Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Israel

Visite refusée de deux parlementaires démocrates en Israël : les véritables raisons et leurs liens avec les extrémistes

Le gouvernement israélien a annoncé jeudi qu’il n’autoriserait pas les parlementaires démocrates Rashida Tlaib (à gauche) et Ilhan Omar à entrer dans leurs frontières pour un voyage planifié dans le territoire palestinien, citant le soutien des deux femmes au mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) . En vertu de la loi israélienne, quiconque soutient le boycott d’Israël peut être banni du pays…

Le voyage était parrainé par l’Initiative palestinienne pour la promotion du dialogue global et de la démocratie, mieux connue sous le nom de Miftah et liée aux terroristes de l’OLP.

Bien qu’elle se présente comme une organisation pacifique vouée à la promotion des institutions démocratiques de la Palestine, Miftah entretient depuis des années des liens remarquables avec des sympathisants terroristes.

Hanan Ashrawi, fondatrice et présidente du conseil d’administration de Miftah, également membre importante de l’OLP, a minimisé le caractère terroriste des attaques palestiniennes lors d’un entretien en janvier 2017 en affirmant qu’elles «sont considérées par le peuple comme une résistance. Et vous ne pouvez en aucun cas adopter le langage de la communauté internationale ou de l’occupant en décrivant quiconque résiste en tant que terroristes. ». Lorsque le journaliste lui demande ce qu’elle pense du « genre de signal » qu’a produite la visite amicale du négociateur en chef de l’OLP au domicile de l’assassin de civils israéliens en 2015, elle tente de dédouaner le meurtrier puis embraye sur les crimes d’Israël.

Autre illustration, le site Internet de Miftah décrit Wafa Idrees, une kamikaze, parmi les jeunes femmes qui ont choisi de « rejoindre les rangs du mouvement de résistance». Idrees s’est fait exploser en janvier 2002, tuant une femme israélienne de 81 ans et blessant une autre personne.

Miftah a été obligée de se rétracter et de présenter ses excuses en 2013 pour un article publié sur son site Web qui accusait le peuple juif d’utiliser «le sang des chrétiens lors de la Pâque juive». L’organisation basée à Ramallah avait à l’origine défendu l’écriture, mais avait inversé le cours au milieu de massacres. Un tollé s’en était suivi.

Ces détails n’ont pas été oubliés par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a interdit à juste titre la venue des deux militantes musulmanes. Quant à Ilhan Omar, nous avons démontré ses liens avec les Frères Musulmans américains.

Si vous avez lu Le Monde du 17 août 2019 vous mesurerez le parti pris bienveillant envers ces deux femmes, au nom de la lutte contre Trump. Evidemment, toutes les informations compromettantes que nous citons sont méticuleusement occultées par le grand quotidien progressiste français.

La mosquée Al Aqsa de Jérusalem, foyer de radicalisme, brièvement fermée lundi par Israël

Lu sur TRT.com du 18 février  2019 (extrait):

Le directeur de la mosquée d’al-Aqsa, Cheikh Omar al-Kaswani, a déclaré à l’agence turque Anadolu que la police israélienne a ouvert les portes de la mosquée après les avoir fermées pendant plus d’une heure, lundi après-midi.

De son côté, le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a indiqué dans un communiqué que « la police a rouvert les portes de la mosquée après avoir arrêté 5 personnes dans ses esplanades ».

« Elles ont été arrêtées après avoir tenté d’entrer dans une zone fermée en vertu d’une décision judiciaire », a-t-il ajouté.

Il fait référence à la fermeture de la porte d’al-Rahma.

(…) La police israélienne avait fermé un autre édifice près de l’entrée d’al-Rahma, comprenant une salle et des bibliothèques en 2003 sous prétexte de l’existence d’une organisation terroriste. Cette fermeture est renouvelée chaque année. 

Un tribunal israélien a rendu un verdict en septembre 2017, confirmant la décision de la police de fermer l’édifice. » Lire l’article intégral

Comme nous l’écrivions en octobre dernier : La fameuse mosquée Al Aqsa de Jérusalem héberge des cheikh faisant l’apologie du Djihâd de conquêteLa mosquée al-Aqsa ou al-Aksa1 est la plus grande mosquée de Jérusalem. Elle a été construite au viie siècle et fait partie, avec le Dôme du Rocher, d’un ensemble de bâtiments religieux construit sur l’esplanade des Mosquées (Haram al-Sharif) qui est le troisième lieu saint de l’islam.

La mosquée peut accueillir 5 000 fidèles et le site dans sa totalité 500 000 personnes2.

