Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

Burkina-Faso : deux attaques islamistes par mois dans les écoles, 20% restent fermées (RFI)

RFI du 14 avril 2018 (extrait) :

Au Burkina Faso, toujours pas de nouvelle de l’enseignant enlevé jeudi au nord du pays. Il se trouvait dans l’école de Bouro dans la commune de Nassoumbou, à une trentaine de kilomètres de Djibo quand il a été enlevé par des hommes armés qui ont tiré en l’air en  scandant « Allah Akbar ». Les pressions et menaces sur les écoles de la région du Sahel au nord du Burkina sont fréquentes. Dans cette région, plus d’une centaine d’écoles sont fermées. Les deux provinces touchées sont celles du Soum et celles de l’Oudalan. Depuis la rentrée scolaire de septembre, deux à trois attaques ont lieu chaque mois dans ces régions. Les hommes armés arrivent généralement à moto, font irruption dans la cour et menacent verbalement les enseignants. Cette semaine, les assaillants sont allés plus loin. Dans une école, ils ont enlevé un instituteur et tué un élève. Dans une autre, ils ont saisi tout le matériel pédagogique avant de le brûler. Lire la suite sur RFI

Alerte Mali : Offensive islamiste d’envergure contre un camp de l’ONU

« Au moins six Casque bleus » ont été blessés, samedi 14 avril, dans une attaque « sans précédent » avec utilisation de mortiers et d’un « véhicule suicide » contre le camp de la Mission de stabilisation des Nations unies pour le Mali (Minusma) à Tombouctou, dans le nord du Mali, a annoncé une source sécuritaire étrangère.

Dans un tweet dans lequel elle ne donne pas de bilan, la force de l’ONU au Mali a « confirmé une importante attaque complexe sur son camp à Tombouctou cet après-midi (mortiers + échanges de tirs + attaque au véhicule suicide) ». La Minusma précisait que la situation était à présent « sous contrôle ».

« C’est la première fois qu’il y a eu une attaque de cette envergure contre la Minusma à Tombouctou », a déclaré à l’Agence France-Presse une source sécuritaire étrangère, en soulignant qu’il « faut attendre pour le bilan définitif ».

« C’est une attaque qu’on n’avait jamais connue. Des tirs d’obus, de roquettes, des explosions, avec peut-être même des kamikazes », a commenté un responsable du gouvernorat de Tombouctou.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/04/14/mali-des-casques-bleus-blesses-dans-une-attaque-contre-leur-camp-a-tombouctou_5285651_3212.html#UZj1LD7iHPDt38LK.99

Allemagne : des enfants en uniforme militaire dans une mosquée turque

Lu sur WDR

Défilé d’enfants en uniforme dans la mosquée de Herford [Rhénanie-du-Nord-Westphalie]
[…]
L’évènement s’est produit dans une mosquée de l’Union turque islamique Ditib. Tim Ostermann, président de la CDU dans le sistrict de Herford et ancien député au Bundestag, a reçu une vidéo sur ce défilé. Il y a quelques jours, il a demandé à la direction de la mosquée Ditib de prendre position. Mais il n’a, à la date d’aujourd’hui, reçu aucune réponse.

[…] On peut y voir des enfants parader et lancer des ordres militaires, vêtus d’uniformes et armes factices à la main. (…) Dans une prise de position faite par écrit, Tim Kähler, maire de Herford, s’est dit épouvanté par la vidéo. […] C’est « bouleversant et c’est bien loin de favoriser l’intégration ». […]

(Traduction Fdesouche)

 

Boualem Sansal tient pour responsables les Algériens de leur stagnation et archaïsme religieux

L’écrivain algérien Boualem Sansal est interviewé dans le nouveau webzine Putsch , voici un extrait :

Putsch : Vous fustigez les pouvoirs politique et religieux mais avez-vous foi en votre peuple ?

