Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

France

Une épizootie de fièvre ovine (FCO) directement liée à l’Aïd-el-Kebir : des scientifiques alertent

Capture d’écran 2016-09-24 à 18.20.31

Le DR Jean-Louis Thillier est consultant scientifique européen, expert en
sécurité sanitaire. Il a été directeur du laboratoire de recherche de
physiopathologie digestive du service de médecine interne et d’hépato-gastro-entérologie du CHU de Tours.

Dans une interview à Agriculture et Environnement n°149 de juillet-aout 2016, le Dr Thillier alerte sur la résurgence de l’épizootie de fièvre catarrhale ovine en France. Longtemps considérée comme une maladie circonscrite au pourtour méditerranéen, elle arrive chez nous et pourrait se transmettre à l’homme.

Depuis juin 2010, aucun cas de FCO n’avait été détecté en France continentale. Or, de façon inattendue, un cas de FCO sérotype 8 a été confirmé le 11 septembre 2015  dans un élevage mixte bovin-ovin de l’Allier, à l’origine du départ d’une deuxième vague de FCO. Comment expliquez-vous cette deuxième vague ?

Jean-Louis Thiller : Cette deuxième vague trouve très clairement son origine dans des animaux contaminés et importés pour les grandes cérémonies de l’Aïd-el-Kebir, qui ont eu lieu autour du 24 septembre 2015.

Le ministère de l’Agriculture connaissait bien les risques d’une réémergence à l’occasion de cette fête musulmane. Deux mois avant l’Aïd, le 27 juillet 2015, la Direction générale de l’alimentation (DGAL) et le Service des actions sanitaires en production primaire avaient adressé une instruction technique aux destinataires d’exécution –c’est-à-dire les DRAAF (Directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), les DDTM (Directions départementales des territoires de la mer) et les DDCSPP (Directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations)–, dans laquelle ils avertissaient que «le risque de diffusion de la FCO [était] élevé en Europe». (…) Ces ovins proviennent souvent de races qui se rapprochent le plus de celles qu’on trouve traditionnellement en Afrique du Nord (par exemple la race Turkan). Ils sont achetés dans les pays à risque avant l’Aïd pour être engraissés afin d’obtenir une viande blanchie. Pendant cette période d’importation importante de moutons de zones réglementées à risque, il est notoire que des circuits plus ou moins respectueux des règles sanitaires sont utilisés. Le ministère de l’Agriculture était d’autant plus conscient du risque de réémergence à l’occasion de la fête de l’Aïd- el-Kebir qu’il savait parfaitement que les réglementations ne sont pas appliquées, voire déjouées. » Lire l’intégralité de l’interview dans Agriculture et Environnement

Le docteur vétérinaire Alain de Peretti de Vigilance Halal précise :

« Le virus pour l’instant épargne l’être humain, mais on sait maintenant qu’il franchit la barrière d’espèces en provoquant des signes cliniques et mortels sur les carnivores et les rongeurs, et que les éleveurs ayant eu la maladie dans leur troupeau présentent des anticorps, ce qui prouve un début de multiplication virale. Il suffirait de l’introduction d’une autre souche de virus FCO (actuellement c’est la souche BTV 8) et qu’une recombinaison se produise pour qu’une nouvelle souche aux caractéristiques nouvelles apparaisse, contagieuse pour l’être humain. Et quand on sait que la FCO est de la famille des fièvres hémorragiques comme Ebola, il y a de quoi être inquiet. » Source

L’université de Droit de Rouen évacuée, un suspect, fiché S, arrêté par la BRI à Val-de-Reuil

image_content_21113449_20160921191601Lu dans Paris-Normandie du 21 septembre:

ROUEN (SEINE-MARITIME) – Un vent de panique a soufflé sur l’université de Droit, des Sciences économiques et de Gestion de Rouen. Il y a plusieurs semaines, avant l’été, et tout récemment, un homme d’une vingtaine d’années, considéré comme un salafiste et fiché S, a été vu aux abords de la faculté, implantée rive droite, à deux pas de la préfecture de Région et de la Seine. « Ce gars, qui n’est pas étudiant, qui n’a rien à faire là, traînait dans le secteur. Cela a inquiété la communauté enseignante et certains étudiants. C’est ainsi que le signalement a été fait aux autorités », confie une source interne à l’université.

Alors, aujourd’hui, mercredi 21 septembre, en début d’après-midi, après avoir mené une surveillance étroite, la Brigade de recherches et d’investigations (BRI) de la Police judiciaire est intervenue au domicile du suspect dans l’Eure, à Val-de-Reuil, pour l’appréhender et le placer en garde à vue. Lire la suite

« Plusieurs milliers de profils comme Kouachi et Coulibaly » selon un commissaire de la DGSI

51sNJljJAmLLe livre Espionnes de Dalila Kerchouche révèle le vrai visage de ces agents de renseignement, paraître ce 21 septembre chez Flammarion. Le Figaro Madame a interviewé plusieurs de ces femmes de l’ombre, extrait :

Interview avec Valérie, 50 ans,commissaire divisionnaire, passée par les RG, la DST et la DGSE, dirige la sous-direction opérationnelle chargée du terrorisme à la DGSI, le cœur du réacteur de la sécurité intérieure du pays.

Avez-vous fait des retours d’expérience ?
Bien sûr. On s’est demandé : « Qu’est-ce qu’on a loupé ? Et pourquoi ? » On a dû expliquer à notre ministère pourquoi on connaissait les frères Kouachi. Et surtout, pourquoi nous avions interrompu leur surveillance.

