Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mosquées existantes

Les Cannois qualifient Bernard Brochand (LR) malgré son engagement pour la mosquée saoudienne

Dans la huitième circonscription des Alpes-Maritimes Cannes-Vallauris), Bernard Brochand député sortant LR a battu (30,43%) Anne Kessler du FN (20,52%). Il a ses chances pour être réélu face à Philippe Buerch de LREM (31,21%).

Son inauguration d’une mosquée saoudienne sur un terrain municipal en 2014 (vidéo) n’a pas indigné massivement les Cannois. Nous avions évoqué cette collaboration dans l’enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015).

Elisabeth Guigou fait campagne voilée à la mosquée de Pantin

Lu dans Le Point du 9 juillet 2017:

« L’ex-ministre de la Justice s’est rendue à la rupture du jeûne du ramadan lundi 5 juin à la mosquée dite du nouveau gymnase à Pantin. En pleine élection législative, comme bon nombre de ses collègues, élus de tous bords, Élisabeth Guigou est venue faire campagne à la mosquée.(…)  À côté d’elle se tenaient Mohammed Henniche, président de Union des associations musulmanes du 93″  organisation défendant le port du niqab et l’application de la charia (plus d’informations dans l’enquête Mosquées Radicales : ce qu’on y dit, ce qu’on y lit, éditions DMM.

La nouvelle mosquée de Marseille (15ème) a ouvert en totale illégalité.

La nouvelle mosquée de la rue Le Chatelier gérée par l’association Al Insaf, accueille déjà environ 200 fidèles, sans aucun respect des obligations légales de déclaration et d’autorisation. 

L’association est locataire depuis deux ans, par bail emphytéotique, d’un immeuble de 1600m2 sur 4 niveaux,  dont les murs appartiennent à la SCI NEPI.  D’importants travaux ont été entrepris avant l’ouverture, mais sans permis de construire valable pour transformer les locaux en autre chose que des bureaux.  Le dernier permis de construire déposé en 2004 fut refusé par les services de l’urbanisme de la ville de Marseille. Les logements aménagés ainsi que la salle de prière du sous-sol outrepassent le premier permis de construire. D’autre part, l’établissement n’est pas habilité à recevoir du public, ce qu’il fait depuis plusieurs semaines.

Abderrahim Tisrgati, président de l’association,  a déjà annoncé vouloir transformer l’immeuble en une grande école primaire privée pouvant accueillir jusqu’à six salles de classe, avec sa mosquée attenante.

La faiblesse des pouvoirs publics envers les avancées sans gênes de l’islam lui permettra peut-être cette nouvelle étape.

Observatoire de l’islamisation- 2 juin 2017.

Le maire LR de Villiers-sur-Marne loue un terrain pour une tente remplaçant la mosquée radicale fermée

Lu dans Le Parisien du 1 er juin :

« Près de sept mois après la fermeture de leur mosquée, les musulmans de Villiers pourront à nouveau prier ensemble. Le maire Jacques-Alain Bénisti (LR) a, par un arrêté du 27 avril, accordé un bail de trois mois à l’association El Islah pour un loyer mensuel de 300 €.

Une solution toujours précaire qui réjouit la communauté musulmane en ce début e ramadan, mais qui soulève, encore, la polémique.

Fermée dans le cadre de l’Etat d’urgence en novembre dernier, la mosquée est soupçonnée d’être un « lieu de référence influent de la mouvance salafiste, représentant par son fonctionnement et sa fréquentation, une menace grave pour la sécurité et l’ordre public ». Elle était connue des services de renseignement pour avoir été fréquentée, selon eux, par 12 personnes condamnées en avril 2016 pour leur participation présumée à une filière djihadiste à destination de la Syrie. Une école coranique non déclarée y avait été découverte en août 2016.«  Lire l’article

Relire notre article : Ces membres des Républicains qui collaborent avec des mosquées en mairie.

