Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Égypte

Observatoire de l'islamisation

Vers un succès électoral des Frères Musulmans en Égypte

Observatoire de l'islamisation

L’armée égyptienne se blanchit de ses crimes contre les Chrétiens

Aucune réaction de la communauté internationale, l’armée égyptienne noyautée par les islamistes peut continuer à massacrer les Chrétiens.

Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) égyptien a été créé par décret du Conseil suprême des Forces armées, c’est-à-dire de la junte militaire actuellement au pouvoir au Caire. Ce CNDH vient de rendre mercredi son rapport de 14 pages sur les massacres de coptes place Maspero au Caire le 9 octobre dernier : 27 manifestants coptes tués, au moins 329 blessés. Mais tués par qui et blessés par qui ? Tous les témoins de cette abomination sont unanimes : ce sont les forces armées dépêchées pour réprimer cette manifestation légitime et pacifique qui sont les auteurs de cette tuerie de coptes par balles ou par écrasement (12 personnes). Il n’est donc pas étonnant qu’un Conseil émané de la junte militaire exempte les Forces armées de toute responsabilité dans ce massacre. Pas étonnant mais scandaleux. Prétendre, comme le fait le rapport du CNDH que les tirs des Forces armées visant à disperser les manifestants étaient des tirs à blancs, que les morts par balles ont été tués par des « civils non identifiés », et que les écrasement (délibérés comme on l’a vu sur les vidéos) sont « accidentels », n’est rien moins qu’un énorme mensonge d’État. Personne n’en sera dupe et chacun pourra ainsi constater de quel côté penche la junte militaire…

Source : Observatoire de la christinophobie – Daniel Hamiche

Observatoire de l'islamisation

Égypte : accords électoraux entre Salafistes et Frères Musulmans

Un désaveu cinglant pour Alain Juppé distinguant les Frères Musulmans de l’islamisme radical.

Traduction d’un article du journal égyptien Al Masri Al Youm, édition du 9 novembre :

« Un responsable du parti salafiste Nour a déclaré qu’une rencontre a eut lieu la semaine dernière entre ses membres et le Parti Liberté et Justice, nom électoral de l’organisation officielle des Frères Musulmans, afin de coordonner les nominations des candidats éligibles lors des prochaines élections parlementaires. Toutefois, le parti Justice et Liberté a nié que les deux groupes collaboraient.

Pendant la réunion de jeudi, les dirigeants des deux partis ont convenu de soutenir le candidat islamiste le mieux placé pour un siège donné et de retirer les candidats les plus faibles de la course afin de ne pas diviser les voix islamistes. Nader Bakkar, un membre du Comité suprême du Parti Nour, a fait cette confidence à Al-Masry Al-Youm.

La stratégie, selon Bakkar, permettra de s’assurer que les candidats islamistes, qu’ils soient affiliés aux Frères musulmans ou aux salafistes, vont gagner les élections. Il a confirmé que les deux partis tiendront une deuxième réunion en début de semaine prochaine pour déterminer les meilleurs candidats pour chaque circonscription.

Le secrétaire général du parti liberté et justice, Mohamed Saad al-Katatny, a nié toute coordination avec le Parti Nour au sujet des investitures pour les sièges individuels.

Waheed Abdel Meguid, responsable du comité de coordination électorale au sein de l’Alliance démocratique, qui est dirigée par le Parti de la Liberté et la Justice, a déclaré que plusieurs groupes politiques se sont concertés sur les sièges à pourvoir. Abdel Meguid attend des pourparlers, qui ont été interrompus pour les vacances d’Eid, afin de conclure les accords d’ici à quelques jours. »

L’Observatoire de l’islamisation avait été le premier média en France à évoquer ces alliances inévitables dès avril 2011, ayant pour base une information provenant du site officiel des Frères. Relire notre article : Égypte : Les Frères Musulmans cherchent la « réconciliation » avec les Salafistes

