Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mouvements islamistes

Un invité habituel de l’UOIF soutient le projet du califat en Irak

Romain Caillet, chercheur à l’Institut français du Proche-Orient rapporte sur son compte Twitter : (nous avons perdu la capture d’écran suite au hacking de 2016, Romain Caillet rapportait le soutien au califat irakien par Arifi)

En février 2013, cheikh Mohamed Al-Arifi (biographie) lors d’une émission télévisée affirmait que Al-Qaida « ne tolère pas l’effusion de sang » et évoque le « cheikh Ben Laden, que Dieu le bénisse et prie pour son âme », conférant au psychopathe une légitimité islamique (même s’il dit ne pas partager toutes ses opinions), un cheikh étant un docteur de la loi. Les médias arabes avaient largement commenté le dérapage, lire les articles de Albawaba et Al Arabiya

Mohamed Al Arifi fut invité à diriger la prière du vendredi lors du congrès 2013 de l’UOIF au Bourget, obtenant un visa de séjour, malgré qu’il bénisse Ben Laden. Exemple parmi tant d’autres de l’irresponsabilité de l’Intérieur alors dirigé par Manuel Valls. L’Observatoire de l’islamisation fut le seul média à dénoncer sa présence. Lire notre article 

Ses dernières vacances à Londres dans un grand hotel alors qu’il appelle les musulmans à partir faire le djihad  en Syrie ont fait grand bruit dans la presse arabe : Lire l’article

Djihâd à tous les étals au rassemblement 2014 de l’UOIF- Reportage

Notre reportage au plus grand salon islamique d’Europe.

Observatoire de l’islamisation-

Le Bourget. Samedi 19 avril 2014.

Joachim Véliocas.

UOIFRABAA.04-3 - copie 2

Le Rassemblement Annuel des Musulmans de France (RAMF) ouvre ses portes au parc des expositions du Bourget du 18 au 21 avril pour sa 31ème édition. L’évènement est organisé par l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), très proche des Frères Musulmans, dont les responsables internationaux sont tous venus lors des éditions précédentes. L’édition 2012 avait été médiatisée suite à l’interdiction de séjour de  six conférenciers étrangers, connus pour enseigner les peines physiques légales (hûdud) de la Sharia, comme le meurtre des apostats ou des homosexuels, la conquête de l’Europe et la suprématie islamique.

A l’origine de la polémique en 2012, je suis revenu voir si le « ménage » avait été fait sur les marqueurs de radicalisme présents dans l’exposition, comme les livres appelant à « exterminer les polythéistes » et à  » se doter de tous les armements militaires pour être en mesure d’assurer la suprématie d’Allah sur terre » (voir plus bas). Un responsable de l’UOIF muni d’un badge « organisation » que je tente d’alerter en multipliant les exemples de livres sulfureux trouvés, dont celui de Yussuf al Qaradawi qui enseigne de tuer les homosexuels, me lâche : « on ne censure pas ici ». Dont acte. J’ai droit au sempiternel « il faut replacer ces peines dans leur contexte historique« . La pirouette classique, sauf qu’il ne s’agit pas de livres d’histoire, mais de jurisprudence islamique sur laquelle se basent les croyants pour guider leurs actions.

Arrivé dans le hall principal des conférences à 10h45, je m’installe tranquillement. Un membre de l’organisation vient vers moi et me demande d’abord si je comprend l’arabe, car apparemment c’est la première langue officielle ici. Lui signifiant que non, il me dit « vous n’avez pas le droit de vous asseoir ici, c’est pour les femmes« , alors que plusieurs couples mixtes sont déjà assis. Je ne cherche pas à comprendre et m’assois sur la droite. Le caméraman de l’organisation perché sur sur un échafaudage arbore un ballon jaune avec le nouveau signe de ralliement des Frères Musulmans, la main au pouce replié devenu le symbole international du soutien au président égyptien déchu Mohammed Morsi. Le Rabaa qui signifie quatre ou quatrième en arabe a été adopté car il symbolise le quatrième président de l’Egypte contemporaine, même si Morsi a été élu à la suite de fraudes électorales , et qu’il n’a respecté aucune de ses promesses, notamment en changeant la constitution afin d’islamiser totalement le droit. Qu’une des premières actions de Morsi fut de demander aux Etats-Unis la libération du cerveau des premiers attentats du World Trade Center (1993),le cheikh borgne Omar Abdel Rahman, doit certainement être l’illustration de sa modération islamique, et de sa « starification » au RAMF.

