Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mosquées existantes

La mosquée de Soissons lancée par le maire de droite et le préfet

Tout le conseil municipal de Soissons a voté pour cette installation excepté le groupe « Soissons fait Front » apparenté Rassemblement National. La tentative de bloquer la construction a été déboutée au tribunal administratif. Le maire Alain Crémont, « divers-droite » qui fut soutenu par Xavier Bertrand se félicite de ce projet de grande mosquée :

Un nouveau minaret pour les Frères Musulmans de Rouen

L’agrandissement de la mosquée Al-Kaouthar de l’Union des Musulmans de Rouen, rue du nouveau monde, est en voie d’achèvement. Sa première pierre fut posée par le maire socialiste Yvon Robert en octobre 2017. La mosquée diffuse la pensée des Frères Musulmans, comme cet extrait d’un texte de Hassan Al Banna le fondateur de la confrérie totalitaire :

Le président de la mosquée, Bachar El Sayadi, invite le ban et l’arrière ban de la mouvance frériste à venir prêcher dans sa mosquée en conférence, comme Hassan Iquioussen, Ahmed Jaballah , Ounis Guergah (bio) Hani Ramadan quand il n’était pas interdit de séjour et qui prêche dans un de ses sermons :

« Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

« Délivre nous des mécréants » demandent à Allah les jeunes de la Grande Mosquée de Strasbourg

Sur le même sujet lire nos archives : 

La Grande Mosquée de Strasbourg invite le ministre des Affaires islamiques d’Arabie Saoudite

et : 

Les mosquées « rigoristes » de Strasbourg toujours ouvertes, même les plus radicales

Pour l’imâm de Bussy-Saint-Georges, le cheikh Al-Charawy qui plaide pour un jihâd offensif est un « grand savant »

L’imâm Abdelhamid  Mazzouz, connu pour condamner l’écoute de la musique , dirige la mosquée de Bussy St-Georges (après avoir été imâm de Sartrouville), la plus grande de Seine-et-Marne. Il invite régulièrement des prédicateurs fréristes comme Béchir Ben Hassen, Omar Dourmane,  ou plus récemment  le saoudien cheikh Facal Attia. En mars 2018 il partageait sur Facebook une citation du cheikh Mohamed Al-Charawy , premier téléprédicateur vedette égyptien mort en  1998. Dans la vidéo ci-dessus, on l’entend expliquer que concevoir le jihâd comme simplement défensif est une erreur. Une telle référence est inquiétante alors que la nouvelle mosquée de Bussy compte ouvrir trois salles de classes pour les enfants.

Extraits de la vidéo de Al-Charawy :

Les Orientalistes ont dit « il ne faut pas accuser l’islam (sur le Jihad), l’islam ne soutient pas la guerre, hormis en légitime défense ». Beaucoup de musulmans pensent cela, et disent que « l’islam ne s’est pas propagé par l’épée, l’islam autorise seulement de se défendre ». Les Orientalistes veulent que cette pensée se diffusent chez les musulmans (…) car ils ont peur que l’Islam domine ainsi que le veut la volonté d’Allah. Ainsi ils restreignent le sens du jihâd à la défense de soi, mais l’islam ce n’est pas seulement cela. L’islam est venu pour renverser les tyrannies qui empêchent les gens de choisir la vraie religion. Ainsi, la mission de l’Islam n’est pas seulement défensive, mais aussi préventive, mais sous quelle forme ? Est-ce préventif d’imposer sa religion ? Non. Il est préventif de détruire les barrières qui empêchent les gens de choisir la vraie religion  d’Allah. Ainsi ceux qui plaident pour un jihâd défensif font que l’islam ne s’étende pas sur la terre selon la volonté d’Allah. L’Islam s’est propagé de gauche à droite en un demi siècle, vainquant les deux plus grandes puissances de la Terre, les Perses à l’Est et les Romains à l’Ouest. Car les facteurs de propagation de l’islam étaient réunis. Premier facteur, la foi des croyants qui prodiguaient des bienfaits autour d’eux. (…) La force du ressort de l’islam n’opère pas à moins que chaque musulman soit individuellement un soldat, qui aime que les bienfaits de l’islam se propage aux gens.(…) La Nation islamique a dirigé le monde durant mille ans, mille an il fut un un Etat supérieur. C’est ce qui effraie les opposants de l’Islam.

