Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

Un tiers des mosquées algériennes contrôlées par les salafistes (El Watan)

Abdelfatah Hamadache, président du Front de l’Eveil islamique.

Extrait d’un long article du journal algérien El Watan:

« Après l’obtention du diplôme, nous apprend notre source, les étudiants déjà acquis aux thèses salafistes reviennent pour s’insérer dans le département des Affaires religieuses par le biais du concours au poste d’imam sur tout le territoire national. «Personne ne peut le leur refuser, puisqu’ils disposent d’un diplôme reconnu par l’Etat», indique notre interlocuteur.

Et c’est de cette manière que le département des Affaires religieuses se retrouve confronté à des imams plus prompts à diffuser le wahhabisme que l’islam majoritairement pratiqué par les Algériens. Quand le ministère de Mohamed Aïssa s’en est rendu compte, c’était trop tard, le mal était déjà fait.

Ce sont des centaines de jeunes, précise notre source, à avoir pris part aux concours de recrutement des Affaires religieuses. «Si un tiers des imams de la République est aujourd’hui salafiste, dans dix années, et si cela continue à fonctionner de la même manière, 80% des imams seront salafistes», prévient notre source.

Les réseaux salafistes travaillent insidieusement en profondeur la société algérienne et se donnent les moyens de leur politique. Ils ont un «markez salafi» à Rouiba, contrôlent plusieurs mosquées dans lesquelles ils dispensent des cours et organisent périodiquement des séminaires aux quatre coins du pays.

Ils ont monté une véritable machine de propagande qui leur permet aussi de distribuer des centaines de milliers de prospectus, de dépliants et des flyers contenant des fatwas sur plusieurs sujets de société, allant de la hauteur des talons des femmes, jusqu’aux questions de sexualité les plus taboues dans la société. Lire la suite dans El Watan

Lire aussi Les salafistes algériens partent en guerre contre les intellectuels

Egypte: des militants laïcs dénoncent la mosquée al-Azhar (RFI)

RFI du 26 décembre 2017

Des militants laïcs égyptiens ont lancé lundi 25 décembre une contre-attaque indirecte contre la campagne visant l’athéisme. Ils ont dénoncé les autorités islamiques et notamment la grande mosquée d’al-Azhar qui, selon eux, participe au climat d’intolérance qui sévit dans le pays.

Avec notre correspondant au Caire,  Alexandre Buccianti

L’essayiste Fatma Naout accuse al-Azhar de « saboter l’esprit des jeunes » et d’y « semer les graines de Daech », l’acronyme arabe du groupe Etat islamique. S’adressant au procureur général par le biais de sa page Facebook, elle répond ainsi implicitement aux autorités religieuses égyptiennes qui dénoncent « ceux qui répandent l’athéisme parmi les jeunes ».

De son côté, le médecin et journaliste Khaled Montasser accuse la Grande Mosquée de favoriser l’intolérance religieuse. Il cite notamment l’exemple de l’annulation du programme des écoles d’al-Azhar de leçons et de photos sur l’égalité citoyenne et l’acceptation de l’autre.

Fatma Naout et Khaled Montasser, qui sont suivis par plus d’un million d’internautes, sont tous deux poursuivis en justice pour « mépris des religions ».

Le maire musulman de Nazareth annule les festivités de Noël prévues sous un faux prétexte

Nazareth.

Dreuz a traduit l’article du New York Daily News . Information censurée en France pour ne pas attiser l’islamophobie.

Le maire Ali Salam dit que la ville a annulé les festivités prévues, telles que le marché de Noël, a rapporté le New York Daily News.

« Notre identité et notre foi ne peuvent pas faire l’objet de négociations. La décision a estompé l’esprit de fête, et nous annulons donc les festivités cette année « , a déclaré Salam.

Nazareth, lieu probable de naissance de Jésus de Nazareth, en tous cas lieu où il a vécu (une controverse existe entre Bethléem, ville de son père et Nazareth, ville de sa mère) qui ne célèbrera pas le Christ, voilà une spécialité bien musulmane.

