Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Libye

3 soldats français tués en Libye : les discrètes forces spéciales en deuil.

sas-20160527Trois militaires français en « service commandé » en Libye ont été tués, annonce le ministère français de la Défense, confirmant ainsi pour la première fois la présence de soldats français dans ce pays. « Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, déplore la perte de trois sous-officiers français décédés en service commandé en Libye », a annoncé dans un communiqué le ministère, sans plus de précisions.

Cette annonce de la mort de trois sous-officiers intervient alors que le porte-parole du gouvernement français avait confirméce matin sur France Info la présence de forces spéciales françaises en Libye pour lutter contre les djihadistes. Stéphane Le Foll n’avait pas voulu confirmer des informations du Parisien datées hier qui faisaient état de la mort de deux militaires.

Cartographie de l’avancée de l’Etat Islamique en Libye (février 2016)

Numériser 6

Cliquer pour agrandir

Libye : attaques meurtrières de EI pour s’emparer des deux principaux ports pétroliers

Capture d’écran 2016-01-07 à 14.33.057 janvier 2016:

« En Libye, le danger que l’Etat islamique profite du chaos interne devient de plus en plus concret. Dans le nord du pays, où deux sites portuaires pétroliers situés à l’est de Syrte ont été attaqués par l’EI lundi (le terminal d’Es Sidar, plus grand site de stockage de pétrole en Libye, ainsi que celui de Ras Lanouf), cinq vastes cuves de stockage sont en flammes, a annoncé mercredi 6 janvier un représentant des services chargés de la sécurité des sites, cité par l’agence Reuters.

Quatre incendies se sont déclarés à Es Sider et un fait rage à Ras Lanouf, précise l’agence. Selon Reuters, qui cite  un membre de l’administration locale, chaque cuve contient entre 420.000 et 460.000 barils de pétrole.

Ces combats entre des gardes des installations pétrolières et le groupe Etat islamique (EI) ont par ailleurs été meurtriers. L’AFP fait état de dix morts du côté des gardes des installations pétrolières, Reuters mentionne neuf morts et une quarantaine de blessés, ainsi que de 30 corps récupérés du côté des assaillants. Lire la suite

La situation en Libye en août 2015 : les Frères et l’EI prennent le dessus.

« Au point de vue militaire la situation libyenne a considérablement évolué depuis mon précédent communiqué en date du 17 août dernier:

– A l’Est, en Cyrénaïque, l’offensive du général Haftar a été bloquée par les milices islamistes; le 22 juillet, à Benghazi, le quartier général de ses forces spéciales a même été pris d’assaut.

– A l’Ouest, en Tripolitaine, les milices de Misrata (Frères musulmans) et les salafistes de Tripoli surarmés par le Qatar et par la Turquie, paraissent prendre peu à peu le dessus sur les milices berbères de Zenten dans la région de l’aéroport principal de Tripoli. Le second aéroport de la capitale, celui de Maïtigua, est déjà contrôlé par les islamistes d’Abdelhakim Belhaj.

La stratégie des salafistes, des Frères musulmans et du Qatar est désormais claire:Lire la suite sur le site de Bernard Lugan.

Comment Sarkozy et Hollande ont armé les jihadistes du nouveau califat syro-irakien.

Addendum 20 août 2014 : François Hollande confirme au Monde que la France a armé les rebelles syriens, tout en voulant faire croire qu’il s’agissait de démocrates laïcs, un mensonge énorme (lire plus bas).

Photo: Nicolas Sarkozy, en compagnie de Moustapha Abdeljalil, islamiste recyclé du régime de Kadhafi et président du CNT, lors de la rencontre des «amis de la Libye» le 1er septembre 2011.

Phase 1: soutien par Sarkozy des djihadistes libyens intégrés au CNT

Dans son livre d’enquête sur les conséquences de la guerre en Libye Sahelistan (Seuil, 2013), Samuel Laurent interroge Douna, un chef Toubou, une tribu noire qui a été persécutée par la tribu arabe des Ouled Slimane, intégrée au Conseil National de Transition (CNT) soutenu par la France.

