Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Grande-Bretagne

Le djihadiste de Londres photographié blessé

Londres abrite de nombreuses mosquées radicales, fréquentées par la diaspora indo-pakistanaise rattachée à l’islam déoband et tablighi. Lire nos articles concernant l’islam en Grande-Bretagne. 

G-B : 43% des musulmans souhaiteraient que la loi islamique remplace la loi britannique

Sharia-law-UK-Muslims-poll-738852Lu sur Express.co du 2 décembre :

« 43% des adeptes de la religion musulmane vivant en Grande-Bretagne croient que certaines parties du système juridique islamique devraient remplacer la loi britannique tandis que seulement 22 pour cent des musulmans s’opposent à cette idée. 

Les chercheurs ont également trouvé des niveaux de croyance «profondément inquiétants» parmi les musulmans britanniques dans les théories du complot comme blâmer le gouvernement américain ou les «juifs» pour les attentats terroristes du 11 septembre contre l’Amérique.

Seulement 4% des musulmans pensent que Al-Qaïda et Ben Laden sont les instigateurs des attentats du 11 septembre 2001.

Les résultats ont été révélés hier soir dans l’une des plus grandes enquêtes d’opinion parmi les musulmans jamais effectué au Royaume-Uni.

Le nouveau maire d’Oxford est un musulman qui prête serment sur le coran

Lu sur le blog d’Yves Daoudal :

O« Le conseil municipal d’Oxford a élu maire Mohammed Altaf-Khan, qui a prêté serment lundi dernier (sur le Coran, naturellement).

Mohammed Altaf-Khan, aujourd’hui « 57e Lord-Maire d’Oxford », est arrivé en Angleterre à la fin des années 80. Il vient du « Cachemire », dit la presse britannique, comme si c’était un Etat (le Cachemire est divisé entre le Pakistan et l’Inde.)

Le lord-maire est un membre du conseil municipal élu pour un an. Et c’est une tradition que le nouveau maire désigne les œuvres de bienfaisance ou organisations humanitaires (« charities ») qu’il souhaite voir financièrement soutenues par ses administrés. Parmi les trois retenues par Mohammed Altaf-Khan il y a le gigantesque Oxford Centre for Islamic Studies (avec son minaret de 33 mètres) – dont la construction fut financée pour un tiers par le roi Fahd d’Arabie, et qui n’a certes pas besoin des économies des derniers Anglais d’Oxford

L’expression « fêtes de Noël » est bannie de la municipalité d’Oxford depuis 2008. On dit « fêtes de la lumière d’hiver ». »

Un universitaire musulman prescrit de « tuer les homosexuels par compassion »

Capture d’écran 2016-04-11 à 21.43.24En 2013, le professeur Farrokh Sekaleshfar (biographie ci contre) invitait ses fidèles à tuer les homosexuels «par compassion». Il est aujourd’hui encore invité à s’exprimer dans des Centres, comme au Husseini Islamic Center à Sanford en Floride.

Heurts entre patriotes et islamistes à Londres

Le mouvement Britain First a organisé une manifestation début mars contre la mosquée radicale de East London. La police a eu peine maintenir l’ordre face à une meute d’islamistes violents.

Un jeune Britannique sur sept a de la sympathie pour l’Etat Islamique (The Times)

L’article du Times du 30 octobre 2014.

Traduction par Poste de Veille :

« Un jeune adulte britannique sur sept a des «sentiments chaleureux» envers l’État islamique, selon un sondage. L’EI surfe sur une vague de sentiment «anti-politiques» chez les jeunes de moins de 35 ans désaffectés qui admirent le courage des jihadistes, préviennent des universitaires.  

Un Londonien sur dix et un Écossais sur 12 ont une opinion favorable de l’État islamique, mais la sympathie pour le groupe militant atteint son plus haut niveau chez les moins de 25 ans, révèle l’enquête Populus. […]

Dans le premier sondage rigoureux mesurant les sentiments des Britanniques à l’égard de l’Etat islamique, 2000 adultes ont été invités à classer plusieurs pays et organisations terroristes sur une échelle de un à dix en fonction des sentiments «chaleureux et favorables» qu’ils ont à leur endroit.