La ville, située dans le nord d’Israël, est principalement peuplée de citoyens musulmans et chrétiens. Les événements de Noël dans la ville, qui est un centre de pèlerinage chrétien, sont en outre la source de revenus pour l’économie de la ville.

La décision d’annuler les événements prend pour prétexte la décision de Trump d’appliquer la loi américaine votée en 1995 sur Jérusalem, laquelle impose au gouvernement d’y transférer son ambassade.

Face aux protestations venant du monde entier, la municipalité a publié un communiqué rapporté par le site Al-Arab, précisant que « l’annulation ne s’applique qu’aux spectacles artistiques sur scène » et que les stands extérieurs demeureraient, que l’éclairage du sapin de Noël aura lieu le dimanche comme prévu, que les programmes dans la vieille ville se poursuivront et qu’un défilé aura lieu le 23 décembre.

Egypte : une église copte violemment attaquée par une foule de musulmans au sud du Caire

Ce vendredi 22 décembre, une foule de musulmans a fait irruption dans l’église al-Amir Tadros, située dans la banlieue du Caire à d’Atfih, en Égypte. Scandant des « slogans hostiles » et appelant à la « démolition » du bâtiment, des centaines d’assaillants ont « détruit ce qu’elle contenait puis ont agressé les chrétiens présents », a annoncé ce samedi l’archevêché d’Atfih, dont dépend cette église. Les forces de sécurité sont intervenues et ont dispersé ces agresseurs qui reprochaient à l‘église d’exercer sans licence. Des blessés ont été transportés à l’hôpital, ajoute le communiqué de l’archevêché, sans préciser leur nombre. Lire la suite sur Europe-Israël

Florence (Italie) : la mosquée sera construite sur un terrain cédé par l’Église catholique

Source: La Nazione, traduction Fdesouche

Sesto Fiorentino (Firenze), 14 décembre 2017 – La mosquée à Sesto Fiorentino se fera. Et ce sera sur un terrain de l’Eglise, après une entente entre l’archidiocèse de Florence, la communauté musulmane, la municipalité de Sesto Fiorentino et l’université de Florence.

Dans un communiqué on apprend que la signature du protocole d’accord pour la cession du terrain aura lieu le vendredi 22 décembre, à quelques jours de Noël.

« La commune de Sesto Fiorentino et la Communauté islamique – peut-on lire dans le communiqué – ont initié des travaux qui ont amené à la sélection d’un terrain rue Pasolini pour lequel le Réglement d’Urbanisme en vigueur prévoyait déjà la réalisation de bâtiment dédié au culte et aux activités à caractère religieux (AUNC IIIa). Sollicité par la commune de Sesto Fiorentino, l’Archidiocèse de Florence, propriétaire du terrain, s’est rendu disposé à le céder à titre onéreux à la Communauté Musulmane de la Province de Florence afin qu’elle puisse y bâtir une mosquée au service des fidèles du territoire et un centre culturel islamique; en échange l’Archidiocèse obtiendra un terrain cédé par l’université de Florence.

L’antisémitisme enseigné à Al-Azhar dans les années soixante (document).

Lu dans le livre du général israélien Yehoshafat Harkabi, Palestine et Israël,  publié en 1972 aux Editions de l’avenir (Genève), page 30:

« Dans certains milieux, l’antisémitisme arabe s’exerce et s’épanouit sous une forme islamique: on recueillera plus d’un témoignage de cette tendance dans la revue mensuelle de l’Université Al-Azhar, le plus vénérable et le plus grand centre culturel islamique du Caire. Par exemple, dans la livraison d’octobre 1968, un cheikh rappelle la hadith (tradition) selon laquelle Mahomet aurait déclaré qu’un massacre des Juifs par les Musulmans précèderait le jour de la résurrection des morts (1). L’érudit dignitaire insiste sur l’authenticité de cette tradition et l’élève au rang de dogme. Mais, ajoute-t-il, il est malséant pour un Mahométan de tuer les Juifs des pays arabes, où ils se trouvent en état d’infériorité. Voilà qui est conforme à l’attitude constante de l’Islam, puisque le Coran affirme que « les Fils d’Israël furent frappés par l’humiliation et la pauvreté » (2) et que l’humiliation leur a été impartie, quelque part qu’ils soient acculés…La pauvreté leur a été impartie. » (3). Il s’ensuit selon le cheikh, que Dieu a ordonné l’instauration d’ un état agressif où les Juifs sont puissants à seule fin de permettre la réalisation de la hadith moyennant leur extermination. Une justification théologique est ainsi accordée au politicide-génocide, de même q’une explication réconfortante de la défaite des Arabes, laquelle ne résulte dès lors pas de leur faiblesse, mais d’un plan providentiel. On ose croire qu’un article semblable dans une revue chrétienne aurait soulevé une tempête de protestations.

