Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mouvements islamistes

France 3 rencontre les islamistes de Fleury-Merogis

Islamistes en prison «Les prophètes de l’ombre» – France 3 – 03/03/16 Dans la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, Jean-Charles Doria a obtenu l’autorisation exceptionnelle de filmer, dans leur cellule, des fondamentalistes qui se réclament de l’Etat Islamique. Merci à Rick Grimes

Une femme sans hijab « ne doit pas s’étonner que des hommes abusent d’elle » (imâm de Brest-CFCM)

«Le hijab, c’est la pudeur de la femme. Et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur. Et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les gens, que les frères, que les personnes qui font partie même des hommes, que ça soit des musulmans ou des non musulmans, abusent de cette femme-là.»

L’imâm Rachid Abou Houdeyfa est imâm de la mosquée Sunna de Brest et dirige le Centre Culturel et Islamique de Brest (CCIB), membre du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) ! Il a 198 000 musulmans qui aiment sa page Facebook, il est donc parfaitement représentatif des musulmans pratiquants.

Il dirige aussi l’école Al Amâna qui  » propose un cursus d’étude pour les enfants (5-15 ans) réparti sur 4 niveaux : maternelle, débutants, intermédiaires, avancés. « . La mairie socialiste de Brest a délivré le permis de construire pour cette école (voir Le Télégramme), le ministère de l’Intérieur n’y voit rien à redire. Fustiger l’islamisme dans les médias, et continuer à le soutenir localement pour conserver le vote musulman, stratégie cynique du PS est décrite dans une enquête de 320 pages, Ces Maires quoi courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2015).

Lire l’article du Télégramme de Brest sur la construction de l’école salafiste approuvée par la mairie socialiste.

Observatoire de l’islamisation.

L’imâm de la mosquée Taqwa de la Plaine-Saint-Denis entendu concernant une filière de djihadistes en Syrie

Vidéo: projet d’agrandissement en cours de la mosquée.

Capture d’écran 2016-02-18 à 11.12.02

Lu dans Le Parisien du 18 février 2016 :

« Il va devoir s’expliquer sur ses connaissances troubles. Selon nos informations, l’imam d’une mosquée de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a été placé tôt ce mercredi matin en garde à vue dans le cadre d’une enquêtepréliminaire pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste.

Le suspect prêche à la mosquée Taqwa, rue Bailly, dans le quartier de La Plaine. Le nom de cet homme, considéré comme salafiste par les services de renseignement, est apparu récemment dans le cadre d’investigations visant un djihadiste français parti en Syrie. Sa garde à vue, décidée par le parquet antiterroriste de Paris, peut durer jusqu’à 96 heures. »

Sur son site officiel, la mosquée Taqwa cite en référence les cheikhs wahhabites Bin Baz et Albani. Dans le prêche du 5 octobre 2015, l’imâm précise les moyens d’atteindre « une belle fin en islam ». La retranscription du prêche précise :

« 11/ Mourir dans la mobilisation (pour le djihad).

Car Mouslim (1913) a rapporté d’après Salman al-Farissi  que le Messager d’Allah  a dit

« Se mobiliser pendant un jour et une nuit (pour le djihad) est meilleur que de jeûner et de prier pendant tout un mois. Celui qui meurt (mobilisé) bénéficiera du mérite de son action et on lui maintiendra la subsistance dont il jouissait et le protégera contre les épreuves ».

Est précisé à une autre page que  » En fait, l’Islam consiste à faire preuve de soumission à la Charia et à mettre en pratique ce que le Prophète  a transmis de son Seigneur ». Et plus loin, sur « les signes de la fin des temps » est commenté ce que Djibril rapporte des prévisions du « Prophète » : « C’est comme si le Prophète  indiquait qu’à la fin des temps, les musulmans conquerront les pays du monde et que les esclaves se multiplieront, de sorte que l’esclave donnera naissance à des enfants de son maître. Ce sera alors un signe précurseur de l’Heure. »

Encore une mosquée salafiste qui est tolérée par le ministère de l’Intérieur, qui n’a fermé presque aucune mosquée sur les 140 identifiées radicales par la DGSI que compte la France.

