Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

Église copte orthodoxe

L’exil des Coptes en France

Lu dans Valeurs Actuelles (extrait) :

La communauté copte de France est la plus importante d’Europe. Ses membres suivent avec attention les événements en Égypte.

Dans la salle au rez-dechaussée de la Mission chaldéenne en France (à Paris dans le XVIIIe), les réfugiés arrivent de tout l’Orient. Au fond, de jeunes Pakistanais. À côté, des Irakiens discutent autour d’un thé. Et, dans la petite pièce mitoyenne, les coptes. Depuis le début de l’année, ces chrétiens égyptiens sont de plus en plus nombreux à frapper à la porte de Notre-Dame de Chaldée (…)Ces exilés ne supportent plus les églises incendiées, les jeunes filles converties de force à l’islam, les attentats ciblés et les manifestations pacifiques réprimées dans le sang (celle du 9 octobre a fait 24 morts) mais aussi, et surtout, ce « harcèlement quotidien » dont témoignent les coptes et qui les pousse à fuir l’Égypte.(…)En janvier 2011, le ministère de l’Intérieur recensait 45000 coptes arrivés en France à partir des années1980. Dans la communauté, on parle de 100000 personnes. Un chiffre difficile à établir car beaucoup sont sans-papiers.

(…) La plupart s’installent en région parisienne autour de la dizaine de paroisses coptes orthodoxes, à Saint-Ouen, Sarcelles, Colombes ou Châtenay-Malabry, la plus importante, qui rassemble un petit millier de fidèles. Comme en Égypte, c’est autour de l’église que s’organise la vie communautaire.

Lire la suite dans Valeurs Actuelles

ankara

Turquie : des djihadistes voulaient faire sauter toutes les églises d’Ankara

Un vaste complot d’Al-Qaïda en vue d’attentats à la bombe contre « toutes les églises d’Ankara » ainsi que le Parlement turc et l’ambassade américaine dans la capitale turque, a été rendu public aujourd’hui.

Le quotidien Taraf, qui a publié la nouvelle en Une, révèle que 11 militants présumés d’Al-Qaïda arrêtés en juillet sont officiellement inculpés pour un complot présumé visant les églises d’Ankara et leur clergé chrétien.

L’acte d’accusation de 50 pages produit par le Bureau du Procureur spécial à Ankara décrit la nouvelle stratégie de « djihad » du groupe, consistant à concentrer leurs attaques contre la Turquie avant de livrer la guerre aux États-Unis et à d’autres pays. « Il est plus avantageux de mener le djihad contre la Turquie que les Etats-Unis. Faisons sauter le Parlement ! », affirmeraient des documents saisis lors de la descente du 14 juillet près d’Ankara.
Lire la suite sur Poste de Veille

Observatoire de l'islamisation

Deux journalistes égyptiens condamnés pour avoir critiqué un cheikh

« Une journaliste égyptienne a été condamnée aujourd’hui à deux mois de prison ferme et une autre à un mois avec sursis pour diffamation envers un cheikh musulman. Fatima Zahra Mohammed et Sally Hassan, de l’hebdomadaire indépendant Al-Fagr, ont été condamnées par la cour d’appel d’al-Agouza au Caire.(…)Youssef el-Badri, un prêcheur musulman, avait poursuivi les journalistes en justice en 2009 pour une série d’articles dans lesquels elles rapportaient qu’il pratiquait la lecture du Coran contre rétribution pécuniaire, se présentant comme un guérisseur. »

suite sur Le Figaro

Les égyptiens plébiscitent la charia orthodoxe et criminelle.

Les égyptiens plébiscitent la charia orthodoxe et criminelle

Les listes islamistes ont remporté 65% des suffrages au premier tour des législatives. Rien d’étonnant.

