Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mosquées en projet

Fontenay-le-Fleury attaque le projet de mosquée de Saint-Cyr-l’Ecole

Lu dans Le Parisien du 29 mars 2018 :

Le maire LR a déposé un recours contre le PLU de son voisin pour retarder la construction du lieu de culte à la limite de sa commune.

C’est un nouvel épisode de la rivalité entre deux villes voisines. Après un recours gracieux en novembre 2017, Fontenay-le-Fleury vient officiellement de déposer un recours devant le tribunal administratif de Versailles contre le plan local d’urbanisme (PLU) de Saint-Cyr-l’Ecole. L’enjeu : casser le texte d’urbanisme et retarder autant que faire se peut le projet de construction d’une mosquée sur un terrain appartenant à Saint-Cyr-l’École mais situé de l’autre côté de l’A12, à la limite de Fontenay-le-Fleury.

« Nous ne laisserons pas construire un bâtiment de 2 100 m2 sur un espace aussi restreint destiné à accueillir de nombreux fidèles avec à peine 15 places de stationnement », assène Richard Rivaud, le maire LR de Fontenay-le-Fleury. Lire la suite sur Le Parisien

Le maire de Soisson a signé le permis de construire de la mosquée avec minaret et salles de classes

Lu dans L’Union du 23 mars 2018 (extrait) :

« En vitrine, le grand projet de l’association est présenté dans le détail. Un film en 3 D de plus de 8 minutes présente la mosquée que l’ACIS souhaite ériger dans le quartier de Chevreux. « Lorsque nous nous sommes installés en 1990, nous étions environ 200 fidèles, se remémore le président Ahmed Mkadmi.  Aujourd’hui, les familles se sont agrandies et ils sont cinq fois plus. Nous sommes à l’étroit avenue de Pasly. Nous voulons changer surtout à cause des parkings. Actuellement, nous gênons beaucoup les voisins car il n’y a pas de possibilités de stationner à proximité. »

Le maire de Soisson est Alain Cremont, divers droite.

Le projet est en cours de financement. Un module permet d’ailleurs sur le site internet de verser une contribution. On voit ainsi que le site sera réalisé en trois phases : 800 000 euros doivent être récoltés pour débuter le gros œuvre de la partie cultuelle. Ensuite, il faudra un million d’euros pour achever cette partie dédiée au culte. La dernière partie, le centre culturel, nécessitera la collecte de près d’un million d’euros. »

Sur le site Internet de la mosquée on apprend que les prêches seront en arabe, et que le « soutien scolaire » consiste en l’apprentissage de l’arabe et du Coran et de la Sunna . Lire

Copie d’écran de la mosquée :

Le député LREM Bruno Bonnel pose la première pierre de la nouvelle mosquée de Villeurbanne

Lu dans Le Progrès du 20 mars 2018

Les membres de la mosquée Errahma et élus (MM. Bret, Vullierme, Bruno Bonnell, député de la 6ème circonscription du Rhône) ont posé la première du futur édifice ce mardi matin au 15 rue Songieu. Voir la photo 

Après une phase de démolition, la première pierre de la mosquée Errahma située au 15 rue Songieu a été posée ce mardi matin. La future mosquée devrait sortir de terre fin 2019.

Il s’agit en fait d’une reconstruction très attendue. les anciens locaux étaient devenus vétustes pour cette mosquée installée à cette adresse depuis 1983. Ces travaux sont financés à 100 % par les dons des fidèles de la mosquée. Lire la suite dans Le Progrès.

Plus de 300 projets de nouvelles grandes mosquées en France

Mosquée cathédrale de Cergy, pro Frères musulmans : un modèle, inaugurée en juin 2012 par Manuel Valls.

Voir la liste détaillée sur le site  Dômes et Minarets qui recense méticuleusement tous ces projets de construction de mosquées.

Estrosi et ses élus installent une nouvelle mosquée radicale dans des locaux municipaux !

Communiqué FN du 2 février 2018 :

La majorité estrosiste (jusque dans ses composantes les plus « ciottistes ») aura donc voté à l’unanimité la délibération du Conseil municipal qui – sous prétexte de s’opposer à la mosquée En-Nour – entérine l’attribution immédiate d’un local municipal de 500 m² (au 43 route de Grenoble) pour y installer une mosquée qui sera co-administrée par la représentation locale de l’UOIF, émanation notoire des Frères musulmans dans notre pays. Pire, ces locaux ne sont qu’un hébergement provisoire en attendant que soit érigée une immense mosquée de 1000m², sur le terrain municipal de 3000m² mis à disposition par Christian Estrosi dans la plaine du Var.

Dans une ville marquée dans sa chair par le terrorisme islamiste (rappelons que le djihadiste du 14 juillet avait fréquenté la mosquée UOIF de Nice Nord), il s’agit d’une décision scandaleuse, d’une forfaiture qui restera à l’actif de TOUS les élus s’étant compromis par ce vote. Nous nous chargerons de leur rappeler, et de le rappeler à tous les Niçois.

Les élus du Front National, comme aujourd’hui au Conseil municipal, s’opposeront de toutes leurs forces – et par tous les moyens, même légaux – à cette nouvelle compromission de Christian Estrosi et ses élus avec l’islamisme.


