Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Allemagne

Allemagne : une vingtaine de migrants syriens islamistes attaquent un bar

Image : migrants dans une gare allemande.

Francfort : une bande de 15-20 migrants attaquent les clients d’un bar aux cris de « Allah Akhbar ».

Dans la nuit de samedi à dimanche, le club de Francfort «Frosch Der Klub» a été attaqué par 15 à 20 Syriens. Selon des témoins oculaires, les agresseurs âgés d’environ 25 à 35 ans étaient armés de couteaux et de bâtons et sont partis à l’assaut du club aux cris de «Allah – on va tous vous frapper». L’attaque a été déclenchée par un différend entre des clients du club, après quoi deux des clients ont téléphoné à des amis pour avoir du renfort.

« J’ai mis les clients en sécurité. Les assaillants ont brisé la porte et les fenêtres, ont jeté des pierres – des scènes comme dans une guerre! » déclare le patron du club.

(…) Source

Une fille Yézidi réfugiée en Allemagne croise son violeur de l’Etat islamique ayant obtenu l’asile

Lu sur Euronews du 17 août 2018:

Deux mois et demi de supplices sexuels en Irak, puis un peu plus de trois ans d’apaisement et de reconstruction en AllemagneAshwaq Haji, une jeune fille qui appartient à la minorité des Yézidis, pensait être débarrassée définitivement de son prédateur sexuel, un ex-combattant du groupe Etat islamique, mais le mal en personne est revenu la hanter jusque dans son pays européen d’adoption. Un début de vie déjà bouleversé à trois reprises. (…) 

Le 21 février dernier, Ashwaq Haji va faire des courses dans un supermarché de son lieu de résidence allemand. Deux hommes l’attendent dans une voiture blanche, l’un d’entre eux sort et vient à sa rencontre. La jeune Yézidie raconte la suite dans un entretien accordé à Ole Krogsgaard, journaliste d’Euronews :

« Est-ce que je peux vous demander quelque chose ?, me dit l’homme en allemand. Vous êtes Ashwaq, non ? ».

« Je réponds : Non, qui êtes-vous ? ».

« Il dit : Oui, vous êtes Ashwaq, et je suis Abou Houmam. Et là, il m’a parlé en arabe : Ne me mens pas ! Je sais où tu vis, je sais avec qui tu vis, dans quelle rue, je sais à quelle école tu vas. Il savait tout sur ma vie en Allemagne ».

Ashwaq nous a confié qu’il lui avait donné l’adresse exacte où elle était avec sa mère et son frère. Des frissons dans le dos, elle fuit… une fois de plus ! Lire la suite sur Euronews 

Allemagne : attentat chimique déjoué

Inexpulsable, un ancien garde du corps de Ben Laden vit à Bochum (All.) aux crochets des Allemands

Lu sur MSN du 25 avril :

« On apprend aujourd’hui que l’ancien garde du corps d’Oussama Ben Laden vit en Allemagne et reçoit une allocation mensuelle de 1167 euros. Sami A., 42 ans, vit avec sa famille à Bochum, en Allemagne.

Ressortissant tunisien, Sami A. ne peut pas être expulsé bien qu’il soit considéré en Allemagne comme un «prédicateur dangereux» et une personne représentant une menace islamiste. En avril 2017, un tribunal allemand a finalement conclu que, malgré les changements dans la situation politique en Tunisie, il existait toujours un risque que Sami A. subisse un traitement inhumain ou soit torturé à son retour.

L’homme n’est pas autorisé à quitter la ville de Bochum et doit se présenter quotidiennement à la police.

[…]

Allemagne : des enfants en uniforme militaire dans une mosquée turque

Lu sur WDR

Défilé d’enfants en uniforme dans la mosquée de Herford [Rhénanie-du-Nord-Westphalie]
[…]
L’évènement s’est produit dans une mosquée de l’Union turque islamique Ditib. Tim Ostermann, président de la CDU dans le sistrict de Herford et ancien député au Bundestag, a reçu une vidéo sur ce défilé. Il y a quelques jours, il a demandé à la direction de la mosquée Ditib de prendre position. Mais il n’a, à la date d’aujourd’hui, reçu aucune réponse.

[…] On peut y voir des enfants parader et lancer des ordres militaires, vêtus d’uniformes et armes factices à la main. (…) Dans une prise de position faite par écrit, Tim Kähler, maire de Herford, s’est dit épouvanté par la vidéo. […] C’est « bouleversant et c’est bien loin de favoriser l’intégration ». […]

(Traduction Fdesouche)

 

Allemagne : un Afghan tente d’attaquer Merkel au cri d’ « Allah akbar »

Lu sur Welt.de du 14 mars, traduction Fdesouche :

Un moment de choc devant le Bundestag: Mercredi, un Afghan a couru vers la chancelière, en criant quelque chose – puis un garde du corps l’a arrêté. WELT a appris des cercles de police ce que l’on sait de l’homme et comment l’incident est évalué.

Il a crié quelque chose qui ressemble à « Allahu akbar ».

C’est arrivé mercredi matin à la sortie du bâtiment du Reichstag de Berlin. Après sa réélection, Merkel était sur le point d’entrer dans sa limousine quand l’étranger courut vers elle . Après tout ce qui s’est passé dans les villes européennes ces dernières années, après tous les assassinats et les attaques au couteau, souvent accompagnés d’appels « Allahu Akbar », la scène a dû effrayer tous ceux qui étaient là ou regardaient la scène sur un écran vidéo.

