Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mosquées en projet

Le maire Sarkozyste de Suresnes achète un terrain 977 000 euros pour une mosquée !

« L’association Islamique Al Badr peut avoir le sourire. Tous les élus municipaux Ump Ps pcf ont voté hier [28 mai] lors d’un Conseil municipal houleux un bail emphytéotique administratif pour l’inauguration d’une salle de prière musulmane de 349M²au 5 rue des Velettes.
Laurent SALLES, Chef de file du FN Suresnois, a une nouvelle fois dénoncé le double jeu de la fausse droite qui, au niveau national reprend nos thématiques, mais qui au niveau local applique le programme du Parti socialiste. Cette délibération est symptomatique des libertés que l’UMPS prend avec les principes fondamentaux de la laïcité édictés par la loi de 1905. Depuis 2006, vraie gauche et fausse droite ont permis aux élus locaux de contrevenir au principe de non-subventionnement des cultes, grâce au bail emphytéotique administratif. Nous ne voyons pas en quoi un édifice ou un local cultuel constituerait une mission de service public ou même une opération d’intérêt général comme le sont les crèches, les commerces par exemple… alors que cela relève d’un intérêt privé. En achetant en VEFA ce lot nu au promoteur Bouygues pour 977 000€, on peut considérer que la Ville a pris à sa charge le coût du gros œuvre, ce qui est à notre sens un avantage considérable accordé à cette association cultuelle, même si il lui est laissé le soin de réaliser les travaux de second œuvre évalués par France Domaine à 506 000€. […]
Laurent SALLES s’insurgea contre le Maire C. Dupuy quand celui-ci évoqua le financement de lieux de culte antérieur à la loi de 1905 : « Monsieur le Maire vous n’allez tout de même pas comparer nos cathédrales, nos églises avec des mosquées en parpaing !?. Il s’agit là de notre patrimoine. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons chaque année 70 millions de touristes ! » »
Les deux élus vont attaquer la délibération en justice devant le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise.
Mosquee Angers

La prochaine Grande Mosquée d’Angers dévoilée : « une chance » pour le maire UMP

Extrait de Angers Mag du 11 mars :

« Dans l’entourage du maire d’Angers, on voit dans ce projet de mosquée « une occasion en or d’unifier la communauté » et, par là-même, de « rassurer les Angevins : tout ce qui est visible et compréhensible y participe ». Si elle s’interdit, au nom de la laïcité, « d’organiser le culte », la municipalité voit dans la construction de la mosquée « une chance inouïe d’ouvrir le débat sur une laïcité et un vivre ensemble à l’angevine ». Que ce soit tu ou non, les autorités mesurent bien, également, l’intérêt d’avoir, dans une mosquée « cathédrale », le discours unifié d’un imam. »

Lire l’article intégral

Les travaux ont déjà commencé, un minaret de 21 mètres est-il indispensable dans cette magnifique ville ?

Mohamed El Hourch, le porte-parole de l’Association des musulmans d’Angers, né au Maroc, explique :

« Dans le monde musulman, deux universités font autorité: l’université Al-Azhar en Egypte, bien sûr, et l’Institut Mohamed VI à Rabat au Maroc, qui fournit pour toute l’Afrique des imams aujourd’hui, en parfaite concertation avec les autorités du pays. C’est lui que nous avons sollicité pour trouver un imam qui nous corresponde »

source

Mosquee Tulle

Attention aux intox, le vrai projet de mosquée à Tulle a bien un minaret (La Montagne)

Extrait de l’article :

« L’association s’est donc mise à la recherche d’un nouveau local et a jeté son dévolu sur un terrain avec d’anciens locaux de stockage de matériaux (en face chez Cornil aux Fontaines). Une promesse de vente a été signée, en janvier 2014, pour 146.000 €. Un architecte de Limoges a ensuite travaillé sur un projet de rénovation du bâtiment principal avec trois niveaux de 400 mâ. Il accueillerait une salle de prière pour les hommes de 226 m2, une salle de prière pour les femmes de 56 m2, 4 salles de cours, une salle de conférence et un appartement pour l’imam. Le minaret dépasserait de l’actuel bâtiment d’environ 2 m, pour une hauteur totale de près de 14 m. Un permis de construire a été déposé à la fin du mois d’octobre dernier. (…) »

tulle-mosquee

Mais une disposition du plan local d’urbanisme de 2011 donne la possibilité à la commune d’empêcher une construction dans le périmètre immédiat de la station de traitement des eaux des Fontaines, toute proche, en cas d’extension nécessaire. Cet emplacement réservé concerne seulement une partie du terrain, mais la non-observation de cette réglementation peut entrainer un recours devant le tribunal administratif.

