Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

Un Palestinien attaque au couteau des militaires israéliens : neutralisé (vidéo)

AFP 15 décembre (extrait)

Un Palestinien portant autour de la taille un dispositif ressemblant à une ceinture d’explosifs a attaqué des policiers israéliens vendredi à la sortie de Ramallah, en Cisjordanie occupée, et a été atteint par balles, selon des photographes de l’AFP.

La police israélienne a dit enquêter pour savoir si le Palestinien portait effectivement un tel dispositif et si ce dernier était authentique ou pas. Aucune confirmation indépendante de l’authenticité ou non de cette ceinture n’a pu être obtenue par ailleurs.Lire la suite

L’Italie expulse un Français au comportement radical suspect

Lu sur Europe1 du 15 décembre 2017 :

Le 29 août dernier, il avait mimé devant des policiers des gestes de tir et de détonation d’engin explosif tout en évoquant Allah. 

Un Français de 23 ans, qui avait mimé devant des policiers italiens des gestes de tir et de détonation d’engin explosif tout en évoquant Allah, a été expulsé d’Italie, a annoncé vendredi le ministère italien de l’Intérieur.

Converti à l’islam radical en prison. Son comportement suspect devant des policiers italiens avait été observé le 29 août dans la province de Cuneo, dans le nord de l’Italie, précise le ministère dans un communiqué. Lire la suite

New-York : un islamiste étranger arrêté avec un explosif et un détonateur

« The man partially detonated the device, which he was carrying under the right side of his jacket, prematurely inside the passageway to the A, C, and E trains at 8th Avenue and W. 42ndStreet at around 7:40 a.m., sources said.

Police took the man into custody.

Former NYPD Commissioner Bill Bratton told MSNBC’s “Morning Joe” that the man was inspired by ISIS and possibly born in Bangladesh.

Bratton, who said the man had been living in the US for seven years, “was supposedly setting the device off in the name of ISIS.”

So, definitely a terrorist attack, definitely intended,” Bratton said. »

Allemagne: un Pakistanais arrêté pour avoir incendié une église

Lu sur le média allemand: Epoch Times et Mannheim Morgen du 5 décembre.

Un migrant pakistanais de 24 ans a été arrêté pour avoir tenté de détruire le sommet d’une église en provoquant une «explosion de gaz».

Dans la matinée du mardi 5 décembre, un suspect a été arrêté lors d’une descente de police. Selon les médias allemands, l’homme vit depuis plusieurs années dans le pays et n’a pas migré récemment. 

L’église St. Hildegard a été incendiée le 17 octobre au soir. Du gaz et un explosif ont été utilisés pour essayer de faire exploser le clocher de l’église.

Heureusement, il n’y a pas eu de grosse explosion et le feu qui en a résulté a pu être éteint par les pompiers.

Selon les témoins, deux hommes ont été vus près de l’église. Le second suspect est toujours recherché.

Effet Jérusalem? Attaque d’un restaurant juif par un islamiste à Amsterdam (VIDEO)

La séquence diffusée par AT5 montre un individu, qui a la tête enveloppée dans un keffieh et muni d’un drapeau palestinien, brisant les vitres d’un restaurant juif à Amsterdam (Pays-Bas) aux cris de « Allah Akbar ». L’incident s’est produit jeudi matin au restaurant HaCarmel, quelques heures après que le président américain Donald Trump a reconnu Jérusalem comme la capitale d’Israël. Une décision qui a suscité la colère du monde musulman. (Source : AT5.nl)

Syrie: l’hôpital des « casques blancs » était un atelier de confection d’armes

Le Club de la presse suisse a organisé un colloque sur la guerre d’Alep, en donnant la parole à des reporters de guerre ayant réalisé des reportages accablants pour l’organisation  Casques Blancs (financée par le Qatar, les Etats-Unis et le RU et l’Union Européenne) qui opérait exclusivement dans la partie Est d’Alep aux mains des djihadistes. L’ « hôpital » de l' »ONG » bombardé par la Syrie, évènement couvert par les médias français reprenant la version des rebelles…s’avère être un centre de fabrication d’armes. Preuves en images :

Une présentatrice égyptienne suspendue pour avoir pensé « juste » le meurtre des Chrétiens

 L’animatrice égyptienne de télévision a été suspendue suite à ses commentaires sur l’attaque d’une mosquée au Sinaï« , Al-Masry Al-Youm, 26 novembre 2017 :

Mohamed Abu al-Enein, propriétaire de Sada al-Balad média, a suspendu l’une de ses animatrices, la présentatrice Rasha Magdi. Il l’a renvoyée suite à une enquête interne sur les commentaires dérangeants qu’elle a tenus vendredi à l’antenne, quant à l’attentat survenu à la mosquée al-Rawda dans le nord du Sinaï.

Magdi s’est permis une digression vendredi lors de son émission sur la chaîne privée Sada al-Balad, en qualifiant les attaques terroristes contre l’armée et la police de « violence réciproque », tout en suggérant que les attentats contre les chrétiens sont plus légitimes que les attaques contre les musulmans.

