Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mosquées en projet

Un membre du bureau de l’UDI défend le projet de Grande mosquée d’Amiens contre un recours

Capture d’écran 2017-01-04 à 15.04.13

maquette 3D du projet de grande mosquée d’Amiens, déjà en chantier.

Le Courrier Picard nous apprend que l’avocat Me Jean-Claude Broutin, ancien conseiller général et actuel membre du bureau de l’UDI de la Somme (allié aux Républicains) va défendre les intérêts de l’association musulmane construisant la grande mosquée de la ville, menacée  par un recours judiciaire de riverains :

« L’affaire passera à l’audience du tribunal administratif mardi 10 janvier et elle sera plus intéressante sur la forme que sur le fond. Deux associations et huit particuliers ont déposé deux recours contre le permis de construire la grande mosquée d’Amiens, dont le chantier est toujours au point mort derrière les palissades, boulevard de Roubaix.

Sur le fond, les arguments développés par les adversaires du projet sont des plus ordinaires : nombre insuffisant de places de stationnement, hauteur trop élevée, accès pompiers non conformes, etc. La Ville défendra elle-même devant les magistrats administratifs le permis de construire signé le 5 mars 2014 par l’ancienne municipalité, juste avant les dernières élections municipales.

1er décembre 2014 Réunion de lancement de l'association Demain la Picardie Jean Claude Broutin Photo Fred Haslin

Jean Claude Broutin

Sur la forme, en revanche, Me Jean-Claude Broutin, ancien élu centriste d’Amiens, défend les intérêts de l’Association cultuelle et culturelle des musulmans français de Picardie, à l’origine du projet. Et il s’est intéressé de près à la qualité des requérants.Lire la suite sur Le Courrier Picard

La mairie PS de Sarcelles donne 150k€ pour la mosquée et le terrain pour l’euro symbolique

Le Parisien du 12 septembre 2016 présentait le projet ambitieux de grande mosquée de Sarcelles piloté par deux associations, celle des musulmans d’inspiration sunnite en France (Amis) et Dar-At-Tawid, notoirement salafiste, regroupées pour la cause de l’édifice dans la Fédération des Musulmans de Sarcelles :

« La municipalité a déjà donné 150 000 €, a souligné Mamadou Gassama, le président de l’Amis. C’est un geste considérable. » Cette subvention concerne la partie culturelle du centre, qui doit accueillir bibliothèque et salles de cours. Difficile de savoir combien coûtera réellement la construction. « On est en train d’évaluer tout ça », indique Sabar Ladj, en ajoutant que la collecte de fonds n’en est qu’à ses débuts. » Lire l’article

Capture d’écran 2016-12-14 à 11.00.28

Un autre article du Parisien du 14 décembre 2016 rappelle que le terrain « a été cédé pour un euro symbolique à la fédération des musulmans de Sarcelles »

L’association Dar At Tawid, intégrée à la fédération des musulmans de Sarcelles, a vu sa salle de prière fermée administrativement en janvier 2016. Son trésorier, Issam.N, est également le trésorier de l’association salafiste « Al-Islah-La Réforme ». Un des imâms occasionnels de Dar At Tawid est le syrien Abou Layth Al Armany, dirigeant l’institut salafiste Sounnah, qui assume parfaitement son orientation salafiste. Lire la suite

Mosquée salafiste fermée de Villiers (94) : Les Républicains s’engagent à installer un chapiteau et à prêter un terrain municipal

Capture d’écran 2016-12-11 à 11.34.13Membre de l’équipe Fillon, le député-maire Jacques-Alain Bénisti souhaite répondre aux souhaits des fidèles musulmans de la mosquée Islah fermée administrativement pour cause de radicalité, foyer djihadiste et hébergeant une école clandestine. Deux imâms ultra radicaux s’y sont pourtant succédés : Béchir Ben Hassen (Frère musulman qui prescrit le meurtre des caricaturistes) et Mustafa Mraoui (parti rejoindre l’Etat Islamique avec dix fidèles de la mosquée). Pour plus d’informations lire notre enquête « Mosquées Radicales » (éditions DMM,2016).