Les fidèles de l’imâm de Villeneuve-d’Ascq souhaitent la mort de Zineb El Rhazoui

Ahmed Miktar, marocain se revendiquant Frère Musulman, étrangement toléré en France comme imâm de Villeneuve d’Ascq, laisse les commentaires de ses fidèles souhaitant la mort de Zineb El Rhazoui. « Qu’elle crève avec sa rage de haine » ou encore  » Qu’Allah anéantisse ceux qui salisse notre si belle religion » sont écrits en réponse à la simple critique intellectuelle de l’islam par l’ancienne salariée de Charlie Hebdo.

Cosne-Sur-Loire : le maire de droite (LR) met un terrain à disposition pour la mosquée

Lu dans Le Journal du Centre du 16 janvier 2019 (extrait)

« Dans les cartons depuis plusieurs années, le projet d’un nouveau lieu de culte pour l’association El Wafaa, dans le cœur du quartier Saint-Laurent de Cosne-sur-Loire, commence à se préciser. Un bâtiment est en cours de construction. (…)Ce mercredi 16 janvier à 8 h 30, le compteur de la cagnotte, en ligne depuis le 3 décembre dernier, affichait 9.990 euros (plus de 160 participants).

Michel Veneau, le maire (Les Républicains), a rappelé que ce futur édifice se construisait sur « un terrain mis à disposition par la ville par un bail emphytéotique ». Et de poursuivre : « Le dossier a démarré il y a quatre ans. Nous avons pris le temps de respecter la réglementation avant que les travaux ne commencent. » Reste maintenant à la charge de l’association de construire cette mosquée. Lire l’article intégral

La mosquée de Dammarie Les Lys va s’agrandir suite à la cession d’un terrain accordée par le maire LR

Le maire les Républicains Gilles Battail permet à la mosquée de Dammarie-les-lys de s’agrandir. Pour quelles activités ? On y apprend les « 40 hadiths » de Nawawi. Inquiétant quand on connait son contenu qui prescrit de « verser le sang des apostats » (hadith n°14) , et le hadith n° 8 : «Il m’a été ordonné de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’est d’autre divinité qu’Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu’ils accomplissent la prière rituelle, qu’ils acquittent la Zekâa ». Ce visuel annonçant l’étude de ce livre a en effet été partagé par la page officielle de la mosquée en septembre dernier :

Il s’agit des cours donnés par l’institut « La Maison des savoirs » dirigé par Zakaria Seddiki, qui fut le premier directeur de l’école de charia des Frères Musulmans en France, l’IESH.

Les mosquées « rigoristes » de Strasbourg toujours ouvertes, même les plus radicales

Mosquée Eyyûb Sultan actuellement en construction, dirigée par les islamistes du Millî Görüs tolérée par le laxisme gouvernemental.

Voici une liste de mosquées strasbourgeoises dont l’orientation se rattache à un courant orthodoxe dur de l’islam sunnite :