Un individu surveillé devient dangereux lorsqu’il devient discret. À la DGSI, leur silence ne vous a pas inquiétés ?
Avec plus de 2 000 personnes dangereuses à surveiller de près, on ne peut plus se permettre de réaliser des surveillances longues et soutenues. Des profils comme les Kouachi et Amedy Coulibaly, il y en a plusieurs milliers en France aujourd’hui. Les critiques dont la DGSI est la cible me blessent d’autant plus que je vois mes collaborateurs travailler avec un engagement sans faille. » Lire la suite

Un groupe de rap musulman exhibe de vraies armes à feu dans un clip ultra-violent

Extrait des paroles:

« Je suis bon viseur et le .45 ricoche
Muslim, arabe, amalgame
Boko haram, beaucoup de haram  [ L’éducation occidentale est péché, beaucoup de péchés ]
On est bon qu’à ça, principe incassable
On marche ensemble depuis le bac à sable »

L’école musulmane Al Badr de Toulouse fermée par l’inspection académique

Une information du Parisien du 19 septembre:

 » A la rentrée, les quatre-vingt-quinze enfants inscrits à l’école maternelle et élémentaire confessionnelle musulmane Al Badr ont dû trouver un nouvel établissement. L’école située au pied du quartier populaire de Bellefontaine, à Toulouse (Haute-Garonne), a été fermée sur décision de l’inspection académique.

« Elle ne respectait ni le droit de l’enfant à l’instruction, ni l’objet de l’instruction obligatoire », justifie l’administration dans une lettre envoyée aux parents d’élèves le 20 juillet. Ces derniers doivent se conformer à l’injonction sous peine « de six mois de prison et 7 500 € d’amende ».

Le directeur, l’imam Abdelfattah Rahhaoui, dénonce, lui, un « acharnement administratif sans aucun fondement ». « C’est de la pure persécution. Lire la suite dans Le Parisien

Jawad Bendaoud se rebelle et incendie sa cellule à Villepinte

7360333-700x393Lu dans Le Point:

« L’hébergeur des commandos terroristes du 13 novembre a mis le feu à sa cellule de la prison de Villepinte hier vendredi. Il a été changé de cellule.

Pour protester contre son maintien à l’isolement, Jawad Bendaoud, 30 ans, a volontairement mis le feu à sa cellule de la prison de Villepinte en début de soirée hier. L’hébergeur d’Abaoud, l’organisateur des attentats du 13 novembre, avait été placé à l’isolement depuis son arrestation. Si un juge d’instruction avait récemment levé son isolement, la maison d’arrêt n’avait pas encore exécuté le jugement. Après le départ de feu, les surveillants sont intervenus. Le prisonnier s’est débattu et a été placé dans une autre cellule, avec un dispositif anti-suicide. »

Deux proches de Rachid Kassim (EI) interpellés à Dole et Roanne

Propagande20072016-8Une information BFM de ce samedi 17 septembre :

« Deux hommes proches du jihadiste français Rachid Kassim (photo) ont été interpellés ce samedi à Dole, dans le Jura et à Roanne, dans la Loire, d’après une information BFMTV.

Rachid Kassim aurait piloté les terroristes de Magnanville, de Saint-Etienne-du-Rouvray et probablement le commando de femmes interpellé début septembre à Paris après la découverte d’une voiture contenant des bonbonnes de gaz près de Notre-Dame-de-Paris. Son nom, bien connu des services antiterroristes, est également lié à celui de l’adolescent de 15 ans interpellé à Paris et soupçonné de vouloir « passer à l’acte ». 

Ce Français parti faire le jihad en zone irako-syrienne est l’un des piliers de la propagande de Daesh et a l’habitude de distiller ses instructions sur l’application de messages cryptés Telegram. « 

Paris : cinq Syriens soupçonnés de vouloir acheter des Kalachnikov arrêtés

1930023_16018498433_4792_nUne information RTL:

« Cinq ressortissants syriens ont été arrêtés, mardi 13 septembre, dans le XVIIIe arrondissement de Paris pour association de malfaiteurs et détention d’arme de catégorie A. Les cinq individus ont été repérés un peu plus tôt dans la soirée, dans un restaurant du quartier latin à Paris. Ils planifiaient l’achat de quatre Kalachnikov pour la somme de 600 euros. 
Les cinq hommes ont été pris en filature par les enquêteurs. Au cours de la soirée, ils ont fait une halte vers le Sacré-Cœur pour photographier le bâtiment sous plusieurs angles. C’est à ce moment là que les effectifs de la BAC nuit ont décidé de les interpeller. Placés en garde à vue, ils n’ont pour le moment livré aucune information sur leurs intentions. »

Cours d’escrime et massages pour les djihadistes de la prison d’Osny (15000€)

Dans un pays normal, le ministre de la Justice démissionnerait. 

14237662_1184273668325116_247892205653439830_n

9 interpellations depuis mardi dans le cadre des femmes djihadistes, jusqu’aux Mureaux.

Lu dans Le Figaro:

« Il y aurait désormais neuf personnes interpellées dans ce dossier. Outre les trois fanatiques capturées jeudi soir, Mohamed Lamine A., présenté comme le petit ami plus ou moins virtuel de Sarah, a également été arrêté au Mureaux dans les Yvelines le même soir. Cet homme est loin d’être un inconnu: son frère avait été mis en examen pour ses liens présumés avec le tueur de Magnanville Larossi Abballa. Il est actuellement placé en détention provisoire. De plus, deux couples ont été placés en garde à vue, mardi et mercredi, dans les locaux de la section antiterroriste de la brigade criminelle. Les policiers semblent surtout intéressés par les épouses, qui seraient en relation avec Inès, la fille du propriétaire de la Peugeot 607. Son père, connu pour des faits anciens de prosélytisme islamiste, a été, quant à lui, relâché mardi soir à l’issue de sa garde à vue. »