Lu dans Le Parisien du 4 novembre 2016 : « La ville est propriétaire d’un terrain vague, sur lequel doit être construite une nouvelle mosquée, avant la démolition de l’ancienne, explique Jacques-Alain Bénisti, maire (LR) de Villiers-sur-Marne. Il est situé derrière la zone commerciale qui longe la cité des Hautes-Noues, à hauteur du boulevard de Bishop’s Stortford. Nous mettons tout en œuvre pour qu’un chapiteau, ou un barnum, puisse y être installé d’ici vendredi prochain, et que les fidèles disposent d’un lieu de repli où prier. »

Lire en complément : Ces membres de l’équipe Fillon qui collaborent avec des mosquées en mairie

La mairie PS de Sarcelles donne 150 000 euros à la mosquée pro Frères Musulmans

Capture d’écran 2016-09-13 à 18.50.43Capture d’écran 2016-09-13 à 18.46.36

Le Parisien de ce jour nous apprend que le « centre culturel » logé au sein même de la mosquée Bismillah va recevoir 150 000 euros d’argent public :Lire la suite

Le maire Républicain (LR) de Perpignan signe un permis de construire pour une 14ème mosquée

648x360_jean-marc-pujol-maire-ump-perpignan-campagne-municipales-3-mars-2014-quartier-saint-gauderique-perpignanSource: France 3

(Les islamites turcs remercient le maire LR Pujol)

« Un permis de construire a été délivré à la communauté turque de Perpignan, après 7 à 8 ans de préparation. Le nouveau lieu de culte se situera au chemin del Vivès, à Perpignan, dans le quartier du Vernet.

Les Turcs perpignanais souhaitaient avoir leur lieu de culte. Déposé le 26 février dernier, le projet de construction a récemment été approuvé par la ville.
Situé dans le quartier du Vernet, chemin del Vivès plus précisément, il s’agira d’un espace culturel comprenant une salle polyvalente, une cafétéria, une bibliothèque, un local traiteur, un local technique et une salle de prières. La capacité de cette dernière est estimée à 800 personnes. Des espaces verts seront aménagés tout autour. Ce projet serait imaginé par la communauté turque depuis 7 à 8 ans.

Jusqu’à maintenant, les Turcs se retrouvaient dans une maison de ville « exigue », elle aussi située au Vernet, pour communier.

Cette construction porte à 14 le nombre de lieux de culte musulmans dans la préfecture des Pyrénées-Orientales.

La moitié d’entre eux sont situés dans les quartiers nord de la ville. S’il y en a autant, c’est parce que la communauté musulmane ne se reconnaîtrait plus en une seule entité.

Les pratiquants disent avoir besoin de se recueillir entre eux. La nationalité serait un des facteurs clés de ce besoin de différenciation. (…)

Une mosquée de Muret conseille aux hommes de frapper leurs femmes pour « solutionner les problèmes entre époux »

Capture d’écran 2016-08-02 à 15.26.49Alors qu’une mosquée de Muret (Haute-Garonne) a été victime d’un incendie la semaine dernière, une autre est en cours d’édification , la mosquée Al Mouminine (image)  scandaleusement tolérée par l’état alors qu’elle professe des enseignements contraires à nos lois :

« Allah nous a indiqué quelques solutions pour régler les problèmes qui apparaissent entre les époux. Il dit dans sourate « Anissaa » 34 : « Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand » » Prêche du 23 mai 2014

Capture d’écran 2016-08-02 à 15.36.40

Aussi, comme le montre la page Facebook officielle de la mosquée, des livres promouvant le wahhabisme sont présents, comme ceux de Uthaymine . Dans son « Commentaire sur les grands pêchés » (éditions AlMadina, 2013) il rappelle que les musulmans qui délaissent la prière s’excluent de l’islam et précise que le fondateur de son école juridique ibn Hanbal, a prévu la peine de mort pour cette négligence dans l’observance.

Uthaymin prescrit aussi dans le même ouvrage la peine de mort pour les homosexuels. Concernant les couples hétérosexuels qui entretiennent des relations sans être mariés, le tarif est de cent coups de fouets, et peine de « lapidation jusqu’à la mort » s’il s’agit d’une relation adultère.

Capture d’écran 2016-08-02 à 15.46.37

Le livre  de charia « La Voie du Musulman » d’Al Jazairi (photo ici et ici dans la boutique), est aussi promu par la mosquée. Bien connu des islamologues, il enseigne le djihâd offensif contre l’occident, le meurtre des apostats et l’interdiction aux chrétiens d’édifier des églises, entre autres horreurs. 

Le gouvernement, par son inaction, encourage malheureusement des citoyens à faire le ménage eux-même. 