Selon la tradition musulmane, la mosquée a commencé à être bâtie en 637 par le deuxième calife Omar ibn al-Khattâb,3 à l’emplacement sacré d’où le prophète Mahomet s’était élevé au ciel lors du voyage nocturne. (Source Wikipedia)

1972 : le chef du renseignement militaire israélien évoque l’usage du mensonge chez les Arabes

« Le cheikh A.Ghochah, juge suprême du royaume de Jordanie, évoque, dans sa contribution à la 4ème Conférence de l’Académie de recherches islamiques, une vénérable tradition (hadith) autorisant le mensonge. »

Le général Harkabi, chef du Service de renseignement des Forces de défense israéliennes (1955-1959) puis professeur de relations internationales, a écrit des livres précieux sur les stratégies des armées arabes et les raisons de leurs défaites. « Palestine et Israël » est un recueil de ses textes paru en 1972, en langue française aux éditions de l’Avenir à Genève. 

Nous reproduisons les pages afférentes aux raisons de la déroute arabe de 1967 , parmi lesquelles les rapports compliqués des arabo musulmans avec la vérité :Lire la suite

Le maire musulman de Nazareth annule les festivités de Noël prévues sous un faux prétexte

Nazareth.

Dreuz a traduit l’article du New York Daily News . Information censurée en France pour ne pas attiser l’islamophobie.

Le maire Ali Salam dit que la ville a annulé les festivités prévues, telles que le marché de Noël, a rapporté le New York Daily News.

« Notre identité et notre foi ne peuvent pas faire l’objet de négociations. La décision a estompé l’esprit de fête, et nous annulons donc les festivités cette année « , a déclaré Salam.

Nazareth, lieu probable de naissance de Jésus de Nazareth, en tous cas lieu où il a vécu (une controverse existe entre Bethléem, ville de son père et Nazareth, ville de sa mère) qui ne célèbrera pas le Christ, voilà une spécialité bien musulmane.

La ville, située dans le nord d’Israël, est principalement peuplée de citoyens musulmans et chrétiens. Les événements de Noël dans la ville, qui est un centre de pèlerinage chrétien, sont en outre la source de revenus pour l’économie de la ville.

La décision d’annuler les événements prend pour prétexte la décision de Trump d’appliquer la loi américaine votée en 1995 sur Jérusalem, laquelle impose au gouvernement d’y transférer son ambassade.

Face aux protestations venant du monde entier, la municipalité a publié un communiqué rapporté par le site Al-Arab, précisant que « l’annulation ne s’applique qu’aux spectacles artistiques sur scène » et que les stands extérieurs demeureraient, que l’éclairage du sapin de Noël aura lieu le dimanche comme prévu, que les programmes dans la vieille ville se poursuivront et qu’un défilé aura lieu le 23 décembre.

L’antisémitisme enseigné à Al-Azhar dans les années soixante (document).

Lu dans le livre du général israélien Yehoshafat Harkabi, Palestine et Israël,  publié en 1972 aux Editions de l’avenir (Genève), page 30:

« Dans certains milieux, l’antisémitisme arabe s’exerce et s’épanouit sous une forme islamique: on recueillera plus d’un témoignage de cette tendance dans la revue mensuelle de l’Université Al-Azhar, le plus vénérable et le plus grand centre culturel islamique du Caire. Par exemple, dans la livraison d’octobre 1968, un cheikh rappelle la hadith (tradition) selon laquelle Mahomet aurait déclaré qu’un massacre des Juifs par les Musulmans précèderait le jour de la résurrection des morts (1). L’érudit dignitaire insiste sur l’authenticité de cette tradition et l’élève au rang de dogme. Mais, ajoute-t-il, il est malséant pour un Mahométan de tuer les Juifs des pays arabes, où ils se trouvent en état d’infériorité. Voilà qui est conforme à l’attitude constante de l’Islam, puisque le Coran affirme que « les Fils d’Israël furent frappés par l’humiliation et la pauvreté » (2) et que l’humiliation leur a été impartie, quelque part qu’ils soient acculés…La pauvreté leur a été impartie. » (3). Il s’ensuit selon le cheikh, que Dieu a ordonné l’instauration d’ un état agressif où les Juifs sont puissants à seule fin de permettre la réalisation de la hadith moyennant leur extermination. Une justification théologique est ainsi accordée au politicide-génocide, de même q’une explication réconfortante de la défaite des Arabes, laquelle ne résulte dès lors pas de leur faiblesse, mais d’un plan providentiel. On ose croire qu’un article semblable dans une revue chrétienne aurait soulevé une tempête de protestations.

