Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Arabie Saoudite

Le virage moderniste de MBS était une intoxication : le féminisme puni du fouet en Arabie Séoudite

De gauche à droite: Saad Hariri, Emmanuel Macron , Mohamed Ben Salman

Malgré le recours à des agences de communication occidentales comme Publicis ou Havas afin de servir une histoire rassurante sur l’émancipation supposée des femmes en Arabie Séoudite, Courrier International dévoile le pot aux roses. 

« C’est une petite brève, en pages intérieures du quotidien saoudien Al-Watan, qui annonce la nouvelle. “Des peines aggravées pour les féministes, allant jusqu’à la prison et des coups de fouet”,titre le journal.

Et d’expliquer :

“La direction de la lutte contre l’extrémisme, dirigée par la sécurité de l’État, a inscrit le féminisme sur la liste des idées extrémistes. […] Toute personne qui se prononce en faveur de ces idées tombe sous le coup de la loi pénale. […] Une féministe qui en parle sur Twitter, par exemple, pourrait se voir accusée de provoquer l’opinion publique et d’incitation [au trouble à l’ordre public.]”

[…]

Le journal énumère d’autres “formes d’extrémisme” punies par la loi. Outre le takfirisme (sous-branche du salafisme à l’idéologie religieuse radicale), on y trouve l’athéisme, l’homosexualité, la pornographie”.

Entre les lignes, on en comprend que le féminisme tombe sous le coup de la loi antiterroriste… »

Les Crises rapporte que « Image 7, l’agence de com’ d’Anne Méaux, qui a conseillé François Fillon durant l’élection présidentielle de 2017, a effectué des missions pour la fondation MiSK du prince héritier Mohamed Ben Salman. Elle a notamment été chargée de promouvoir la jeunesse et les femmes saoudiennes lors du Women’s Forum et du salon Viva Technology »

Rappelons que la France vend des armes à ce royaume islamiste qui a soutenu les djihadistes syriens de Jaysh Al islam et Ahrar Al Sham et qui bombarde les Houtis au Yémen en faisant de nombreuses victimes civiles. Pour en savoir plus lire Mon pays vend des armes de Anne Poiret paru en 2019.

Ventes d’armes à l’Arabie Saoudite : Macron ment sur l’ampleur révèle une journaliste

Comment l’Arabie Saoudite influence les eurodéputés Républicains via le cabinet de lobbying MSL Brussels

Lu sur Le Muslim Post (extrait):

C’était le 22 mars 2016. Trois attentats-suicides touchaient l’aéroport de Bruxelles à Zaventem et la station de métro Maelbeek. Au lendemain de cet événement, une commission d’enquête parlementaire avait été mise sur pied. Parmi les principales recommandations des parlementaires, une demande de résiliation de l’accord de 1969 qui octroyait à l’Arabie saoudite la gestion de la grande mosquée de Bruxelles. Depuis deux ans, les discussions entre le royaume et la Belgique sont vives.

Ce rapport a mis en évidence des liens étroits entre terrorisme et wahhabisme. Au grand dam de l’Arabie saoudite qui a décidé de prendre ses précautions en faisant appel à une société de lobbying bruxelloise. L’objectif de cette dernière ? Selon le journal flamand De Morgen, MSL Brussels devait tenter d’améliorer l’image du royaume saoudien et d’effacer les liens entre le terrorisme et l’Arabie saoudite. Lire la suite de cet article où MAM et Dati sont citées.

En complément lire l’article de BFM sur les votes de Michèle Alliot-Marie et Rachida Dati contre la résolution du parlement européen condamnant les violences sexistes en Arabie Saoudite. 

Observatoire de l’islamisation.

Coups de fouet et chocs électriques pour les féministes saoudiennes emprisonnées

Selon des informations du « Monde », neuf militantes arrêtées par Riyad en milieu d’année ont été torturées. C’est la première fois que des détenues sont soumises à de tels traitements dans le royaume. A lire dans Le Monde

Le policier saoudien coupable d’agression sexuelle à Saint-Malo ne prend que 3 mois avec sursis

Surtout ne pas froisser l’Arabie Saoudite. Ici MBS en visite en France.

Nous en parlions la semaine dernière, cette affaire révélant la coopération franco-saoudienne dans le domaine de la « sécurité », étant entendu qu’en Arabie Saoudite il s’agit d’une police appliquant la charia.

Le  saoudien en formation à l’école de police de Saint-Malo  de 40 ans était jugé à huis clos le 8 novembre  devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo pour une agression sexuelle commise sur une employée d’hôtel. Les faits se sont déroulés fin septembre dans un hôtel renommé de la cité corsaire.

Son nom pas inscrit au fichier des délinquants sexuels

Venant d’arriver à Saint-Malo pour suivre une formation, le policier aurait procédé à des attouchements sur la victime. Après avoir tenté de l’embrasser dans un ascenseur, il l’aurait poussée dans une chambre avant de la projeter sur le lit. L’employée avait réussi à prendre la fuite, paniquée. Alerté, son mari s’était rendu sur place et avait frappé le policier.