Selon un sondage Pew 2010 :

– 82% des Égyptiens musulmans sont en faveur de la lapidation pour punir l’adultère
– 84% des Égyptiens musulmans sont pour la peine de mort pour ceux qui quittent l’islam
– 77% des Égyptiens musulmans sont pour la flagellation et l’amputation des mains des voleurs
– 85% des Égyptiens musulmans trouvent positive l’influence de l’islam sur la politique
– 54% des Égyptiens musulmans sont favorables à la séparation des sexes sur le lieu de travail

Selon un sondage World Public Opinion 2009 :
– 73% des Égyptiens musulmans souhaitent voir la charia jouer un rôle plus important dans la façon dont leur pays est gouverné
– 81% des Égyptiens musulmans sont favorables à l’établissement d’une stricte charia dans les pays musulmans
– 88% des Égyptiens musulmans souhaitent que les valeurs occidentales ne pénètrent pas les pays musulmans

Mahmoud Amer

Égypte : « les musulmans n’ont pas le droit de voter pour des non musulmans »

Le cheikh Mahmoud Amer sur Al-Hayat TV le 30 octobre dernier

Mahmoud Amer : « Ce que je dis c’est qu’un Musulman n’a pas le droit de voter pour quelqu’un qui s’oppose à l’implantation de la Charia, qui n’est pas passionné par la Charia, et qui ne l’inclus pas dans son programme politique » […]

Mahmoud Amer : « Laissez-moi ajouter ça: il doit voter pour quelqu’un qui est connu pour faire ses cinq prières quotidiennes  » […]

Mahmoud Amer : « J’ai dis que le sécularisme [laïcité] est un athéisme. Car ça veut dire qu’il n’y a pas de religion dans la vie de tous les jours. C’est la loi des Chrétiens. Vous pigez ? »

Interviewer : « C’est votre opinion »

Mahmoud Amer : « Ce n’est pas mon opinion. C’est la réalité » […]

Signez la pétition pour la demande d’une enquête parlementaire sur l’émission de chaînes arabes en France.

Observatoire de l'islamisation

Vers un succès électoral des Frères Musulmans en Égypte

Necmettin Erbakan

Le mouvement islamiste turc Vision Nationale à l’assaut de l’Europe

Extrait du « Dossier du mois » du mensuel de l’Observatoire de l’islamisation

Tout est parti de la volonté d’un seul homme, Necmettin Erbakan (photo), principal acteur politique de l’islamisme turc de ces 40 dernières années. Sa première tentative de prendre le pouvoir par la voie démocratique, date de la création en 1970 de son Parti de l’Ordre national. Parti perçu comme la branche politique de la confrérie islamique Nakshibandi, ses excès programmatiques axés sur l’anti-maçonnisme, l’anti-occidentalisme, la critique de la laïcité, ne tardèrent pas à le marginaliser. Voulant remplacer ouvertement dans les écoles publiques certains enseignements d’Emile Durkheim au profit de penseurs islamiques connus pour leur rejet des « innovations blâmables », comme al-Ghazali (1058-1111), ou Ahmed Shirindi (1564–1624), référence de la confrérie islamique Nakshibandi, il provoqua sérieusement l’inquiétude des autorités. D’autant qu’une part grossissante d‟une autre confrérie de masse, les Nurcu, commença à rejoindre ses rangs…Le coup d’état de 1971, effectuée par l‟armée gardienne de la laïcité (dépositaire de l‟héritage du premier président Mustafa Kemal, militaire ayant aboli le califat en 1924) régla -temporairement- le sort de la formation islamiste, et pour Erbakan, marqua le début de son exil en Suisse et en Allemagne pour nombre de ses collaborateurs, pays à partir desquels il va fomenter le retour de l’islamisme à vocation démocratique. C‟est le Parti du salut national (MSP) qui succèdera au Parti de l’ordre national, avec un Necmettin Erbakan restant dans l’ombre, recyclant les cadres du parti dissous, qui reprendra ses thèmes favoris. Il n’eut qu’à attendre 1974 pour participer à un gouvernement de coalition au terme d’un succès dans les urnes, qui permettra au tout jeune parti de briguer des portefeuilles ministériels de premier ordre (Intérieur, Commerce, Justice et industrie…) et d’installer Erbakan au poste de Premier ministre. Durant cette période, son influence permet de recruter 5000 imams et muezzin à la direction des Affaires religieuse, pour la seule année 1974 !