Le premier orateur est l’imâm de la mosquée Addawa’ de Paris, Larbi Kechat. Il commence évidemment sa conférence en arabe, puis se met à parler français. Ennuyeux enfilage de perles. Je m’en vais.

Dans le hall des boutiques, les stands des principales librairies musulmanes de Paris se suivent et se ressemblent. Pour être déjà allé dans ces librairies rue Jean-Pierre Timbaud ou à Menilmontant, je sais très bien le type de littérature que je vais trouver. Le salafisme, qu’il soit « réformiste » comme celui des Frères Musulmans, ou traditionnel comme dans les royaumes et émirats de la Péninsule Arabe, a pris le leadership de l’islam mondial. Il est donc tout à fait naturel que les livres de ces deux mouvances très cousines, même si concurrentes, représentent les meilleures ventes et soient mis en avant sur les étals.

Il serait fastidieux d’énumérer et de citer tous ces ouvrages maintenant traduits en Français avec numéro ISBN, nous allons nous arrêter sur les incontournables présents dans toutes les librairies musulmanes du RAMF 2014.

UOIFVoieCouve

1- La Voie du Musulman, Abû Bakr A-Jazâ’irî,  éditions Maison d’Entour, 2006 et 2011 (présent sur les stands des librairies  « Sana » ; « Maison ennour » ; « Essalam » et « IqraShop » du RAMF2014 ) :

Né en 1921 en Algérie, A-Jazâ’irî est connu pour avoir enseigné dans la prestigieuse université islamique de Médine Dar al-Hadith. Très actif dans la diffusion de l’islam dans le monde, il a participé à de nombreux congrès comme le congrès juridique de Riyad réunissant les « savants’ musulmans qui font autorité. Nous précisons cela pour noter qu’il n’est pas un marginal de l’islam orthodoxe.

Voici le contenu de La Voie du Musulman  dans son édition 2011 achetée au stand de Essalam (librairie rue Ménilmontant à Paris) :

UOIFjazairihad armé

Dans l’édition 2006 achetée au stand Sana (une librairie de la rue Jean-Pierre Timbaud à Paris) :

« Toute sorte de jihad tend à proscrire toute autre adoration que celle de Dieu, l’Unique » (…)

« Le mérite du jihad et de la mort en martyr pour la Cause de dieu est exprimée en termes nets dans les annonces véridiques divines et dans les hadith authentiques du Prophète (S.B sur lui) qui font du jihad l’oeuvre la plus méritoire et l’acte de dévotion le plus distingué »

Le djihad peut être certes défensif, mais aussi offensif :

« L’art de la guerre, non seulement en vue de repousser les éventuels assauts de leurs ennemis, mais aussi pour être en mesure d’assurer la suprématie de la parole de Dieu » page 628 de l’édition 2011.

Autre traduction du même passage dans l’édition 2006 aussi édité chez Ennour acheté sur le stand de Sana : « se doter de toutes sortes d’armements et de se perfectionner dans l’art militaire, non seulement défensif, mais aussi offensif (…) »

UOIF-Jaz.51 - copie

« L’extermination des polythéistes » , leur Europe ne prend assurément pas ses racines à Athènes et Rome !

Le jihâd est obligatoire une fois par an, les hostilités sont lancées si les non musulmans refusent de se convertir ou de se soumettre :

jUOIFihadarméuneFOISAN.36 - copie

Les Chrétiens peuvent être légalement discriminés (édition 2011) :

UOIF-MAWERDI

…voire tués si ils sont d’origine musulmane puis convertis au christianisme :

UOIF.jaz.APOSTATS.39 - copie

Autre livre trouvé sur le stand de la librairie « Islam Avenue » sied au 108 de la rue Jean-Pierre Timbaud :

« Le Wajiz ou Sommaire de la jurisprudence à la lumière de la sounna et du coran », de Abdeladhim Ibn Badaoui, éditions International Islamic Pulishing House, 2011.