Une grande mosquée UOIF à Courbevoie sur un terrain loué par le maire Républicain

Capture d’écran 2016-02-15 à 17.55.52Nous apprenons dans Le Parisien du 14 février 2016 que l’association cultuelle des musulmans de Courbevoie (ACMC) « attend le feu vert de la mairie pour signer le bail emphytéotique officialisant la location du terrain« . C’est déjà bien parti car samedi dernier l’adjointe au maire LR est venue à la présentation du projet grandiloquent : une mosquée sur trois niveaux pouvant accueillir 1800 fidèles, d’un coût de 6 millions d’euros, avec salles de classe pour apprendre l’arabe aux enfants dès 4 ans.

 Floriane Deniau, Conseillère Municipale FN, informait en juin 2015 :

« Lors du Conseil Municipal de Courbevoie du 29 juin 2015, tous les élus «Républicains», PS et Divers Droite ont voté le bail emphytéotique de 80 ans pour un terrain communal, en vue d’une future mosquée sur une surface au sol de 680m2, à l’Association Cultuelle des Musulmans de Courbevoie (ACMC). Seuls les deux élus FN s’y sont opposés. Un vote accordé les yeux fermés sans connaître le montant des loyers qui seront communiqués plus tard par le député Maire, Monsieur Jacques KOSSOWSKI. »

Le site officiel de la mosquée annonce la visite du co-fondateur de l’UOIF Abdallah Ben Mansour. « Quand les musulmans auront mis en place la charia partout dans le monde, tout le monde sera heureux », affirma Ben Mansour  au Bourget en 2013.

et la visite du prédicateur UOIF Hassan Iquioussen, connu pour nier le « pseudo génocide arménien » :

Le responsable de l’enseignement de l’UOIF: « On doit travailler secrètement jusqu’à la mise en place du projet entier »

– Makhlouf Mameche, directeur adjoint du Lycée Averroès (financé par l’état), vice-président de l’Union des organisations islamiques de France en charge de l’enseignement privé, donne souvent des conférences à la mosquée de Lille. Extraits :

Voilà comment le Prophète a planifié, dans un secret total, son plan d’action, son projet, son programme. On doit travailler secrètement, jusqu’à ce qu’on mette en place le projet entier.

Quand on est en état de faiblesse, il faut attendre un peu. Il faut acquérir la force pour pouvoir réagir. En tant que communauté musulmane de France, nous devrons travailler en douceur, sans crier au loup. Nous devons multiplier nos actions sans faire trop de bruit.

Sermons complets:
23 novembre 2012: https://www.youtube.com/watch?v=skJGd0kQbq8
30 novembre 2012: https://www.youtube.com/watch?v=N3AEvsc4EmA

Plusieurs membres de l’Etat islamique arrêtés dimanche en Espagne et en Allemagne

Allemagne : Selon le site d’informations Spiegel Online, l’un des hommes arrêté dimanche près de Mayence est soupçonné d’être un commandant de haut rang de l’organisation Etat islamique. Agé de 32 ans, il aurait combattu avec l’EI à Daïr az Zour dans l’est de la Syrie avant de partir pour la Turquie et d’arriver en Allemagne l’automne dernier.

Jeudi dernier, la police allemande a effectué plusieurs opérations à Berlin et dans le nord de l’Allemagne et interpellé deux hommes accusés de liens avec des membres de l’EI et d’un projet d’attentat dans la capitale allemande.

