Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Mouvements islamistes

Congrès 2017 de l’UOIF : une liste des conférenciers plus hexagonale mais toujours inquiétante

La liste des conférenciers du Rassemblement annuel de l’UOIF du 14 au 17 avril est en ligne sur le site de l’évènement :
Nabil Ennasri. Ancien élève de l’UOIF dans son Institut IESH. Nous avions parlé de lui en 2009 dans un article : « Suite à la relaxe d’un gendarme ayant tué un cambrioleur maghrébin en délit de fuite, le 1er octobre 2009, par la Cour d’assise du Gard, (alors qu’il était encore élève de l’école d’imams de l’UOIF) Nabil Ennasri publiait un texte enflammé sur Oumma.com, premier site musulman de France intitulé « A quand les prochaines émeutes en France ? » Son article se termine par cette phrase :

 « Qu’on ne s’étonne pas alors si une autre flambée de violences, plus dure et plus violente, risque d’embraser à nouveau les banlieues françaises. En tout cas, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu… »

Lors de l’interdiction de séjour en 2012 de plusieurs orateurs extrémistes au congrès de l’UOIF, Nabil Ennasri, dans une conférence donnée devant des Musulmans et retransmise par l’association « Havre De Savoir«   s’indignait : « Vous avez également vu ce qui s’est passé cette semaine, le Cheikh Al-Qaradawi, le Cheikh Mohamed Al-Masri que l’on interdit comme ça de manière brutale et frontale. En plus de ça, on dit que ce n’est pas seulement ces deux cheikhs, mais tous les autres ! » 01:58 . Rappelons que Qaradawi , fervent soutien du Hamas, voit la Shoa comme un « châtiment divin » , et espère que la prochaine extermination des Juifs se fera « par la main des musulmans » (source).

Hassan Iquioussen sera un des orateurs vedettes.  Dans une conférence, il qualifie Youssef Al Qaradawi, qui préconise de tuer les homosexuels, les apostats et les israéliens, comme le  « pape de l’islam » car  » il est le savant qui fait l’unanimité chez la majorité des savants » (propos tenus dans une conférence intitulée « Trois savants exceptionnels » du 4 février 2016). Dans notre ouvrage Mosquées Radicales, nous avons exposé ses positions :

  • Négateur du génocide arménien.
  • « 12 balles dans la tête, peloton d’exécution » pour les apostats critiquant l’islam.
  • Pour lui « les évêques, les curés, les rabbins exploitent les petites gens en prenant leur fric, abusent de leurs femmes« .
  • Favorable au rétablissement du califat politique.
  • Préconise le jihâd guerrier au sens du juriste hanbalite Ibn Qayyim (conférence du 14 juillet 2013 à St-Louis de La Réunion).

Larbi Kechat : Islamiste algérien proche ami du chef des Frères Musulmans algériens Mahfoud Nahnah (1942-2003). Imâm de la mosquée parisienne Addawa’  de 1989 à 2014. Il invita à plusieurs reprises Hani Ramadan pour y tenir des conférences. Rappelons qui est Hani Ramadan en citant un de ses prêches : « Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

Hani Ramadan était d’ailleurs orateur lors du congrès UOIF de 2014 comme le rapportait RTL.

Ahmed Jaballah,  ex président de l’UOIF, est annoncé en tant que conférencier. On se rappelle de sa phrase inquiétante : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. » (cité dans le livre de Fiamenta Venner, OPA sur l’islam de France, Calman-lévy, 2005)

Moncef Zenati, pur produit de l’UOIF, formé à l’IESH, a traduit des livres de Yussef Al Qaradawi et Hassan Al Banna en français. Pour Zenati, la charia est supérieure qualitativement aux lois humaines (droit positif) « La Charia correspond à la Loi Divine. La Charia correspond à l’ensemble des Lois, toutes les Lois, concernant tous les domaines. […] Le droit positif reflète l’imperfection de l’être humain et sa faiblesse » (Conférence « Qu’est-ce que la charia ? » du 12 avril 2014 à Paris). Il s’opposa vigoureusement  au « Forum mondial pour une réforme islamique » lancé par les musulmans réformistes Ghalib Bencheikh et le converti Félix Marquardt.

La chaine saoudienne Iqraa est partenaire de l’évènement.