La parenthèse européenne de Necmettin Erbakan nous intéresse grandement, car c’est lui qui posa les jalons de la diffusion de l’islamisme turc, d’abord en Allemagne où naquit le Millî Görüs, littéralement Idéologie ou Vision nationale, formant une base arrière stable indispensable tout au long d’un vingtième siècle rythmé par les coups d’État successifs et les persécutions à l’encontre des différentes formations islamistes qu’il contrôla. L’Europe allait donner, par ses généreux droits de l‟homme et sa névrotique quête de « diversité », un cadre de liberté idéal afin que le mouvement se structure via ses journaux, radios et évidemment mosquées qui ne tarderont pas à pousser.

CIMG-FRANCE

Près de 40 ans après ses débuts en Allemagne, le Millî Görüs, dont le logo est la carte de l’Europe enchâssée d’un croissant islamique, est devenu une pieuvre tentaculaire ayant essaimé dans tous les pays d’Europe, et la France n’est pas en reste, nous allons le voir.

Le quotidien allemand Die Ziet, dans un article consacré au mouvement en 1999, recensait déjà 500 mosquées outre-Rhin pour 26500 membres, sans parler des sympathisants beaucoup plus nombreux. La réforme du code de la nationalité en 2001, donnant la nationalité allemande à près de 2,5 millions de turcs, fut une véritable aubaine afin de peser dans le débat public et d’obtenir une oreille attentive des autorités fédérales. D’autant que l’islam obtint quelques mois plus tard d’Otto Schily, alors ministre de l’Intérieur, la reconnaissance au même titre que les Églises chrétiennes en bénéficiant du statut très avantageux de collectivité de droit public, permettant aux islamistes d‟obtenir des cours de religion dans les écoles en plus de financements conséquents !

(implantation des mosquées du mouvement en France. source)

Le Djihad, un pilier pour Vision Nationale

Necmettin Erbakan , avait souligné lors d’un discours prononcé le 13 mai 1991 dans la ville de Sivas combien le djihad est important dans la lutte pour la prise du pouvoir politique:

Le Parti de la Prosperité (Refah Partisi) est une armée. Tu dois travailler de toutes tes forces pour que cette armée grandisse. Ce parti est l’armée de la guerre islamique. Tu ne peux pas mener tes propres actions en te disant que tu fais ta propre guerre. Les actions qui sont menéesnsans demander l’avis du quartier ne sont que discorde. Si tu travailles, tu travailles ici. Es-tu musulman ? Alors tu es obligé d’être un militaire dans cette armée. On ne devient pas musulman sans donner de l’argent au Djihad. Nous, nous sommes musulmans. Nous devons soutenir le Parti de la Prosperité (RP) car nous désirons le djihad. Tous ceux qui travaillent consciemment pour le Parti de la Prospérité vont au paradis, pourquoi? Parce que Prospérité signifie travailler pour faire régner l’ordre coranique » cité dans Refah partisi kapatma davasi, Istanbul, Ed.Kaynak, 1998. p287

Les obligations des idéologues de Vision Nationale sont indiquées dans les documents du mouvement intitulés « les prêcheurs, les membres, les gestionnaires et les propriétés liées ». La traduction est parue dans le livre du sociologue turc Mustafa Pekoz, Le développement de l’islam politique en Turquie (L’Harmattan, 2011). Le contenu est édifiant :

9 – Chaque individu membre de Vision Nationale doit s’engager dans la guerre religieuse (djihad) sur le chemin de Dieu. Pour que le djihad se réalise avec le bien et l’existence, le membre doit tout d’abord avoir son attention tout à Dieu et se conditionner de manière à être prêt à tout moment pour le djihad.
10 – Tout combattant appartenant à l’Organisation Vision Nationale doit savoir que (…)

Observatoire de l'islamisation

L’armée égyptienne se blanchit de ses crimes contre les Chrétiens

Aucune réaction de la communauté internationale, l’armée égyptienne noyautée par les islamistes peut continuer à massacrer les Chrétiens.

Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) égyptien a été créé par décret du Conseil suprême des Forces armées, c’est-à-dire de la junte militaire actuellement au pouvoir au Caire. Ce CNDH vient de rendre mercredi son rapport de 14 pages sur les massacres de coptes place Maspero au Caire le 9 octobre dernier : 27 manifestants coptes tués, au moins 329 blessés. Mais tués par qui et blessés par qui ? Tous les témoins de cette abomination sont unanimes : ce sont les forces armées dépêchées pour réprimer cette manifestation légitime et pacifique qui sont les auteurs de cette tuerie de coptes par balles ou par écrasement (12 personnes). Il n’est donc pas étonnant qu’un Conseil émané de la junte militaire exempte les Forces armées de toute responsabilité dans ce massacre. Pas étonnant mais scandaleux. Prétendre, comme le fait le rapport du CNDH que les tirs des Forces armées visant à disperser les manifestants étaient des tirs à blancs, que les morts par balles ont été tués par des « civils non identifiés », et que les écrasement (délibérés comme on l’a vu sur les vidéos) sont « accidentels », n’est rien moins qu’un énorme mensonge d’État. Personne n’en sera dupe et chacun pourra ainsi constater de quel côté penche la junte militaire…

Source : Observatoire de la christinophobie – Daniel Hamiche

Observatoire de l'islamisation

Égypte : accords électoraux entre Salafistes et Frères Musulmans

Un désaveu cinglant pour Alain Juppé distinguant les Frères Musulmans de l’islamisme radical.

Traduction d’un article du journal égyptien Al Masri Al Youm, édition du 9 novembre :

« Un responsable du parti salafiste Nour a déclaré qu’une rencontre a eut lieu la semaine dernière entre ses membres et le Parti Liberté et Justice, nom électoral de l’organisation officielle des Frères Musulmans, afin de coordonner les nominations des candidats éligibles lors des prochaines élections parlementaires. Toutefois, le parti Justice et Liberté a nié que les deux groupes collaboraient.

Pendant la réunion de jeudi, les dirigeants des deux partis ont convenu de soutenir le candidat islamiste le mieux placé pour un siège donné et de retirer les candidats les plus faibles de la course afin de ne pas diviser les voix islamistes. Nader Bakkar, un membre du Comité suprême du Parti Nour, a fait cette confidence à Al-Masry Al-Youm.

La stratégie, selon Bakkar, permettra de s’assurer que les candidats islamistes, qu’ils soient affiliés aux Frères musulmans ou aux salafistes, vont gagner les élections. Il a confirmé que les deux partis tiendront une deuxième réunion en début de semaine prochaine pour déterminer les meilleurs candidats pour chaque circonscription.

Le secrétaire général du parti liberté et justice, Mohamed Saad al-Katatny, a nié toute coordination avec le Parti Nour au sujet des investitures pour les sièges individuels.

Waheed Abdel Meguid, responsable du comité de coordination électorale au sein de l’Alliance démocratique, qui est dirigée par le Parti de la Liberté et la Justice, a déclaré que plusieurs groupes politiques se sont concertés sur les sièges à pourvoir. Abdel Meguid attend des pourparlers, qui ont été interrompus pour les vacances d’Eid, afin de conclure les accords d’ici à quelques jours. »

L’Observatoire de l’islamisation avait été le premier média en France à évoquer ces alliances inévitables dès avril 2011, ayant pour base une information provenant du site officiel des Frères. Relire notre article : Égypte : Les Frères Musulmans cherchent la « réconciliation » avec les Salafistes

Tous nos articles sur le printemps islamiste en Égypte

Affrontements entre Turcs et Kurdes à Paris dimanche

La place de la Bastille paralysée hier à cause d’un conflit étranger…

Après que des commerçants Kurdes à Saint-Étienne se soient fait attaqués en marge d’une manifestation nationaliste turque la semaine dernière, l’importation du conflit se déroule en plein Paris un dimanche après-midi, sans que les forces de l’ordre n’interviennent rapidement, la Préfecture de Police de Paris étant plus occupée à interpeller les catholiques qui manifestent pacifiquement devant le théâtre de la ville contre une pièce de théâtre blasphématoire financée avec les impôts des 60% de français baptisés.

Un organisateur de la manifestation, Hakan Fakili, membre d’une association d’échanges culturels entre la France et la Turquie a déclaré à l’AFP que « dix manifestants ont été blessés, lynchés par des terroristes du PKK venus du quartier de Strasbourg-Saint-Denis armés de projectiles et de battes de base-ball ».

Lire en complément : « Entrée progressive et officielle de la Turquie dans l’UE : un scandale démocratique »