Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mosquées

« 2.000 musulmans ont investi deux terrains du centre de formation du Tours FC »

Lu dans La Nouvelle République du 31 juillet 2020 :

Le coronavirus a poussé la communauté islamique de Touraine à s’adapter : ce vendredi 31 juillet, la prière de l’Aïd a été dite sur la pelouse d’un stade de football, à La Vallée du Cher. Près de 2.000 musulmans ont investi deux terrains du centre de formation du Tours FC pour le premier moment de partage de ces trois jours de fête.

Un rituel honoré à 8 h 30 dans le strict respect des mesures sanitaires. L’occasion, aussi, saisie par Salah Merabti, président de la communauté d’Indre-et-Loire, de rappeler que « si les travaux de la mosquée avaient été terminés comme prévu, nous aurions pu fêter l’Aïd dans nos murs et pas sur un terrain de football ».

Commentaire de l’Observatoire :

Salah Meratbi, est connu pour avoir mis une salle de prière à disposition de salafistes arrêtés en 2006 dans le cadre d’un coup de filet anti terroriste selon  Le Monde. , extrait de l’article :

« Entre le 20 novembre et le 5 décembre 2006, la police égyptienne a successivement arrêté onze, puis neuf islamistes français impliqués dans une filière terroriste. Ces coups de filet médiatiques ont occulté la neutralisation, le 20 octobre dernier, en Syrie, de trois djihadistes tourangeaux. Leur cas a retenu toute l’attention des Renseignements généraux et de la DST, car ils présentaient la spécificité de ne dépendre d’aucune filière terroriste et d’être arrivés à la frontière irakienne par leurs propres moyens.
Tout commence à Tours, en Indre et Loire. Moustapha El Sanharrawi, élève en classe “prépa” au lycée Descartes achève un parcours scolaire parfait. A la rentrée 2006, cet élève “discret et gentil” est admis à l’Ecole nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA), dépendant du… ministère de la Défense.
La famille El Sanharawi habite Tours depuis vingt ans. Le père est cardiologue au CHU de Blois. La mère, toute voilée de blanc, donne gratuitement des cours d’arabe aux défavorisés. Leur aîné est interne des hôpitaux en Ile-de-France. Leur deuxième garçon et leur fille sont également en médecine, à Tours. Le petit dernier est au collège.
Même s’il juge les imams trop modérés, Moustapha fréquente les mosquées officielles. Cependant, avec Nasr Eddine Berradja, un copain de collège devenu 
plombier, ils fréquentent aussi un groupe salafiste. Ils y rencontrent des radicaux, dont le chef du groupe, Abdelhamid Sakhi, 31 ans, d’origine algérienne, résidant également à Tours. Marié, père de trois enfants, il alterne périodes de chômage et petits boulots. Salah Merabti, président de la communauté islamique de Touraine, connaît Sakhi et met une salle à la disposition des salafistes.
 »source.

Nous avions évoqué la mosquée de Tours pour ses livres promouvant le djihâd disponibles en téléchargement..

La gauche finance le projet de mosquée sur argent public :

Lu dans Valeurs Actuelles du 15 mai 2014, page 35: 

« Fin 2013, malgré le fort endettement, le maire PS Jean Germain (suicidé depuis) a annoncé une subvention de 2,5 millions d’euros,en coopération avec la région, censée alimenter les activités culturelles et non cultuelles de la mosquée. L’arrivée d’un maire UMP, Serge Barbary, n’indique aucun revirement. Selon Chérifa Zazoua-Khames, adjointe au nouveau maire UMP en charge de la politique de la ville : « la subvention a été décidée en accord avec Philippe Briand, président UMP de la communauté d’agglomération et sera sans doute maintenue »

En revanche, trois bâtiments chrétiens (deux églises et une chapelle) menacés de destruction ou fermés pour « décrépitude » ne pourront pas, eux, compter sur le soutien des pouvoirs publics, qui en ont pourtant la charge ».

Montpellier : l’imam Mohamed Khattabi placé en garde à vue pour agression sexuelle

Lundi 25 mai, l’imâm canado-marocain Mohamed Khattabi a été placé en garde à vue au commissariat de Montpellier. L’imam de la mosquée Aïcha, déjà condamné par le tribunal correctionnel de Montpellier en mai 2016 pour des faits de fraudes commis au préjudice de la Caisse d’allocation familiale et l’administration fiscale, est une fois encore, dans le viseur de la justice.