Tous nos articles sur le printemps islamiste en Égypte

Tatouages Coptes

Un lycéen chrétien égyptien battu à mort dans son école

AymanNabilLabib1L’affaire s’est déroulée le 16 octobre lors d’un cours d’arabe donné dans un collège de Mallawi (province de Minia). S’apercevant que le jeune Ayman Nabil Labil portait, comme c’est fréquent chez les Coptes, une croix tatouée sur son poignet, il lui ordonna de la dissimuler. Le jeune copte s’y refusa et montra, en outre, le crucifix qu’il portait sur une chaîne autour de son cou mais dissimulée sous ses vêtements. Furieux, le professeur frappa le jeune homme et incita les jeunes collégiens musulmans à se joindre à lui dans ce qui allait devenir un véritable lynchage. Frappé de tous côtés par ces forcenés, le jeune copte réussit toutefois à fuir la salle de classe pour tenter de se réfugier dans les toilettes du lycée, mais il fut rattrapé par ses meurtriers et le lynchage se poursuivit. Un surveillant réussit à le soustraire à la meute pour le protéger dans sa chambre, mais Ayman Nabil Labil qui respirait encore était inconscient. Quand l’ambulance appelée arriva sur place, une heure plus tard, le jeune copte était mort.

Lire la suite

Égypte : « beaucoup de chrétiens préparent leur valise » remarque père Boulad

Entretien de Aide à l’Eglise en détresse avec le père Boulad le 17 octobre :

Il y a quelques mois, le père Henri Boulad, jésuite égyptien habitant au Caire, manifestait déjà ses inquiétudes à propos des tournures que prenait la révolution (cf vidéo) Suite aux tragiques événements du 9 octobre dernier, et à l’approche des élections législatives, il nous livre à nouveau ses impressions. Entre crainte et espérance, entretien sans concession.

AED : Quelle a été votre réaction suite à l’attaque des coptes le 9 octobre dernier, alors que ces derniers manifestaient pacifiquement ?

J’ai été peiné, outragé, furieux. Je pense que l’armée est infiltrée par des islamistes. Nous sommes à un tournant inquiétant. Il y a une vraie récupération de la révolution par les fondamentalistes. C’est d’ailleurs la même chose qui se passe en Libye et en Tunisie. Pour moi, il est clair que le monde arabe est en train de virer dans l’islamisme avec la bénédiction des puissances Occidentales. A croire que l’Occident n’a rien appris du passé. Qu’a-t-on fait de l’expérience de l’Irak ? Il faut dire aussi qu’il y a une manipulation médiatique de l’opinion. Les rebelles sont unanimement présentés comme des libéraux qui veulent la démocratie. Au lieu de démocraties, se sont des régimes islamistes qui vont se mettre en place. Je pense que l’intervention de l’Occident dans les scénarios des pays arabes est dictée par des intérêts économiques et financiers. Il y a un manque d’objectivité total. Est-ce que l’Occident se rend compte qu’en mettant en place tous ces régimes dans le monde arabe, il se prépare à un avenir amer ? Personne n’a pas pris la véritable mesure de la puissance, de l’organisation et de la détermination des islamistes.

Lire la suite

Revoir une de ses anciennes interviews :

Truck

Égypte : la télévision d’état accusée d’incitation à la violence contre les coptes

La télévision d’état égyptienne a rapporté faussement que des soldats étaient attaqués par des coptes en colère et que trois d’entre eux étaient morts. Le ministre de l’Information continue de mentir, il qualifie les incitations à tuer les coptes de « stress émotionnel ». Et pour finir il n’y a pas eu un seul militaire de tué par les manifestants. Les Associated Press et Agence France Presse qui ont gobé la désinformation avec enthousiasme devraient être dénoncées et devraient rendre des comptes.

Le site égyptien Al-Ahram vient d’annoncer que l’avocat copte Naguib Gobrail a déposé une plainte contre le ministre égyptien de l’Information Oussama Heykal, l’accusant d’avoir alimenté la violence sectaire dans la couverture de la manifestation pacifique des coptes dimanche qui a été brutalement attaquée par la police militaire et des musulmans.

Au moins 25 personnes sont mortes et des centaines d’autres ont été blessées après que les forces armées qui gardaient le bâtiment ont ouvert le feu et écrasé des manifestants avec des véhicules blindés. Gobrail tient le ministre pour « personnellement responsable des faux rapports diffusés par la télévision d’Etat qui ont incité les gens à sortir de leurs maisons pour aller attaquer les coptes » dans les rues du centre ville du Caire dimanche. « Ce que diffuse la télévision d’État incite à la violence sectaire, à la violence contre les chrétiens coptes, et compromet la paix sociale », dit la déclaration.