Ils s’opposent à l’Institut islamique financé par nos impôts et les salafistes, et finissent en garde à vue

CnJb8ZZWIAA9o42

L’ IFCM, l’institut Français de Civilisation Musulmane , va recevoir 2 millions d’euros de subventions des collectivités locales, qui s’ajoutent à celles de l’Arabie Saoudite et l’Algérie, deux pays anti-chrétiens, qui donneront 1 million. Son conseil d’administration est présidé par Kamel Kabtane de la mosquée de Lyon, inaugurée en 1994 par l’ambassadeur du royaume wahhabite saoudien, et qui invite des salafistes ou des Frères Musulmans en conférence comme nous l’avions prouvé

La police politique a perquisitionné et mis en garde à vue (19 juillet) deux militants identitaires qui avaient eu le tort de venir dénoncer ces subventions lors du Conseil de la Métropole lyonnaise dirigée par le PS.

On remarque une inquiétante photographie de Sainte Thérèse de Lisieux dans la chambre perquisitionnée.

Voici la délibération qui renseigne sur le gigantisme du projet :Lire la suite

Le cardinal Barbarin soutient le projet d’Institut islamique de Lyon financé par l’Arabie Saoudite

Capture d’écran 2016-07-11 à 12.18.52Communiqué du cardinal Philippe Barbarin du 10 juillet 2016 :

lyon-barbarin« Interpelés par Monsieur Kamel Kabtane, les responsables des Eglises catholique et reformée de Lyon apportent leur soutien au projet d’un Institut de Civilisation Musulmane dans la Métropole lyonnaise.

De même qu’existent aujourd’hui l’ECCLY (Espace culturel du christianisme à Lyon) et l’Espace Hillel (consacré à la culture juive) lancés avec le soutien du Grand Lyon, il nous parait juste qu’un lieu de présentation, d’études et de débats permettant de découvrir les apports de la culture musulmane, puisse fédérer de larges soutiens.

Depuis plus d’un demi-siècle, les principaux acteurs de la vie publique lyonnaise, très attachés à une juste conception de la laïcité, portent le souci d’une heureuse entente entre les différentes confessions. Cette concorde ne doit jamais craindre de voir progresser la culture, condition indispensable de la paix. »

Cet institut jouxte la Grande Mosquée de Lyon sur 2700m2, ses travaux ont commencé en mai dernier. Il est financé à hauteur de 2 millions d’euros chacun par l’Algérie et l’Arabie Saoudite, deux pays qui mènent des politiques anti-chrétiennes. Les accointances avec l’islam radical ne font aucun doute à la Grande Mosquée. Le salafiste Abdelkader Bouziane expulsé du territoire en 2004 y était invité à donner des conférences (lire) !

Capture d’écran 2016-07-11 à 12.18.25L’imâm Bajrafil d’Ivry-sur-Seine (photo), formé à l’école des islamistes radicaux Safwat Hegazi  et Al Qaradawi  (il en est fier voir son auto-biographie) a été récemment invité par la Grande Mosquée de Lyon en conférence (29 mai 2016). Dans son livre récent Islam de France an I, (éditions Plein jour,2015)  Bajrafil qualifie de “livre de référence du droit musulman dans la gestion du pouvoir” (p.37) le livre Les Statuts gouvernementaux de El Mawerdi  (972-1058),  traité de droit devant guider un califat idéal, qui interdit d’édifier des églises entre autres discriminations légales contre les chrétiens:

« ils ne peuvent élever en pays d’islam de nouvelles synagogues ou églises, qui sont, le cas échéant démolies à leur détriment » page 308, édité par les Editions du patrimoine Arabe et Islamique, bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe.

Le refus du statut de Dhimma comprenant vexations et impôt (jizya) a pour conséquence l’annhilation des Chrétiens. Page 31 des Statuts Gouvernementaux ont lit effectivement: « Combattre ceux qui, après y avoir été invités, se refusent à embrasser l’islam, jusqu’à ce qu’ils se convertissent ou deviennent tributaires ».

Bajrafil qualifie aussi de « grand juriste musulman » Ibn Qayyim al Jaziyya (page 28) qu’il qualifie de « référence », connu pour avoir écrit un livre entier consacré au statut des dhimmi intitulé Le Statut des tributaires (Akâm ahl al dimma) qui défend aux chrétiens de sonner les cloches ou d’orner leurs églises de croix, entre autres vexations.

A cause de la naïveté d’évêques incompétents en matière d’islamologie, ces traités de charia classiques et incontournables se diffusent avec la bénédiction républicaine et ecclésiastique.

