Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Allemagne

Explosions à Dortmund : le suspect, un Irakien de 25 ans était « surveillé depuis longtemps pas la police »

Le quotidien Bild affirme ce jeudi que la personne retenue par la police faisait l’objet d’une surveillance depuis longtemps et aurait tenu des propos « suspects » dans une conversation téléphonique.

« Nous pensons que c’est un acte motivé par le terrorisme« , a déclaré le parquet fédéral allemand, ce mercredi. Après l’attentat contre l’équipe de football du Borussia Dortmund, mardi 11 avril, deux suspects « de la mouvance islamiste » sont visés par les enquêteurs. L’un d’entre eux a été arrêté et placé en garde à vue. 

Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, il s’agit d’un Irakien de 25 ans résidant à Wuppertal, ville située comme Dortmund dans la région de la Ruhr. L’autre suspect laissé en liberté est un Allemand de 28 ans habitant à Fröndenberg. 

Le quotidien Bild affirme ce jeudi que la personne retenue par la police faisait l’objet d’une surveillance depuis longtemps. L’homme aurait tenu des propos « suspects » dans une conversation téléphonique, faisant penser aux autorités qu’il pouvait dissimuler des explosifs chez lui. Toutefois, les enquêteurs n’ont rien trouvé à son domicile, ajoute le journal. La justice a jusqu’à jeudi soir pour décider d’un éventuel placement en détention ou d’une remise en liberté. 

Mais si la région est connue pour abriter une mouvance islamiste importante, et concentre nombre de procédures contre d’anciens djihadistes revenus d’Irak ou de Syrie, les enquêteurs demeurent encore prudents.  Lire la suite dans L’ Express

Deuxième attaque en cours à Dussoldorf : quartier bouclé

10 mars- 16h51 : Au nord de Düsseldorf, le secteur du château de Kalkum est totalement bouclé en raison de la chasse à l’homme qui s’y déroule afin de retrouver l’auteur des coups de machette. Plusieurs personnes ont été attaquées par un individu armé d’une machette dans les rues de Düsseldorf. Un homme de 80 ans a été grièvement blessé mais ses jours ne seraient pas en danger. Le bilan d’hier est de 7 blessés, l’auteur était un kosovar, Fatmir.H présenté comme un « déséquilibré » par les médias.

Le magazine Bild en parle aussi

Allemagne: Attaque à la hache dans la gare de Düsseldorf, 7 blessés

Un homme de 36 ans , du Kosovo (pays islamiste) , Fatmir H,  armé d’une hache a blessé sept personnes jeudi soir à la gare de Düsseldorf, dans l’ouest de l’Allemagne, a indiqué la police de la ville. Peu avant 20h50, «un assaillant armé probablement d’une hache a attaqué des gens au hasard. Peu avant 20h50 (19h50 GMT) l’assaillant est sorti d’un train de banlieue armé d’une hache et s’en est pris aux voyageurs présents dans la gare centrale de Düsseldorf, faisant «sept blessés dont trois graves et quatre légers», a précisé la police dans son dernier bilan.

« Nous allons détruire l’Allemagne » : le réseau des 900 mosquées de l’état turc au coeur d’une polémique

Traduction (par Fdesouche.com) d’un article du magazine allemand Focus du 23 février 2017:

Depuis qu’on a appris que des imams de Ditib [900 mosquées en Allemagne, ses imams sont des fonctionnaires d’Ankara] espionnent en Allemagne pour le gouvernement d’Erdogan, l’association islamique turque est sous le feu de la critique. Et voici qu’un reportage montre maintenant que l’association a de plus en plus tendance à nourrir l’intolérance religieuse et l’hostilité à la démocratie.

« Nous ne sommes pas tenus par la démocratie« , peut-on y lire parmi d’autres citations en turc. « C’est le livre d’Allah, c’est le coran qui nous engage. » Sur une autre image figure cette déclaration :  » Je crache au visage des Turcs et des Kurdes qui ne vivent pas de façon islamique. Que valent-ils donc s’ils ne sont pas musulmans ? » Cela jure du tout au tout avec l’image de tolérance que Ditib aime à donner.