Nous avions réalisé un reportage lors du congrès 2014 où nous avions repéré une littérature djihadiste importante, préparant les esprits à un djihad armé contre les mécréants

En n’interdisant pas ce congrès et l’UOIF, le gouvernement français prépare des lendemains très sombres pour la France. 

Observatoire de l’islamisation- 12 avril 2017.

Liste exhaustive des 177 mosquées salafistes avec noms et adresses

Une liste mise à jour le 6 avril 2017 par les musulmans eux-mêmes sur l’annuaire des mosquées. Sur ces 177, il faut en soustraire 20 qui ont été fermées administrativement : Voir la liste 

Pour comprendre ce qu’on y enseigne, lire l’enquête Mosquées Radicales paru aux éditions DMM fin 2016.

Nice: La librairie de l’imâm modèle d’Estrosi diffuse des livres radicaux (enquête)

Capture d’écran 2015-08-19 à 18.57.03

Capture d’écran de la page Facebook de l’imâm Abdelkader Sadouni, thuriféraire des Frères Musulmans.

L’imâm Abdelkader Sadouni de Nice, avait été dénoncé comme islamiste par Marion Maréchal-Le-Pen lors de la campagne des élections régionales, puis défendu par Christian Estrosi sur LCI (extrait vidéo), qui qualifie son association de « totalement modérée », ce qui provoqua une polémique en aout 2015. Celui qui est imâm de la mosquée Attaqwa dans le quartier des Moulins se félicite d’avoir « l’oreille attentive de la mairie » dans Nice Matin. Ce qui n’est pas étonnant car la plupart des grandes mairies UMP-LR collaborent localement avec les Frères Musulmans comme nous l’avons démontré dans l’ouvrage Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015).

Nous nous sommes rendus dans la librairie Le Message, tenue par Abdelkader Sadouni le samedi 10 septembre 2016. Nous avons logiquement trouvé la littérature classique de la confrérie des Frères Musulmans, dont ceux-ci achetés sur place :Lire la suite

Valérie Boyer gênée par une mosquée salafiste créée indirectement par sa mairie (Marseille)

Un décalage abyssal entre le discours de fermeté de François Fillon et l’action de ses élus locaux, analysée dans l’enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme.

Maire du 12ème arrondissement de Marseille, tenante d’une ligne de droite dure chez les Républicains, Valérie Boyer est accusée par les habitants de son secteur d’avoir permis la permanence d’une mosquée salafiste par l’entérinement d’une « convention de mutualisation » entre celle-ci et l’association Jeunesse qui l’abrite dans ses locaux.

Cette association Jeunesse a été allègrement subventionnée par la mairie et le conseil général (tous deux Républicains), du temps du prédécesseur de Valérie Boyer, Roland Blum, dorénavant 3ème adjoint au maire de Jean-Claude Gaudin, en charge des finances, ça ne s’invente pas .

Cette mosquée -dite des Caillols- est gérée par l’association Les jardins de la paix, située donc dans le local de l’association Jeunesse d’un dénommé Karim Rebouh, proche des animateurs de la mosquée, on l’a compris. D’obédience salafiste assumée, la mosquée suscite l’inquiétude des riverains, qui se souviennent que Valérie Boyer a en personne annoncé cette mutualisation de local en septembre 2014, alors invitée par les islamistes pour fêter cela, en compagnie des élus de sa majorité. 

Les ravages de la propagande islamique diffusée par cette mosquée sont déjà mesurables au sein du collège du quartier des Caillols, où la direction se plaint de l’opposition grandissante des enseignements. Victime directe de la politique de la « droite », une des filles d’un des responsables de la mosquée refuse se voir son père, qu’elle estime trop radical.

Seul le FN, par la voix d’Elisabeth Philippe (aujourd’hui en rupture avec ce parti), s’est opposé politiquement à ce contournement de la loi de 1905 au profit des radicaux, lors du conseil d’arrondissement du jeudi 12 février 2015, en lui réclamant la fermeture de ce local fréquenté par des salafistes et qui doit de fait son existence à l’argent du contribuable.

Observatoire de l’islamisation, mars 2017.

