Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mosquées existantes

Attaque dans une mosquée au Québec : l’auteur est un étudiant nationaliste

Selon la chaîne canadienne TVA, l’un des suspects serait d’origine arabe, un autre d’origine québécoise.

Actualisation du mardi 31 janvier sur Le Point

« L’enquête après le massacre qui a fait six morts dans une mosquée à Québec a permis l’arrestation d’un étudiant canadien connu pour avoir des idées nationalistes. Alexandre Bissonnette, 27 ans, étudiant en sciences politiques à l’université Laval, voisine de la mosquée, a été interpellé peu après la tuerie, une des pires attaques contre la communauté musulmane jamais perpétrée dans un pays occidental. Il est accusé d’avoir tué par balle six fidèles dans le Centre culturel islamique de Québec. La fusillade a également fait huit blessés, dont cinq étaient lundi dans un état grave.  Si la police avait d’abord fait état de deux suspects, la progression de l’enquête a permis de disculper un autre étudiant, d’origine marocaine, interpellé alors qu’il sortait de la mosquée juste après la fusillade.

Le maire UDI et le député LR veulent la réouverture de la mosquée pro djihad de Lagny-Sur-Marne !

Capture d’écran 2017-01-23 à 20.18.23

Lu dans Le Parisien du 23 janvier (extrait):

« Jean-Paul Michel (UDI) a été entendu. A sa demande, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux le recevra le 15 février prochain en présence du député de la circonscription, Yves Albarello (LR), afin d’évoquer la situation de la mosquée de Lagny-sur-Marne. Début décembre 2015, celle-ci avait été fermée alors que certains fidèles étaient soupçonnés de prôner le djihad armé et de participer au départ de jeunes Français vers la zone irako-syrienne. Neuf personnes avaient été assignées à résidence et vingt-deux autres interdites de sortie du territoire.

Depuis, des musulmans qui fréquentaient la mosquée ont organisé des prières de rue et elles perdurent, notamment place Marcel-Rivière au cœur du quartier Orly Parc. « Ils sont là cinq fois par jour. Ils sont une quinzaine en semaine. Le vendredi, quand ils sont plus nombreux, ils débordent sur des espaces publics. Il est important que cette situation ne perdure pas », avance le maire Jean-Paul Michel. « Ma position est que la commune doit être facilitatrice. Il y a des musulmans en France, ils prient et il est normal et cohérent qu’on accompagne ce processus, disait-il début janvier. Moi je veux bien rouvrir la mosquée, je n’ai pas de problème avec ça mais l’Etat dit non aujourd’hui. »

Cette position islamophile d’un député Républicain n’est pas isolée, le député-maire LR de Villiers-sur-Marne souhaite également la réouverture de la mosquée fermée pour cause de présence de plusieurs djihadistes (filière de Champigny, lire notre article). Pire : Jacques-Alain Bénisti a mis à disposition un terrain municipal pour les islamistes. Il est membre de l’équipe de campagne de François Fillon. Une équipe constituée de nombreux collaborateurs de l’islamisme : lire notre article avec toutes les preuves

La mosquée de Stains (proche de Fillon) restera fermée sur décision du Conseil d’Etat pour être un foyer djihadiste.

Lu dans Le Monde du 20 janvier:

« Considérée comme un lieu de « polarisation » de la mouvance djihadiste par les services de renseignement, la mosquée Al- Rawda n’a pas été jugée apte, en l’état, d’empêcher le retour de ce type de fidèles dans ses murs : « On ne peut aujourd’hui être certain que le risque de la fréquentation de cette mosquée par la mouvance salafiste a disparu », a écrit dans un communiqué la plus haute juridiction administrative.

Lors de la décision de fermeture d’Al-Rawda, la mosquée avait effectivement pour imam principal un jeune homme de 30 ans, Hatim Roinzo, proche de la mouvance salafiste. D’après diverses notes des services de renseignement, il incitait au djihad « en aparté », ou appelait à faire des « douas » (invocations) pour les « frères syriens », considérés comme des allusions aux combattants de l’EI. Chose dont Salih Attia assurait cependant ne pas être au courant. Lire la suite sur Le Monde

Le Maroc achète une des grandes mosquées de Mantes-La-Jolie

Capture d’écran 2017-01-23 à 09.18.53Lu dans Le Parisien :

« Fin d’un interminable feuilleton à Mantes-la-Jolie. La mosquée Othmane IbnAffane du Val-Fourré vient d’être acquise par le royaume du Maroc. Mercredi, des représentants de l’association éponyme et les services du Royaume se sont retrouvés pour signer la cession du bâtiment.