À cette raison de refus probable du permis de construire, le maire ajoute « les difficultés liées à la situation que l’on vit actuellement… Je ne peux envisager un nouveau lieu de culte qu’en considérant qu’il recevra l’accord de la population avec laquelle il voisinera », a ajouté Bernard Combes. « Cette question n’est pas liée aux élections. Je suis garant de ce vivre ensemble, qui passe par des concessions de part et d’autre ». source

Mosquee Strasbourg

Strasbourg : recours contre le permis de construire d’une énorme mosquée turque

Lu dans les Dernières Nouvelles d’Alsace du 2 décembre

L’association Forum d’Alsace, que préside Jacques Cordonnier, a déposé un recours en annulation du permis de construire accordé le 19 septembre dernier à l’association CIMG, en vue de la démolition des bâtiments actuels, puis de la construction d’une nouvelle mosquée Eyyûb Sultan, rue de la Fédération, dans le quartier de la Meinau. Selon Jacques Cordonnier, la mosquée « de style ottoman » qui sera construite représente « un élément architectural étranger » à Strasbourg. Sur les motifs juridiques d’annulation du permis, Forum d’Alsace considère que « le projet ne respecte pas les prescriptions du plan de prévention des risques inondation, le règlement du plan d’occupation des sols qui limite à 18 mètres la hauteur des constructions… » Le projet ne respecterait pas non plus « les contraintes liées à la proximité d’un bâtiment inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, à savoir l’ancienne usine Junkers ». Jacques Cordonnier a indiqué par téléphone que l’association comptait aussi déposer un référé tendant à « suspendre » le permis de construire accordé par la Ville de Strasbourg, concernant la nouvelle mosquée Eyyûb Sultan.

projet-de-mosquee-eyyub-sultan-a-strasbourg-definespace-architects-(dr)

Lyon : Cazeneuve soutient le projet d’institut islamique radical avec nos impôts

Lu dans Metro du 1er octobre :

RELIGION – C’est ce qu’a annoncé ce mardi le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, lors de sa venue à Lyon à l’occasion de la célébration des vingt ans de la Grande Mosquée. Le montant du projet est estimé à 8 millions d’euros.

Un joli cadeau d’anniversaire. Présent à Lyon ce mardi à l’occasion de la célébration des vingt ans de la Grande Mosquée de Lyon, Bernard Cazeneuve, a fait part du soutien de l’État au projet d’un grand centre culturel musulman.

« Il serait fort heureux que Lyon dispose à son tour d’un lieu voué à la connaissance et au rayonnement de cette immense culture », a déclaré le ministre de l’Intérieur. « Je crois que la richesse de la civilisation musulmane doit être mieux connue et mieux diffusée en France », a-t-il ajouté.

ifcm_maquetteLe recteur de la Grande Mosquée, Kamel Kabtane, milite depuis de longues années pour la construction d’un Institut français de civilisation musulmane (IFCM), lequel serait adossé à l’édifice religieux créé il y a vingt ans dans le VIIIème arrondissement de Lyon.

Cette mosquée invitait le leader salafiste Abdelkader Bouziane avant son expulsion en 2004 pour « relation avec des organisations prônant des actes terroristes » selon le renseignement, et ses déclarations justifiant le battage des femmes. (Preuve).

Les collectivités locales ont quant à elles déjà promis une aide financière à ce projet dont le montant est estimé à 8 millions d’euros mais elles attendent un engagement chiffré de la part de l’État.

Article intégral

Mosquee Turque Quimper

Quimper : manifestation contre une mosquée monumentale turque

11401108_387709428093227_6431350977295581373_n

29/09/2014 – 14H00 Quimper (Breizh-info.com) – Le projet de construction d’une mosquée turque à Quimper continue de faire polémique. Vendredi soir, à l’occasion du conseil municipal, une toute nouvelle association baptisée « Quimper Résistance » en a profité pour manifester devant la mairie son opposition au projet.