Philippe Vardon
Vice-président du Groupe Front National – Région PACA
Responsable du bassin niçois

Marie-Christine Arnautu
Conseillère municipale et métropolitaine de Nice
Député français au Parlement européen

Sur le même sujet, lire notre reportage :  Nice: La librairie de l’imâm modèle d’Estrosi diffuse des livres radicaux (enquête)

Morvan : deux mosquées en construction à Autun

Le maire PS de Boissy-St-Léger à la pose la première pierre de la mosquée avec minaret

« Une nouvelle mosquée plus adaptée aux besoins de la communauté musulmane de Boissy-Saint-Léger (Val de Marne). Après l’obtention du permis de construire en février 2015, la première pierre a été posée samedi 16 décembre. Un moment symbolique auquel ont assisté quelques centaines de personnes dont le maire de la commune Régis Charbonnier (PS). La mosquée El-Nour dont la construction est portée par l’Association de Gestion du Culte Musulman de Boissy-Saint-Léger s’érigera sur un terrain de 960 m² et coûtera près d’un million d’euros. » Source : Dômes et Minarets

Lire aussi Boissy : le maire sommé de s’expliquer sur l’emploi de sa fille (Le Parisien).

Trois projets de mosquées font polémique dans la Loire

Lu dans Le Progrès du 26 novembre :

La construction de la future grande mosquée de Saint-Chamond, conçue pour accueillir plus de mille fidèles, a été validée par la Ville fin septembre. C’est sur un terrain privé de près de 20 000 m²  que le Centre culturel musulman a prévu la création de deux salles de prière de 800 et 135 m², d’un local funéraire, de six salles de classe et de 150 places de parking. Ce projet a été découvert avec crainte par les habitants du quartier de l’Ollagnière. (…)

A Saint-Etienne, dans le quartier de Beaulieu, des habitants questionnent sur le projet de l’Association culturelle de bienfaisance, qui souhaite construire un lieu de culte et trois salles de classe. « Ça nous pose un problème, que va-t-on enseigner ici ? »

– Enfin à Andrézieux, c’est l’ancienne gare de Bouthéon qui va laisser sa place à un bâtiment religieux de quarante mètres de long. Le maire, Jean-Claude Schalk, certifie que « le projet est conforme tant en matière d’urbanisme que de sécurité ». Néanmoins, là aussi, les riverains se manifestent.

Lire la suite dans Le Progrès.

La mairie UDI-En Marche d’Amiens soutient le projet de grande mosquée des Frères Musulmans (UOIF)

Lu dans Le Courrier Picard du 10 juillet :

Le tribunal administratif d’Amiens a rendu ce lundi 10 juillet son délibéré dans l’affaire concernant le permis de construire du projet de mosquée rue Francklin-Roosevelt. Un recours d’une dizaine de riverains opposés à ce projet et défendus par Me Destarac, avait été examiné mardi 20 juin. Le tribunal administratif a donc décidé d’annuler le permis de construire (lire les raisons dans le détail)

Contacté cet après-midi, Ahmed Berami, ancien président de l’association et initiateur du projet, aujourd’hui membre du Conseil d’administration, ne comprend pas cette décision. «  C’est un projet que nous avons mis près de trois ans à monter avec la Ville qui nous a accompagnés tout le long, dit-il. Nous avons eu de nombreuses réunions. Il y a eu un concours d’architecte. L’architecte de la ville, lui-même, a entendu les différents projets présentés.

Adjoint au maire chargé de l’urbanisme, Jean-Christophe Loric (LREM) est l’élu qui a signé le permis de construire. «  Je ne suis pas inquiet, dit-il, nous allons nous réunir pour apporter des modifications, des améliorations. Le plus important, c’est que le projet sorte. C’est un projet architectural de qualité qui répond à un vrai besoin dans le secteur. » Pourquoi ne pas l’avoir défendu au tribunal si c’est vraiment le cas ? «  Parce qu’il est extrêmement rare que la Ville soit représentée à ce type d’audience. C’est la procédure écrite qui compte et elle avait été particulièrement soignée. Soyez sûr que la Ville est derrière l’association qui porte ce projet. Nous connaissons son sérieux, on a beaucoup travaillé avec elle. Je le répète ce que nous importe c’est que ce projet aboutisse, je suis optimiste. » Lire l’article intégral

Dans notre ouvrage Mosquées Radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 2016), nous avons exposé que l’Association des Musulmans de Picardie (fédération UOIF), qui porte ce projet de mosquée, diffuse la pensée des Frères Musulmans, pages 35 à 42, extraits :Lire la suite

Une grande mosquée pour 2020 à Pierrefitte-sur-Seine (93)

Lu dans Le Parisien du 13 novembre 2017 (extrait):

 » (…) Le lieu de culte tant désiré va enfin sortir de terre. Les premiers coups de pioche sont prévus en janvier, pour une ouverture espérée d’ici 2 020.L’Association des musulmans de Pierrefitte (AMP) a acheté fin octobre à la ville un terrain de 3 500 m2 pour la somme de 193 000 €. « C’est une très bonne nouvelle. Nous allons avoir un lieu digne de l’Islam et des musulmans, qui vont sortir de la pratique des caves », apprécie Missoum Chaoui, président de l’association.

Le projet a mis du temps à se concrétiser. « Il avait été lancé par la précédente majorité, rappelle le maire PS Michel Fourcade. Je m’étais engagé à céder un terrain à l’association. » Ce dernier est idéalement situé, estime Ammar Rahouani, le porte-parole de l’AMP. « Il est dans le centre, à proximité du tramway, et accessible aux gens de Villetaneuse ». La future mosquée prévoit trois espaces distincts. Le bâtiment administratif, la grande salle de prière pouvant accueillir près de 2000 fidèles lors de l’Aïd (800 en capacité normale), et des salles polyvalentes. « Elles seront utilisées pour du soutien scolaire, des cours culinaires, l’apprentissage de la langue arabe (…) Lire la suite

Page 2 sur 7«12345»...Dernière »