Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

France

Melun: « Prête à commettre un attentat en France », une mineure a été arrêtée

Melun.12Lu dans Le Point/AFP du 8 août:

Une mineure de 16 ans, qui se disait prête à commettre un attentat en France, a été présentée à la justice lundi en vue d’une mise en examen, a-t-on appris de source judiciaire. 

L’adolescente avait été interpellée jeudi dans le cadre d’une opération antiterroriste à Melun (Seine-et-Marne). « Très radicalisée », elle était administratrice d’un groupe sur la messagerie chiffrée Telegram, où « elle a relayé des appels à la commission d’un attentat et a également exprimé son intention de passer à l’acte », a précisé une source proche de l’enquête.Lire la suite

Les policiers maitrisent un individu hurlant « Allah Akbar ! » sur les Champs-Élysées

La scène s’est déroulée sur l’avenue des Champs-Élysées samedi matin à 11h40. Un homme s’est présenté devant le 84 Galerie des Champs-Élysées et a commencé à crier une série d’ « Allah Akbar » (Dieu est le plus grand). L’intervention de la police fut très rapide, maîtrisé l’individu a été embarqué et conduit au commissariat. 

Le réfugié afghan interpellé par la police pour projet d’attentat était logé par France Terre d’Asile

Le président de l’association immigrationiste France terre d’asile, Pierre Henry, tente de s’expliquer:

1608051756190107

Lu sur France Info:

« Le réfugié afghan qui était recherché depuis quatre jours pour une menace imminente d’attentat a été arrêté ce matin à Paris.

L’alerte avait été diffusée mardi soir à toute la police parisienne. Un homme afghan réfugié à Paris depuis deux mois se serait apprêté à passer à l’action dans les heures ou les jours à venir.

Dans la foulée trois photos avaient été diffusées. La police est parvenu à l’arrêter ce matin dans le 18ème arrondissement de Paris, boulevard de la Villette. Les policiers l’ont reconnu dans la rue. »

« Très peu de musulmans » aux messes de Seine-et-Marne dimanche (Le Parisien)

648x415_francais-musulmans-cours-priere-marseilleLu dans l’édition Seine-et-Marne du Parisien du 1er août 2016:

« L’appel avait été lancé devant 1200 fidèles à la mosquée de Meaux (qui compte deux autres mosquées), lors du prêche du vendredi. Mais ils sont finalement très peu à y avoir répondu. A peine une dizaine de musulmans se sont joints à la prière organisée à la cathédrale de Meaux, hier après-midi, en hommage au père Hamel assassiné à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). Ils étaient encore moins nombreux à Melun (comptant 2 mosquées) (…) Aucun représentant de la mosquée de Meaux ne s’est joint à ce moment de recueillement. » Valentine Rousseau sur place pour Le Parisien.

Valls veut «des imams formés en France et pas ailleurs» : Pourquoi il ne l’imposera pas.

valls-serieux_field_image_principaleFlorilège d’annonces aujourd’hui sur l’organisation de l’islam en France, avec un éventuel concordat croit savoir le Canard Enchainé, un ballon d’essai pour tester les réactions certainement.

Sur l’arrêt des financements étrangers, ce virage à 180° un mois après que le préfet (piloté par Beauvau) ait imposé une mosquée financée par l’Arabie Saoudite à Nice, n’est pas crédible. Les nombreux chantiers de mosquées financés par le Qatar ou l’Arabie ne s’arrêteront pas, surtout dans des circonscriptions où l’électorat musulman est indispensable à la gauche. D’autant que cela va à rebours de la position traditionnelle de la gauche (et de la droite), à savoir un simple contrôle de l’identité des donateurs via la Fondation des oeuvres de l’islam adossée à la Caisse des dépôts, mise en place par Dominique de Villepin en 2004. Aussi, Manuel Valls parle de mesure seulement « temporaire » et non de principe à adopter, comme le veut le Front National. 

La proposition que «les imams soient formés en France et pas ailleurs», n’est pas forcément rassurante, car ce sont les Frères Musulmans de l’UOIF via leurs deux écoles d’imâms (Nièvre et Seine-Saint-Denis) qui forment le plus d’imâms dans l’hexagone. Et quant à l’école d’imâms de la Grande Mosquée de Paris, nous avons repéré dans son Guide de l’étudiant des références islamistes comme Youssef Al-Qaradawi, favorable au meurtre des apostats, juifs et homosexuels, ainsi que Abi Zayd Al Qayrawâni qui préconise la conversion, la soumission ou la mort pour les non musulmans (et aussi le meurtre des homosexuels) dans son Epître (Risâla) incontournable chez les malékites du Maghreb. 

Aussi c’est très mal connaitre le monde musulman, où les prestigieuses universités Al-Azhar (Le Caire), Qarawiyine (Fez) , Abdelkader (Constantine) et de Médine font référence.

La plupart des imâms exerçant en France ont été formé dans ces universités islamiques étrangères, interdire qu’ils exercent susciterait une vigoureuse levée de boucliers chez les musulmans pratiquants, et serait l’assurance pour le PS de voir ses électeurs traditionnels partir chez Jean-Luc Mélenchon ou Alain Juppé, ce dernier étant proche de l’UOIF à Bordeaux.

