Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

Les pèlerins de La Mecque soumis aux relevés d’empreintes biométriques

Lu dans Intelligence Online du 17 janvier 2018 :

On imagine le tollé si la France procédait de même pour ses migrants.

« Les algériennes font trop d’enfants » selon le ministre de la Santé algérien

Dilem, le caricaturiste le plus connu d’Algérie.

Ajib du 16 janvier 2018:

« D’après les derniers recensements, l’Algérie a enregistré plus d’un million de naissances par an (1.1 million en 2016), une forte augmentation comparée aux années 2000 où ce chiffre avoisinait les 580.000.

Un constat qui alarme tout de même le ministre algérien de la Santé, le professeur Mokhtar Hasbellaoui, qui a déclaré : « Les Algériennes font trop d’enfants ».

Selon les estimations des spécialistes, si cette hausse se maintient, les algériens dépasseront le cap des 50 millions bien avant 2025, contre 42 millions au 1er janvier 2018. » Lire l’article intégral sur Ajib

Le spot de l’armée britannique pour recruter des musulmans

Lu sur Saphirnews « Dans un spot mis en ligne samedi 13 janvier et qui a pour slogan « Garder ma foi » (« Keeping my faith », en anglais), on y voit un soldat britannique qui, en pleine mission, choisit de faire une pause pour faire ses ablutions et accomplir une prière. Le tout en présence de camarades qui, certes, ne partagent pas sa foi mais le laissent faire en restant calme par respect pour ses croyances. L’un d’eux éteint même temporairement son talkie walkie afin de ne pas gêner le soldat en prière. »

Attaque de Hambourg : le demandeur d’asile palestinien avait d’abord été présenté comme « déséquilibré »

Ahmad Alhaw, l’islamiste palestinien de 26 ans, initialement présenté comme un « déséquilibré » par les autorités allemandes.

Lu dans Libération du 12 janvier 2018 (extrait) :

« Le procès d’un demandeur d’asile palestinien qui avait tué au couteau un client de supermarché en juillet à Hambourg en Allemagne, dans un acte à motivation islamiste selon l’accusation, s’ouvre vendredi dans la ville.

Les autorités ont d’abord présenté Ahmad Alhaw, 26 ans, comme psychologiquement fragile avant d’opter pour un acte se voulant une «contribution au Djihad mondial». L’accusé risque la prison à perpétuité. » Lire la suite sur Libé

Allemagne : 1 élève musulman sur 3 se déclare prêt « à se battre et à mourir pour l’islam »

Lu dans Die Welt du 10 janvier 2018. Traduction Fdesouche.com

Dans une enquête réalisée en Basse-Saxe, huit pour cent des étudiants musulmans soutiennent la propagation violente de l’État islamique. Certains montrent même de la sympathie pour les attentats terroristes. Cette surprenante conclusion controversée apparaît dans le chapitre 4, sous-section 1. « L’extrémisme et l’islamisme fondamentaliste » est le sous-titre de ce paragraphe et comprend seulement quelques pages. Il fait partie de l’étude remise la semaine dernière sur les causes de la criminalité des migrants, menée par le scientifique criminel Christian Pfeiffer.Lire la suite

Autodafé sans flammes en Turquie : 139 141 livres détruits issus des bibliothèques

Autodafé en Allemagne en 1933.

Selon le ministre de la Culture turc au Parlement, 139 141 livres ont été retirés puis détruits des bibliothèques turques. Et ce n’est qu’un début car de nombreuses publications sont encore en cours d’examen. L’Etat islamique a brûlé les livres de la grande bibliothèque de Mossoul, les talibans en 1998, en Afghanistan, s’attaquèrent à plus de 55 000 livres précieux, pour ne conserver que le Coran.

Dès lors, comment encore parler d’islamisme modéré ou démocratique pour qualifier le régime du neo sultan Recep Taiep Erdogan ? Emmanuel Macron n’a pas évoqué ce sujet lors de sa rencontre. Les médias n’en parlent guère.

Réveillon à Berlin : sept migrants musulmans arrêtés pour agressions sexuelles

Sources: Die Welt et Russia Today du 01/01/2018 :

Police have arrested several people in Berlin and Cologne over suspected sexual assault against women during New Year’s Eve celebrations, police and media say. Most of the suspects were young men from Syria and Afghanistan.

At least seven people were arrested for sexual assault in the German capital, police said, as cited by Die Welt newspaper.

The incidents took place during a New Year’s Eve festival at Berlin’s Brandenburg Gate area, which drew hundreds of thousands of spectators, accordingto the event’s organizers.

“Cases of sexual assaults were unfortunately reported during Welcome2018 events in Berlin. We do not tolerate such acts. Suspects were arrested,” Berlin police tweeted on Monday morning. 

In most cases, women were “groped between their legs or their buttocks,” Thomas Neuendorf from the Berlin police press office told Ruptly. The suspects were predominantly young men from Syria or Afghanistan,” he said.

Traduction de la dernière phrase : « Dans la plupart des cas, les femmes étaient «prises entre leurs jambes ou leurs fesses», a déclaré Thomas Neuendorf du bureau de presse de la police berlinoise à Ruptly. « Les suspects étaient principalement des jeunes hommes de Syrie ou d’Afghanistan« , a-t-il dit.