Magdi a dit en substance : « Nous avons été témoins d’attaques de terroristes contre la police et l’armée, et nous en avons conclu qu’il s’agissait de violence réciproque. Ces groupes extrémistes ont ensuite attaqué des églises et nous avons dit qu’ils ne s’en prenaient qu’aux adeptes d’une religion [autre] que l’islam, et que ces terroristes leur étaient hostiles, et nous avons alors pensé que tout cela était juste, mais comment [ces groupes d’extrémistes peuvent-ils s’en prendre] à des Musulmans ? ». 

Lorsque Magdi travaillait pour une chaîne publique, plusieurs poursuites judiciaires ont été intentées contre elle pour incitation à la haine contre les coptes, en particulier lors du massacre de Maspero où plus de 25 chrétiens ont été assassinés par l’armée égyptienne … 

Source : https://www.jihadwatch.org/2017/11/egypt-muslim-tv-host-says-jihad-massacres-of-christians-okay-but-not-jihad-massacre-in-mosque

Les Décodeurs du Monde confondent l’ASL soutenu par l’Occident avec l’Etat Islamique

Les « Décodeurs » du journal Le Monde tentent de rétablir la vérité des faits sur une vidéo partagée par Donald Trump, montrant un islamiste brisant une statue de la Sainte Vierge Marie en croyant savoir que le barbu ne peut être qu’un extrémiste de Daesh. Sauf que, Frédéric Pichon, spécialiste de la Syrie et auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, informe que : « le briseur de statue d’une des vidéos n’est autre qu’Omar Gharba, un commandant de l’Armée Syrienne Libre…soutenue par Washington depuis 5 ans. »

Il ne s’agit donc en rien d’une action de propagande de l’Etat Islamique comme l’écrivent Les Décodeurs (voir capture d’écran).

Le Monde ayant tenté de faire croire ces cinq dernières années que l’ASL était composé de combattants de la démocratie, afin de faire passer la pilule de l’aide américano-française, ne peut se résoudre à voir sa « rébellion modérée » agir en djihadiste. En effet, dans un article d’août 2014 sur les livraisons d’armes par la France à l’ASL, celle-ci était présentée comme la « branche modérée de l’insurrection anti-Assad » (lire l’article). 

En juillet 2017, Le Monde présentait la fin du programme d’aide à l’ASL par la CIA de manière très orientée, en ne donnant la parole qu’aux représentants de cette organisation, avec un intertitre sur les « contradictions de Washington » instillant l’idée que la fin de ce support aux « modérés » allait freiner la destruction de l’Etat Islamique. Cette excellente décision fut prise à l’initiative de Donald Trump, donc ne pouvait être applaudie par la rédaction militante. Quatre mois plus tard, sans l’aide de ce groupe, l’Etat islamique est tombé grâce aux Russes, Iraniens et Kurdes.

De notre côté, à l’Observatoire de l’islamisation, nous avions très tôt dénoncé la coloration islamiste de cette armée salafisto-occidentale. (lire cet article par exemple).

Observatoire de l’islamisation, 30 novembre 2017.

Deux imâms français fiché S licenciés de la mosquée saoudienne de Genève

Lu dans La Tribune de Genève du 23 novembre 2017

« Quatre employés de la mosquée du Petit-Saconnex sont licenciés, a appris ce jeudi la Tribune de Genève. Son responsable et directeur général de la Fondation culturelle islamique de Genève (FCIG), le Saoudien Ahmed Beyari, n’a pas tardé à exécuter les ordres de son superviseur venu récemment lui rendre visite. Le nouveau secrétaire général de la Ligue islamique mondiale (LIM), basé en Arabie saoudite, avait accepté de prendre la parole dans nos colonnes pour annoncer des mesures draconiennes.

«Nous avons licencié quatre employés. Les deux imams fichés S en France, selon les médias, et ayant une autorisation de travail en Suisse. L’employé de la sécurité aussi fiché S en France, selon les médias, et ayant une autorisation de travail en Suisse. Et un quatrième pour une autre raison», annonce Ahmed Beyari.

Ce n’est pas trois, mais quatre salariés frontaliers, en poste depuis plusieurs années, qui sont en fait fichés S pour radicalisation par la Direction générale de la sécurité intérieure, selon nos informations. Quatre parmi une trentaine d’employés de cette fondation pas comme les autres. En plus de sa mission religieuse, la FCIG gère des activités éducatives, sociales et immobilières. Elle est même reconnue, en partie, d’utilité publique par le Canton. » Lire la suite dans La Tribune de Genève

Nous avions consacré un chapitre sur la filière d’acheminement de djihadistes vers la Syrie organisée  dans cette mosquée, avec un profilage de ses imâms, dans notre enquête Mosquées radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 2016).

La Turquie a saisi une cinquantaine de biens de l’Eglise depuis 2014

Depuis 2014, une cinquantaine de biens appartenant à l’Église syrienne-orthodoxe ont été expropriés par le gouvernement turc dans le sud-est de la Turquie.

Parmi ces biens, des monastères très anciens où vivent encore une dizaine de moines, les derniers de Turquie orientale. Reportage à lire dans La Croix.