Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

La Grande mosquée de Madrid, lieu de recrutement pour le jihad de l’Etat Islamique


(Archive janvier 2015) Largement commenté dans la presse espagnole, le démantèlement d’une filière jihadiste au sein même de la grande mosquée de Madrid  inaugurée en grande pompe par le roi Juan Carlos d’Espagne et le roi Fadh d’Arabie Saoudite en 1992, fait couler de l’encre outre-pyrénées. Mais ce qui se passe dans la plus grande mosquée d’Europe n’intéresse pas les médias français.

Une brigade de l’Etat Islamique dénommée Al-Andalus et dirigée par un ancien prisonnier de Guantanamo vivant en Espagne, Lahcen Ikassrien, a été mise à jour par le juge anti terroriste Pablo Ruz. La très officielle mosquée de Madrid appartenant à la Ligue islamique mondiale, bras prosélyte de l’Arabie Saoudite, était un lieu de rendez-vous privilégié pour endoctriner les recrues dont certaines sont déjà mortes sur le terrain entre la Syrie et l’Irak. Un membre de la cellule est imâm dans la ville voisine de Yunquera de Henares où il donnait les cours de coran aux enfants de la communauté rapporte El Pais.

La caféteria était ouvertement le lieu où les islamistes s’entretenaient avec des adeptes de plus en plus nombreux, au sein de l’établissement qui accueille 2000 personnes le vendredi pour la prière. La cafétéria a été fermée par la police en décembre dernier suite à l’affaire.

Un adepte, Hicham Chentouf, parti combattre en Syrie à l’automne 2013, posait sur sa page Facebook Kalashnikov en main en juin 2014, depuis Homs. Un autre, Ismail Afalah, est parti rejoindre l’Etat Islamique après trois ans passées avec le chef opérationnel de la brigade, Omar el Harchi, qu’il fréquentait à la mosquée de la capitale espagnole.

D’autres camarades de combat de la mosquée, Abdelatif El Morabet y Bilal El Helka, sont morts au combat en 2012.

Une ferme proche de la ville d’Avila servait de camp d’entrainement pour la brigade Al Andalus.

Dans le domicile de Lahcen Ikassrien (photo), la police a trouvé de la documentation à la gloire d’Oussama Ben Laden. Pas étonnant chez celui qui fut justement emprisonné à Guantanamo pour avoir été membre d’Al Qaida. Un de ses bras droit dont le domicile a aussi été perquisitionné en décembre 2014, Mohamed Bouyakhlef, possédait une clé USB avec des vidéos de décapitation de l’Etat Islamique. (Source).

On comprend mieux pourquoi le précédent imâm de la mosquée, Moneir el Messery, s’est fait écarté pour avoir critiqué Abou Qutada, le référent d’Al Qaida à Londres, ce qui suscita beaucoup d’inimités envers cet égyptien, remplacé par un imâm saoudien qui ne parle pas un mot d’espagnol rapporte El Pais.

En Espagne comme en France, les mosquées sont des lieux de recrutement pour le djihad, ce qui gène les journalistes français, qui ont refusé de parler de ce démantèlement spectaculaire dans la plus grande mosquée d’Espagne…et d’Europe.

Lire aussi l’article de El Mundo.

Joachim Véliocas- Observatoire de l’islamisation, 4 janvier 2015.

Tunisie: Fréquenter les restaurants durant le ramadan, « une provocation » pour le ministre de l’Intérieur

Lu dans BusinessNews du 21 mai 2018 (extrait)

En 2018, les libertés individuelles sont encore sujet à débat surtout lors du mois de ramadan où le fait de manger déchaîne les passions. Face à la polémique stérile liée à la liberté, ou non, de ne pas jeûner en public, le ministre de l’Intérieur Lotfi Brahem vient mettre le feu aux poudres en affirmant que la loi devrait protéger la majorité pratiquante contre  la minorité non-pratiquante. Pourtant, la loi, elle, ne fait pas cette distinction…

Le ministre a indiqué que l’ouverture des cafés et des lieux de restauration pendant les horaires du jeune était « une provocation pour les citoyens pratiquants et une menace à l’ordre public qui pourrait induire des réactions violentes, voire même engendrer des attentats terroristes ». Lire l’article intégral

Trois églises attaquées en Indonésie, plus grand pays musulman du monde

Des milliers de musulmans manifestent contre le gouverneur chrétien de la capitale indonésienne, Basuki Tjahaja

Lu dans L’Express du 13 mai 2018 :

« Trois attaques, qui ont été perpétrées dans trois églises différentes de la ville de Surabaya en Indonésie, ont fait au moins treize morts et une quarantaine de blessés ce dimanche aux aurores. Selon l’AFP, les faits auraient eu lieu à dix minutes d’intervalle. La première explosion s’étant produite à 7h30 heure locale, dans l’est du pays musulman le plus peuplé au monde. Les attaques ont été revendiquées dans la journée par l’organisation État Islamique (EI).  

