Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

La justice suisse inculpe 3 dirigeants d’une association islamique

Trois dirigeants du Conseil central islamique suisse (CCIS) -d’orientation salafiste et comptant 3900 membres- ont été inculpés pour propagande et réalisation de vidéos sur Al-Qaïda en Syrie, a annoncé aujourd’hui la justice suisse. Le procureur général de la Confédération reproche aux accusés, dont le président du CCIS, Nicolas Blancho, un converti, d’avoir « relayé activement » ces films « au travers des réseaux sociaux et lors d’une manifestation publique », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Ils encourent une peine de cinq ans au plus de prison, selon la loi fédérale interdisant les groupes Al-Qaïda et Etat islamique ainsi que les organisations apparentées. Le CCIS est une association dont le président défraie souvent la chronique pour ses positions radicales. Lire la suite dans Le Figaro

Le Temps avait consacré un long article sur le CCIS en mai 2016 :

Les faits d’abord. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a actuellement des procédures pénales ouvertes contre deux personnes liées au CCIS. Naim Cherni, jeune Allemand au physique de mannequin, le vidéaste de la bande, est, depuis le 9 décembre, soupçonné de propagande en faveur du front Al-Nosra, lié à Al-Qaïda. En cause: une vidéo tournée en Syrie dans laquelle il interviewe Abdallah al-Muhaysini, un leader de l’organisation Jaysh al-Fath. Le MPC a demandé à YouTube de retirer la vidéo.

(…) Naim Cherni n’en était pas à son premier voyage en Syrie. En 2013, il s’était déjà mis en scène avec des responsables d’Ahrar al-Sham, groupe djihadiste lié à Jabhat al-Nosra. Le 9 octobre 2013, il avait posté sur son profil Facebook, depuis Raqqa, une photo de l’EI.(…) Qaasim Illi, le bras droit de Nicolas Blancho a lui propagé la revue de l’Etat Islamique, sur Twitter (…) En décembre 2002, Qaasim Illi s’était aussi illustré en allant rencontrer Ahmed Yassine, le fondateur du Hamas, à Gaza  » Lire l’article dans Le Temps

Sur le sujet lire l’enquête de Mireille Valette disponible sur Amazon :

Explosion dans le métro de Londres : le direct de Skynews

Explosion à 8h20 ce matin station Parsons Green à Londres. Un sac piégé. 17 blessés par brûlures.

Une musulmane de New York arrêtée pour avoir inventé son histoire de harcèlement par des partisans de Donald Trump

Référence : CBS News, 14 décembre 2016

Titre original : Teen accused of making up story of anti-Muslim harassment on NYC subway / WebArchiveArchive.Today

NEW YORK – Mercredi, la police a déclaré qu’une adolescente du quartier New Hyde Park avait inventé son histoire selon laquelle elle avait été verbalement harcelée dans le métro de New York parce qu’elle est musulmane.

Yasmin Seweid, âgée de 18 ans, a été détenue par la police mercredi après-midi, selon ce que rapporta un porte-parole de la police à CBS New York.

Elle est accusée d’avoir déposé une fausse plainte et d’avoir nui à l’administration gouvernementale.

Seweid avait soutenu avoir été harcelée verbalement dans le métro par un groupe de trois hommes vers 22h00 jeudi le 1er décembre.

Elle avait déclaré à CBS New York avoir pris la ligne de métro #6 au coin de 23rd Street et Park Avenue après avoir assisté à un événement au Collège Baruch.

«Je les entendais parler mais, puisque j’avais mes écouteurs sur les oreilles, je ne portais pas vraiment attention. J’avais eu une longue journée. Puis, ils se sont rapprochés et j’ai pu les entendre dire distinctement ‘Donald Trump’», avait-elle dit. Lire la suite sur Point de Bascule

Un maire israélien fait irruption dans une mosquée pour baisser le volume des haut-parleurs

Le maire de la ville israélienne de Lod est intervenu pour faire cesser l’appel à la prière, diffusé selon lui trop fort, par une mosquée de la ville à 5h30 du matin. Après l’intervention de la police, l’imam a été convoqué pour s’expliquer.

Selon un rapport de police, l’imam de la mosquée de Dahamshe, dans la vieille ville de Lod, diffusait son sermon par les haut-parleurs du bâtiment aux alentours de 5h30 du matin, au lever du soleil. Yair Revivo, le maire de la ville, a alors appelé la police, précisant qu’il se trouvait devant le bâtiment et s’apprêtait à entrer en compagnie de son adjoint et du chef de la sécurité de la ville. Lire la suite sur Oumma.com

Birmingham (ville islamisée): attaque au couteau dans une église, trois fidèles poignardés

Au moins trois fidèles ont été poignardés après qu’un homme armé d’un couteau ait pris d’assaut une église de Birmingham pendant le service religieux, selon les médias locaux, ajoutant que le suspect a été arrêté.