Interviewé par les reporters du magazine de la NDR, le permanent du DITIB minimise. Ces citations ne sont pas des paroles de haine, mais des « émotions privées », comme il l’explique de manière alambiquée […] Ce qui est important, c’est la ligne officielle du DITIB et elle est axée sur le vivre ensemble. Et en effet, sur sa page Internet, l’association se déclare pour la démocratie et pour la tolérance.

Mais cela semble peu impressionner, les jeunes membres en particulier. « Panorama 3″ a retrouvé les impressions laissées par un pélerinage à La Mecque organisé par DITIB. Sur une vidéo, on entend scander des mots d’ordre guerriers. Un participant a écrit plus tard sur une photo de propagande du président turc Recep Tayyip Erdogan :  » Chef, donne-nous l’ordre et nous détruisons l’Allemagne. »

(Traduction Fdesouche) source : Focus

1100 policiers allemands perquisitionnent 54 mosquées ou appartements : un cadre de l’EI interpellé

asset-version-19f6879e6b-283050674La police allemande a procédé, ce matin à l’aube, à une cinquantaine de perquisitions dans la région de Hesse (dans l’ouest du pays) et à une arrestation, a annoncé le parquet de Francfort.

Une vaste opération policière qui a mobilisé 1100 agents dans l’Etat-région de Hesse. 54 appartements, locaux ou mosquées ont été perquisitionnés dans plusieurs villes proches de Francfort. Seize personnes âgées de 16 à 46 ans sont visées par cette enquête a indiqué le parquet dans un communiqué.

Le principal suspect, après un premier séjour en Allemagne de 2003 à 2013, était revenu en Allemagne en tant que demandeur d’asile en août 2015, au pic de la crise migratoire européenne.  

Ce Tunisien de 36 ans est soupçonné d’avoir recruté et dirigé une cellule de 16 personnes, « un réseau destiné à perpétrer une attaque en Allemagne (…) mais qui a été démantelé à un stade précoce sans qu’une cible particulière n’ait encore pu être choisie », précise le parquet allemand. Comme dans le cas du Tunisien Anis Amri, auteur de l’attentat du 19 décembre 2016 à Berlin, la Tunisie n’avait pas donné suite à une demande de l’Allemagne de le renvoyer dans son pays. 

Hier soir, à Berlin, trois personnes âgées de 21, 31 et 45 ans, et soupçonnées d’avoir « projeté de rejoindre des zones de guerre », sans doute la Syrie ou l’Irak ont été arrêtées, selon un porte-parole de la police locale.

Ces trois personnes ont en outre fréquenté une mosquée salafiste où se rendait également régulièrement Anis Amri, l’auteur présumé de l’attentat au camion bélier le 19 décembre 2016 contre un marché de Noël à Berlin, a confirmé la police berlinoise.

Allemagne : procès d’un réfugié ayant tué une « infidèle »

130507HeilbronnUnglubigeLu dans Bild.de

Personne ne sait comment il s’appelle vraiment ni où il est né. Il se trouvait vendredi sur le banc des accusés du Tribunal d’instance de Heilbronn [Bade-Wurtemberg]. Pour meurtre. Abubaker C., dont on suppose qu’il a 27 ans, aurait tué Maria M., une retraitée de 70 ans, parce que c’était une infidèle. 

Selon la représentante du ministère public, ce demandeur d’asile a pénétré dans l’habitation de la retraitée. Puis il l’aurait étranglée avec un cordon de téléphone. Pour finir, il aurait fracassé le visage de sa victime avec une barre de fer et se serait enfui en emportant argent liquide et bijoux.

Lorsque la police est arrivée, les murs étaient entièrement maculés de caractères arabes. Il y avait en plus l’inscription „It‘s payback time“ (« Le moment de rembourser est arrivé »).[« It‘s payback time“ peut aussi signifier « Le moment de la vengeance est arrivé »]

Explication de la représentante du ministère public : « L’accusé voulait tuer quelqu’un qui, à son sens, était un infidèle. »
Elle estime que la faute du Pakistanais est particulièrement grave et veut mettre Abubaker C. pour au moins 20 ans derrière les barreaux.

L’accusé a laissé de nombreuses traces ADN sur les lieux du crime, mais il nie en bloc. Jugement en février.