« Aujourd’hui, les communautés musulmanes de Quimper disposent déjà de deux mosquées, à Penhars et à Terre Noire. Or la communauté turque, forte de 350 familles, a déposé un permis de construire pour transformer celle de Terre Noire non plus en simple lieu de culte, mais en école coranique avec coupoles et minaret – de 14 mètres de hauteur ! » écrit l’association – proche du Parti de la France – dans un communiqué adressé à la presse.

Pendant une heure, les militants ont ainsi déployé une banderole dans la cour de la mairie, tout en distribuant des tracts aux riverains et aux Quimpéroises et Quimpérois venant assister au conseil municipal. « On ne comprend pas trop de quoi il s’agit » nous confie Martine, une riveraine « ce projet n a pas été médiatisé et expliqué aux Quimpérois » poursuit-elle.

D’autres semblent plus virulents : « Les représentants de la communauté turque de Quimper sont liés au parti islamiste d’Erdogan en Turquie et veulent étendre leur influence dans la cité. Regardez l’état des libertés aujourd’hui en Turquie, et vous comprendrez le malaise qui peut s’installer dans notre petite cité du bout de l’Europe. »

mosquee-turque-quimper

Lire l’article intégral sur Breizh-Infos

La base géante des Frères Musulmans à Bordeaux dévoilée par son architecte.

3697235219L’information a été révélée par le quotidien portugais Público. C’est un cabinet d’architecte portugais qui a été pré sélectionné par les musulmans de Bordeaux, afin de construire le vaste centre islamique voulu par Alain Juppé dans le quartier de la Bastide. Alain Juppé a mis à disposition un vaste terrain municipal cédé pour une Grande Mosquée (Sud Ouest du 5 avril 2013).

D’après Público, cette mosquée avoisinerait un coût de plus de 24 millions d’euros, pour une surface de 12 000 mètres carrés ! L’espace dédié au culte pourra accueillir plus de 4000 fidèles, soit le plus vaste local religieux de toute la région.

Ce projet démesuré, dans les tuyaux depuis une dizaine d’années, est soutenu par le maire de Bordeaux, mais également par les socialistes, dont l’ancien candidat aux municipales et député de Gironde Vincent Feltesse (PS), avait versé 50 000 euros sur sa réserve parlementaire (Sud Ouest).

Nous avons depuis 6 ans consacré de nombreux articles et le premier chapitre de notre enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2010) à l’imâm de Bordeaux, Tareq Oubrou, de nationalité marocaine, étrangement naturalisé français. Oubrou est membre de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), fédération de mosquées des Frères, chez qui nous avons obtenu les preuves qu’ils diffusent  les ouvrages les plus radicaux de l’islamisme violent. Nous n’allons pas revenir sur tous les détails du profil ouvertement en phase avec la doctrine de Hassan al-Banna, fondateur des Frères Musulmans, auquel Oubrou consacrait des conférences élogieuses d’une heure dans sa mosquée de Bordeaux. On ne sera donc pas étonné d’apprendre dans Sud Ouest qu’il sollicite le Qatar, base arrière idéologique et financière  des Frères Musulmans, pour financer la mosquée…

Ce qu’aucun journaliste n’a relevé, après le triste passage des Frères Musulmans au pouvoir en Egypte, est que Tareq Oubrou, fort de son estampillage républicain et de son opération séduction réussie dans les médias, s’affirme encore Frère Musulman dans un livre en 2013 !

Dans « Le Prêtre et l’imâm », paru aux éditions Bayard en 2013, Tareq Oubrou affirme page 134 :

« Le mouvement des Frères Musulmans prétend moderniser la religion, sans rien toucher à l’essentiel. Ce discours, peu audible, est en perte de vitesse. Je continue d’être membre de ce mouvement »

EndFragment

Autres citations:

« Les Arabes n’avaient d’autres choix que d’attaquer pour survivre » Tareq Oubrou, imâm de Bordeaux, dans Un imâm en colère, éditions Bayard, 2012.

« Si le Coran a appelé à la guerre, c’est pour imposer la paix » imâm Tareq Oubrou, France Culture, 20/11/2012

« L’Imâm Al Banna veut qu’on soit comme des salafistes » Tareq Oubrou, conférence en ligne à la gloire du fondateur des Frères Musulmans.