Ce que cachent T.Oubrou, D.Boubakeur et T.Ramadan : livre de Lina Murr Nehme

I-Grande-10192-tariq-ramadan-tareq-oubrou-dalil-boubakeur.-ce-qu-ils-cachent.aspxLina Murr Nehme (née en 1955) est une historienne et politologue franco-libanaise, spécialiste de l’islam et du monde arabe contemporain. Elle est professeur à l’université libanaise. Durant 35 ans, elle a fait des recherches intensives au sujet des guerres contemporaines du Moyen-Orient, des mouvements terroristes, de leurs motivations, de leurs textes de référence, de leurs idées, de leurs actions, et aussi, de leurs racines historiques Lire la suite sur Wikipedia

La référence au témoignage d’Omar Djellil, ancien proche de Tareq Oubrou à Bordeaux, est visionnable ici. Son livre sur Oubrou est gratuit ici.

Se procurer le livre chez l’éditeur ici.

Une mosquée « quiétiste » fermée pour « menace contre la sécurité » à Aix-en-Provence

mosquee-aix-en-provence-salafisteLu dans Le Monde du 2 février (extrait) :

Haut lieu du salafisme dans les Bouches-du-Rhône, la mosquée Dar-es-Salam, dite du Calendal, à Aix-en-Provence, a été fermée, mardi 31 janvier, à la demande de Bruno Le Roux. Le ministère de l’intérieur a annoncé cette décision mercredi 1er février. Affiché sur la porte métallique de cette salle de prière installée au pied d’une barre d’immeubles HLM, dans le quartier périphérique d’Encagnane, l’arrêté de fermeture, signé du préfet de police des Bouches-du-Rhône, invoque « une menace grave pour la sécurité et l’ordre public ».

Cette mosquée est dans le collimateur des autorités en raison des prêches de son imam, Charef M’Rabet. Chaque vendredi, ce religieux originaire de Vitrolles attire quelque 300 fidèles, dont une partie occupe l’espace public devant le bâtiment. Dans ses interventions qualifiées dans l’arrêté préfectoral de « radicales, appelant à la discrimination et à la haine et axées sur son animosité à l’égard des autres cultes », tout comme sur sa page Facebook « Da’wah Salafiyah Aix-en-Provence », ce « porte-voix » du salafisme prône un islam radical « hostile aux chrétiens, aux juifs, au soufisme et au chiisme »Un prêche prononcé le 17 juillet aurait aussi incité à la haine des chrétiens et justifié le recours au djihad armé, selon le préfet de police Laurent Nuñez.

« Un salafisme quiétiste, littéral, radical, très démarqué de la société française, explique un ancien habitué de Dar-es-Salam. Lire l’article intégral dans Le Monde 

Le maire UDI et le député LR veulent la réouverture de la mosquée pro djihad de Lagny-Sur-Marne !

Capture d’écran 2017-01-23 à 20.18.23

Lu dans Le Parisien du 23 janvier (extrait):

« Jean-Paul Michel (UDI) a été entendu. A sa demande, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux le recevra le 15 février prochain en présence du député de la circonscription, Yves Albarello (LR), afin d’évoquer la situation de la mosquée de Lagny-sur-Marne. Début décembre 2015, celle-ci avait été fermée alors que certains fidèles étaient soupçonnés de prôner le djihad armé et de participer au départ de jeunes Français vers la zone irako-syrienne. Neuf personnes avaient été assignées à résidence et vingt-deux autres interdites de sortie du territoire.

Depuis, des musulmans qui fréquentaient la mosquée ont organisé des prières de rue et elles perdurent, notamment place Marcel-Rivière au cœur du quartier Orly Parc. « Ils sont là cinq fois par jour. Ils sont une quinzaine en semaine. Le vendredi, quand ils sont plus nombreux, ils débordent sur des espaces publics. Il est important que cette situation ne perdure pas », avance le maire Jean-Paul Michel. « Ma position est que la commune doit être facilitatrice. Il y a des musulmans en France, ils prient et il est normal et cohérent qu’on accompagne ce processus, disait-il début janvier. Moi je veux bien rouvrir la mosquée, je n’ai pas de problème avec ça mais l’Etat dit non aujourd’hui. »

Cette position islamophile d’un député Républicain n’est pas isolée, le député-maire LR de Villiers-sur-Marne souhaite également la réouverture de la mosquée fermée pour cause de présence de plusieurs djihadistes (filière de Champigny, lire notre article). Pire : Jacques-Alain Bénisti a mis à disposition un terrain municipal pour les islamistes. Il est membre de l’équipe de campagne de François Fillon. Une équipe constituée de nombreux collaborateurs de l’islamisme : lire notre article avec toutes les preuves

Nabil Ennasri n’est plus financé par le Qatar, mais toujours accueilli par Le Monde

ennasri

Nabil Ennasri, formé à l’école de l’UOIF,  l’IESH.