Il n’y a pas eu de contrepartie financière. Le royaume chérifien, via son « ministère des Habous », est désormais le propriétaire des lieux. Le royaume, qui avait déjà débloqué plus de 5,6 M€ ces dernières années pour les travaux, va continuer à investir afin de boucler le chantier au plus vite. A terme, la mosquée devrait être l’une des plus grandes de France et pourra accueillir 4 000 à 5 000 fidèles. Elle sera cogérée avec l’association Othmane, mais le Maroc choisira les imams qui y prêcheront »Lire la suite

Le Maroc est un pays christianophobe qui fait la chasse aux évangélistes, interdit les conversions au christianisme. Ses imâms officiels en France promeuvent la charia la plus stricte avec son lot de sanctions physiques comme nous l’avons démontré dans le livre Mosquées Radicales (éditions DMM, 2016).

Le lycée public Jules Verne de Nantes en visite à la mosquée UOIF ! (France 3 confirme)

Actualisation : France 3 fait un reportage sur ce qui devient une polémique nationale. La chaine publique fait semblant d’ignorer la nature radicale de l’UOIF, alors que de nombreux documentaires et livres l’ont démontré.

visite eleves assalam

15 décembre 2016 : les terminales du lycée Jules Vernes se déchaussent à leur arrivée à la mosquée Assalam.

Le 15 décembre dernier, une classe de terminale ES du lycée public Jules Verne de Nantes, s’est rendue à la mosquée Assalam de l’Association Islamique de l’Ouest de la France (membre de l’UOIF) dans le cadre de cours de sciences sociales et de cours d’histoire, les professeurs voulant les immerger dans l’ambiance d’une mosquée. Durant une heure, après s’être préalablement déchaussés, les élèves ont visité le premier bâtiment avec les salles de cours de langue arabe et la bibliothèque (financé par la ville socialiste sous Jean-Marc Ayrault à hauteur de 200 000 euros). Ils se sont ensuite dirigés dans la salle de prière et ont rencontré l’imam Ben Said Belgacom (copie d’écran ci-dessous) qui leur a professé doctement les préceptes de l’islam. Un temps de questions-réponses a clôturé l’après-midi avec un thé servi avec gâteaux.

Cette mosquée étant membre de la fédération des islamistes de l’UOIF, connue pour son congrès annuel où viennent s’exprimer des cheikhs orientaux appelant à tuer pêle-mêle apostats, juifs, homosexuels et à conquérir l’Europe de manière ouverte (cheikh Qaradawi, Swaidan, Qarni, Hejazi, Masri etc.), devrait être fermée depuis longtemps (lire Le Figaro). D’ailleurs en 2012, six des prédicateurs attendus à leur congrès furent interdits de séjour.  Les dirigeants de l’UOIF n’ont jamais caché être des Frères Musulmans, organisation qui a attaqué 80 églises lors de l’été 2013 en Egypte… »Nous sommes des Frères Musulmans, tout le monde doit être fier des Frères Musulmans » expliquait le président de l’UOIF au journal algérien L’Expression en 2002, Lhaj Thami Breze.

Capture d’écran 2017-01-11 à 23.04.55

L’inquiétant prédicateur de l’UOIF Hassan Iquioussen est venu en conférence plusieurs fois dans cette mosquée. Dans ses vidéos, il fait un parallèle sur les anciens musulmans qui osent critiquer l’islam, et les « collabos » de la seconde guerre mondiale qui recevaient « 12 balles dans la tête et le peloton d’exécution« , en plus de présenter le psychopathe Youssef al-Qaradawi (qui voit la Shoa comme un « châtiment divin« ) comme « le pape de l’islam » car « il fait l’unanimité chez la majorité des savants« . Qaradawi veut exterminer les homosexuels, les juifs et les apostats de manière décomplexée, professant toutes ces horreurs publiquement depuis 30 ans. Il est membre du « conseil scientifique » de l’école d’imâms de l’UOIF, l’IESH.  Aussi Iquioussen est un négationniste du génocide arménien, il affirme :  » il n’y a pas eu de génocide, j’ai le preuves historiques qu’il n’y a pas eu de génocide » (preuve vidéo).

