Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

Nigéria : 22 chrétiens assassinés par des musulmans peuls

nigeria-tombeUn information repérée par Christianophobie.fr:

Alors que l’attention de l’opinion internationale est focalisée sur les méfaits de Boko Haram, les massacres de chrétiens par les musulmans peuls se poursuivent au Nigéria sans faire ni la une ni les brèves de nos médias… C’est ainsi, nous apprend Morning Star News, qu’au cours des trois dernières semaines pas moins de 22 chrétiens ont été assassinés par des musulmans peuls dans le sud de l’État de Kaduna. Le 27 octobre, trois chrétiens ont été tués à Angwan Ali, neuf dans le village de Pasakori, sept à Ungwan Misisi et encore un autre à Angwan Kagoro-Gidan Waya. Le 4 novembre, un chrétien était tué à Tudun Wada. En outre les églises des villages de Angwan Ali et Sabon Gari, ont été entièrement détruites par ces mêmes musulmans peuls.

Source : Morning Star News, 10 novembre

50 000 musulmans se soulèvent en Indonésie contre un gouverneur chrétien

61888657b0470df1eba19c25be9a99aa3b65785fQuelque 50 000 personnes ont défilé, vendredi 4 novembre, dans les rues de Jakarta, en Indonésie, à l’appel des islamistes du Front des défenseurs de l’islam (FPI), qui réclame l’arrestation immédiate du gouverneur chrétien d’origine chinoise de la capitale pour « blasphème ». 
 Basuki Tjahaja Purnama, surnommé Ahok, a provoqué l’ire des militants de ce groupe fondamentaliste après une déclaration faite fin septembre raillant l’affirmation des savants musulmans d’un verset du Coran selon lequel un musulman ne doit élire qu’un dirigeant musulman. Le verset coranique est exact, mais les musulmans ne tolèrent pas qu’un chrétien puisse lire le Coran. 

Le 14 novembre, une église a été attaquée dans le pays, une petite est morte des suites de ses blessures, dans l’indifférence des médias français.

Sénégal : les musulmans volent un terrain du diocèse, l’évêque proteste sans succès.

Mgr Benjamin Ndiaye

Mgr Benjamin Ndiaye

Dakar- Exclusif.net du 10 novembre (extrait)

Propriétaire d’un terrain à Keur Massar, dans la banlieue de Dakar, l’Église catholique déplore de ne pouvoir y accéder. Mgr Benjamin Ndiaye, l’archevêque de Dakar tonne : « De telles agressions doivent cesser ». 

Rien ne va plus entre l’Église catholique de Dakar et la mairie de Keur Massar, en banlieue de la capitale sénégalaise. À l’origine de cette brouille, un terrain de près de dix hectares acquis par l’Église pour la construction d’un cimetière. Mais problème : la mairie a laissé un marabout construire sur le site une école coranique et un internat. Lire la suite

Un djihadiste ayant exécuté 20 soldats syriens désarmés accueilli dans un foyer de réfugiés en Autriche

Capture d’écran 2016-11-10 à 16.05.00

Image tirée du site officiel de la brigade Al Farouk ( membre de l’ASL) soutenue par l’occident, « non djihadiste » selon l’AFP…

L’Orient Le Jour / AFP du 10 novembre

« Un Syrien de 27 ans a été formellement mis en accusation en Autriche pour l’exécution de 20 soldats gouvernementaux désarmés alors qu’il combattait dans une unité de l’Armée syrienne libre (ASL), a-t-on appris jeudi auprès du parquet.
L’homme avait été arrêté en juin dans un foyer de réfugiés de Kufstein, au Tyrol (ouest de l’Autriche), après avoir été dénoncé par un compatriote.

En garde à vue, il a reconnu avoir « achevé » 20 soldats gouvernementaux blessés et désarmés à l’issue de combats, des faits qui se sont produits en 2013 et 2014 à Homs et dans sa région, dans le centre de la Syrie. Il est depuis revenu sur ses aveux, a précisé le parquet d’Innsbruck.

Le suspect combattait au sein des Brigades al-Farouk, une unité de l’ASL »

En mai 2013, le commandant de cette brigade (soutenue par la France et les Etats-Unis) a soulevé l’indignation  en mangeant le coeur d’un soldat syrien.

Les Frères Musulmans qualifient de « désastre » l’élection de Donal Trump

Capture d’écran 2016-01-27 à 15.13.04 2Mamdouh al-Muneer, un membre de la direction du parti des Frères Musulmans en Egypte, a déclaré que la victoire de Donald Trump était « un désastre ».

MiddleEast Monitor (source) :

« Goliath est redevenu lui-même, avec ses chevaux et ses hommes. Notre nation [musulmane] a été témoin de quelque chose et ce qui vient est quelque chose de différent. Si allah le veut, ce sera pour nous et non contre nous. »

Une proche conseillère d’Hillary Clinton, Huma Abedin, est effectivement très liée à la confrérie islamiste de par sa famille. Aussi, Dahlia Mogahed, une égyptienne voilée qui soutient les Frères Musulmans était conseillère de Barak Obama pour les questions islamiques, avec un bureau dans la Maison Blanche. Dahlia Mogahed était présente lors de l’inauguration en janvier 2012  du Centre de recherche pour la Législation islamique et l’éthique (CILE) du Qatar, co dirigé par Youssef Al Qaradawi et Tariq Ramadan (voir notre article à l’époque). Elle fut un artisan de la rédaction du discours du Caire de Barak Obama très philo-musulman en 2009.