Capture d’écran 2016-02-08 à 00.05.53

Opération de police dimanche à Alicante voir la vidéo

Espagne : La police a arrêté dimanche sept personnes, cinq Espagnols d’origine syrienne, jordanienne et marocaine, un Syrien et un Marocain, pour leurs liens avec Al-Qaïda et Daesh. Ils auraient notamment envoyé à ces organisations jihadistes du matériel militaire, de l’argent, des équipements électroniques et de transmission, des armes à feu et de quoi fabriquer des explosifs, a-t-elle précisé. Ceci, sous couvert d’aide humanitaire.

Les interpellations ont eu lieu à Valence, à Alicante et dans l’enclave espagnole de Ceuta, au Maroc. Elles ont été menées dans le cadre d’une vaste enquête menée depuis 2014 en Espagne sur la structure à l‘étranger des mouvements terroristes de nature islamiste.

La Grande Mosquée de Paris renforce son partenariat avec les radicaux de l’UOIF

ramadan-lasfar-boubakeur

Encore un coup de canif dans la distinction artificielle entre islam et islamisme. Le rapprochement entre les Frères Musulmans de l’UOIF (300 mosquées) et la fédération algérienne de Dalil Boubakeur (700 mosquées) va encore se poursuivre lors d’un « congrès national des musulmans » qui aura lieu en mars, après un colloque parisien en février. Le président de la Grande Mosquée de Paris est un habitué des congrès de l’UOIF où sont invités des « savants » qui prescrivent le meurtre des apostats, homosexuels, juifs. et qui veulent conquérir l’Europe (Qaradawi, Suwaidan). Voir notre reportage au congrès 2014 où de nombreux livres ordonnant le jihâd offensif étaient en tête de gondole. 

Nous observons de près les convergences entre ces deux organisations depuis le milieu des années 2000.

Dans un entretien avec le site Oumma.com en juillet 2012, Dalil Boubakeur  prit la défense de l’UOIF quand six de ses conférenciers, des cheikhs saoudiens et égyptiens, furent interdits de séjour pour de nombreux appels au meurtre :

« Oumma.com: Faut-il comprendre que vous allez vous rapprocher de l’UOIF ?

D. Boubakeur: Je me rapproche de ceux qui travaillent. Le fait que l’UOIF a été la première composante à quitter le CFCM, à exprimer son désaccord, pour d’autres raisons que les nôtres, nous rapproche indéniablement. L’UOIF compte des cheikhs internationaux en son sein, je ne jette pas la pierre comme cela a été fait durant le congrès du Bourget, même si cela fait peur à une certaine presse ou à la classe politique, je n’ai rien vu d’illégal à cela.(…) L’UOIF est composé de musulmans très rigoureux pour lesquels j’éprouve respect et fraternité »

Pour ceux qui ont lu notre ouvrage L’islamisation de la France paru en 2006, ils ne seront pas surpris, car Boubakeur avait déjà exprimé son amitié pour l’UOIF. Le 26 mars 2005 au Bourget, il était aux côtés du président de l’UOIF Lhaj Thami Breze et fit cause commune avec les radicaux:

« Notre vieille amitié, c’est une amitié d’une décennie[…] nous voulons taire nos différences ou nos divergences de points de vue pour voir l’essentiel, l’essentiel. L’essentiel nous l’avons dit c’est la réussite de la communauté musulmane dans son insertion harmonieuse, sereine, dans la société française »

– Un journaliste pose la question : « mais il en reste des divergences ? »

– Boubakeur : « heu écoutez, des divergences non, nous avons été très francs, vous savez on a jamais caché nos divergences quand il y en a eu nous l’avons dit à un moment donné pour la constitution du CFCM, nous n’avons pas été tout à fait d’accord, et pendant le parcours de la consultation forcément il y a eut des moments mais là récemment avec la fondation nous avons vu que nos convergences sont vraiment trop fortes , sont vraiment importantes, donc nous allons inch’Allah aujourd’hui poser la pierre à partir de laquelle nous allons construire la confiance et le dialogue qui nous manquait vraiment […]  Nos différences de visions ne doivent pas nous diviser, car nos objectifs sont tous convergents, seules nos méthodes peuvent différer. »

Dans son Guide de l’étudiant pour apprentis imâms, la Grande Mosquée de Paris cite en référence bibliographique le cheikh Yusuf al Qaradawi proche du Hamas et pro hitlérien (« la Shoa est un châtiment divin« ) et un manuel de charia  (Risâla de Qaraywani) appelant à tuer ceux qui insultent le « prophète » et les homosexuels. Voilà l’islam « modéré » que nous vendent les responsables politiques et les éditorialistes.