Lu dans Nos très chers émirs de Christian Chesnot et Georges Malbrunot , éditions Michel Lafont, page 30 :

« Parmi ceux qui ont été victimes de la nouvelle donne à l’ambassade du Qatar à Paris, signalons le chercheur Nabil Ennasri, proche des Frères Musulmans. Il n’est plus dans les petits papiers de l’ambassade. Il n’a pas été invité cette année au Doha Forum, et son Observatoire n’est plus financé par l’émirat. L’ambassade a voulu s’écarter de « tout ce qui est proche des Frères Musulmans, car ce n’est pas bon pour l’image du pays« , nous apprend-on à la représentation qatarienne. L’ancien ambassadeur nourrissait pourtant le secret espoir de voir le Qatar prendre le contrôle de l’Union des organisations islamiques de France, comme nous le verrons. « Comme la France a la plus importante communauté maghrébine d’Europe, la contrôler via l’une de ses plus puissantes fédérations, cela voulait dire contrôler les musulmans en Europe« , analyse un homme d’affaires proche de Mohammed al-Kuwari. Meshaal al-Thani, lui (actuel ambassadeur), a pris ses distances avec les associations musulmanes françaises.

Capture d’écran 2016-12-27 à 09.40.12

Nabil Ennasri a toujours son blog dédié au Qatar sur Le Monde, qui lui offre une tribune inespérée depuis des années pour faire la promotion des Frères Musulmans et de l’émirat islamiste :

http://qatar.blog.lemonde.fr

L’argentier d’Al-Qaïda était bienvenu en France en 2011, au nom de l’amitié franco-qatari du gouvernement Fillon

nos très chers emirsLe livre Nos très chers émirs, sont-ils vraiment nos amis ? de Christian Chesnot et Georges Malbrunot (Michel Lafont, 2016) contient de nombreuses révélations. On y apprend que le principal financier d’Al-Qaida, le qatarien cheikh Omer al-Nouaimy était autorisé à séjourner en France au vu et su des autorités françaises. Les excellentes relations du gouvernement Fillon avec la dictature islamiste  permirent l’impensable. François Fillon a continué d’aller au mal nommé Forum de Doha pour la démocratie jusqu’en 2013, avec d’entamer un virage à 180° alors que l’opinion française commençait à être sensibilisée au rôle néfaste du Qatar. 

Pages 113 et suivantes du livre, nous lisons :Lire la suite

Le président du CFCM à la remise des diplômes de l’école de l’UOIF (Frères Musulmans)

Anouar Kbibech , président du Conseil Français du Culte Musulman.

Anouar Kbibech , président du Conseil Français du Culte Musulman.

Lu sur Saphirnews du 19 décembre (extrait):

« Une cérémonie en l’honneur des imams et des personnes ayant mémorisé intégralement le Coran (hoffaz) issus des formations de l’Institut européen des sciences humaines (IESH) de Paris a été organisé, jeudi 1er décembre, dans les locaux de l’établissement, basé à Saint-Denis et dirigé par Ahmed Jaballah. 

Pour l’occasion, de nombreuses personnalités ont fait le déplacement. Etaient présents des représentants d’organisations musulmanes à l’instar d’Amar Lasfar, président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) à laquelle est liée l’IESH, Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Djelloul Seddiki, directeur de l’institut Al Ghazali et représentant de la Grande Mosquée de Paris, et Ayse Senol, représentante du Millî Görüş en Ile-de-France. Des représentants de l’Institut Catholique de Paris mais aussi du bureau des cultes du ministère de l’Intérieur étaient des leurs, ainsi que Jean Courtaudière, délégué diocésain en charge des relations avec les musulmans en Seine-Saint-Denis . » Lire la suite

Ou comment les représentant officiels de l’islam « républicain » s’amalgament aux islamistes.