(1) Cet article, intitulé « De bonnes nouvelles en ce qui concerne la bataille décisive entre Musulmans et Israel, à la lumière du Saint Coran, des traditions prophétiques et des lois fondamentales de la Nature et de l’Histoire », par Son Emminence le Cheikh Nadim Al-Jisr, membre de l’Académie de recherches islamiques, est reproduit en anglais dans l’ouvrage publié par Al-Azhar, The Fourth Conférence of  the Academy of islamic Research, Cairo, General Organization for Government Printing Offices, 1970, pp. 105-126. 

(2) Sourate II, 58 (traduction R.Blachère, Paris, 1966,p.36).

(3) Sourate III, 108 (Ibid.,p.90)

Un Palestinien attaque au couteau des militaires israéliens : neutralisé (vidéo)

AFP 15 décembre (extrait)

Un Palestinien portant autour de la taille un dispositif ressemblant à une ceinture d’explosifs a attaqué des policiers israéliens vendredi à la sortie de Ramallah, en Cisjordanie occupée, et a été atteint par balles, selon des photographes de l’AFP.

La police israélienne a dit enquêter pour savoir si le Palestinien portait effectivement un tel dispositif et si ce dernier était authentique ou pas. Aucune confirmation indépendante de l’authenticité ou non de cette ceinture n’a pu être obtenue par ailleurs.Lire la suite

Un maire israélien fait irruption dans une mosquée pour baisser le volume des haut-parleurs

Le maire de la ville israélienne de Lod est intervenu pour faire cesser l’appel à la prière, diffusé selon lui trop fort, par une mosquée de la ville à 5h30 du matin. Après l’intervention de la police, l’imam a été convoqué pour s’expliquer.

Selon un rapport de police, l’imam de la mosquée de Dahamshe, dans la vieille ville de Lod, diffusait son sermon par les haut-parleurs du bâtiment aux alentours de 5h30 du matin, au lever du soleil. Yair Revivo, le maire de la ville, a alors appelé la police, précisant qu’il se trouvait devant le bâtiment et s’apprêtait à entrer en compagnie de son adjoint et du chef de la sécurité de la ville. Lire la suite sur Oumma.com

Les portiques ne dérangent pas les musulmans en Egypte, au Koweit ou à La Mecque

Alors que les palestiniens crient à la « provocation » sur la mise en place de portiques de sécurité à Jérusalem sur le Mont du Temple (précédant de mille ans « l’esplanade des mosquées ») après le meurtre de trois israéliens, des dispositifs similaires existent à l’entrée de mosquées du monde entier sans susciter des cris d’orfraie > Photos de portiques de sécurité dans différents pays :Lire la suite

Le compte twitter « Musulmans de France » se réjouit de l’assassinat d’une militaire par l’EI à Jérusalem

L’Etat Islamique a revendiqué que « 3 lions du Califat » auraient commis l’attaque palestinienne coordonnée de tirs à l’arme à feu et de coups de couteaux, vendredi soir 16 juin, à l’extérieur de la Porte de Damas à Jérusalem, dans laquelle une femme de la police des frontières, Hadas Malka a été poignardée à mort et quatre autres personnes blessées. Ce serait la première attaque coordonnée de Daesh en Israël ; Les djihadistes préviennent que ce ne sera pas la dernière.

Les trois terroristes palestiniens âgés de 18-19 ans, originaires du village de Deir Abu Meshaal près de Ramallah, ont été tués par les tirs de réplique des forces de sécurité. Le communiqué de Daesh rend hommage aux jeunes tueurs en les nommant comme Abu Al-Buraa al Miqdasi, Abu Hassan al Miqdasi and Abu Rabah al-Miqdasi. Ils sont décrits comme ayant prié avant d’entrer en action contre « les Juifs ». Le communiqué se poursuit en disant : « Les Martyrs ont disséminé la peur dans les cœurs des Juifs et, avec l’aide d’Allah, ce ne sera pas la dernière attaque. Les Juifs doivent s’attendre à ce que leur Etat soit laissé en ruines par les soldats du Califat ».

Le Hamas palestinien s’est abstenu de revendiquer explicitement l’attaque, mais il fait l’éloge des trois terroristes comme étant membres de son groupe terroriste et a diffusé un communiqué proclamant que cette attaque est la « preuve renouvelée que l’intifada continue ».
En savoir plus sur http://jforum.fr/daesh-revendique-le-meurtre-dhadas-malka-a-jerusalem.html#13qptmkWeGwWFFl5.99