Les défenseurs des droits humains ont reproché à la télévision d’Etat égyptienne d’aggraver une situation tendue au lieu d’appeler au calme. Les présentateurs de la télévision publique égyptienne ont appelé le peuple à se rendre à la manifestation pour défendre les soldats égyptiens contre « les manifestants chrétiens en colère ». Ces appels ont été entendus et les chrétiens qui ont échappé aux balles et au gaz lacrymogène de la police ont été attaqués par une foule armée de machettes, d’épées et de gourdins.

Tout a été fait pour alimenter les faux rapports des auditeurs ayant appelé pour dire que « des chrétiens armés se sont affrontés avec la police militaire et ont tué des soldats » en diffusant des images montrant des policiers militaires blessés, tout en omettant de montrer les cadavres des manifestants. Cliquer ici pour lire la tribune d’un expert du Moyen-Orient.

La télévision d’Etat égyptienne a annoncé lundi qu’il n’y avait pas de morts parmi les forces militaires après avoir préalablement rapporté que des soldats avaient été tués par les manifestants. Le ministre de l’Information Heykal a expliqué que les faux rapports sont imputables au « stress émotionnel » vécu par les présentateurs de nouvelles. Les médias étrangers sont également pris à partie pour avoir traité la télévision égyptienne comme une source crédible.

Source : Copt Lawyer Calls for Resignation of Information Minister Heykal, par Aryeh ben Hayim, Voice of the Copts, 12 octobre 2011. Traduction par Poste de veille

Honte au Quai d’Orsay qui a félicité les autorités égyptiennes le lendemain du massacre pour ses déclarations vaseuses sur l’unité du peuple égyptien, et malgré l’argument ridicule consistant à parler d’une « insidieuse conspiration » par la voix du Premier ministre…qui a démissionné le lendemain. Pas Juppé.

Observatoire de l'islamisation

Résistance héroïque des Coptes contre l’armée islamique égyptienne

Honte aux médias Français qui ont employé les termes de « violences interreligieuses » et « violences confessionnelles » pour éviter de parler de pogrom et de massacre anti-Chrétien.


Euronews : Les violences interreligieuses font… par BlogCopte
Addendum mardi 11/10 : le nombre de coptes tués par l’armée et par les forces de l’ordre s’élève au moins à 36 mais il s’agit d’un bilan provisoire. Il y a également plus de 300 blessés, sans compter les centaines actuellement détenus pour avoir «troublé l’ordre public».

C’en était trop. Après que l’armée ait attaqué des monastères en tirant sur les moines en février (info camouflée en France, les journaux se gargarisant sur la beauté de la révolution démocratique), après les nombreuses attaques de villages chrétiens par des foules fanatisées (ici et ici), alors que chaque jour des filles Coptes sont enlevées par des islamistes impunis, après les récentes attaques d’églises à Eldmadmar et Almarinab , après l’acquittement scandaleux des assassins de Nag Hammadi par une justice islamisée, les Coptes ont encore dû subir dimanche de voir leur manifestation réprimée. Des centaines de Coptes avaient déjà manifesté mardi pour protester contre l’incendie de l’église et réclamer le limogeage du gouverneur d’Assouan. « Nous défilions pacifiquement« , a dit à Reuters Talaat Youssef, un chrétien de 23 ans. « Quand nous sommes arrivés devant le siège de la télévision officielle, l’armée a ouvert le feu à balles réelles », a-t-il ajouté, assurant que des véhicules militaires avaient roulé sur la foule et fait cinq morts. « Les manifestants étaient contenus par un important cordon policier, dans le calme, quand des militaires sont brutalement intervenus pour les disperser », raconte Mohammed, employé d’une chaîne de télévision privée dont les bureaux surplombent la scène. « Des coups de feu ont éclaté. Je ne sais pas qui tirait sur qui, mais les tirs se sont intensifiés et des véhicules blindés de l’armée ont foncé dans la foule. Ça a été une boucherie. On a ramassé des corps jusque dans la cage d’escalier de notre immeuble. » Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), dirigé par l’ancien ministre de la Défense de Hosni Moubarak, a accusé les Coptes d’avoir tiré les premiers sur les militaires et tué trois appelés, une information démentie par plusieurs médias égyptiens.Un journaliste de l’Agence France-Presse a vu les dépouilles de 17 manifestants à l’Hôpital copte du Caire. L’un d’entre eux avait le visage écrasé au point d’être méconnaissable. « Un véhicule de l’armée a roulé sur cinq manifestants », a dit le père Daoud, un prêtre copte. « Voici son cerveau », a-t-il ajouté en parlant du manifestant au visage défoncé et en montrant de la matière blanche dans un sac en plastique. Des blessures par balle étaient visibles sur certaines des dépouilles. Voici des images exclusives de ce soulèvement héroïque :