Selon les informations de la Gazette de Montpellier, c’est une jeune femme, membre de sa famille, qui aurait déposé plainte contre lui fin 2019 pour des faits de viols et d’agressions sexuelles commis alors qu’elle était mineure sur fonds de prétendues pratiques religieuses. »
Lire la suite

Occupation de la mosquée de Poitiers (dont le nom est dédié aux djihadistes de 732) : le procès reprend à l’avantage des Identitaires

Les mosquées turques en France multiplient les appels amplifiés à la prière

Adhan à Strasbourg dans la mosquée du Milli Gorus le 3 avril dernier.

Depuis deux semaines, les provocations sonores se multiplient dans les mosquées gérées par la diaspora turque pour leur majorité. Suite au précédent de la Grande Mosquée de Lyon de tendance frériste qui la première a lancé un adhan par le muezzin au prétexte d’une solidarité avec les soignants, les turcs se sont empressés de leur emboiter le pas après avoir observé le laissez-faire des pouvoirs publics. 

Ainsi, en Alscace, à Bischwiller, commune surnommée « la ville des turcs » par les alsaciens, la mosquée Yunus Emre a émise un appel sonore à la prière entendu des centaines de mètres à la ronde, comme l’atteste une vidéo d’un riverain étonné.

A Strasbourg, la mosquée Eyyup Sultan des extrémistes du Millî Görüş, pourtant encore en chantier, a dépêché son muezzin pour lancer également un appel sonore dans la mosquée provisoire au centre de la cour.

A Annonay en Ardèche, la mosquée turque n’a pas de minaret mais cela ne l’a pas empêché  d’installer une sonorisation puissante pour que tout le quartier subisse l’adhan. L’association cultuelle des musulmans d’Annonay (ACMA) gère cette mosquée, affiliée aussi au Millî Görüş.

A Valentigney, le compte Facebook de la mosquée turque a relayé l’appel amplifié à la prière venant d’un balcon. Donc on peut en conclure que la mosquée n’a pas voulu « en faire trop » en installant le système amplifié dans son enceinte pour préférer une légère délocalisation dans un appartement difficilement identifiable. La mosquée turque Selmiyye Camii est située 6 rue des Combottes à proximité du quartier sensible des Buis à Valentigney. Elle est affiliée au DITIB ( gouvernement turc) et son imâm est détaché par la Turquie. L’association de l’amicale des amis turcs et français est le nom de l’établissement dirigeant.

A Colmar la mosquée Ennasiha a diffusé également l’appel à la prière, de manière à médiatiser l’événement. Un compte twitter d’un turc a diffusé une vidéo de cet appel amplifié où on voit un caméraman de la mosquée filmer la scène méthodiquement. « La municipalité a autorisé » informe en turc celui qui a diffusé la vidéo. Mais la mosquée est gérée par des maghrébins, et entretient d’excellentes relations avec la candidate La République en Marche Stéphanie Villemin qui s’y est rendue le 1er mars dernier dans le cadre de sa campagne électorale.

La candidate LREM à Colmar en visite à la mosquée qui a diffusé l’appel amplifié à la prière

Stéphanie Villemin dans le cadre de sa campagne pour les municipales 2020 a visité les musulmans de la mosquée Ennassiha de Colmar. Cette mosquée a diffusé l’adhan, l’appel à la prière, vendredi dernier,  à l’aide d’un système d’amplification sonore afin que les habitants subissent l’islamisation de leur ville.

Appel amplifié à la prière à la Grande Mosquée de Lyon ce 25 mars (toléré par l’Intérieur)

Il faut savoir que le recteur de la Grande Mosquée de Lyon Kamel Kabtane avait publié une lettre ouverte de soutien à Tariq Ramadan et qu’il laissait l’imâm salafiste (expulsé pour extrémisme) Abdelkader Bouziane à donner des conférences dans son établissement. En savoir plus.

Oui il y aura encore des imâms étrangers en France, et des financements étrangers (Discours Macron à Mulhouse)

Plusieurs journalistes qui commentent les déclarations du président Macron à Mulhouse surinterprètent certains passages afin de tenter de rassurer la population. Sur les « imâms détachés » par les pays d’origine dont la suppression est annoncée pour 2024, il ne s’agit de 300 personnes rémunérées par leur pays. Mais les imâms de nationalité étrangère rémunérés (ou non) par une association cultuelle musulmane ne sont pas du tout concernés par cela, et pourront continuer à prêcher, surtout dans les 152 mosquées salafistes qui en comptent beaucoup dans leurs rang et non concernées par les imâms détachés.