Pour plus d’informations sur ces prédicateurs de l’UOIF, lire notre enquête Mosquées Radicales: ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 2016).

Lire aussi en complément « La conquête de l’Europe évoquée au congrès de l’UOIF: 7 islamologues alertent »

Ces étranges professeurs de l’Education Nationale n’ont pas prévu de visiter quelconque collégiale, cathédrale ou abbaye nous informent les élèves qui nous ont contacté directement. Mais que fait l’inspection académique ? Affaire à suivre.

Observatoire de l’islamisation, janvier 2017.

Municipales à Mantes : la candidate PS avait promis une Grande mosquée et collaborait avec l’association musulmane

Lu dans Le Parisien du 18 décembre:

L’enquête, menée par les policiers de la PJ de Versailles, sur l’affaire du fichier recensant les musulmans de Mantes-la-Ville est terminée. C’est désormais à la justice de prendre le relais.

7104_8956726_oLe 10 janvier prochain, un responsable d’une association de la ville, Youness Jaddaoui, 36 ans, et trois autres figures de la communauté musulmane locale, âgées de 36 à 66 ans, comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Versailles pour « détournement et collecte de données à caractère personnel ». Il leur est reproché d’avoir tenté de constituer des fichiers répertoriant les musulmans de la commune, dans le but de les inciter à reconduire la maire (PS) Monique Brochot (photo) à la tête de la ville, lors des municipales de mars 2014. Sans succès, puisque c’est le candidat FN Cyril Nauth qui l’avait emporté lors de ce scrutin. […]

Une perquisition avait été réalisée en mai dernier à la mairie de Mantes-la-Ville et les enquêteurs avaient finalement découvert quelques jours plus tard, le fichier intégral dans l’ordinateur portable d’un ex-adjoint de Monique Brochot. Il se présente sous la forme d’un tableau avec une série de noms à consonance maghrébine et africaine. A gauche, un chiffre indique le bureau dans lequel votent ces habitants. A droite, figure un prénom, censé être le référent du bureau de vote concerné. […]

Youness Jaddaoui, qui figurait (en 16e position) sur la liste Brochot aux municipales de 2014, est passé aux aveux. En garde à vue, il a reconnu qu’il souhaitait créer et utiliser ce fichier « pour faire réélire la candidate PS », car elle s’était engagée à soutenir le projet de construction d’une mosquée sur la ville. […] Lire l’article

La mairie PS de Sarcelles donne 150k€ pour la mosquée et le terrain pour l’euro symbolique

Le Parisien du 12 septembre 2016 présentait le projet ambitieux de grande mosquée de Sarcelles piloté par deux associations, celle des musulmans d’inspiration sunnite en France (Amis) et Dar-At-Tawid, notoirement salafiste, regroupées pour la cause de l’édifice dans la Fédération des Musulmans de Sarcelles :

« La municipalité a déjà donné 150 000 €, a souligné Mamadou Gassama, le président de l’Amis. C’est un geste considérable. » Cette subvention concerne la partie culturelle du centre, qui doit accueillir bibliothèque et salles de cours. Difficile de savoir combien coûtera réellement la construction. « On est en train d’évaluer tout ça », indique Sabar Ladj, en ajoutant que la collecte de fonds n’en est qu’à ses débuts. » Lire l’article

Capture d’écran 2016-12-14 à 11.00.28

Un autre article du Parisien du 14 décembre 2016 rappelle que le terrain « a été cédé pour un euro symbolique à la fédération des musulmans de Sarcelles »

L’association Dar At Tawid, intégrée à la fédération des musulmans de Sarcelles, a vu sa salle de prière fermée administrativement en janvier 2016. Son trésorier, Issam.N, est également le trésorier de l’association salafiste « Al-Islah-La Réforme ». Un des imâms occasionnels de Dar At Tawid est le syrien Abou Layth Al Armany, dirigeant l’institut salafiste Sounnah, qui assume parfaitement son orientation salafiste. Lire la suite

Toulouse : la mosquée de Bagatelle conteste la fermeture municipale

Lu dans La Dépêche du 12 décembre :

« Depuis la fin du mois de septembre, la mosquée du chemin de Bagatelle, animée par le centre toulousain de la spiritualité musulmane, est sous le coup d’un arrêté municipal de fermeture pour des raisons de sécurité et d’accessibilité. Une décision que le président de l’association Khalid ne s’explique pas.