Un demandeur d’asile syrien interpellé dans le cadre des perquisitions liées à St Etienne-du-Rouvray

864_001Lu dans La Montagne du 28 juillet:

« Deux personnes ont été placées en garde à vue au commissariat de Montluçon, mercredi, après une perquisition dans un appartement de la rue Buffon, mardi soir. Il s’agit de la sœur et d’un proche d’Abdel-Malik Nabil Petitjean.

Parallèlement, deux opérations menées par la Sdat (Sous-direction antiterroriste) ont été menées à Vichy, puis Cusset, jeudi après-midi. Selon nos informations, elles seraient en lien avec l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, dans la continuité des investigations menées à Montluçon.

Vers 16 h 30, plusieurs voitures de police, avec à leur bord des agents encagoulés ont été aperçues au carrefour juste en face du quartier des Ailes, à Vichy. Que faisaient-ils ici ? Peu d’informations ont fuité.

Un peu plus tard, des policiers de la Sdat, accompagnés d’enquêteurs du SRPJ de Clermont-Ferrand, ont interpellé un réfugié syrien qui résidait au Cada (centre d’accueil de demandeurs d’asile) de Cusset. L’homme devait être placé en garde à vue au sein des locaux du SRPJ de Clermont afin d’y être auditionné.

Jeudi soir, le parquet de Paris n’avait annoncé aucune communication. « 

Orne : alerte terroriste au sein de la prison de Condé-sur-Sarthe

Lu dans Tendance Ouest du 28 juillet :

L’information est tombée ce jeudi 28 juillet 2016 à la mi-journée : jeudi 21 juillet, vers 5 heures du matin, une fouille très importante a été menée au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe (Orne), près d’Alençon. Plusieurs détenus radicalisés étaient soupçonnés de détenir de l’explosif et de vouloir se faire exploser dans l’établissement en faisant le maximum de victimes chez les surveillants. Lire la suite.

Adel Kermiche avait 1962 abonnés sur Twitter

15379157

15379680

Adel Kermiche était suivi par 200 musulmans dans son groupe de discussion sur Internet

folie2Source: BFMTV

« Il avait tout consigné pendant des semaines dans des enregistrements audio avant de commettre l’innommable. Adel Kermiche, l’un des deux terroristes qui ont attaqué l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, s’était radicalisé depuis de longs mois, avait prémédité son acte et avait tenté de recruter d’autres jihadistes. C’est ce que révèlent les fichiers sonores qu’ont récupéré les enquêteurs lors des perquisitions au domicile du jeune homme de 19 ans, juste après l’attaque terroriste. 

Consultés par L’Express, ces enregistrements glaçants, dont l’authenticité a été confirmée par une source proche de l’enquête, montrent le basculement jusqu’au tragique 26 juillet. La veille, Adel Kermiche met en ligne un nouveau message sur l’application chiffrée Telegram diffusé aux quelques 200 personnes qui appartiennent à son groupe. Parlant d' »un gros truc » à venir, il demande « à ses frères et soeurs » de le diffuser au plus grand nombre.

« Je vous préviendrai à l’avance, trois quatre minutes avant et quand le truc arrivera, il faudra le partager direct », lance Adel Kermiche, parlant d' »une image ou une vidéo ».(…)

« En prison avec mon cheikh, il m’a donné des idées« , assure-t-il dans un enregistrement avant de se réjouir que ces « idées » aient été utilisées par d’autres de leurs « frères », d’abord au Bataclan puis à Nice. Lors de ce séjour à Fleury-Mérogis, il assure avoir suivi des cours avec son « guide spirituel » et « d’autres frères ». Jusqu’à lui-même élaborer des scénarios et les transmettre au plus grand nombre.

Boulogne : ils brûlent le drapeau français en hurlant «La France aux Arabes»

280px-Boulogne_012Lu dans La Semaine du Boulonais:

Dans la rue Félix-Adam, dimanche matin, un petit groupe a mis le feu au drapeau tricolore, nécessitant l’intervention des forces de l’ordre en marge de la braderie des commerçants.

La tension est palpable en ces temps troubles, de plus en plus en province. Certaines langues en profitent pour se délier, parfois sous l’effet de l’alcool, et forcément de la plus mauvaise des manières.
Dimanche dernier, aux alentours de 9 h, quatre jeunes hommes et deux femmes, passablement éméchés, traînent à proximité de la braderie des commerçants, rue Félix-Adam. Alors que les bonnes affaires battent leur plein, le groupe embrase un drapeau français, hurlant à plein poumons « La France aux Arabes ! ». Le refrain passe plutôt mal non loin de la foule…
Les forces de l’ordre sont immédiatement alertées. Sur place, elles sont prises à partie par les six jeunes. Un meneur, âgé de 19 ans, se démarque très vite à l’arrivée de la police. Il est embarqué et placé en garde à vue au commissariat de Boulogne. Déféré au parquet, il est poursuivi pour outrage au drapeau français (conformément aux articles 132-11 et 132-15 du code pénal). Il risque une amende de cinquième classe, qui peut s’élever jusqu’à 1 500 euros (3 000 euros en cas de récidive).