Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

Des milliers d’habitants retenus jusqu’alors par les djihadistes sortent des quartiers est d’Alep

Agence SANA 29.11.2016

Alep/Une grande partie d’habitants assiégés par les réseaux terroristes takfiristes dans les quartiers est d’Alep, en est sortie.

Citant une source du gouvernorat, le correspondant de SANA à Alep a fait noter que des milliers de familles assiégées par les réseaux terroristes dans les quartiers est de la ville avaient pu en sortir.

La source a ajouté que l’armée arabe syrienne les avaient accueilli et transporté vers les lieux sûrs, alors que les parties concernées dans le gouvernorat œuvrent pour leur assurer les besoins nécessaires.

Lire aussi : L’armée syrienne s’empare de plusieurs quartiers dans la partie est de la ville d’Alep

Indonésie: scènes de flagellation devant une foule enthousiaste (AFP)

cca1c24e7a1a8a00f477838f8a99d57b7489f83d

Le bourreau officiel frappe une femme à coup de bâton pour avoir eu des relations sexuelles hors mariage à Banda Aceh, le 28 novembre 2016

Banda Aceh (Indonésie) (AFP) – Des scènes de flagellation ont eu lieu lundi devant une foule enthousiaste à Aceh, seule province d’Indonésie à appliquer la loi islamique, où cinq personnes ont été frappées à coups de bâton de rotin conformément à la charia. Lire la dépêche AFP

« La source du terrorisme est dans l’enseignement islamique officiel » alerte un général égyptien

Colloque « Origines du terrorisme islamique » à l’Assemblée Nationale, salle Colbert, du 26 novembre 2016, sous le patronage du député Philippe Folliot. 

Capture d’écran 2016-11-29 à 20.58.50Intervention du général Ahmad Abou Maher, responsable de la lutte contre l’extrémisme religieux dans le gouvernement égyptien du président Abdel Fattah al-Sissi. Il pointe la responsabilité d’al-Azhar, la prestigieuse université islamique, ainsi que des programmes scolaires officiels. Il brandit deux ouvrages programmés dans les collèges-lycées, qui prescrivent la haine des chrétiens : marquer leurs maisons, exiger des vêtements distincts, l’interdiction de construire des églises, la peine de mort contre les apostats…

L’Observatoire de l’islamisation (www.islamisation.fr) fut le seul média à couvrir ce colloque sensible, co organisé par l’Organisation Franco-égyptienne pour les droits de l »homme (OFEDH) et l’Union des Nords Africains Chrétiens de France (UNACF). En complément, regarder le passage d’Ahmad Abou Maher à la télévision égyptienne sur ce grave problème de l’enseignement de l’islam à l’école.

L’Egypte interviendrait militairement en Syrie contre les rebelles islamistes selon plusieurs sources

2092109d-51de-42e5-ae44-f87799312407

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, visite les pilotes le 18 février 2015 sur une base militaire

Après des manoeuvres militaires conjointes avec la Russie qui eurent lieu en octobre dernier sur le sol égyptien, après le soutien de la position russe quant à Alep au Conseil de sécurité de l’ONU, l’Egypte serait entré en guerre aux côtés de Damas rapportent des médias orientaux.  Le site Debka, proche des milieux de renseignement de l’armée israélienne. dit détenir les informations selon lesquelles des dizaines de pilotes égyptiens ont été expédiés dans une base aérienne de l’armée à Hama pour aider le gouvernement syrien dans sa lutte contre les terroristes.

« Les pilotes égyptiens volent à bord des hélicoptères russes déployés dans la base aérienne de Hama. La plupart de ces pilotes ont été entraînés, fin 2015, pour apprendre comment piloter ces hélicoptères. » Lire l’article

Aussi, le journal libanais As-Safir croit savoir que des avions de chasse égyptiens sont arrivés sur la base aérienne de Hama (Syrie). Probable, car le mois dernier, des conseillers militaires égyptiens avaient participé à des exercices conjoints sur la base aérienne T-4 à l’est de Homs.

Engagé dans un combat interne contre les Frères Musulmans, le président Abdel Fattah Al-Sissi cherche dorénavant à déployer sa politique étrangère contre les groupes islamistes armés soutenus par l’Arabie Séoudite et l’Occident, dans un renversement d’alliances suscitant l’ire de Riyad. 

Les pierres d’achoppement ne manquent pas entre les deux géants orientaux : le rejet début novembre par Le Caire de la rétrocession à l’Arabie séoudite de Tiran et Snafir, deux îles situées sur la Mer Rouge sous contrôle égyptien, le refus de l’Egypte de participer à la coalition au Yémen, son refus d’appuyer les résolutions saoudiennes à l’ONU. On peut aussi ajouter le silence approbateur du Caire quant à la loi américaine Jasta autorisant des poursuites pour terrorisme contre l’Arabie…

 Riyad vient de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, un accord prévoyant l’approvisionnement de l’Égypte en produits pétroliers raffinés via le géant saoudien Aramco pendant 5 ans pour un montant de 23 milliards de dollars.

Tout cela mis en perspective, on comprend que le théâtre syrien est le révélateur de la nouvelle multipolarité géopolitique : l’axe Moscou-Le Caire-Damas-Téhéran versus l’axe Washington-Bruxelles-Riyad. Si l’administration Trump cesse prochainement de soutenir les rebelles salafistes dominant le Haut comité des négociations (HCN) , et si l’Armée syrienne termine la reconquête de la « Syrie utile », il est à prévoir un net décrochage de l’Arabie Séoudite dans son influence régionale. 