« Partez à la conquête pour la cause d’Allah ! Combattez ceux qui nient Allah (…) s’ils refusent de se convertir  et refusent de payer le tribut, déclare leur la guerre »

Autre ouvrage largement achalandé sur les stands de IqraShop, Tabari, Sana :

« Boulough Al-Marâm » signifiant « La Réalisation du But ». Son auteur, ibn Hajar Al-Asqualani (1372- 1448), connu sous la contraction de Ibn Hajar, est une sommité historique pour les musulmans étant donné la fonction qu’il occupait de son vivant : Qâdi Principal d’Egypte nommé par les derniers sultans Mamelouk , fonction qu’il présida 21 ans. Ses funérailles ont d’après les historiens de l’époque rassemblées cinquante mille personnes, dont le sultan et le calife de l’époque al-Mustakfi II .

L’ouvrage, une référence, est édité depuis 1999 en langue française par la maison d’édition Dar Ous Salam, basée en Arabie Saoudite qui a pour principaux centres de diffusion le Pakistan et le Royaume Uni

Manuel dont la version arabe-français comporte 600 pages, sa fonction est de classer en chapitres appelés « Livres » les Hadith formant la deuxième source de jurisprudence islamique après le Coran, correspondant aux propos de Mahomet rapportés par ses compagnons. Nous n’allons pas vous exposer les fastidieuses parties sur les purifications avant la prière, ou les indications sur le Hajj, le pèlerinage à la Mecque, mais nous pencher sur le droit pénal avec ses châtiments physiques et le gros chapitre sur le Djihad montrant qu’il est sans équivoque un devoir pour étendre l’islamisme dans le monde entier, et non une seule guerre défensive. Le champ lexical du « Livre du Jihad » est clair : « propagation » ; « attaque »; « faire triompher l’islam »; « conquête »; « expédition ». Les femmes issues du butin de guerre peuvent être violées, même si elles sont mariées, et être licitement réduites en esclavage. Mahomet y est décrit installant des catapultes pour prendre d’assaut la ville de Tâ’if, Ibn Hajar expliquant que femmes et enfants peuvent être légalement tués dans ce type de « conquête » provoquant des victimes collatérales inévitables…

Page 467 Ibn Hajar explique :  » le Jihâd est obligatoire pour chaque croyant en tous les temps tant qu’il mène une vie Islâmique. Si on devient insensible à ce sujet et qu’on le jette entièrement, aucune différence ne reste entre être croyant ou être incrédule« .

Page 469 le but du djihad est bien explicite: « La guerre Islâmique est le sérieux combat pour le but et l’intention de propager l’Islâm ».

Page 480:  » On rapporte d’Ibn ‘Omar qu’il avait entendu le Prophète dire « Je jure que j’expulserai les juifs et les chrétiens de la Péninsule Arabe jusqu’à ce qu’il ne reste que des musulmans » [Hadith rapporté par Mouslim]

Pour les curieux, nous avions réalisé de plus larges transcriptions de ce guide du parfait djihadiste  dans notre mensuel de novembre 2011.

UOIFQARADAWI.58 - copie 2

Les livres de Youssouf Al Qaradawi, un « savant » selon Tariq Ramadan (les deux hommes sont des habitués des RAMF), sont largement présents sur les stands des librairies, dont Essalam et Tabari. Le fameux « Le licite et l’illicite en islam » (image ci dessus prise au stand Essalam) aux éditions Qallam (2001) est une synthèse pratique pour tout bon Frère musulman devenue un must. Dans cet ouvrage Qaradawi recommande l’extermination physique des homosexuels (page 175) et la possibilité de frapper les femmes (page 217).

Il préside le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR) , qui est l’organe de consultation juridique de l’UOIF. Inquiétant lorsqu’on connait ses positions.  « le châtiment administré à l’apostat est la mort » affirma-t-il (rapporté par Al-Ahram Al-Arabi (Egypte), le 3 juillet 2004).

Interdit de séjour à ce Rassemblement des Musulmans de France depuis 2012 après que l’Observatoire de l’islamisation se soit offusqué de ses venues systématiques, Qaradawi est vénéré au salon. Comme pour ce fidèle avec qui j’engage la conversation sur le stand du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF), qui refuse de condamner les positions criminogènes de Qraradawi, que je lui rappelle pourtant à dessein. J’arracherai une condamnation du châtiment prévu pour les apostats par un responsable du CCIF, poussé dans ses retranchements. Pourtant, Nabil Ennasri un des piliers du CCIF s’était offusqué de l’interdiction de territoire de Qaradawi dans une conférence…Double language ?