Les Toubous se sont fait massacrés dans la ville de Sebha par les Ouled Slimane. Douna précise à Samuel Laurent :

Lire la suite

Comment Sarkozy a installé les islamistes en Libye

Extrait du livre « Histoire secrète des Frères Musulmans » de Chérif Amir, docteur en géopolitique à Paris VIII préfacé par Alain Chouet ( ex DGSE) , paru chez Ellipse en 2015, pages 201 :

« Le renversement de Mouammar Kadhafi par les milices islamistes des Frères Musulmans libyens avec l’aide militaire de l’OTAN, a plongé le pays dans un véritable chaos sécuritaire, extrêmement dangereux pour tous ses voisins. Dès la chute du régime de Tripoli un gouvernement dirigé par un membre libyen de la confrérie, Mostapha Abdel Jalil, fut instauré et des milices locales appartenant aux Frères Musulmans commencèrent à contrôler les villes importantes comme Benghazi et les zones d’exploitation d’hydrocarbures, dont la production est achetée par les Etats européens et la Turquie. Une époque de terreur s’ouvrit, car les groupes islamistes, soutenus par Ankara, financés par le Qatar et tolérés par les gouvernements européens cherchèrent alors à « purifier » la Libye des partisans du dictateur Mouammar Kadhafi, avant d’imposer leur loi et leur vision politique sur le terrain. Cette situation permit la création d’une enclave islamiste à Bengazi, qui devint la base arrière des Frères Musulmans égyptiens? Le pays passa finalement sous le contrôle politique des militants islamistes, puisque le frère d’Abu Yahya El-Libi – le numéro deux d’al Qaeda après Ayman El-Zawahri- fut nommé président du Conseil législatif libyen, et qu’Abdel Hakim Belhadj, l’ancien chef du Groupe islamique combattant libyen (GICL) fut désigné gouverneur de Tripoli. »

Le 20 avril 2011, l’islamiste Mostapha Abdel Jalil fut accueilli par Nicolas Sarkozy à l’Elysée, qui lui déclara publiquement : « Nous allons vous aider. Comme le font les Anglais, il y a des éléments militaires qui se trouvent avec notre représentant diplomatique auprès du CNT (Consiel National de Transition) ». Le chef du Commandement des Opérations Spéciales (COS) , le général Christophe Gomart précisa a postériori à l’auteur du livre « La vérité sur notre guerre en Libye » Jean-Christophe Notin que « l’envoi des forces spéciales a été décidé bien plus tôt, dès le début des opérations, en Conseil de défense restreint, sur proposition de l’Etat Major des Armées » infirmant la version de Sarkozy niant l’implication de nos hommes au sol.

La description des parachutages d’armes aux islamistes est aussi éloquente, page 391 dans le livre de Notin qui fait référence. Des avions de transports qataris acheminaient des cargaisons d’armes jusqu’à Istres, pour ensuite être parachutées en caisses par les unités de transport de l’Armée de l’air Béarn et Anjou. Le tout dans le plus grand secret et envers tout mandal de l’ONU.

Une fois la victoire acquise , Hamza Abufares de la Ligue islamique mondiale wahhabitte et du Conseil européen de la fatwa des Frères Musulmans, sera propulsé ministre des Affaires religieuses, avec la bénédiction de l’Elysée.

Membre de l’Association Libyenne des Oulémas, il prescrit la conversion, l’impôt ou la mort pour les non musulmans.

Le 16 mai 2015, sur la grande chaîne libyenne Tanasuh TV, le « savant » Muhammad Bujalila a enseigné doctement le sunnisme traditionnel : le jihâd comprend la triple alternative , conversion, impôt islamique (jizya) ou combat contre les non musulmans « même s’ils n’ont pas été hostiles à l’islam préalablement« .

L’Association Libyenne des Oulémas s’est constituée dans le sillage du Conseil National Syrien dominé par les islamistes, installé par Nicolas Sarkozy sur les conseils avisés de BHL.