Les auteurs sont six membres d’une même famille: la mère, le père, les deux filles de 9 et 12 ans et les deux fils de 16 et 18 ans, a annoncé le chef de la police nationale, Tito Karnavian. La famille était liée au mouvement radical Jamaah Ansharut Daulah (JAD), qui soutient le groupe État islamique.  » Lire la suite

Des islamistes attaquent une église de Bangui : 4 morts, silence des médias français

Lu sur VO Afrique du 7 mai 2018 :

En RCA, dernier hommage lundi matin aux victimes de l’attaque du 1er mai contre l’Eglise Catholique de Fatima à Bangui.  Alors que l’émotion était à son comble, certains quartiers de la capitale affectés hier par une nouvelle vague de violence continuent de se vider leurs habitants.

Les larmes aux yeux, les cœurs attristés, l’émotion est grande en la Cathédrale Notre-Dame-Immaculée-Conception de Bangui.

Quatre corps, dont celui de l’Abbé Albert Toungoumalé Baba, tous tués dans l’attaque du 1er mai dernier contre l’église catholique de Fatima sont exposés devant des milliers de Centrafricains parmi lesquels, le chef de l’Etat Faustin Archange Touadera.  Lire la suite

La Haye : Malek, réfugié syrien, poignarde trois personnes en pleine rue aux cris de « Allah Akbar »


Lu sur le média néerlandais Telegraaf, traduction Fdesouche

Malek F. (31 ans), le demandeur d’asile syrien qui a poignardé trois personnes pour le plaisir de samedi à La Haye est en effet un «connu de la police» : en février de cette année, il a démoli son appartement dans le centre de La Haye et a jeté les articles ménagers dans la rue.

Un négociateur de la police a dû venir sur place pour faire sortir le demandeur d’asile syrien de chez lui.

Malek F. a un permis de résidence et vit à La Haye depuis au moins six mois.

Le demandeur d’asile syrien, Malek F., a également été libéré plus tôt cette année.

L’autorité égyptienne en matière de fatwa crie au « racisme » au sujet du manifeste appelant à revoir les versets antijuifs du Coran

Lu dans VOA Afrique du 25 avril:

L’autorité religieuse égyptienne Dar el-Iftaa, chargée d’édicter des fatwas (avis religieux), a dénoncé mardi dans un communiqué la mise en cause du Coran par 300 personnalités françaises ayant publié un manifeste « contre le nouvel antisémitisme ».

Dans ce manifeste publié dimanche dans le quotidien Le Parisien, l’ancien directeur de l’hebdomadaire Charlie Hebdo Philippe Val, l’ancien président Nicolas Sarkozy, l’essayiste Pascal Bruckner ou encore le chanteur Charles Aznavour demandent « que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés de caducité par les autorités théologiques ».

Ils pointent du doigt « la radicalisation islamiste » comme un vecteur d’antisémitisme.

L’Observatoire de l’islamophobie de Dar el-Iftaa, une autorité dirigée par le grand mufti d’Egypte et reliée politiquement au ministère de la Justice, a qualifié cet appel de « racisme odieux ».

L’institution religieuse estime que ce type d' »appels dangereux » est la cause « des attaques et des agressions contre les musulmans » et « renforce le sentiment de marginalisation et de racisme ressenti par les minorités musulmanes ».

Ce sentiment de rejet est le terreau de l’extrémisme et du terrorisme, selon elle. Lire la suite

Inexpulsable, un ancien garde du corps de Ben Laden vit à Bochum (All.) aux crochets des Allemands

Lu sur MSN du 25 avril :

« On apprend aujourd’hui que l’ancien garde du corps d’Oussama Ben Laden vit en Allemagne et reçoit une allocation mensuelle de 1167 euros. Sami A., 42 ans, vit avec sa famille à Bochum, en Allemagne.

Ressortissant tunisien, Sami A. ne peut pas être expulsé bien qu’il soit considéré en Allemagne comme un «prédicateur dangereux» et une personne représentant une menace islamiste. En avril 2017, un tribunal allemand a finalement conclu que, malgré les changements dans la situation politique en Tunisie, il existait toujours un risque que Sami A. subisse un traitement inhumain ou soit torturé à son retour.

L’homme n’est pas autorisé à quitter la ville de Bochum et doit se présenter quotidiennement à la police.