Deux hommes proches de la mosquée de Lagny interpellés (Le Point)

Lu dans Le Point du 30 mai :

Selon nos informations, deux hommes, présentés comme proches de la mouvance islamiste, ont été interpellés, ce mardi 30 mai au petit matin, dans le département de Seine-et-Marne par les policiers antiterroristes de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) avant d’être placés en garde à vue dans les locaux de ce service à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Les deux suspects, Nabil A., 31 ans, et Julien G., étaient surveillés depuis de nombreuses semaines par les services de renseignements. Le premier faisait l’objet d’une assignation à résidence et d’un gel de ses avoirs depuis le mois de janvier 2016, après être apparu dans l’entourage de Mohammed Hammoumi, l’ancien imam de la mosquée de Lagny-sur-Marne, en fuite à l’étranger depuis le mois de décembre 2014.

Ce lieu de culte avait été fermé après les attentats du 13 novembre 2015. Plusieurs de ses fidèles sont soupçonnés d’avoir rejoint les zones de combat en Syrie pour y mener le djihad armé. Nabil A. est présenté, par plusieurs sources, comme un « lieutenant » de Mohammed Hammoumi. La mosquée a cependant réouvert avec un barnum. 

Le deuxième suspect arrêté ce mardi matin aurait également fréquenté la mosquée de Lagny-sur-Marne. Les auditions des deux interpellés peuvent durer quatre jours.

Fermée pour djihadisme, la mosquée de Lagny-Sur-Marne réouvre illégalement avec un barnum

Le Parisien du 28 mai 2017

Deux tentes ont été installées, sans autorisation, sur le parking de l’ancienne direction départementale de l’équipement et de l’agriculture. Lire dans Le Parisien.

Lire aussi dans Le Point du 30 mai : Deux islamistes proches de la mosquée de Lagny interpellés 

Le Parisien du 26 avril (éditions 77) révèle la « note blanche » des renseignements sur la radicalité de l’imâm de Lagny, dont la mosquée a été fermée par confirmation du tribunal administratif de Melun vendredi dernier.

Les policiers ont enregistré le président et imâm de la mosquée dont le prêche du 21 octobre 2016. La note sur laquelle s’appuit la préfecture pour fermer le lieu apprend que l’islamiste  « a notamment déclaré que les ennemis de l’islam étaient les Occidentaux et qu’il fallait éduquer les jeunes musulmans pour leur enseigner l’islam pour mieux combattre les mécréants; que la France menait au nom de la liberté une guerre contre les musulmans et qu’ils vont combattre grâce aux jeunes et à Allah » Selon l’ordonnance du tribunal, il es indiqué qu’ »à plusieurs reprises, au mois de novembre 2016, il a fait référence aux djihadistes et a sollicité l’aide d’Allah en leur faveur afin de ‘détruire les ennemis de l’Islam, des ennemis de l’intérieur, ici en France et ailleurs’ « .

Parmi les autres arguments de la note des renseignements, la venue à deux reprises du prédicateur Elias Imzalène, « qui a fourni des éléments de language comparant la situation existante en France à l’apartheid et demandant aux fidèles d’arrêter d’être ‘Français légalistes, Français républicains et Français patriotes‘.(…) Il est aussi indiqué que « l’imâm, professeur de mathématique utilisant ses fonctions à des fins prosélytes en essayant d’entrainer les élèves dans des formes de radicalisme religieux. »

Des Algériens témoignent : « La ville de Grigny (91) , elle ne fait pas partie de la France »

La Grande Borne à Grigny (Essone), une cité de 13 mille personnes où les Algériens sont la première communauté et nous sommes partis à leur rencontre. (Algérie Part).

« La vérité ici la délinquance c’est la police » Mourad.

Sarah Halimi tuée par un islamiste en avril à Paris : fin de l’omerta journalistique

Sarah Alimi, assassinée rue Vaucouleurs dans le 11e arrondissement de Paris le 3 avril dernier. Dans l’indifférence de BFMTV.

Témoignage de la journaliste Naomi Hall : 

« Ce matin, mon téléphone sonne: c’est le frère de Sarah Halimi. Abattu, la voix brisée, mais digne, debout. Il a entre les mains le rapport de police et les détails du meurtre de sa sœur. Il me dit qu’après l’avoir lu, il est tombé malade plusieurs jours, il tient quand même le coup. Dans la nuit du 3 au 4 avril dernier, le voisin, Kada Traoré, entre à 4h du matin chez sa soeur Sarah Halimi par le balcon, il la tabasse, la torture, elle hurle et il récite des sourates du Coran et dit Allah Akbar (un voisin a fait un enregistrement audio de toute la scène, il est aujourd’hui traumatisé et suivi par un psychiatre). L’autopsie révèle plus d’une vingtaine de fractures sur son corps et son visage. Pour finir, le meurtrier l’attrape et la jette par la fenêtre, du troisième étage. La police est dans l’immeuble pendant tout ce temps, ils ne franchissent pas le pas de la porte (eux aussi seront sûrement traînés en procès par les deux avocats de la famille: Me Buchinger et Me Goldnadel). Les dizaines de voisins de ce minuscule immeuble, qui entendent forcément les hurlements de madame Halimi n’ont pas bronché, aujourd’hui seulement six d’entre eux ont accepté de témoigner.

Lire la suite

Des musulmans font déjà la loi quartier La Chapelle en plein coeur de Paris


Extrait de l’enquête du Figaro intitulée A Paris, un quartier est devenu hostile aux femmes 

« Au bar-tabac La Royale, Nathalie, jeune cogérante de 20 ans, confirme: «J’ai à peine 10 % de femmes parmi ma clientèle, dit-elle. À l’instant, avec ma serveuse, on est les deux seules femmes. Habituée aux agressions verbales, je ne porte que des joggings.» Depuis son comptoir, Nathalie «peut voir que des hommes restent là toute la journée à observer les passants, cherchant ce qu’ils pourraient voler». «Ma mère s’est fait arracher son portable, raconte-t-elle. Ils rentrent, ne consomment pas, demandent un verre d’eau gratuit. Si on leur refuse, ils nous insultent. On n’en peut plus. Si j’avais le choix, je quitterais ce quartier.» (…) D’autres changent même leur mode de vie. «Plus question de sortir main dans la main avec ma copine, soupire Marie. En tant qu’homo, on se prend plein de réflexions. Et si on répond, on nous rétorque “C’est pas toi qui fais la loi ici!” Un jour un barbu en djellaba a lancé à une amie, une grande blonde en jupe “Dis donc est-ce que ton mari sait que tu sors comme cela?”» Les fillettes ne vont plus seules à l’école. Les femmes ne mettent plus de robes et marchent sur les pistes cyclables plutôt que de «se faire frôler», ou «mettre la main aux fesses» par des groupes d’hommes souvent avinés. «Mes amies ne veulent plus venir chez moi», témoigne une retraitée, qui a vu le quartier se dégrader en vingt ans.(…)Aux abords du centre de préaccueil de la porte de la Chapelle, qui fait face aux 50 à 75 arrivées quotidiennes de migrants, éclatent souvent des bagarres. «Ils se sont réparti les pas-de-porte, relate Nathalie, une riveraine de 55 ans. Chaque soir, j’en ai au moins 40 devant chez moi. Je ne vous parle pas de leurs réflexions… »Lire l’article intégral dans Le Figaro

Ecoutez en complément ces témoignages :

 «2 jeunes femmes se sont fait violemment agresser, l’une s’est fait cracher dessus !»Lire la suite

Gérard Collomb à l’Intérieur, les islamistes sont soulagés.

Article paru dans Boulevard Voltaire du 18 mai 2017

Gérard Collomb est le nouveau ministre de l’Intérieur. De quoi réjouir les islamistes pour plusieurs raisons. D’une part, il s’est prononcé contre la loi interdisant les niqab et burka dans les rues françaises. Il n’emploiera donc aucun zèle à la faire appliquer.

D’autre part, Il soutient le nouvel Institut français de civilisation musulmane (IFCM) en ayant fait voter une subvention de 1 million d’euros par la ville, et 1 autre million par la Métropole qu’il dirige aussi. L’Arabie Saoudite et l’Algérie ont complété le financement.Lire la suite

Page 3 sur 14«12345»10...Dernière »