Boualem Sansal : Foi dans le peuple ? Aucunement, car il est la source même du problème. C’est lui la véritable cible de mes critiques. Je fustige les pouvoirs politiques et religieux en passant. Le peuple n’est pas l’innocente victime du pouvoir, comme on le dit, il est victime de lui-même, de ses archaïsmes, de son incivisme, de son opportunisme, de sa servilité à l’égard de ses dictateurs. J’étais persuadé, qu’après la décennie noire, les Algériens sortiraient guéris de l’islamisme, immunisés contre tous les extrémismes… Pas du tout ! C’est l’inverse qui s’est produit : l’islamisme explose et règne en maître absolu sur le pays. 
Je pensais également que les Algériens de la diaspora seraient un élément régulateur voire modernisateur, grâce aux liens étroits qu’ils entretiennent avec le pays… Pas du tout ! (…) La seule vraie résistance se trouve en Kabylie Lire l’entretien intégral sur Putsch

La députée En Marche de Bourgoin-Jallieu à l’inauguration de la mosquée turque

Lu sur France Bleu du 8 avril 2018:

« Plusieurs députés de Turquie, une députée française, le consul de Turquie à Lyon : il y avait du beau monde pour l’inauguration de la mosquée turque samedi à Bourgoin-Jallieu. Une construction ouverte pour une communauté en demande d’un lieu de culte depuis de nombreuses années. Lire la suite sur France Bleu

Le député de la circonscription de Bourgoin-Jallieu est madame Marjolaine MEYNIER-MILLEFERT membre de En Marche, le parti d’Emmanuel Macron, au centre-droit dans la photo visible sur le site de France-Bleu.

Lire aussi sur le même sujet :

 Château-Thierry : le député LREM voit la mosquée comme une « plus value pour le quartier »

Le député LREM Bruno Bonnel pose la première pierre de la nouvelle mosquée de Villeurbanne

L’adjoint au maire LREM d’Amiens soutient le projet de mosquée de l’UOIF !

Algérie: quatre églises fermées en quatre mois

Lu sur Cat.ch du 29 mars 2018

Les chrétiens algériens sont confrontés à une vague de fermeture d’églises, affirme le 29 mars 2018 l’ONG de défense des chrétiens Portes Ouvertes. Le gouvernement nie et invoque un non-respect des normes de sécurité.

Le 2 mars 2018, dans le village d’Azaghar, au nord de l’Algérie, une petite église fonctionnant depuis plus de 6 ans a été contrainte de cesser toute activité. Il s’agit de la quatrième église à fermer ses portes au cours des 4 derniers mois, selon Portes Ouvertes. Les trois autres se trouvaient dans la ville d’Oran ou aux environs. Ses trois dernières sont affiliées à l’Eglise protestante d’Algérie (EPA), officiellement reconnue par le gouvernement depuis 1974. Lire la suite sur Cath.ch

Voir toutes nos actualités sur l’islamisme en Algérie

Un islamiste algérien fonce en voiture sur le sanctuaire de la Madonne de Pompéi

Plus d’information dans le Corriere del Mezzogiorno du 29 mars 2018:

Othman Jridi, algérien de 22 ans récemment expulsé de France, a suscité une grosse frayeur dans le sanctuaire marial de Pompéi en circulant à toute vitesse dans la zone piétonne, heureusement arrêté par les plots en bétons justement installés pour stopper une éventuelle attaque terroriste. Jugé rapidement, lors de l’audience, il a affirmé « qu’il n’était pas en mesure de savoir pourquoi il avait fait ce geste hormis de se sentir plus proche d’Allah »

En outre, « la personne arrêtée à l’audience a toujours récité une litanie arabe au nom d’Allah »

Italie : le président de la mosquée de Foggia prescrit de « couper la tête des infidèles » et d’employer des ceintures explosives

Lu dans Il Fatto quotidiano :

Un individu, d’origine égyptienne et de nationalité italienne, donnait des cours de religion aux enfants de l’association « Al Dawa » de Foggia et les invitait à combattre les « mécréants » et à transformer les églises en mosquées. Le siège du centre islamique et ses comptes courants ont été saisis. Après une longue enquête, il a été prouvé qu’il faisait des vidéos dans lesquelles il incitait ses élèves à rejoindre le djihad.