Il est temps de fermer administrativement les mosquées de ces deux fédérations et de raccompagner poliment dans leurs pays leurs imâms étrangers.

Observatoire de l’islamisation, février 2016.

L’UOIF invite encore des conférenciers extrémistes dans un congrès toléré par Cazeneuve

Un ancien de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), Mohamed Louizi, qui vient de faire paraitre un essai passionnant dont nous recommandons la lecture « Pourquoi j’ai quitté les Frères Musulmans » (Michalon, 2016) a dressé le portrait des « savants de l’islam » invités pour le congrès lillois de l’organisation.

6-nabulsi-et-mohamed-laarifi-png

« Le 7 février 2016, l’UOIF invite des personnalités sulfureuses, issues de la frérosphère internationale pour parler du thème des : « Jeunes Musulmans ». Des personnalités invitées se distinguent par des propos et fatwas sectaires, takfiristes, jihadistes, homophobes et antisémites. Certains invités, en tête d’affiche, avaient appelé au jihad armé en Syrie. Décryptage et alerte citoyenne …Lire l’article de Mohamed Louizi sur Mediapart

Un tribunal islamique à Avignon + des cours de coran dans une salle municipale (Paris Match)

860xNx860_x870x489_pm2.jpg,Mic.iebazg-p1.jpg.pagespeed.ic.DkTTbKpQPN

France bleu revient sur le reportage de Paris Match qui consacre  quatre pages sur le quartier de la Reine-Jeanne à Avignon, intitulé « la cité des salafistes ». Sur France Bleu Vaucluse, l’auteur de l’article Djaffer Ait Aoudia explique sa démarche. Et la mairie s’offusque. 

Le journaliste de Paris Match se met en scène pour critiquer le quartier et ses habitants : »Quand j’avance entre les immeubles lépreux » (c’est ainsi que Djaffer Ait Aoudia décrit la Reine-Jeanne, NdlR), je suis sidéré. C’est la cour des miracles islamistes. On est revenu quatorze siècles en arrière. »

Le journaliste affirme aussi l’existence d’un tribunal islamique à Avignon. 

Le reporter compare le quartier avec ce qu’il était dix ans auparavant : le cabinet médical et le kiosque à journaux ont fermé, les salafistes se sont installés dans un garage-mosquée pour lancer leurs tentacules vers le quartier Saint-Jean voisin. Djaffer Ait Aoudia affirme entendre des religieux dire qu’ils n’ont rien à voir avec les rites de l’Occident, mais leur ton change pour parler aux politiques ou à la police :

« Il n’y a pas de sensationnel, il suffit de sortir des remparts pour voir la réalité des quartiers, avec un islamisme. La majorité des quartiers populaires, difficiles, sont aujourd’hui pour la plupart gagnés par les salafistes. En partant de Monclar jusqu’à Montfavet, nous comptons dix mosquées avec sept mosquées dites salafistes. » […]

Le maire adjoint délégué aux quartiers nord Amine El Kathmi est sidéré par cet article. Il a relevé beaucoup d’erreurs et assure que depuis deux ans, la ville investit massivement pour rénover le quartier. […]

Djaffer Ait Aoudia assure qu’il peut prouver la présence de salafistes à Avignon avec d’autres vidéos, notamment celle de cours coraniques dans la salle municipale du château de Saint-Chamand.