De nombreux blessés et morts côté Copte :

Cinquième église brûlée en Égypte depuis la révolution islamique

Addendum : le 4 octobre Al Arham Online diffuse une vidéo tournée au Caire où l’on voit l’armée réprimer violemment une manifestation de Coptes protestant contre l’impunité des islamistes attaquant leurs églises les jours précédents.

À peine une semaine après l’attaque de l’église Saint-Georges de la ville d’Almarinab, une autre église vient d’être brûlée par des islamistes, tout puissants et jamais arrêtés par une police complaisante.

Lu sur l’Observatoire de la christianophobie :

Le 3 octobre l’église Sainte-Marie du village d’Eldmadmar – qui compte 15 000 chrétiens – en Haute Égypte a été assaillie par une tourbe de jeunes musulmans exigeant sa fermeture et la caillassent. Leur but était de la démolir, mais la présence nombreuse des forces de sécurité égyptiennes les en a, temporairement, dissuadé. Les musulmans accusent cette église d’être une maison transformée subrepticement en église. Faux : l’église existe depuis huit ans. Ils affirment que l’église n’a aucune autorisation légale. Encore faux : elle a l’autorisation des services de sécurité, mais il lui manque une licence administrative qu’elle attend depuis huit ans… Ils prétendent qu’on y célèbre la Messe tous les jours à 16 h. Toujours faux : on n’y célèbre la Messe qu’une fois par semaine, le samedi. Ils affirment être indisposés par les sonneries de ses cloches. Archi faux : l’église n’en a pas !

On attend, comme pour les églises attaquées précédemment, la réaction d’Alain Juppé qui copine avec les Frères Musulmans, à Bordeaux comme au Caire.

Observatoire de l'islamisation

Une église encore brûlée en Égypte : indifférence de la police

Et indifférence des médias français plus occupés à traquer les « islamophobes »

Lu sur CopticWorld

« L’Eglise Saint-Georges dans le village d’Al Marinab dans la province d’Edfou a été attaqué et brûlé par des fanatiques musulmans originaires des mêmes villages et des villages voisins. Personne ne se trouvait à l’intérieur de l’église pendant l’attaque. Cette église a été attaquée il ya quelques semaines par la même foule de musulmans qui ont exigé de retirer sa croix. Aujourd’hui, ils ont réussi à brûlée l’église comme ils menaçaient depuis plusieurs jours. Ils ont prié leurs prières du vendredi en face de l’église incendiée.

Les fanatiques étaient environ 150. Trois maisons voisines, un magasin ainsi qu’un bâtiment, qui sont tous détenus par les coptes, ont également été brûlés (…)Aucune arrestation n’a été faite. Les Fanatiques musulmans ont empêché les camions de pompier de venir sur les lieux. Aucune protection de la justice et de l’état a été promis pour les coptes du village. Les Coptes qui ont peur de ces actes continueront d’augmenter à mesure que le gouvernement continue de permettre ces actes criminels et les laissent passer inaperçus. C’est la quatrième église copte détruite par les musulmans cette année, après la révolution ».

Salah Sultan

« Tout Israélien entrant en Égypte, touriste ou non, doit être exécuté »

Salah Sultan a affirmé le 23 août (désolé pour le retard) sur Al-Jazera qu’il est nécessaire de rétablir une fatwa de 1994 émanant de l’IUMS (voir plus bas) intimant de tuer les Israéliens se trouvant sur le territoire égyptien. Qui est-il ?

– Membre des Frères Musulmans égyptiens

– Ancien président du département de recherche et d’études islamiques de la Muslim American Society (Frères musulmans américains)

– Membre du Conseil mondial des Savants présidé par Yusuf Al-Qaradawi (ami intime de feu Said Ramadan et pour qui Tariq éprouve un » profond respect »)

Page 10 sur 13« Première...«89101112»...Dernière »