(Traduction Fdesouche)

Un migrant syrien interpellé en Allemagne pour préparation d’un acte terroriste en lien avec l’EI

sarrebuckLu dans Le Républicain Lorrain du 2 janvier 2017

La police de Sarrebruck a interpellé, ce samedi, un Syrien de 38 ans, soupçonné de financer des projets terroristes sur le sol allemand.

 Selon nos confrères de la presse allemande, les forces spéciales de la police ont interpellé, ce samedi matin, un Syrien de 38 ans dans son appartement de Sarrebruck-Burbach. Vivant en Allemagne depuis deux ans, il est soupçonné d’entretenir des liens étroits avec l’État islamique.

Dans son téléphone portable, la police aurait trouvé des fils de discussion sur la messagerie Telegram avec un contact basé à Rakka. Les conversations tournaient apparemment autour du financement de plusieurs actes terroristes dans les grandes villes d’Allemagne, dont l’un au camion chargé d’explosifs.

Lors de son interrogatoire, détaillé dans un communiqué de la justice allemande, le Syrien a semble-t-il livré une autre histoire, expliquant qu’il voulait soutirer de l’argent à l’État islamique pour le transmettre à sa famille restée en Syrie. En aucun cas participer à des projets terroristes.

La police et le bureau du procureur général poursuivent leur enquête.

Anis Amri photographié dans une mosquée berlinoise avant et après l’attentat (Bild)

C0T7B4CWEAAs2DNLe journal Bild publie ce matin à la une de son édition du jour des clichés d’Anis Amri, le Tunisien soupçonné d’être l’auteur de l’attentat au camion-bélier du marché de Noël de Berlin, devant une mosquée salafiste berlinoise.

Les photos ont été prises par des caméras de vidéosurveillance quelques heures après l’attaque. On y voit le principal suspect de l’attentat, qui a fait 12 morts et 56 blessés le 19 décembre dernier, sortir de la mosquée dans laquelle il s’était manifestement réfugié. 

D’après Bild, Anis Amri avait déjà été photographié devant cette même mosquée les 14 et 15 décembre, soit 4 et 5 jours avant l’attentat.anisamri-mosquee

Berlin : Les autorités recherchent un tunisien de 21 ans

suspect berlin tunisienLu sur RussiaToday.com

Selon Der Spiegel, la police berlinoise poursuit actuellement une nouvelle piste importante à propos de l’attentat après avoir retrouvé un document d’identité sous le siège du conducteur, à savoir une carte de séjour délivrée à un citoyen tunisien prénommé Anis A et né en 1992 dans la ville de Tataouine.

Les papiers délivrés auraient été édités dans la ville de Kreis Kleve dans la région fédérale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, selon l’édition de Allgemeine Zeitung pour la ville de Mayence. 

Le tabloïd Bild écrit par ailleurs que la police a interpellé un autre suspect pouvant être lié à l’attentat. 

Toujours selon le Bild, la police pense que l’auteur de l’attaque a été blessé car traces d’ADN pertinentes ont été trouvés dans la cabine du camion. Aussi, les policiers procèdent actuellement à des fouilles dans les hôpitaux de la région de Berlin-Brandenbourg.

Les autorités devraient par ailleurs donner une conférence de presse aux alentours de 13h ce mercredi 21 décembre pour donner plus de détails sur l’avancement de l’enquête. 

Bild.de précise :

Cet homme est connu des services de police pour des coups et blessures mais il a disparu avant d’être jugé, il est en outre considéré comme dangereux car lié à « un grand réseau islamiste », selon Bild. L’assaillant a pris la fuite. Un Pakistanais, arrêté peu après sur un lieu proche de l’attentat, a été finalement relâché mardi soir.

Berlin : erreur sur le suspect arrêté, le vrai coupable, armé, courre toujours

marche-noel-allemagne-dresdeLa police berlinoise pense que le Pakistanais arrêté n’est pas celui qui conduisait le camion de la mort. C’est ce que nous avons appris auprès des hautes instances des organes de sécurité.

Les déclarations du suspect ont été vérifiées et considérées comme correctes. « Nous avons attrapé le mauvais gars », dit-on à la police de Berlin.  » Nous nous trouvons devant une situation nouvelle. Car le vrai coupable est toujours armé, il court encore et peut faire de nouveaux dégâts. »

Source: Die Welt

Page 1 sur 41234»