Le principal prédicateur itinérant de l’UOIF, et imâm de la mosquée d’Escaudin, Hassan Iquioussen, diffuse ses conférences vidéos où il enseigne le bien fondé du djihad dans toutes ses formes, dont « le jihad armé contre l’ennemi extérieur ». Voir notre article sur le sujet >video.

Pour toutes ces raisons, ce salon aurait dû être interdit depuis longtemps, il est une véritable incitation à la haine religieuse. Faute de quoi, année après année, l’UOIF tisse sa toile.  L’UOIF revendique en 2014 250 à 300 mosquées en France et indique « travailler avec un millier » d’entre elles (La Croix du 14/04/2014). La création récente, sous son égide, d’une Fédération nationale de l’enseignement privé musulman (FNEPM) regroupe les écoles primaires, collèges et lycées que l’organisation ouvre sous contrat avec la république. République multiculturelle ouverte à tous les vents qui permet à l’UOIF de contrôler de plus en plus d’écoles. Et demain une Université islamique républicaine ?

Jean-Marc Ayrault alors maire de Nantes en 2009 avait fait voter 200 000 euros de subvention municipale pour une mosquée UOIF rapporta Presse-Océan. Mais ça ne choque personne. Plus largement des dizaines de maires UMP et PS aident les mosquées de l’UOIF en mettant à disposition des terrains municipaux ou en finançant directement, voir notre dossier de 23 pages.

Joachim Véliocas. Observatoire de l’islamisation.19 avril 2014.

Auteur de :

Islamisme: comment l’occident creuse sa tombe (Entretiens dirigés par Hamid Zanaz, éditions de Paris, 2013)

Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2010)

L’islamisation de la France (Bouillon, 2006)

Khairat-el-Shater

Le Projet totalitaire des Frères musulmans expliqué par le numéro deux de la Confrérie

Khairat el-Shater est le Guide suprême adjoint des Frères musulmans. Il a été chargé par le Conseil d’orientation de la Confrérie de revoir la stratégie du mouvement dans l’ère post-Moubarak.
Le Hudson Institute a traduit en anglais son important discours du 21 avril 2011 à Alexandrie dans lequel il décrit le projet des Frères non seulement pour l’Égypte et la région mais aussi pour l’ère post-Moubarak.

Il annonce l’ouverture d’un vaste chantier d’édification de l’Homo Islamicus sans frontières. Un document édifiant à lire sur Poste de Veille

« La littérature des Frères Musulmans appelle à la domination du monde » (Safwat Higazi)

Dédié à Alain Juppé qui s’apprête à signer le bail d’une mosquée -dont l’imâm est un Frère Musulman de l’UOIF- sur un terrain appartenant à la ville de Bordeaux.

Durant une interview télévisée du weekend dernier, le célèbre prédicateur égyptien Safwat Higazi et intellectuel des Frères Musulmans a déclaré :

« Si vous lisez la littérature des Frères musulmans, que vous trouvez dans la littérature de la Fraternité, voilà ce qui ne peut jamais être perdu de vue: Le califat islamique et la domination du monde. Oui, nous serons les maîtres du monde, l’un de ces jours »

Safwat Higazi est un des prédicateurs les plus médiatiques des Frères Musulmans. Place Tahrir fin janvier 2011, cet égyptien fut aux côtés du cheikh Qaradawi lors des grandes prières qui ont marqué la révolution. Il fut l’invité vedette de la grande mosquée de Mulhouse en construction lors du congrès régional de l’UOIF en juin 2010. Cette mosquée géante, avec école, galerie commerciale et salles de sports se construit grâce à la mairie de Mulhouse qui a offert le terrain. Relire : Mosquée de Mulhouse, plusieurs polémiques en vue.