Ce matin, environ 150 fidèles étaient à l’église pour assister à la messe quand un individu a brandi un « large couteau de cuisine ». (Mirror)

L’attaque a eu lieu à l’église apostolique de New Jerusalem à 10h50, selon les médias locaux.

Un homme de 46 ans a été arrêté pour suspicion de tentative de meurtre.

L’une des victimes, un homme de 33 ans, a été emmenée à l’hôpital dans un état stable.  Source: Russia Today

Voilà l’évolution de cette ville entre 1960 et aujourd’hui :

Une salle de prière musulmane dans l’université de Parme

Les revendications musulmanes sont prises en compte par le monde universitaire italien. L’Université de Parme n’a pas opté pour une simple salle à usage multi-religieuse, mais pour une petite mosquée dédiée.

La rupture du jeûne du ramadan dans les rues de Turin (juin dernier)

« Iftar Street » est le nom que donne l’organisation des Jeunes musulmans italiens à ces ruptures de jeûne sur les places des villes italiennes, ici à Turin. Nous étions passé à côté de cette actualité de juin dernier, qui mérite d’être signalée.

St-Jean-de-la-Ruelle : des Turcs attaquent un homosexuel et brûlent sa voiture

Synthèse de la sécurité publique – 06/09/17Lire la suite

Suisse: un imâm membre des Frères Musulmans appelle à détruire les chrétiens et les juifs

L’imâm de la ville suisse de Bienne est un religieux musulman tout à fait officiel et reconnu.

Abu R., 64 ans, a fuit la Libye en 1998, direction la Suisse où il obtient l’asile politique. Il se disait alors poursuivi par le régime de Mouammar Kadhafi pour sa proximité avec les Frères musulmans, un groupe islamiste réprimé par l’ancien dictateur libyen. Mais après la chute de l’autocrate en 2011, le réfugié établi à Nidau (BE) se serait mis à voyager régulièrement dans son pays d’origine à l’aide d’un passeport libyen. Sur place, il aurait livré des discours virulents contre la «dépravation» de l’Occident, et « l’emprise laïque occidentale« . Il aurait aussi effectué des pèlerinages à la Mecque et résidé dans des hôtels de luxe. Un de ses prêches a lancé la polémique :

«Oh, Allah, je vous demande de détruire les ennemis de notre religion, de détruire les Juifs, les Chrétiens, les Hindous, les Russes et les Chiites. Dieu, je vous prie, de les détruire tous et de redonner à l’islam sa gloire antique .» Source : Le Matin

En Suisse, Abu R. subsiste grâce à l’aide sociale. Sa famille composée de trois autres personnes, ont reçu quelque 600 000 francs de subventions entre 2004 et 2017, confirment les autorités de la commune bernoise. Il parle des bribes d’allemand et de français et n’a pas eu d’emploi durant ces années. Lire la suite dans deux articles du Temps ici et .

Barcelone: « Le Jihâd implique la guerre » nous disait mon frère (Driss Oukabir).

Extrait du livre de jurisprudence islamique « La réalisation du but » du juriste Ibn Hajar enseigné dans les grandes mosquées françaises.

D’après un article d’El Mundo du 2 septembre

Le témoignage de Driss Oukabir, frère de Moussa mort dans l’attaque de Cambrils, face au juge, montre que la radicalisation de son petit frère était connue de son entourage. Le juge d’instruction Fernando Andreu relève que cette mise en pratique de l’islam se concrétisait dans l’habillement de Moussa. Driss a reconnu que ce dernier ne participait pas à la prière du matin car il la croyait surveillée par la police, et se voyait reprocher par lui de ne pas fréquenter des musulmans exclusivement. Il communiquait avec lui son projet de mener la guerre islamique car « les musulmans doivent faire le jihâd qui implique la guerre« .

Driss, qui a loué la fourgonnette pour son frère et ses amis djihadistes, est maintenu en détention, étant donné son degré de proximité avec le groupe, et de sa complicité présumée: Driss raconte que Moussa lui avait parlé d’un déménagement, mais sans connaitre le lieu en question, et trouvant bizarre qu’ils partent à 100 kilomètres de Ripoll. Aussi, Driss devra faire face avec les contradictions de son premier témoignage, lorsqu’il faisait croire que son petit frère avait subtilisé ses papiers à son insu pour la location de la camionnette. 

Driss Oukabir est maintenu en détention provisoire avec trois autres individus de la même cellule: