Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mosquées en projet

Christian Estrosi change complètement d’avis sur un projet de mosquée frériste

Capture d’écran 2016-04-25 à 18.21.07Arguant que le ministre des Affaires islamiques d’Arabie Saoudite, propriétaire des murs de la mosquée En Nour en gestation, a demandé la destruction de toutes les églises de la Péninsule arabique ( en réalité il s’agit de son cousin le grand mufti du royaume, leurs noms sont proches), Christian Estrosi est en pleine passe d’armes avec le préfet qui est un farouche partisan du projet. Le dernier rebondissement de l’affaire est la volonté du maire de Nice de porter plainte contre le préfet, l’affaire est relatée ici.

Sauf que Christian Estrosi était il y a peu favorable à ce projet porté entre autre par l’UMAM, les Frères Musulmans locaux, L’Express rapporte :

« Le maire a approuvé le projet » a dénoncé pour sa part lundi son ancien 1er adjoint Benoit Kandel passé dans l’opposition sans étiquette, accusant M. Estrosi d’être un « menteur« . Il a rappelé que la mosquée avait reçu des avis favorables en 2012 de la commission de la sécurité et de la commission de l’accessibilité de la ville de Nice pour ouvrir au public. M. Estrosi a rétorqué qu’il n’avait pas été tenu au courant par son ancien adjoint. «  source

Dans Nice Matin du 23 avril, Benoit Kandel et Olivier Bettati (FN) dénoncent  le revirement opportuniste de Christian Estrosi:

Capture d’écran 2016-04-25 à 18.11.57

Capture d’écran 2016-04-25 à 18.12.23

Marie-Christine Arnautu, conseillère municipale FN, s’est-elle fendue d’un communiqué complétant ces informations.

La Grande mosquée de Beuvrages (59) en cours d’édification dans le valenciennois

Capture d’écran 2016-04-24 à 23.35.24

Cliquer pour agrandir l’article.

Beuvrages, petite commune de 6728 habitants, se dote d’une grande mosquée. Un dénommé Ismail, en lien avec l’Etat islamique, 17 ans, avait planifié un attentat déjoué à Fort Bear le 17 Juillet 2015. Il habite la commune…Voir sur le sujet le reportage de LCI

Trois mosquées neuves et une école privée musulmane en projet à Clermont-Ferrand

Par Claudie HamonFrance Bleu Pays d’Auvergne

Jeudi 10 mars 2016 

« Trois quartiers de Clermont-Ferrand vont avoir une mosquée neuve. Des projets sont en cours à la Gauthière, aux Gravanches et dans les quartiers nord où devrait être construit le premier collège privé musulman d’Auvergne. » dirigé par les radicaux de l’UOIF à laquelle est rattachée la mosquée Assalam qui porte le projet. Lire sur France Bleu

Les maires et députés Républicains des Hauts-de-Seine aident les mosquées.

Interview du 2 mars 2016 avec la fédération Front National des Hauts-de-Seine, faisant un remarquable travail d’opposition contre les terrains municipaux mis à disposition des musulmans à Courbevoie, Clichy, Suresnes, par des maires Les Républicains (LR). Le député-maire de Courbevoie est Jacques Kossowski qui met à disposition 680 m2 du foncier municipal pour une mosquée radicale proche des Frères Musulmans. Le maire de Suresnes est Christian Dupuy qui a acheté un terrain pour 977 000 euros, en le viabilisant et effectuant le gros oeuvre, pour ensuite le louer aux musulmans. Enfin, à Clichy-la-Garenne, le maire Rémi Muzeau, proche de Bruno Lemaire, a mis à disposition un terrain communal pour la prochaine mosquée contre un loyer. A Rueil-Malmaison le député LR Patrick Ollier met à disposition les bus de la mairie pour les musulmans, prend à sa charge les travaux des bureaux de l’association musulmane, et prête le gymnase municipal pour les fêtes islamiques.

Une deuxième mosquée à Bollène (13 000 habitants!) suscite l’ire des riverains

Reportage France 3 du 22 février 2016 :

« Il y a scission au sein de la communauté musulmane de Bollène. Une nouvelle association« Solidarité et vivre ensemble » s’est créée, reprochant à l‘ »association régionale des croyants musulmans »  intégrisme et manque de transparence.

Provisoirement, l’association dissidente s’est installée dans un local qui ne peut accueillir du public pour des raisons de sécurité.

Elle a trouvé un nouveau bâtiment dans le quartier Saint-Ariès, et un compromis de vente a même été signé. Mais les riverains estiment que « l’infrastructure ne s’y prête pas », et une pétition circule, ayant déjà recueilli une centaine de signatures.  » Lire la suite

La mairie PS d’Annemasse cède un terrain pour une mosquée proche d’Hani Ramadan

grandchamp4-copieLu dans Le Dauphiné du 22 février 2016:

« Lors du dernier conseil municipal, les élus ont voté la vente d’un nouveau terrain appartenant à la commune dans la zone du Brouaz, destiné à la construction du futur Centre cultuel et culturel des musulmans d’Annemasse. 7 500 m2 seront vendus, à prendre dans une parcelle de 11 592 m2 (prix de vente : 540 000 euros). Le Centre culturel des musulmans d’Annemasse (CCMA) est l’association qui rachète le terrain. Celui-ci sera dépollué, des travaux à la charge de la Ville. »

Le projet est ambitieux :

– Activités cultuelles : 1100 m2
– Activités éducatives : 250 m2
– Espaces administratifs : 90 m2
– Espaces polyvalents : 360 m2
Soit une surface utile totale de 1800 m2.

Le CCMA, fait venir des prédicateurs islamistes comme Hani Ramadan, petit fils du fondateur des Frères Musulmans al Banna qui justifia la lapidation ( « une forme de purification« ) dans les colonnes du Monde dans une tribune du 10 septembre 2002, comme l’indique l’agenda de la mosquée. En 2014, Hani Ramadan a été réinvité, ainsi que Hassan Iquioussen, prédicateur fétiche de l’UOIF (voir agenda), connu pour nier le génocide arménien et militer pour le retour d’un califat qui serait rétabli par les Frères Musulmans.

Dans une interview au quotidien suisse Le Matin (édition du 13.10.2002), Hani Ramadan rappelait que la Loi islamique condamne ceux qui osent quitter l’islam:

« Si nul n’est contraint d’embrasser l’islam, en revanche, la loi islamique est extrêmement sévère sur la question de l’apostasie qui peut entraîner la peine de mort ». Il reconnaît dans l’interview que c’est contraire à la Déclaration des droits de l’homme, mais il juge que ce texte n’est pour lui « qu’une déclaration occidentale », rédigée pour les hommes et par les hommes sans tenir compte de « leurs obligations vis-à-vis de leur Créateur« . Il s’étend ensuite sur les autres châtiments prévus par l’islam:

« Dans le monde musulman, délaisser la prière, boire et forniquer sont des crimes pour lesquels la loi a prévu des châtiments » expliquait-il sans évidemment critiquer leur bien fondé.

Observatoire de l’islamisation, février 2016.

Le maire UDI-LR de Noisy, Laurent Rivoire, fait acheter pour 430 000 euros un terrain pour une mosquée

Laurent Rivoire, maire UDI-LR de Noisy-Le-Sec

Laurent Rivoire, maire UDI-LR de Noisy-Le-Sec

Lu dans Le Parisien :

« Ce jeudi (18 février 2015), le conseil municipal a acté l’achat d’un terrain de 430 000 € pour que les fidèles construisent une grande mosquée. L’idée est soutenue par plusieurs associations musulmanes de Noise-Le-Sec.« Suite

Soutien de Valérie Pécresse (LR), Laurent Rivoire est membre de l’UDI, allié des Républicains, dont le président Jean-Christophe Lagarde a déjà financé sur fond public une mosquée dans sa ville de Drancy pour 1,8 millions d’euros (source).

Les subventions de mosquées et mises à disposition de terrains municipaux pour des mosquées est une pratique très répandue chez les maires Républicains et UDI, lire l’enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2015).

L’imâm de la mosquée Taqwa de la Plaine-Saint-Denis entendu concernant une filière de djihadistes en Syrie

Vidéo: projet d’agrandissement en cours de la mosquée.

Capture d’écran 2016-02-18 à 11.12.02

Lu dans Le Parisien du 18 février 2016 :

« Il va devoir s’expliquer sur ses connaissances troubles. Selon nos informations, l’imam d’une mosquée de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a été placé tôt ce mercredi matin en garde à vue dans le cadre d’une enquêtepréliminaire pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste.