« Le nombre de mosquées salafistes a bondi de 170% entre 2010 et 2016 » : interview de Joachim Véliocas

Capture d’écran 2016-10-28 à 18.09.33

Analyste pour le think tank Wikistrat , et directeur de l’Observatoire de l’islamisation, Joachim Véliocas présente son nouveau livre à la rédaction de Riposte Laïque :

Riposte Laïque : Commençons par l’actualité. Vous avez été très actif, sur le site que vous animez, pour pointer du doigt les connivences d’Alain Juppé avec Tareq Oubrou et les Frères Musulmans. Pourquoi un tel acharnement contre lui, alors que d’autres ont la même attitude, comme l’a montré votre livre « Ces maires qui courtisent l’islamisme » ?Lire la suite

Affrontements entre islamistes turcs et militants kurdes place de la République

Nigéria : 34 chrétiens de plus tués par les musulmans Peul (826 depuis 2013)

kaduna-nigeriaAlors que nous relations la semaine dernière des massacres en septembre et en octobre, les attaques continuent dans l’indifférence des médias français (traduction Christianophobie.fr ) :

« Dimanche 13 novembre dernier, un parti d’environ 200 peuls musulmans a attaqué des villages, peuplés essentiellement de chrétiens, dans la région de Karu (sud de l’État de Kaduna), causant la mort d’au moins 34 villageois, hommes, femmes et enfants. Environ 100 habitations et plusieurs églises ont été réduites en cendres. On estime que 4 000 villageois ont pris la fuite. Un détachement de l’armée nigériane est arrivé tardivement sur les lieux et après le massacre. Les musulmans peuls deviennent, à certains égards, plus dangereux que Boko Haram pour les chrétiens nigérians dans la partie centrale du Nigéria. Selon International Christian Concern 826 chrétiens ont été tués et 878 autres blessés lors de raids menés par ces musulmans peuls entre janvier 2013 et mai 2016, 102 églises ont été détruites ou endommagées au cours de cette même période.

Source : International Christian Concern (ICC), 17 novembre

Turquie : la seule mairesse chrétienne du pays a été révoquée

Repéré et traduit par Christianophobie.fr :

« Le régime du sultan Erdogan continue ses purges en Turquie… Assyrian International News Agency nous apprenait hier que Februniye Akyol, chrétienne assyrienne et co-maire de la ville de Mardin (préfecture de la province éponyme), avait été révoquée et remplacée – ainsi que le co-maire Ahmet Turk – par un qayyum (gardien). Februniye Akyol avait été élue à ces fonctions en mars 2014 et elle était le seul maire chrétien en Turquie. J’avais parlé de Februniye Akyol ici en juillet dernier.

Source : Assyrian International News Agency, 17 novembre

Allemagne : 200 perquisitions contre un mouvement salafiste ayant envoyé 140 djihadistes en Syrie

151116-allemagne-salafiste-mLu sur France 24 du 15 novembre (extrait) :

Le vaste coup de filet en Allemagne dans les milieux islamistes radicaux vise exclusivement l’influente organisation salafiste « La vraie religion » et son fondateur, Ibrahim Abou-Nagie.

« Ils glorifient la haine et le terrorisme ». Le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, n’avait pas de mots suffisamment durs pour l’organisation salafiste « Die wahre Religion » (“La vraie religion), ciblée par une gigantesque opération policière menée simultanément dans soixante villes de dix Länders [régions allemandes], mardi 15 novembre.

Environ 200 appartements et bureaux ont été perquisitionnés lors de cette démonstration de force policière qui a pour but d’illustrer, d’après le ministre de l’Intérieur, que « l’Allemagne est une démocratie qui sait se défendre » contre la menace terroriste. Cette opération a été rendue possible après la décision prise le 11 novembre par les autorités allemandes d’interdire « La vraie religion » pour trouble à l’ordre public. Berlin l’accuse de recruter des jeunes, sous couvert d’enseignement religieux, pour les envoyer ensuite se battre en Syrie et en Irak aux côtés de l’organisation terroriste État islamique (EI). L’organisation salafiste allemande aurait ainsi facilité le départ d’environ 140 Allemands, d’après les données fournies par le ministère de l’Intérieur. Lire la suite sur France 24

Trump envisage de classer les Frères musulmans parmi les groupes terroristes

6a01156fb0b420970c01b7c8afcd77970b(Clarion Project) – Donald Trump oeuvrera à l’adoption de la loi désignant les Frères musulmans comme organisation terroriste, a déclaré Walid Phares, conseiller en matière de politique étrangère du Président-élu.

S’exprimant au média égyptien Youm7, Phares, d’origine libanaise (maronite), a indiqué que le projet de loi, qui a déjà reçu l’approbation du Comité Judiciaire de la Chambre plus tôt cette année, puis renvoyé au Comité des Affaires étrangères du Sénat, avait été suspendu en raison du soutien de l’administration Obama à la Confrérie. (…)

En novembre 2015, le sénateur Ted Cruz (R-TX) a présenté le projet de loi, qui identifie trois entités de la Confrérie aux États-Unis, y compris le Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR).

«Nous devons cesser de prétendre que les Frères musulmans ne sont pas responsables du terrorisme qu’ils préconisent et financent… Nous devons les voir pour ce qu’ils sont : une organisation internationale clé vouée au jihad violent», avait déclaré Cruz au Washington Free Beacon à l’époque.

6a01156fb0b420970c01bb0952cce0970d-800wiLe projet de loi est une occasion sans précédent d’éduquer les membres du Congrès sur l’implication des Frères musulmans dans le terrorisme. Lire la suite chez nos confrères canadiens de Poste de Veille