[…]

La propagande des islamistes ‘Casques Blancs’, relayée par Emmanuel Macron.

Richard Labévière directeur de L’Observatoire du Proche et Moyen-Orient était l’invité de Russia Today pour commenter la séquence des frappes americana-françaises, basée sur les images tournées par les « Casques Blancs » financés par le MI5 dont les talents de metteurs en scène ont beaucoup émus les rédactions occidentales et orientales lors de la bataille d’Alep. 

 L’Observatoire co dirigé par Labévière a révélé  un télégramme diplomatique  britannique de Benjamin Norman – « Syrieleaks » – que prochetmoyen-orient.ch a révélé depuis Munich le 17 février (numéros 166 et 167), le « Petit Groupe sur la Syrie » – Etats-Unis, Grande Bretagne, France, Arabie saoudite et Jordanie – a recentré la « stratégie occidentale » en Syrie selon trois priorités : 1) endiguer l’influence iranienne en militarisant durablement l’Est de la Syrie ; 2) faire échouer le plan de paix russe ; 3) enfin, poursuivre une guerre de basse intensité afin de diviser la Syrie pour aboutir à une partition territoriale et politique. (…)

Les commentaires en conclusion de ce Télégramme Diplomatique sont fort éloquents en ce qui concerne l’avenir de la stratégie occidentale en Syrie. Les trois conclusions essentielles soulignent « une vraie réaffirmation du leadership des Etats-Unis dans les coulisses… ». La deuxième perspective consiste à « maintenir la pression sur la Russie, même si celle-ci ne parvient pas à convaincre Moscou de lâcher le régime comme nous l’espérions ». Sur ce plan, « nous devons continuer – ce que nous faisons déjà – à dénoncer l’horrible situation humanitaire ainsi que la complicité russe dans la campagne de bombardements de cibles civiles ». Enfin, conclut l’auteur du TD, « les Américains m’ont dit combien ils avaient apprécié notre contribution et notre soutien ces derniers mois alors qu’ils étaient en train de finaliser leur stratégie ». Lire le compte rendu complet dans ProcheMoyen-Orient.ch.

Burkina-Faso : deux attaques islamistes par mois dans les écoles, 20% restent fermées (RFI)

RFI du 14 avril 2018 (extrait) :

Au Burkina Faso, toujours pas de nouvelle de l’enseignant enlevé jeudi au nord du pays. Il se trouvait dans l’école de Bouro dans la commune de Nassoumbou, à une trentaine de kilomètres de Djibo quand il a été enlevé par des hommes armés qui ont tiré en l’air en  scandant « Allah Akbar ». Les pressions et menaces sur les écoles de la région du Sahel au nord du Burkina sont fréquentes. Dans cette région, plus d’une centaine d’écoles sont fermées. Les deux provinces touchées sont celles du Soum et celles de l’Oudalan. Depuis la rentrée scolaire de septembre, deux à trois attaques ont lieu chaque mois dans ces régions. Les hommes armés arrivent généralement à moto, font irruption dans la cour et menacent verbalement les enseignants. Cette semaine, les assaillants sont allés plus loin. Dans une école, ils ont enlevé un instituteur et tué un élève. Dans une autre, ils ont saisi tout le matériel pédagogique avant de le brûler. Lire la suite sur RFI

Alerte Mali : Offensive islamiste d’envergure contre un camp de l’ONU

« Au moins six Casque bleus » ont été blessés, samedi 14 avril, dans une attaque « sans précédent » avec utilisation de mortiers et d’un « véhicule suicide » contre le camp de la Mission de stabilisation des Nations unies pour le Mali (Minusma) à Tombouctou, dans le nord du Mali, a annoncé une source sécuritaire étrangère.

Dans un tweet dans lequel elle ne donne pas de bilan, la force de l’ONU au Mali a « confirmé une importante attaque complexe sur son camp à Tombouctou cet après-midi (mortiers + échanges de tirs + attaque au véhicule suicide) ». La Minusma précisait que la situation était à présent « sous contrôle ».

« C’est la première fois qu’il y a eu une attaque de cette envergure contre la Minusma à Tombouctou », a déclaré à l’Agence France-Presse une source sécuritaire étrangère, en soulignant qu’il « faut attendre pour le bilan définitif ».

« C’est une attaque qu’on n’avait jamais connue. Des tirs d’obus, de roquettes, des explosions, avec peut-être même des kamikazes », a commenté un responsable du gouvernorat de Tombouctou.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/04/14/mali-des-casques-bleus-blesses-dans-une-attaque-contre-leur-camp-a-tombouctou_5285651_3212.html#UZj1LD7iHPDt38LK.99

Page 1 sur 7112345»102030...Dernière »