Le Guide suprême des Frères Musulmans, Mohammed BadiLe Guide suprême des Frères Musulmans, Mohammed Badi (photo), a fait les mêmes déclarations quant à la vocation mondiale et suprémaciste du Califat islamique en décembre 2012. Le quotidien égyptien Al Masry Al Youm rapportait effectivement que :

« L’Imam [al-Banna] a défini les objectifs transitoires et les méthodes détaillées pour atteindre cet objectif plus grand, en commençant par la réforme de l’individu, puis par la construction de la famille, de la société, du gouvernement, et enfin d’un califat « bien guidé » et enfin la maîtrise du monde »

Les médias français censurent toujours ces informations capitales afin de ne pas donner raison aux « islamophobes« …

Observatoire de l’islamisation- juillet 2012.

Le Guide suprême des Frères Musulmans, Mohammed Badi

« Le califat est notre but ultime » affirme Mohamed Badie, guide des Frères Musulmans

Info censurée par les médias français.

La Tunisie, La Lybie, l’Égypte pourraient fusionner dans un califat dans les décennies à venir.

Le journal égyptien Al-Masy Al-Youm a rapporté les déclarations du chef de la confrérie islamiste, Mohamed Badie, du 29 décembre dernier, étonnamment passées sous silence dans les médias français. Déjà, le prédécesseur de Mohamed Badie à la tête des Frères musulmans avait affirmé que « l’État islamique mondial » et « la conquête de l’Europe » étaient un objectif. Rappel :

« Le but des Frères Musulmans est de créer un état islamique mondial. Nous, les musulmans, nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l’Europe » Muhammed Mahdi Akef, ex guide des Frères Musulmans (2004-2010),dans une interview avec Walid al-Kubaisi.

L’article de Al Masry Al-Youm du 29.12.11 :

« Les Frères musulmans sont près d’atteindre leur « but ultime » fixé par le fondateur du groupe, Hassan al-Banna en 1928, qui est la création d’un « régime juste et raisonnable. »« 

Le projet commence avec la création d’un gouvernement solide et se terminera par l’établissement d’un califat islamique juste, a déclaré Mohamed Badie, le guide suprême des Frères musulmans en Égypte, lundi, dans son message hebdomadaire sur le site officiel du mouvement.

« Quand les premiers Frères Musulmans commencèrent la mission, il visaient à guider et éveiller la nation afin qu’elle puisse retrouver sa position après une longue période de récession et de retard« 

a dit Badie.

Il a ensuite décrit les deux principaux objectifs énoncés par le groupe de al-Banna lors de la sixième conférence. Le premier objectif était d’augmenter le nombre de membres. Le second était l’établissement d’un plan à long terme pour la réforme de tous les aspects de la vie des gens.

« Banna précisa les étapes à travers l’objectif ultime qui pourrait être réalisé« , a ajouté Badie. La première étape est la réforme de l’individu, puis la construction, successivement, des unités familiales, d’une association, d’un système de gouvernance, et enfin établir un régime de califat » lire la suite (en anglais)

Il est nécessaire de rappeller qu’Alain Juppé collabore avec les Frères Musulmans à Bordeaux afin de leur mettre à disposition un terrain pour une Grande mosquée.

Observatoire de l'islamisation

Égypte : Les Frères Musulmans cherchent la « réconciliation » avec les Salafistes

Concomitamment aux déclarations d’Alain Juppé sur un nécessaire dialogue avec les Frères Musulmans en Égypte, le média de la confrérie (Ikwanweb) a révélé une rencontre historique avec salafistes et soufis…

Mohamed Gamal Heshma, membre du conseil de la shura des Frères Musulmans -équivalent d’un bureau politique- a révélé la tenue d’une rencontre avec les chefs salafistes et les soufis afin de contrecarrer toute division et de préserver la paix civile dans un climat pouvant déboucher sur la guerre civile. La rencontre s’est tenue dans le gouvernorat de Behira, situé à 80 klms au nord du Caire afin de « réaliser un compromis entre les deux tendances de l’islam« , après la rencontre d’Alexandrie organisée à l’instigation du ministère des Fondations religieuses afin de discuter des ponts de divergences et des possibles points d’accord.

Ikwanweb précise qu’il s’agit « d’une réconciliation historique se tenant pour la première fois en Égypte depuis la chute du régime de Mubarak, étant donné que Mubarak a toujours joué à exciter les différences entre ces groupes conflictuels »

Source – Traduction Observatoire de l’islamisation

Page 11 sur 11« Première...«7891011