L’Algérie invite des figures de l’islam radical international à discourir (Le Matin)

Le Matin d’Algérie – 30 décembre

Prédicateurs, terroristes et repris de justice pour « rééduquer » la jeunesse algérienne !

L’Algérie officielle a trouvé la solution à ce qu’elle appelle « la catastrophe sociétale » en organisant un colloque international islamique ce samedi 29 décembre à Alger, avec la participation de plusieurs prédicateurs salafistes et djihadistes, dont des membres de l’organisation terroriste de l’Union internationale des Oulémas musulmans que préside un certain Youcef Al Qaradaoui. Cette organisation dont le siège se trouve au Qatar, a été dernièrement rajoutée par les États-Unis, l’Égypte, l’Arabie Saoudite, la Tunisie, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis, dans la liste des organisations terroristes.

Un ramassis de prêcheurs wahhabite, de l’islamisme international et du djihadisme

C’est donc sous le haut patronage des ministères de la Culture de Azzedine Mihoubi et des Affaires religieuses de Mohammed Aïssa que se déroulera ce samedi à 9 heures, et durant trois jours, au palais de la culture Moufdi Zakaria d’Alger, un colloque qui a pour but «le rétablissement des valeurs islamiques de la société algérienne» qui serait, selon les organisateurs, en «déliquescence» et qui nécessiterait bien entendu un traitement islamiste de choc !

Et pour ce faire, les commis du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ont invité un ramassis de prêcheurs du wahhabisme et de l’islamisme international, dont le passé témoigne, pour la plupart, d’une activité terroriste certaine, afin de prodiguer à l’Algérie les recettes, mille fois tentées ailleurs avec succès d’ailleurs, puisque les organisations terroristes y ont pris racine, comme en Syrie ou en Iraq.

Le pire est que Lire la suite sur Le Matin d’Algérie du 30 décembre 

Un tiers des mosquées algériennes contrôlées par les salafistes (El Watan)

Abdelfatah Hamadache, président du Front de l’Eveil islamique.

Extrait d’un long article du journal algérien El Watan:

« Après l’obtention du diplôme, nous apprend notre source, les étudiants déjà acquis aux thèses salafistes reviennent pour s’insérer dans le département des Affaires religieuses par le biais du concours au poste d’imam sur tout le territoire national. «Personne ne peut le leur refuser, puisqu’ils disposent d’un diplôme reconnu par l’Etat», indique notre interlocuteur.

Et c’est de cette manière que le département des Affaires religieuses se retrouve confronté à des imams plus prompts à diffuser le wahhabisme que l’islam majoritairement pratiqué par les Algériens. Quand le ministère de Mohamed Aïssa s’en est rendu compte, c’était trop tard, le mal était déjà fait.

Ce sont des centaines de jeunes, précise notre source, à avoir pris part aux concours de recrutement des Affaires religieuses. «Si un tiers des imams de la République est aujourd’hui salafiste, dans dix années, et si cela continue à fonctionner de la même manière, 80% des imams seront salafistes», prévient notre source.

Les réseaux salafistes travaillent insidieusement en profondeur la société algérienne et se donnent les moyens de leur politique. Ils ont un «markez salafi» à Rouiba, contrôlent plusieurs mosquées dans lesquelles ils dispensent des cours et organisent périodiquement des séminaires aux quatre coins du pays.

Ils ont monté une véritable machine de propagande qui leur permet aussi de distribuer des centaines de milliers de prospectus, de dépliants et des flyers contenant des fatwas sur plusieurs sujets de société, allant de la hauteur des talons des femmes, jusqu’aux questions de sexualité les plus taboues dans la société. Lire la suite dans El Watan

Lire aussi Les salafistes algériens partent en guerre contre les intellectuels

Egypte: des militants laïcs dénoncent la mosquée al-Azhar (RFI)

RFI du 26 décembre 2017

Des militants laïcs égyptiens ont lancé lundi 25 décembre une contre-attaque indirecte contre la campagne visant l’athéisme. Ils ont dénoncé les autorités islamiques et notamment la grande mosquée d’al-Azhar qui, selon eux, participe au climat d’intolérance qui sévit dans le pays.

Avec notre correspondant au Caire,  Alexandre Buccianti

L’essayiste Fatma Naout accuse al-Azhar de « saboter l’esprit des jeunes » et d’y « semer les graines de Daech », l’acronyme arabe du groupe Etat islamique. S’adressant au procureur général par le biais de sa page Facebook, elle répond ainsi implicitement aux autorités religieuses égyptiennes qui dénoncent « ceux qui répandent l’athéisme parmi les jeunes ».

De son côté, le médecin et journaliste Khaled Montasser accuse la Grande Mosquée de favoriser l’intolérance religieuse. Il cite notamment l’exemple de l’annulation du programme des écoles d’al-Azhar de leçons et de photos sur l’égalité citoyenne et l’acceptation de l’autre.

Fatma Naout et Khaled Montasser, qui sont suivis par plus d’un million d’internautes, sont tous deux poursuivis en justice pour « mépris des religions ».