Sur les financements étrangers, Macron parle d’une organisation, d’un contrôle (notamment lors de son interview du 12 avril 2018 chez Pernault) et non une interdiction. L’Arabie Saoudite a reçu l’engagement du président qu’il sera possible de continuer (video). De plus le Qatar a fini de financer l’essentiel des grandes mosquées de nos principales villes comme à Mulhouse, Nantes, Poitiers, Le Havre etc. Et il faudrait maintenir ces lieux de propagation de l’idéologie djihadiste des Frères Musulmans ouverts ? 

Une mesure forte aurait été l’expulsion des 3391 étrangers du fichier de signalements pour la prévention à la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT, chiffre de septembre 2018) qui compte plus de 20 459 noms. Ou l’expulsion des bi nationaux et étrangers présents (plus de 60% des personnes) dans les bureaux associatifs déclarés en préfecture des associations gérant les 152 mosquées salafistes, 147 mosquées tablighis et 200 mosquées des Frères Musulmans de l’UOIF.

 

La plus grande mosquée d’Aquitaine propage la pensée des Frères Musulmans

La mosquée d’Agen (Lot-et-Garonne) inaugurée en 2013 est gérée par l’Association des musulmans d’Agen, proche des Frères de la fédération UOIF (renommée récemment Musulmans de France).  

Le lieu de 1750m2 accueille entre 200 à 800 personnes aux cinq prières de la journée et jusqu’à 1 200 fidèles pour le sermon du vendredi à 13 heures.

350 enfants de 6 à 15 ans assistent aux cours d’arabe et de coran du samedi, via l’association « Savoir et transmettre » qui encadre ces enseignements au sein du lieu. En 2016 ils étaient 200, cela montre la progression de l’endoctrinement dans le secteur.

Il faut dire que l’immigration alimente le nombre de fidèles, comme le rappelle le journal local Le Petit Bleu dans son édition de janvier 2020 : « des flux migratoires se fixent dans l’Agenais, en provenance du Pakistan, de l’Afrique Subsaharienne, de Turquie, de Syrie ».

L’imâm, Hassane Hda, né au Maroc en 1965 et naturalisé français comme beaucoup d’imâms étrangers, a exercé à la mosquée UOIF de Bordeaux de 1995 à 2010, ce qui en fait un proche de Tareq Oubrou, qui lui se revendique ouvertement des Frères Musulmans. Le président de la mosquée, Messaoud Settati est aussi un marocain qui a obtenu la nationalité française malheureusement. Lire la suite

Une grande mosquée imposante à Angers en voie de finalisation

Lu dans Ouest France du 3 octobre 2019 (extrait) :

« L’entreprise de maçonnerie MCM, basée à Monplaisir, a quasiment achevé le gros œuvre sur une emprise supérieure à 2 200 m². Avec une capacité d’accueil de 2 435 personnes, cette mosquée ne sera pas la plus grande de France – celle qui vient d’être inaugurée à Reims s’étend sur 3 750 m² – mais disposera d’un minaret, son principal signe distinctif, plus élancé que le modèle champenois. Cette flèche symbolique en béton armé, qui sera recouverte à terme d’une résille métallique ou de plaques de verre, culmine à 21 mètres de hauteur. 

C’est surtout la dimension de la grande salle de prière surmontée d’un dôme de couleur verte – et non jaune comme sur les premières perspectives – qui reste la plus impressionnante.

« Un édifice d’une ampleur grandiose avec une architecture moderne qui, une fois terminé, tapera dans l’œil des Angevins », promet Mohamed El Hourch qui milite pour que sa communauté affiche et assume davantage sa présence sur le territoire. »

Une mosquée en sympathie avec les Frères Musulmans bordera Paris en 2022.

Ivry-sur-Seine, commune de 60 000 habitants limitrophe de Paris, devrait disposer d’une grande mosquée d’ici à 2022. Le collectif de musulmans d’Ivry Annour et la municipalité communiste du Val de Marne ont signé le protocole d’accord sur le foncier que la ville cédera pour la construction de la future mosquée à la mi-décembre. Jusqu’à présent, l’association Annour prie dans un local plus modeste et organise de nombreuses activités sous la houlette de l’imâm médiatique Mohamed Bajrafil. Ce dernier dans la biographie de son site internet dit avoir été influencé par les Frères Musulmans Safwat Hijazy et Al Qaradawi, ses « références ».Lire la suite

Page 1 sur 612345»...Dernière »