Les identitaires de Lyon dénoncent la subvention de 2 millions € pour l’institut islamique

ifcm-1024x788

Mise à jour du 29 juin: Laurent Wauquiez revient sur le million d’euros promit par son prédécesseur à la tête de la Région Rhône-Alpes. Victoire de la campagne identitaire. Lire sur 20 Minutes.

Communiqué de Rebeyne – Génération Identitaire Lyon
Institut Français de la Civilisation Musulmane à Lyon financé avec nos impôts ? Non merci !

L’institut Français de la Civilisation Musulmane, centre prétendument culturel dont la vocation est de diffuser la culture islamique à Lyon, doit être financé à hauteur de plusieurs millions d’euros par le contribuable français. Cet établissement masque difficilement sa vocation religieuse, puisqu’il doit voir le jour au sein même de l’enceinte de la Grande Mosquée de Lyon. Pire, il sera financé par des pays dont le prosélytisme islamique –voir islamiste- n’est plus à démontrer : l’Algérie, et surtout l’Arabie Saoudite.

Ces financements gênants n’ont pas empêché les socialistes, Bernard Cazeneuve en tête très vite suivi par le maire de Lyon Gerard Collomb, d’annoncer la contribution de l’Etat et de la Mairie de Lyon à hauteur de 2 millions d’euros. C’est ce lundi 4 juillet que la municipalité doit voter, et donc acter, l’octroi de cette subvention scandaleuse qui participe à l’islamisation de notre société, à l’heure où la pression islamiste n’a jamais été aussi dangereuse. Nous invitons donc les Lyonnais à se mobiliser pour faire connaître leur mécontentement auprès de la mairie tout au long de cette semaine. L’impôt des Lyonnais ne doit pas servir à subventionner l’islamisation de leur ville.

De son côté, Laurent Wauquiez doit se positionner dans les jours à venir sur son intention d’accorder des subventions régionales à ce projet. Nous ne manquerons pas de le faire savoir à ses électeurs si ce dernier choisi la compromission et la collaboration avec l’installation de l’islam sur notre sol, lui qui aime à se définir comme un héritier de la « droite forte ».

Alors qu’il n’a jamais été aussi urgent de réaffirmer avec force nos valeurs et notre identité pour faire face à la menace islamiste en France, une fois de plus, les socialistes se montrent complètement irresponsables et agissent à contre-courant des intérêts des Français et des Lyonnais. Si les politiques abandonnent et trahissent, ils trouveront sur leur route Génération Identitaire, qui dénoncera sans relâche les renoncements et la trahison de nos élites. »

Le média MLyon apporte des informations complémentaires :

« Pour sa construction, l’établissement recevra une subvention de la Ville de Lyon dans le cadre du projet « Aide au patrimoine et lieux culturels ». La subvention a d’ailleurs été inscrite au plan d’équipement pluriannuel de la Ville, une notion évoquée ce mercredi lors du conseil d’arrondissement du 8e. La municipalité souhaite prendre part à la création du lieu qui entend aborder les aspects culturels de l’islam.(…) Le coût du projet est estimé à 6,5 millions d’euros. Un tiers du financement sera apporté par la communauté musulmane. »

Estrosi veut « au plus vite » construire une mosquée UOIF à Nice « sur un terrain de la ville »

13076712_1005825506169713_4588157154242365215_n

cliquer pour agrandir

Commentaire du conseiller régional Philippe Vardon (FN):

« Estrosi, maire bâtisseur… de mosquées !

Cela fait 10 ans que je dénonce les desseins réels et les compromissions profondes de Christian Estrosi. Voici désormais venu le temps de voir les masques tomber.

C’est bien sous l’impulsion et avec le soutien de Christian Estrosi, sur un terrain municipal de 1000 m², que va voir le jour une Grande mosquée.
Celle-ci sera aussi dotée d’un espace culturel (permettant de subventionner sans contredire la loi de 1905 ?) et d’un espace d’abattage.
Celle-ci sera administrée par l’imam dirigeant l‘UOIF locale, organisation islamiste émanation dans notre pays des Frères Musulmans.

Il y a deux ans, j’étais contraint de publier une enquête pour dénoncer ce qui était et ce que je voyais venir (https://www.amazon.fr/Limam-Estrosi-Demain-Nice-mosquées/dp/1092148078 ), aujourd’hui tout est dans Nice Matin. Plus personne ne pourra dire qu’il ne sait pas. »

Pour comprendre la dangerosité de l’UOIF consulter nos archives.

Page 2 sur 5«12345»