 « La politique des musulmans ce n’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge » même conférence sur Hassan Al Banna (plus de citations)

6 avril 2014 : Alain Juppé remet la Légion d’honneur au Frère Musulman assumé Tareq Oubrou.


oubrou juppe

En août 2013, Le Monde soulignait que le nouveau Guide suprême des Frères Musulmans, Mahmoud Ezzat est un fervent dévot de la pensée de Sayyed Qutb (1906-1966), ce doctrinaire des Frères ayant théorisé la prise du pouvoir par la violence armée offensive. « Le Jihâd est indispensable à la prédication » écrivait Sayyed Qutb. Un jihâd spirituel a dû faire croire Tareq Oubrou à son idiot utile Alain Juppé, qui considère les Frères Musulmans égyptiens comme des démocrates (lire ici et ici).

Lire notre analyse des écrits de Sayyed Qutb, figure mythique des Frères Musulmans, qui seront donc enseignés plus que probablement dans la Grande Mosquée de Bordeaux, à cause d’Alain Juppé.

Lire sur Infos Bordeaux : Un cabinet d’architecte portugais sélectionné pour construire la Grande Mosquée de Bordeaux

CIMG-FRANCE

Le maire de Mulhouse retourne sa veste sur le projet de Grande Mosquée turque

Affiche de propagande du mouvement Milli Gorus mettant en scène son fondateur, sabre au clair, censé éradiquer l’occident et ses représentants…

Milli Gorus : le mouvement pour un califat turc a déjà 65 mosquées en France !

Le mouvement islamiste turc qui porte le projet, Milli Gorus [Vision Nationale] est dans l’œil du cyclone judiciaire en Allemagne, où plusieurs de ses locaux ont été perquisitionnés pour association de malfaiteurs, fraude fiscale et détournement de fond publics en 2008. L’interdiction de ce mouvement créé par l’homme politique Necmettin Erbakan à la fin des années 70 en Turquie, est étudiée en Allemagne, notamment pour son extrémisme pro djihad.

Nous avions reproduit les textes djihadistes internes au mouvement ainsi que ses déboires judiciaires en Allemagne dans le mensuel de l’Observatoire de novembre 2011, en s’appuyant sur les travaux du sociologue turc Mustafa Pekoz mettant à nu l’organisation (lire son livre Développement de l’islam politique en Turquie, L’Harmattan, 2010), pages 16 à 23 du document suivant :

mosquee

Un nouveau minaret algérien dans le Nord : avec vos impôts !

Addendum du 24.11 : Le journaliste Yves Daoudal rapporte qu’ « à la pose de la première pierre, il y avait le député de la circonscription, Thierry Lazaro, UMP, qui a promis de donner de l’argent, de sa réserve parlementaire, « pour la partie culturelle »…Car, comme l’a dit Abdelkader Aoussedj,le président régional de la fédération de la Grande Mosquée de Paris, « une mosquée qui ne dispose pas d’un volet culturel, pour moi, c’est une grande salle de prières, pas une mosquée. » » (source Daoudal Hebdo semaine 47)

La mosquée s’appelle Khalid ibn Walid, (mort en 642), Compagnon de Mahomet, commandant en chef des armées islamiques. Ibn Walid a dirigé les opérations militaires lors de la prise de Hira en Irak (633), de la bataille de Ajnadayn (634) et Yarmouk (636) contre les positions Byzantines.

Lu dans la Voix du Nord du 13 novembre :

Ahmed Zirar président de l’association islamique :

« À côté du cultuel, nous avons développé l’activité culturelle : nous recevons de plus en plus d’enfants qui viennent en cours, que ce soit pour l’enseignement du Coran et l’arabe littéraire, pour lesquels le gouvernement algérien met des enseignants à notre disposition. Ou, simplement, l’aide aux devoirs, le soutien scolaire, etc. Et cet aspect culturel prendra encore plus de place dans la prochaine construction. » Comment se présentera la nouvelle mosquée ? « Ce sera un bâtiment de deux étages avec un minaret haut de 15,7 m, la loi limitant la hauteur à 16 mètres. Au rez-de-chaussée, on trouvera une grande salle de prière, des locaux pour les cours, la bibliothèque, un site informatique, un petit musée. À l’étage, on prévoit une partie administrative, une salle de réunion, un espace pour la détente et la rencontre… Mais, pour l’instant, tout est modulable à l’intérieur en fonction des besoins. Le bâtiment aura une superficie de 765 m² au sol, soit près de 1 400 m² au total, et permettra d’accueillir 1 260 personnes. »

Lire la suite

Page 4 sur 4«1234