La situation en Syrie en ce début novembre : décryptages

Faites un don pour les civils syriens à Alep avec Aide à l’Eglise en Détresse qui a des relais locaux.

Mosquées Radicales: Joachim Véliocas présente son enquête sur Radio-Libertés

En vente sur Amazon dès le 10 novembre.

Moins de 20% des adolescents musulmans se sentent « totalement français » selon une étude (Le Point)

1611050613580090Le fait de se sentir français suivant la religion a son importance chez les adolescents, source : Polis, Lyon-Grenoble (+ : religion déclarée qui est jugée importante ; – = religion déclarée qui n’est pas jugée importante)

Rapporté par le sociologue Sébastien Roche dans Le Point du 3 novembre

La proche conseillère d’Hillary Clinton, Huma Abedin, membre d’une famille d’islamistes patentés

14906857_10211275518748687_4190423895880979376_nPar Mohamed Louizi (extrait) :

« Cette conseillère s’appelle Huma Abedin (هما عابدين) (3). Son père, originaire de l’Inde, s’appelle Syed Zainul Abedîn (1928-1993). Il fut islamiste de sa jeunesse à sa mort. Après être formé idéologiquement par deux figures islamistes indopakistanaises très célèbres : Abul Ala Maududi (1903-1976) – fondateur de la « Jamaat Islamiyya » au Pakistan et prônant, en son temps, l’application de la charia et le jihad armé global – et Abu el-Hassan el-Nadawi (1914-1999), il est parti s’installer aux USA pour enseigner à l’université. Sa fille Huma est née donc en 1976 aux USA. Mais, quelques années après sa naissance, la famille Abedin s’est installée en Arabie Saoudite. Car le papa a été invité par le régime wahhabite saoudien pour enseigner à l’université de Djeddah. Huma Abedin a donc été élevée chez les saoudiens wahhabites durant toute sa jeunesse, dans une famille islamiste très engagée. Il a rejoint les États-Unis ensuite pour ses études universitaires.

Lors de son séjour aux USA, son père avait constaté que la « minorité musulmane » américaine est « contrainte à se soumettre aux lois américaines non-islamiques ». De ce fait, « l’identité islamique est en danger » selon ses dires. En devenant conseiller de l’organisation salafiste saoudienne LIM (Ligue Islamique Mondiale) et membre des savants musulmans, à côté d’un certain Youssef Al-Qaradawi, il décida de créer l’IMMA (Institute of Muslim Minority Affairs) (4) depuis Djeddah. Quelques années plus tard, le siège social de l’IMMA a été transféré en Angleterre, à Londres. Aujourd’hui, c’est la maman de la conseillère spéciale d’Hillary Clinton qui le préside. Elle s’appelle Saleha Mahmoud Abedin, d’origine pakistanaise. L’objet de l’IMMA est clair depuis sa création : œuvrer pour préserver « l’identité islamique » en Occident et faire en sorte que les « lois islamiques » soient introduites, petit à petit, dans le monde occidental (les fameux accommodements raisonnables) (5).

Le site arabe « Al-Arabia » (6) explique la stratégie islamiste du père de Huma Abedin. Lire la suite sur Europe-Israel

Suisse : l’imâm appelle au meurtre, sa mosquée perquisitionnée

b_1_q_0_p_0

Mosquée An’Nur de Winterthour (ZH) hier lors de la perquisition

Mercredi 02 novembre 2016 – ATS/Le Courrier

La mosquée An’Nur a été perquisitionnée par la police mercredi matin. Quatre personnes sont visées par des procédures.

La police cantonale zurichoise a perquisitionné mercredi dans la mosquée An’Nur de Winterthour (ZH). Le Ministère public a lancé des procédures pénales contre quatre personnes, dont un imam éthiopien qui avait appelé au meurtre des musulmans non pratiquants.

Dans le cadre de son prêche du 21 octobre dernier, l’imam éthiopien a appelé au meurtre des musulmans qui ne participent pas à la prière commune dans la mosquée. «Les fidèles présents ont également été encouragés à dénoncer ceux qui manquent d’assiduité», a indiqué mercredi matin sur place Corinne Bouvard, porte-parole du Ministère public zurichois.

Il est accusé de provocation au crime et à la violence. Trois autres hommes sont également poursuivis pour le même chef d’accusation. Leur rôle n’est pour l’heure pas clair et fait l’objet d’une enquête, a précisé Mme Bouvard. La procureure en charge du dossier décidera jeudi si elle demande la mise en détention préventive des quatre hommes.

Hébergés à la mosquée

La descente de police a eu lieu tôt mercredi matin. Elle a été menée par la police cantonale zurichoise, assistée de la police municipale de Winterthour et des services du procureur de Winterthur/Unterland.

Les domiciles des trois hommes appréhendés en même temps que l’imam ont également été perquisitionnés. Ces fouilles ont permis de sécuriser différents objets. La porte-parole n’a pas donné davantage de précisions.

Par ailleurs, la police a contrôlé dans la mosquée quatre hommes suspectés d’infraction à la loi sur les étrangers. Agés de 23 à 35 ans, il s’agit de trois ressortissants algériens ou tunisiens. Le quatrième n’a pas révélé son origine. Lire la suite