« C’est une fermeture brutale qui nous met en difficulté, explique-t-il. Que faire des quelques 300 personnes qui fréquentent le lieu de culte et qui viennent prier quotidiennement»? Pour lui, la décision de la mairie est d’autant plus paradoxale  que c’est à l’initiative de la mosquée  « dans un souci de dialogue» que la municipalité a été approchée notamment pour régler ces questions de sécurité. » Lire la suite dans La Dépêche

Mosquée d’Ecquevilly: un homme arrêté après des menaces contre un gendarme

Capture d’écran 2016-12-05 à 11.13.32Lu dans L’Express du 12 décembre (extrait)

« Interpellation ce lundi matin à Ecquevilly, dans les Yvelines. Un homme soupçonné de menaces à l’encontre d’un gendarme des renseignements territoriaux a été arrêté, rapportent à L’Express des sources concordantes, confirmant une information du Parisien. Les faits qui lui sont reprochés se sont déroulés samedi en fin de matinée, nous précise une source policière. 

Le gendarme, alors en civil, est reconnu par trois hommes à la sortie d’une mosquée. Toujours selon la même source, les individus âgés d’une trentaine d’années et connus notamment pour des faits de violences et d’outrages l’auraient alors abordé et menacé au sujet de la fermeture de la mosquée d’Ecquevilly le 2 novembre dernier. »  Lire l’article intégral

Fillon a rencontré longuement le recteur anti chrétien de Stains (mosquée fermée pour djihadisme)

 

François Fillon a bien rencontré le recteur de la mosquée Al Rawda de Stains, Salih Farhoud , dont la mosquée est fermée depuis novembre pour radicalisme :

BFMTV du 7 décembre informait :

Dans l’arrêté pris le 2 novembre par la préfecture de Seine-Saint-Denis, il était notamment reproché à la mosquée Al Rawda, qui accueillait près de 600 fidèles lors de la prière du vendredi, d’avoir laissé la parole à un imam qui « tenait ouvertement des prêches radicaux » ou encore de compter parmi ses anciens fidèles « de très nombreux individus jihadistes ».
    
Les autorités reprochent également au président de l’association de n’avoir « jamais désavoué publiquement l’imam » et d’avoir deux fils « combattants jihadistes (…) recherchés pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme ». Lire l’article de BFM intégralement.

Salih Farhoud avec ses amis salafistes.

Salih Farhoud avec ses amis salafistes.

Des propos anti-chrétiens tenus en 2014
En 2014, un journaliste de la chaîne égyptienne Al-Hayat avait dû interrompre Salih Farhoud alors qu’il tenait des propos anti-chrétiens. Il était alors invité à commenter le changement de régime en Egypte.
«Nous sommes très heureux. Nous espérons que tous les responsables de l’ancien régime [de Moubarak] qui ont fui l’Égypte seront arrêtés, tout comme Boutros-Ghali a été arrêté aujourd’hui. J’ai toujours dit qu’il est inconcevable qu’un ministre… Un chrétien ne peut être affecté au Trésor. Ce portefeuille doit être détenu par un musulman.»  (…)

François Fillon a été son invité en 2014 :

Après l’inauguration de la mosquée 100% algérienne d’Argenteuil aux côtés d’une fillette voilée , dont nous démontrons la radicalité dans notre livre-enquête Mosquées radicales (éditions DMM,2016) , cela commence à faire beaucoup pour celui qui se targue de Vaincre le totalitarisme islamique (titre du dernier livre de François Fillon).

François Fillon lors de l'inauguration de la mosquée FLN d'Argenteuil