« J’en fais la démonstration en images dans la mesure où j’ai filmé des élèves qui disent « nous apprenons le Coran ». Et tout cela se passe à l’intérieur d’une salle municipale. » 

Pour ceux qui découvrent cette situation, lire notre enquête de 320 pages sur la collaboration entre les mairies LR-PS et les islamistes, intitulée Ces Maires qui courtisent l’islamisme :

Des auteurs djihadistes disponibles à la bibliothèque de la mosquée UOIF d’Hérouville-St-Clair (Caen)

capture d'écran du 4 janvier 2016.

Capture d’écran du 4 janvier 2016.

La Grande Mosquée d’Hérouville Saint-Clair, du réseau UOIF, a été inaugurée en 2012 par la député socialiste Laurence Dumont et le maire Modem Rodolphe Thomas (video) de la ville, qui a cédé le terrain. Elle est la plus grande de Normandie. Depuis, les vocations djihadistes se multiplient dans la ville.  

Ouest-France informait le 29 décembre 2015: « Le djihadiste bas-normand proche d’Al-Quaïda tué en Syrie a été identifié : il s’agit de Reda Layachi, qui a grandi à Hérouville-Saint-Clair, près de Caen. »

Dans la seule ville d’Hérouville-Saint-Clair, début décembre, deux jeunes adultes ont été mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte terroriste. Un mineur a également été condamné pour menace de mort et apologie publique d’un acte de terrorisme sur Twitter.

« Hérouville Saint-Clair, c’est comme Lunel, il y a phénomène de contagion que l’on n’arrive pas à cerner », estime Nathalie Goulet présidente de la commission d’enquête de la lutte contre les réseaux djihadistes.

C’est l’Association Islamique et Culturelle du Calvados qui gère le lieu, et son site internet rend compte de ses nombreuses activités. Une école maternelle est intégrée au projet, ainsi qu’une école islamique pour enfants (fillettes voilées dès 6 ans). Pour les plus grands, une « formation en sciences islamiques » permet à l’issu d’un cursus de 2 ans d’obtenir un « certificat d’étude islamique ».

Tout cela ne relèverait que du communautarisme si en plus, la bibliothèque telle que présentée par l’association sur son site officiel (copie d’écran) ne proposait pas les principaux théoriciens de l’islam politique et djihadiste contemporains comme Abu Bakr al Jazairi dont nous avons retranscrit de large extraits de son livre belliqueux La Voie du Musulman, les livres de Yussuf Al-Qaradawî pour qui la Shoa fut un châtiment divin et qui recommande de tuer les apostats. Aussi, le fondateur du parti islamiste pakistanais Jamaat islamiya, Abu Ala Mawdûdi, décédé en 1979, figure à leurs côtés dans la présentation des livres de la bibliothèque.

 Mawdûdi écrivit : « L’islam souhaite détruire tous les Etats et gouvernements de la surface de la terre qui sont opposés au programme et à l’idéologie de l’Islam ». Sa conception de l’Islam a beaucoup influencé les Frères Musulmans, il l’a couché par écrit dans son livre phare Vers une compréhension du Coran : « La vérité est que l’islam n’est pas pareil qu’une ‘religion’, pas plus que les musulmans sont une nation. En réalité l’islam est une idéologie révolutionnaire et un programme qui cherche à changer l’ordre social du monde entier et le reconstruire en conformité avec ses propres principes et idéaux. ’Musulman’ est le nom d’un parti révolutionnaire international organisé par l’islam pour mener à bien son programme révolutionnaire. Et le ‘Jihâd’ se réfère à la lutte révolutionnaire et à un effort extrême pour amener le Parti islamique à réaliser ses objectifs »

Mawdûdi insiste pour proposer aux peuples du monde entier la soumission à l’ordre islamique ou la guerre :

Lire la suite

Page 10 sur 13« Première...«89101112»...Dernière »