      • La mosquée de l’association An Nour, rue des Petites-fermes, centre départemental des tablighis de l’association Foi et Pratique siégeant au CFCM.
      • Mosquée dite de « La Gare » de l’Association Islamique de l’Est de la France. Membre de l’UOIF, la branche française informelle des Frères Musulmans. Un de ses prédicateurs réguliers est l’égyptien Ahmed Sami, ancien professeur à la Mosquée du Prophète à Médine (Arabie Saoudite), dont on ne sait si la situation a été régularisée en France.
      • Institut Al Fourqane, dirigé par Ahmed Sami cité plus haut. Sa page Facebook montre des liens avec le Milli Gorus local et des personnalités de l’UOIF. A noter que « Al Fourqane » est le nom de la vingt-cinquième sourate coranique très dure envers les « mecréants » et les « égarés » (chrétiens), ainsi le verset 13 : « Et quand on les y aura jetés, dans un étroit réduit, les mains liées derrière le cou, ils souhaiteront alors leur destruction complète ». Verset 19 : « quiconque des vôtres est injuste, Nous lui ferons goûter un grand châtiment ». Verset 52 : « N’obéis donc pas aux infidèles; et avec ceci (le Coran), lutte contre eux vigoureusement ». Le simple fait d’intituler ainsi un institut musulman, de plus dirigé par un étranger, devrait conduire le préfet à le fermer. Mais malgré de nombreuses alertes, l’institut est ouvert.
      • Mosquée Al Imane de l’Association des Musulmans de Strasbourg. Dirigée par le tunisien Mohsen Ayachi, ancien de l’UOIF.
      • Mosquée du quartier du Port du Rhin, gérée par l’association« Future génération Ihssane » dont un des fondateurs, Abobacar a été formé à l’institut de l’UOIF. Dirigée aujourd’hui par Kamal Barkat, ancien d’une mosquée de Chelles. Lors de son passage à Chelles dans l’Association Islamique Culturelle et Cultuelle Aboubaker Essaddik, il fut signalé par les dirigeants comme étant radicalisé. Ses frères sont connus comme étant des salafistes. Pourquoi donc la préfecture l’autorise à diriger dorénavant une mosquée à Strasbourg ? D’autant que, comme on le voit sur la publication suivante, la mosquée diffuse les livres de Al Qaradawi qui prescrit le meurtre des apostats et des homosexuels (cf: Le Licite et l’illicite en islam) et le traité de charia « Boulough al Maram » d’Ibn Hajar dont un chapitre est dédié au jihâd offensif (lire son contenu ici) :

    • Mosquée Al Wahda de l’ association Al Andalous à Schiltgheim. Son recteur est Messaoud Boumaza qui a une fonction de direction à l’Institut de formation d’imâms de l’UOIF (IESH basé dans la Nièvre).
    • Mosquée de Hautepierre  Ar-Rahma, membre de l’UOIF.
    • Mosquée Eyyûb Sultan du quartier de la Meinau. Actuellement en chantier. Dirigée par le Milli Gorus turc. Première pierre posée en octobre 2017 par le maire de Strasbourg et le préfet. Lire notre dossier complet sur cette organisation radicale :  La France, nouvel eldorado du Millî Görüs (Vision Nationale)

La Grande Mosquée de Strasbourg invite le ministre des Affaires islamiques d’Arabie Saoudite

Saleh bin Abdul-Aziz Al ash-Sheikh, ministre des Affaires islamiques de l'Arabie Saoudite. Proche parent du Grand mufti.

Saleh bin Abdul-Aziz Al ash-Sheikh, ministre des Affaires islamiques de l’Arabie Saoudite. Proche parent du Grand mufti qui ordonne de détruire les églises.

(Archive du 26 novembre 2015)

Alors que tous les dignitaires religieux officiels de l’Arabie Saoudite contemporains comme Ibn Baz, Fâwzan, Uteymine, Jazairi, prescrivent outre le jihâd offensif, la peine de mort à l’encontre des apostats, homosexuels, innovateurs, hérétiques, c’est ce wahhabisme officiel qui est invité à la Grande Mosquée de Strasbourg gérée par des marocains.  Le Grand mufti d’Arabie Saoudite, également membre de la famille al Sheikh descendant en ligne directe de al-Wahhab (1703-1792),  a déclaré en 2013 qu’il convient de « détruire toutes les églises » de la Péninsule Arabique, s’appuyant sur les propos de Mahomet sur son lit de mort réclamant de chasser les chrétiens de la région.

C’est son cousin, ministre des Affaires islamiques, Saleh bin Abdul-Aziz Al ash-Sheikh, avec qui il travaille de concert, qui est invité à la Grande Mosquée de Strasbourg.

La Croix rapportait dans un article du 29 septembre 2013 :

« S’exprimant devant une délégation venue du Koweït, le cheikh Abdul Aziz ibn Abdullah al Sheikh, grand mufti d’Arabie saoudite, a déclaré qu’il « est nécessaire de détruire toutes les églises de la région », rapporte l’agence Fides. Selon lui, l’élimination des églises serait en accord avec la règle séculaire selon laquelle l’islam est la seule religion praticable dans la péninsule arabique.