Dans l’attente de son procès, le policier avait interdiction de quitter le territoire. Selon le site Actu.fr, le tribunal l’a condamné à trois mois de prison avec sursis. Il devra également verser 5.850 euros à la victime au titre des dommages et intérêts. Son nom n’a par contre pas été inscrit au fichier des délinquants sexuels. La jeune femme, âgée d’une trentaine d’années, a été très traumatisée par cette agression. Elle n’a pas pu reprendre son travail.

Un verdict très clément, où l’on peut voir les effets d’une pression diplomatique de Riyad sur Paris, la France étant un des principaux vendeurs d’armes du royaume islamiste.

Arabie Saoudite : selon la CIA le prince héritier Mohammed ben Salman a ordonné l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi

La CIA a conclu que le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohamed ben Salman avait ordonné l’assassinat du journaliste et dissident Jamal Khashoggi, rapporte vendredi le Washington Post, alors que Ryad dément toute implication de MbS.

Selon le Washington Post, des responsables américains ont dit avoir une grande confiance dans l’analyse de la CIA, qui est à ce jour la plus formelle à associer Mohamed ben Salman à la mort du journaliste, ce qui risque de compliquer les efforts de Donald Trump visant à préserver les intérêts américains avec son allié saoudien.
(…)

ZoneBourse

La France forme les policiers saoudiens à Saint-Malo : l’un d’eux agresse une femme

La police islamiste saoudienne est formée par la France à l’école de police de Saint-Malo.

La France ne collabore pas que dans le domaine militaire avec le royaume islamiste d’Arabie Séoudite, au détour d’un article de 20 Minutes, on apprend qu’elle forme aussi ses policiers, malgré le fait qu’ils sont en charge de faire appliquer une charia stricte. Le comportement gravissime de l’un d’eux vient de porter à la connaissance du public cette collaboration « sécuritaire ». Extrait :

Un policier saoudien doit comparaître ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Âgé de 40 ans, il est accusé d’avoir agressé sexuellement une employée dans l’hôtel où il séjournait. Les faits se sont déroulés le 29 septembre dans un établissement réputé de la cité corsaire.

Selon Christine Le Crom, procureure de la République de Saint-Malo, le policier aurait procédé « à des attouchements » sur la victime. Après avoir tenté de l’embrasser dans un ascenseur, il l’aurait poussée dans une chambre avant de la projeter sur le lit. L’employée avait réussi à prendre la fuite.

Alerté, son mari s’était rendu sur place et avait frappé le policier. Lors de sa garde à vue, le policier avait nié les faits. Au moment des faits, il venait d’arriver à Saint-Malo où il devait débuter une formation à l’école de police. Source

Voilà à quoi sert la police saoudienne :

Le conseiller islam de Macron bien en cour chez les saoudiens : il reçoit un cadeau du bureau de la prédication

Hakim El Karoui, auteur de L’islam, une religion française (Gallimard), où il développe l’idée que l’islam n’a rien à voir avec l’islamisme (!), explique cette photo par une « mission d’étude » dans le royaume. Comme s’ il était besoin d’aller en Arabie Saoudite pour se faire une idée du wahhabisme, sur lequel tout a déjà été dit et analysé depuis des décennies. Il ne crache pas sur les cadeaux des psychopathes de l’islam.

Les pèlerins de La Mecque soumis aux relevés d’empreintes biométriques

Lu dans Intelligence Online du 17 janvier 2018 :

On imagine le tollé si la France procédait de même pour ses migrants.

Arabie-saoudite versus Qatar : quand le Tigre critique les griffes du Chaton…

Alexandre del Valle revient sur l’ubuesque crise qui oppose le Qatar à l’Arabie-saoudite et ses alliés émiratis, bahreinis et égyptiens dans un triple contexte de Fitna chiites-sunnites, de guerre Arabie sunnite/Iran et de désinformation américano-saoudienne pour faire croire que les Saoud-wahhabites pressés par Trump combattent un totalitarisme islamiste qu’ils ont créé…

L’occasion est aussi de justifier-pérenniser le cynique Pacte de Quincy qui unit Riyad et Washington depuis 1945, une alliance « contra-civilisationnelle » et funeste qui a contribué à répandre partout dans le monde musulman et en Occident le venin du salafisme. 

Jeu de dupes et désinformation planétaire

Rappelons les faits : en réaction aux propos de l’émir du Qatar, le cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani [1] ont accusé Doha de « trahison » puis l’ont puni (boycott, fermeture des liaisons aériennes, suppression des relations diplomatiques, etc).

En rompant avec le Qatar, l’Arabie saoudite fait d’une pierre deux coups :

– elle se fait passer pour un allié fiable dans la lutte antiterroriste et anti-islamiste – ce qui est en soi ubuesque et digne d’une l’intox soviétique;

– et elle envoie un message au Qatar afin de le contraindre à rompre avec l’Iran et les Frères musulmans.

En fait, on reproche non pas au Qatar de soutenir en soi des terroristes, puisque les Saoudiens les battent de très loin dans ce sport, mais de soutenir certains terroristes frères musulmans actifs en Egypte et à Gaza [2]. Preuve que l’on ne reproche pas à Doha son appui à Da’esh ou Al-Qaïda mais simplement les ennemis des Lire la suite sur le site d’Alexandre del Valle.

Page 1 sur 212»