Le suspect prêche à la mosquée Taqwa, rue Bailly, dans le quartier de La Plaine. Le nom de cet homme, considéré comme salafiste par les services de renseignement, est apparu récemment dans le cadre d’investigations visant un djihadiste français parti en Syrie. Sa garde à vue, décidée par le parquet antiterroriste de Paris, peut durer jusqu’à 96 heures. »

Sur son site officiel, la mosquée Taqwa cite en référence les cheikhs wahhabites Bin Baz et Albani. Dans le prêche du 5 octobre 2015, l’imâm précise les moyens d’atteindre « une belle fin en islam ». La retranscription du prêche précise :

« 11/ Mourir dans la mobilisation (pour le djihad).

Car Mouslim (1913) a rapporté d’après Salman al-Farissi  que le Messager d’Allah  a dit

« Se mobiliser pendant un jour et une nuit (pour le djihad) est meilleur que de jeûner et de prier pendant tout un mois. Celui qui meurt (mobilisé) bénéficiera du mérite de son action et on lui maintiendra la subsistance dont il jouissait et le protégera contre les épreuves ».

Est précisé à une autre page que  » En fait, l’Islam consiste à faire preuve de soumission à la Charia et à mettre en pratique ce que le Prophète  a transmis de son Seigneur ». Et plus loin, sur « les signes de la fin des temps » est commenté ce que Djibril rapporte des prévisions du « Prophète » : « C’est comme si le Prophète  indiquait qu’à la fin des temps, les musulmans conquerront les pays du monde et que les esclaves se multiplieront, de sorte que l’esclave donnera naissance à des enfants de son maître. Ce sera alors un signe précurseur de l’Heure. »

Encore une mosquée salafiste qui est tolérée par le ministère de l’Intérieur, qui n’a fermé presque aucune mosquée sur les 140 identifiées radicales par la DGSI que compte la France.

Une grande mosquée UOIF à Courbevoie sur un terrain loué par le maire Républicain

Capture d’écran 2016-02-15 à 17.55.52Nous apprenons dans Le Parisien du 14 février 2016 que l’association cultuelle des musulmans de Courbevoie (ACMC) « attend le feu vert de la mairie pour signer le bail emphytéotique officialisant la location du terrain« . C’est déjà bien parti car samedi dernier l’adjointe au maire LR est venue à la présentation du projet grandiloquent : une mosquée sur trois niveaux pouvant accueillir 1800 fidèles, d’un coût de 6 millions d’euros, avec salles de classe pour apprendre l’arabe aux enfants dès 4 ans.

 Floriane Deniau, Conseillère Municipale FN, informait en juin 2015 :

« Lors du Conseil Municipal de Courbevoie du 29 juin 2015, tous les élus «Républicains», PS et Divers Droite ont voté le bail emphytéotique de 80 ans pour un terrain communal, en vue d’une future mosquée sur une surface au sol de 680m2, à l’Association Cultuelle des Musulmans de Courbevoie (ACMC). Seuls les deux élus FN s’y sont opposés. Un vote accordé les yeux fermés sans connaître le montant des loyers qui seront communiqués plus tard par le député Maire, Monsieur Jacques KOSSOWSKI. »

Le site officiel de la mosquée annonce la visite du co-fondateur de l’UOIF Abdallah Ben Mansour. « Quand les musulmans auront mis en place la charia partout dans le monde, tout le monde sera heureux », affirma Ben Mansour  au Bourget en 2013.

et la visite du prédicateur UOIF Hassan Iquioussen, connu pour nier le « pseudo génocide arménien » :

Fréjus: le parquet requiert la démolition de la mosquée

Le Procureur de Draguignan demande 18 mois de prison avec sursis et 150000 euros à l’encontre de l’ancien maire UMP Elie Brun qui a délivré un permis de construire frauduleux. Lire sur France 3.

qviKaQl

AFP- 24 novembre:

« Le procureur de la République de Draguignan (Var) a requis cet après-midi la démolition de la mosquée de Fréjus dont les travaux s’étaient achevés en avril dernier, dont la validité du permis de construire est contestée.Le tribunal rendra son jugement le 26 février à 13h30.

Saisi à la suite d’une plainte déposée en octobre 2013 par la commune de Saint-Raphaël, voisine de celle de Fréjus, le tribunal correctionnel doit statuer sur le caractère frauduleux ou non de l’obtention d’un permis de construire par l’association El Fath, à l’origine de cette construction, et sur la complicité du maire de l’époque, Élie Brun (ex-UMP), dans la délivrance de cette autorisation administrative. »

Page 3 sur 5«12345»