Bien que l’écrasante majorité de la population – 88 pour cent – ait donné un faible score à l’État islamique, 5,2 pour cent des 18 à 34 ans ont donné neuf ou dix. Dans l’ensemble, 14 pour cent des moins de 25 ans et 12 pour cent des 25 à 34 ans ont donné à l’État islamique un score compris entre six et dix, ce qui implique une certaine sympathie. »Suite

2500 filles britanniques victimes d’un gang de violeurs islamistes implanté nationalement

Selon  le directeur du Conseil Islamique de Oxford, Taj Hargey, interrogé par le Daily Mail du 15 mai dernier, ces crimes sont promus par des imams qui encouragent les fidèles à croire que les femmes blanches méritent d’être « punies ». Il écrit que « les musulmans en Grande-Bretagne ont été nourris au goutte à goutte pendant des années avec une doctrine qui dénigre toutes les femmes, et traite les blanches avec un mépris particulier. Dans l’orthodoxie erronée qui prévaut dans de nombreuses mosquées, dont plusieures à Oxford, on enseigne aux hommes que les femmes sont des citoyennes de seconde classe, qui doivent être traitées comme des biens meubles ou leur propriété sur lesquelles ils ont autorité absolue « .

Lire la suite

Londres : un quartier sous contrôle islamique

La police a été accusée de « couvrir » une campagne de violence et de menaces visant à islamiser un quartier de Londres.

Les victimes disent que les policiers de l’arrondissement du quartier de « Tower Hamlets » ont ignoré ou minimisé des foyers de crime de haine, et supprimé des preuves impliquant les musulmans, car ils craignaient d’être accusés de racisme.

Ces reproches émergent alors que 4 musulmans de Tower Hamlets ont été emprisonnés pour au moins 19 ans pour avoir agressé un enseignant blanc qui donnait des cours religieux pour les filles musulmanes.

Le Sunday Telegraph a découvert plus d’une douzaine d’autres cas dans Tower Hamlets, où musulmans et non-musulmans ont été menacés voire battus pour des comportements considérés comme violation des « normes islamiques » fondamentalistes.
Lire la suite de cet article »

Six écoles de Birmingham sous emprise islamiste (France Inter/Daily mail)

Lire l’article du Daily Mail

Université de Manchester: la conférencière musulmane rappelle l’ordre de tuer les homosexuels

L’étudiant Colin Cortbus a assisté, le 13 février, à une réunion de l’Union des étudiants organisée par la société Global Aspirations of Women (aspirations globales des femmes).

Il a demandé à la présidente de la réunion si «dans la société islamique que vous prônez», les gens «se sentiraient à l’aise, personnellement et moralement, de tuer un homosexuel ?» «Absolument», lui a-t-elle répondu. Plus tard, des conférencières ont ajouté que l’homosexualité est  «une atrocité car elle va à l’encontre de la parole de dieu».

Cortbus leur a également demandé si, dans l’état islamique qu’elles prônent, elles se sentiraient à l’aise de le tuer s’il «faisait quelque chose d’aussi innocent que d’embrasser un homme devant le local de l’Union des étudiants ?»

La présidente de l’assemblée a répondu au petit groupe : «Ouais, absolument. Mais c’est le fait que vous ne puissiez le voir tel que c’est. Les gens ont un problème avec ces châtiments, avec le code pénal, ils disent que c’est inhumain, mais qui affirme que ces choses sont inhumaines ?»

Cortbus a parlé d’un islam pluraliste et fait valoir que plusieurs musulmans n’exécuteraient pas les homosexuels, ce à quoi on lu a répondu : «Beaucoup le feraient».

Source : « Homosexuals would be executed » says Islamist speaker at campus event, Student Rights, 18 février 2013. Traduction par Poste de veille

Page 2 sur 4«1234»