Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Arabie Saoudite

Arabie-saoudite versus Qatar : quand le Tigre critique les griffes du Chaton…

Alexandre del Valle revient sur l’ubuesque crise qui oppose le Qatar à l’Arabie-saoudite et ses alliés émiratis, bahreinis et égyptiens dans un triple contexte de Fitna chiites-sunnites, de guerre Arabie sunnite/Iran et de désinformation américano-saoudienne pour faire croire que les Saoud-wahhabites pressés par Trump combattent un totalitarisme islamiste qu’ils ont créé…

L’occasion est aussi de justifier-pérenniser le cynique Pacte de Quincy qui unit Riyad et Washington depuis 1945, une alliance « contra-civilisationnelle » et funeste qui a contribué à répandre partout dans le monde musulman et en Occident le venin du salafisme. 

Jeu de dupes et désinformation planétaire

Rappelons les faits : en réaction aux propos de l’émir du Qatar, le cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani [1] ont accusé Doha de « trahison » puis l’ont puni (boycott, fermeture des liaisons aériennes, suppression des relations diplomatiques, etc).

En rompant avec le Qatar, l’Arabie saoudite fait d’une pierre deux coups :

– elle se fait passer pour un allié fiable dans la lutte antiterroriste et anti-islamiste – ce qui est en soi ubuesque et digne d’une l’intox soviétique;

– et elle envoie un message au Qatar afin de le contraindre à rompre avec l’Iran et les Frères musulmans.

En fait, on reproche non pas au Qatar de soutenir en soi des terroristes, puisque les Saoudiens les battent de très loin dans ce sport, mais de soutenir certains terroristes frères musulmans actifs en Egypte et à Gaza [2]. Preuve que l’on ne reproche pas à Doha son appui à Da’esh ou Al-Qaïda mais simplement les ennemis des Lire la suite sur le site d’Alexandre del Valle.

L’équipe nationale d’Arabie Saoudite refuse de respecter la minute de silence en hommage aux victimes de Londres

Lu dans The Daily Mail du 8 juin

Football – Les joueurs  de l’équipe nationale d’Arabie Saoudite ont refusé de s’aligner pour respecter la minute de silence pour les victimes de l’attentat de Londres.

Les fans australiens, assistant à ce match opposant l’Australie à l’Arabie Saoudite à Adélaïde, ont été indignés.

Les images montrent que l’équipe australienne s’est alignée sur le rond central du terrain, les joueurs saoudiens ont ignoré le geste lorsqu’ils sont entrés sur le terrain.

On prétend également que les joueurs saoudiens sur le banc des remplaçants ont refusé de tenir compte de la minute de silence. (…)

Jacques Attali prépare déjà le terrain en Arabie Saoudite pour Emmanuel Macron

Jacques Attali a propulsé la carrière d’Emmanuel Macron. Il est un de ses fervents soutiens affichés.

La continuité des liens privilégiés avec l’Arabie Saoudite construits par le quinquennat Hollande va se poursuivre. Les futurs contrats d’équipement français dans l’aérospatial de la dictature islamiste sont déjà en cours de préparation. 

Lu dans Intelligence Online du 22 février 2017 :Lire la suite

« Émirats, Qatar : nos meilleurs ennemis ? » Del Valle, Chesnot, Ennasri chez Polony

Nabil Ennasri, ancien étudiant de l’IESH (école d’imâms de l’UOIF inaugurée par Youssef Al Qaradawi qui est toujours au « conseil scientifique ») soutenait l’UOIF contre les interdictions de séjour des prédicateurs extrémistes invités au congrès UOIF du Bourget en 2012 :

Nous avions parlé de lui en 2009 dans un article :

« Suite à la relaxe d’un gendarme ayant tué un cambrioleur maghrébin en délit de fuite, le 1er octobre 2009, par la Cour d’assise du Gard, (alors qu’il était encore élève de l’école d’imams de l’UOIF) Nabil Ennasri publiait un texte enflammé sur Oumma.com, premier site musulman de France intitulé « A quand les prochaines émeutes en France ? »

Son article se termine par cette phrase :

 » Qu’on ne s’étonne pas alors si une autre flambée de violences, plus dure et plus violente, risque d’embraser à nouveau les banlieues françaises. En tout cas, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu… »

C’est aimable de prévenir les français. Encore une bonne raison d’interdire l’UOIF, pépinière de boutefeux  et de petits soldats des Frères Musulmans.