Etre chrétien en Algérie, un calvaire quotidien : témoignage d’un prêtre au Figaro

Le père Paul-Élie Cheknoun, né musulman, s’est confié au Figaro du 19 mars 2018. Extraits :

Êtes-vous libre d’exercer votre ministère en Algérie?

Je suis vicaire dans une paroisse d’Alger, appelé là par l’évêque du diocèse. Mais je ne peux y résider tout le temps. Quand j’y suis, j’accueille, comme prêtre et avec discernement, les nombreux nouveaux chrétiens qui nous arrivent. Mais je ne peux exercer mon ministère en dehors de l’église. Si je sors, je dois ne porter aucun signe religieux chrétien, sinon je risquerais de me faire agresser. On voit bien que je suis du pays, mais il faut que je sois discret. Donc pas de soutane, pas de croix, car certains n’en supportent pas la vue.(…)

Comment un chrétien vit-il sa foi chrétienne au jour le jour en Algérie?

Les musulmans convertis doivent apprendre à survivre dans une société musulmane souvent hostile. Il faut réaliser qu’ils sont persécutés et souvent rejetés par leur famille et leurs amis. On les considère comme des traîtres, des apostats. Et selon le Coran, cela mérite la mort… Pour ce qui du travail et des responsabilités, tant que cela reste dans la sphère privée, il faut le garder pour soi et n’en parler à personne. Sinon, ce sont les représailles. Lorsque cela se sait et que la personne occupe une fonction un peu sensible pour l’État, elle est renvoyée.

Je connais le cas d’un directeur de collège: dès que l’on a su qu’il était chrétien, on a débarqué chez lui en pleine nuit de Noël, il a dû évacuer son logement de fonction sur-le-champ avec sa famille et a tout perdu. C’est une affaire connue. Il est aujourd’hui réfugié en Europe. Il y a beaucoup de cas similaires. Sur le plan politique, un chrétien ne peut pas être maire, il ne peut pas être élu car l’islam est religion de l’État. Les élus prêtent serment sur le Coran.

Que dit la loi algérienne à ce titre?

L’annonce explicite du Christ étant assimilée à du prosélytisme, une loi votée en 2006 pour réguler les cultes non musulmans punit de cinq ans de prison ferme et d’une amende équivalente à dix ans de salaire, tout personne convaincue de détourner quelqu’un de l’islam pour l’attirer au christianisme ou pour injures à l’islam ou envers son prophète. La simple possession de plus d’une bible vous met en danger. Il y a beaucoup d’intimidations. Cette loi a limité l’évangélisation, mais elle n’est pas parvenue à l’arrêter, même si des églises évangéliques sont fermées en ce moment. Quant aux prêtres catholiques, ils sont confrontés à beaucoup de difficultés pour obtenir des visas.

Allemagne : un Afghan tente d’attaquer Merkel au cri d’ « Allah akbar »

Lu sur Welt.de du 14 mars, traduction Fdesouche :

Un moment de choc devant le Bundestag: Mercredi, un Afghan a couru vers la chancelière, en criant quelque chose – puis un garde du corps l’a arrêté. WELT a appris des cercles de police ce que l’on sait de l’homme et comment l’incident est évalué.

Il a crié quelque chose qui ressemble à « Allahu akbar ».

C’est arrivé mercredi matin à la sortie du bâtiment du Reichstag de Berlin. Après sa réélection, Merkel était sur le point d’entrer dans sa limousine quand l’étranger courut vers elle . Après tout ce qui s’est passé dans les villes européennes ces dernières années, après tous les assassinats et les attaques au couteau, souvent accompagnés d’appels « Allahu Akbar », la scène a dû effrayer tous ceux qui étaient là ou regardaient la scène sur un écran vidéo.