Le grand mufti d’Arabie saoudite est l’un des plus hauts responsables religieux de ce royaume musulman sunnite. Appartenant au courant rigoriste hanbalite, il est également le chef du Conseil suprême des oulémas (c’est-à-dire des savants musulmans) et du Comité permanent pour la recherche islamique et la fatwa«  source

RTL le 25 octobre 2012 précisa la pensée de Al Sheikh :

« Le mufti d’Arabie saoudite a appelé jeudi à se conformer à la charia (loi coranique), critiquant vivement les partisans d’un Etat civil, prôné face à la montée islamiste dans la foulée du Printemps arabe, à l’occasion du pèlerinage musulman de La Mecque.

« La charia doit être pour la nation islamique la source de législation (…). Elle s’applique à tous les aspects de la vie, en tout lieu et en tout temps« , a lancé cheikh Abdul Aziz Al-Sheikh dans un prêche devant les 2,5 millions de pèlerins réunis sur le Mont Arafat, près de La Mecque, moment fort du hajj.

Il a dénoncé « ceux qui prônent un Etat civil, une minorité qui cherche à asséner un coup à la religion (musulmane) sous des prétextes fallacieux et des slogans erronés ». « Au nom de la liberté, ils prétendent que la religion n’est pas valable, s’opposent à la peine de mort et aux autres peines car elles sont contraires aux droits de l’Homme (…) et prétendent que la nation islamique, si elle applique la charia, se coupe des nations évoluées ». « Ces prétentions désespérées font partie des campagnes menées par les ennemis de l’islam pour transformer la nation islamique, l’éloigner de sa religion et effacer son identité« , a-t-il encore affirmé. »

Rappelons  que c’est Manuel Valls qui inaugura la mosquée en 2012.

Rappelons aussi que la Grande Mosquée de Strasbourg a été financée par des subventions publiques généreuses votées par les élus UMP et PS:

  • 510 000 euros du Conseil général du Bas-Rhin (UMP-LR)
  • 420 000 euros votés par le Conseil régional d’Alsace (UMP-LR) dans un premier temps.
  • 179 951 euros votés dans un deuxième temps par le même conseil régional au printemps 2009 par la majorité UMP.
  • 610 000 euros votés par l’ancien maire UMP de Strasbourg Fabienne Keller.

    détail donné par la grande Mosquée de Strasbourg

    Détail donné par la Grande Mosquée de Strasbourg

Nous avions consacré un chapitre entier sur « La grand mosquée de Strasbourg, ou l’islamisme subventionné » dans notre enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2015).

Voici le scan de l’invitation reçue par les cadres de l’islam en Alsace :

Castaner parle islam de France…au milieu des livres djihadistes de l’IMA

Le « congrès des musulmans de France » piloté par les associations islamistes (Milli Gorus, Tabligh, UOIF, RMF) s’est tenu dimanche dernier à l’Institut du monde arabe, à Paris ; un congrès conclu par le ministre de l’Intérieur chargé des Cultes Christophe Castaner dont le gouvernement est en pleine réflexion pour faire évoluer la loi de 1905 relative à la laïcité. Retour sur les temps forts de ce rassemblement durant lequel quelques contours de la réforme du CFCM ont été dessinés.

C’est autour du projet gouvernemental de modification de cette loi que s’est principalement concentré le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner lors de son discours de clôture du congrès. Nous avions analysé l’avant projet. 

Devant les 300 responsables islamistes réunis à l’IMA, Christophe Castaner a réaffirmé les priorités du gouvernement à l’égard de l’islam de France. Ce dernier a «vocation, comme tous les autres cultes, à être solidement ancré dans la République, dans ses valeurs et dans ses lois, à être en un mot pleinement français.» a-t-il dit devant les responsables islamistes radicaux (liste complète des organisations radicales en bas de la déclaration finale) !

Rappelons que l’Institut du Monde Arabe regorge des traités classiques de droit musulman codifiant le djihad offensif armé. Notre documentaire tourné sur place le prouve :

Page 1 sur 2112345»1020...Dernière »