Hambourg : un réseau de 78 suspects « réfugiés » détournent 141 000 euros d’aides sociales, un drapeau de l’Etat islamique retrouvé.

Illustration : un bar à chicha, la sortie à la mode chez les jeunes arabes.

Lu dans le journal allemand Bild , Traduction Fdesouche

« A Hambourg, démantèlement d’un réseau de 43 familles qui ont détourné de l’argent des caisses familiales avec de fausses pièces administratives. En prétendant à des prestations avec règlement rétroactif, c’est-à-dire en revenant 3 à 4 années en arrière sous prétexte qu’ils étaient en formation ou en recherche d’emploi durant ces périodes, les fraudeurs ont éveillé les soupçons de l’administration, notamment aussi en présentant des attestations falsifiées (fausses adresses, réponses négatives d’entreprises n’existant déjà plus depuis de nombreuses années…). Malgré cela, la caisse des allocations familiale a donné une suite favorable à 1/3 des dossiers et ainsi versé jusqu’à 141’000 €. Les fraudeurs sont tous de jeunes migrants de moins de 25 ans. Les autorités ont découvert que des groupes WhatsApp et des bars à chicha servaient de cellules de recrutement pour élargir le réseau qui comptent 78 suspects et 2 auteurs principaux qui auraient à eux seuls encaissé la moitié des sommes ainsi détournées. Lors de perquisitions, en plus de documents falsifiés et de drogue, la police a trouvé des armes et des drapeaux du prétendu Etat islamique. »

Travailleurs sociaux et psychologues pour les djihadistes de retour en Allemagne et Danemark

Lu dans Le Figaro du 1 er février (extrait) :

Allemagne :

En novembre 2017, les renseignements allemands affirmaient que sur les 960 djihadistes qui étaient partis en Irak et en Syrie, un tiers de ces individus étaient de retour. Si 80 d’entre eux ont été emprisonnés, entre 200 et 220 djihadistes seraient aujourd’hui rentrés chez eux. (…) Pour lutter contre la radicalisation, l’Office fédéral pour la migration et pour les réfugiés (BAMS), qui dépend du ministère de l’Intérieur, a créé le «Bureau d’information sur la radicalisation». Ce dernier travaille avec les services de renseignements, mais aussi avec les acteurs de la société civile. Il se repose notamment sur quatre associations, dont la Violence Prevention Network (VPN). Depuis juillet 2014, la VPN travaille avec des familles dont les membres sont partis faire le djihad, mais également avec des individus qui sont revenus d’Irak ou de Syrie. Des travailleurs sociaux et des psychologues sont également chargés d’accompagner les djihadistes de retour. » 

Danemark :

« Avec environ 143 personnes parties faire le djihad depuis 2012, le Danemark est l’un des pays les plus touchés en Europe, si l’on compare ce chiffre à la population.(…)Les djihadistes qui reviennent peuvent, s’ils le souhaitent, s’inscrire à un programme de déradicalisation. L’État les aide alors dans leurs démarches pour chercher un logement ainsi qu’un emploi. «Ils ont aussi droit à une prise en charge médicale et psychologique gratuite», précise un rapport publié en juin 2017 par le Center for Security Studies (CSS) de Zurich. Pour veiller sur eux pendant cette période de transition, un mentor est désigné, il peut d’ailleurs s’agir d’un ancien djihadiste. Spécialement formés, ces «mentors» accompagnent les revenants au quotidien. «Au Danemark, les djihadistes qui reviennent sont considérés comme des victimes», estime Asiem El Difraoui. Lire l’intégralité dans Le Figaro

Attaque de Hambourg : le demandeur d’asile palestinien avait d’abord été présenté comme « déséquilibré »

Ahmad Alhaw, l’islamiste palestinien de 26 ans, initialement présenté comme un « déséquilibré » par les autorités allemandes.

Lu dans Libération du 12 janvier 2018 (extrait) :

« Le procès d’un demandeur d’asile palestinien qui avait tué au couteau un client de supermarché en juillet à Hambourg en Allemagne, dans un acte à motivation islamiste selon l’accusation, s’ouvre vendredi dans la ville.

Les autorités ont d’abord présenté Ahmad Alhaw, 26 ans, comme psychologiquement fragile avant d’opter pour un acte se voulant une «contribution au Djihad mondial». L’accusé risque la prison à perpétuité. » Lire la suite sur Libé

Allemagne : 1 élève musulman sur 3 se déclare prêt « à se battre et à mourir pour l’islam »

Lu dans Die Welt du 10 janvier 2018. Traduction Fdesouche.com

Dans une enquête réalisée en Basse-Saxe, huit pour cent des étudiants musulmans soutiennent la propagation violente de l’État islamique. Certains montrent même de la sympathie pour les attentats terroristes. Cette surprenante conclusion controversée apparaît dans le chapitre 4, sous-section 1. « L’extrémisme et l’islamisme fondamentaliste » est le sous-titre de ce paragraphe et comprend seulement quelques pages. Il fait partie de l’étude remise la semaine dernière sur les causes de la criminalité des migrants, menée par le scientifique criminel Christian Pfeiffer.Lire la suite

Page 1 sur 512345»