(1) Cet article, intitulé « De bonnes nouvelles en ce qui concerne la bataille décisive entre Musulmans et Israel, à la lumière du Saint Coran, des traditions prophétiques et des lois fondamentales de la Nature et de l’Histoire », par Son Emminence le Cheikh Nadim Al-Jisr, membre de l’Académie de recherches islamiques, est reproduit en anglais dans l’ouvrage publié par Al-Azhar, The Fourth Conférence of  the Academy of islamic Research, Cairo, General Organization for Government Printing Offices, 1970, pp. 105-126. 

(2) Sourate II, 58 (traduction R.Blachère, Paris, 1966,p.36).

(3) Sourate III, 108 (Ibid.,p.90)

Un Palestinien attaque au couteau des militaires israéliens : neutralisé (vidéo)

AFP 15 décembre (extrait)

Un Palestinien portant autour de la taille un dispositif ressemblant à une ceinture d’explosifs a attaqué des policiers israéliens vendredi à la sortie de Ramallah, en Cisjordanie occupée, et a été atteint par balles, selon des photographes de l’AFP.

La police israélienne a dit enquêter pour savoir si le Palestinien portait effectivement un tel dispositif et si ce dernier était authentique ou pas. Aucune confirmation indépendante de l’authenticité ou non de cette ceinture n’a pu être obtenue par ailleurs.Lire la suite

L’Italie expulse un Français au comportement radical suspect

Lu sur Europe1 du 15 décembre 2017 :

Le 29 août dernier, il avait mimé devant des policiers des gestes de tir et de détonation d’engin explosif tout en évoquant Allah. 

Un Français de 23 ans, qui avait mimé devant des policiers italiens des gestes de tir et de détonation d’engin explosif tout en évoquant Allah, a été expulsé d’Italie, a annoncé vendredi le ministère italien de l’Intérieur.

Converti à l’islam radical en prison. Son comportement suspect devant des policiers italiens avait été observé le 29 août dans la province de Cuneo, dans le nord de l’Italie, précise le ministère dans un communiqué. Lire la suite

New-York : un islamiste étranger arrêté avec un explosif et un détonateur

« The man partially detonated the device, which he was carrying under the right side of his jacket, prematurely inside the passageway to the A, C, and E trains at 8th Avenue and W. 42ndStreet at around 7:40 a.m., sources said.

Police took the man into custody.

Former NYPD Commissioner Bill Bratton told MSNBC’s “Morning Joe” that the man was inspired by ISIS and possibly born in Bangladesh.

Bratton, who said the man had been living in the US for seven years, “was supposedly setting the device off in the name of ISIS.”

So, definitely a terrorist attack, definitely intended,” Bratton said. »

Allemagne: un Pakistanais arrêté pour avoir incendié une église

Lu sur le média allemand: Epoch Times et Mannheim Morgen du 5 décembre.

Un migrant pakistanais de 24 ans a été arrêté pour avoir tenté de détruire le sommet d’une église en provoquant une «explosion de gaz».

Dans la matinée du mardi 5 décembre, un suspect a été arrêté lors d’une descente de police. Selon les médias allemands, l’homme vit depuis plusieurs années dans le pays et n’a pas migré récemment. 

L’église St. Hildegard a été incendiée le 17 octobre au soir. Du gaz et un explosif ont été utilisés pour essayer de faire exploser le clocher de l’église.

Heureusement, il n’y a pas eu de grosse explosion et le feu qui en a résulté a pu être éteint par les pompiers.

Selon les témoins, deux hommes ont été vus près de l’église. Le second suspect est toujours recherché.