Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Pays

CIMG-FRANCE

Le maire de Mulhouse retourne sa veste sur le projet de Grande Mosquée turque

Affiche de propagande du mouvement Milli Gorus mettant en scène son fondateur, sabre au clair, censé éradiquer l’occident et ses représentants…

Milli Gorus : le mouvement pour un califat turc a déjà 65 mosquées en France !

Le mouvement islamiste turc qui porte le projet, Milli Gorus [Vision Nationale] est dans l’œil du cyclone judiciaire en Allemagne, où plusieurs de ses locaux ont été perquisitionnés pour association de malfaiteurs, fraude fiscale et détournement de fond publics en 2008. L’interdiction de ce mouvement créé par l’homme politique Necmettin Erbakan à la fin des années 70 en Turquie, est étudiée en Allemagne, notamment pour son extrémisme pro djihad.

Nous avions reproduit les textes djihadistes internes au mouvement ainsi que ses déboires judiciaires en Allemagne dans le mensuel de l’Observatoire de novembre 2011, en s’appuyant sur les travaux du sociologue turc Mustafa Pekoz mettant à nu l’organisation (lire son livre Développement de l’islam politique en Turquie, L’Harmattan, 2010), pages 16 à 23 du document suivant :

Le jihâd contre les chrétiens enseigné dans les écoles primaires publiques du Pakistan (AsiaNews)

Une analyse des livres islamiques programmés dans toutes les écoles primaires publiques du Pakistan a été réalisée par l’institut de recherches sur les médias orientaux MEMRI . Selon la loi, les chrétiens et les autres minorités religieuses sont obligés d’étudier ces textes.

Islamabad ( AsiaNews / Agencies ) – Les manuels des écoles pakistanaises présentent le jihâd et le meurtre de chrétiens, hindous et autres minorités comme un « objectif qui doit être recherché » . Ceci est révélé par un rapport publié fin septembre par le Middle East Media Research ( MEMRI ) .

Selon le rapport, les textes sont courants dans la plupart des écoles primaires publiques et les chrétiens , même pakistanais et les membres d’autres minorités sont obligés de lire et les étudier . Les auteurs des livres dirigés par les chefs religieux ont changé la signification du terme «minorité» , qui est maintenant perçu dans un sens négatif.

Le problème de l’éducation au Pakistan a émergé fortement en 2011, l’année où le gouvernement s’est consacré à la promotion de cette question. En un an, plusieurs études ont été publiées qui montrent que des milliers d’étudiants non musulmans sont «forcés» à étudier l’islam et des éléments de la religion musulmane , par crainte de discrimination . En 2012, la Commission nationale catholique Justice et Paix a publié un rapport dénonçant la loi adoptée par le Parlement du Pendjab qui rend l’étude du Coran obligatoire . »

Rappels:

– 70 fidèles ont été assassinés le 22 septembre dans une église du Pakistan.

– Un documentaire de France 5 diffusé le 17 septembre 2013 fut consacré à l’islam pakistanais. Les journalistes de la chaîne allèrent dans les madrasas (écoles islamiques) interroger les élèves et les professeurs. A la question « qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand? » un élève de 8 ans répond  » quand je serai grand je veux partir faire le jihâd contre les infidèles ». Ce à quoi ils sont programmés dans les 30 000 madrasas du pays…

Le Maroc « modéré » condamne à 30 mois de prison un homme pour conversion au christianisme

C’est bien connu, le Maroc est le pays de l’islam cool, du « juste milieu » [al-wassatiyyah]. Les prescriptions de l’école juridique malékite -officielle dans le royaume de l’école primaire aux universités islamiques- ne sont heureusement pas appliquées dans toute leur rigueur. Le Conseil supérieur des oulémas fit polémique au début de l’année pour avoir rappelé la peine de mort prévue pour ceux qui se convertissent à une autre religion que l’islam.

Un jeune converti peut donc s’estimer « heureux », n’ayant pas été condamné à mort mais à 30 mois de prison ferme. Le média marocain Yabiladi rapporte :

« Les membres de la famille du jeune marocain, condamné à 30 mois de prison, pour avoir embrassé le christianisme, vit isolée dans le village d’Ain Aicha. Les habitants les évitent. Un drame qui s’ajoute à l’incarcération de leur fils. Une détention qui se déroule dans de mauvaises conditions. Il a été tabassé par les autres détenus à cause de sa religion. Craignant pour sa vie, la direction de la prison l’a, finalement, mis dans une cellule individuelle. Lire l’article

Peu de français savent que le président du Conseil Français du Culte Musulman, Mohamed Moussaoui (photo), est marocain. Naturalisé français en catastrophe peu après sa nomination -ça faisait désordre- il dirige le Rassemblement des Musulmans de France (RMF), association fédérant des dizaines de mosquées, un rassemblement qui n’a de « français » que le nom… tous les membres de son bureau étant marocains, sans exception. Des sujets de sa Majesté en mission commandée pour encadrer la diaspora dans l’hexagone.

L’un des membres du bureau du RMF, Amine Nadji, imam à Toul et Nancy, président du Conseil Régional du Culte Musulman enseigne  doctement les sanctions de la charia sur son site internet, notamment envers les apostats. Soyons sûr qu’il se félicite de l’emprisonnement du Chrétien marocain.

Le Conseil « français » du Culte Musulman n’a jamais condamné les lois islamistes du Maroc, comme l’article 220 du code pénal qui punit sévèrement les Chrétiens qui oseraient distribuer des bibles ou parler de Jésus Christ. Et pour cause, le RMF est très proche du Ministère des Habous, le ministère de l’islam marocain, et ses congrès se tiennent dans le royaume chérifien. Critiquer les lois islamiques liberticides du Maroc serait se critiquer soi même…

L’indécence de cette organisation islamiste est d’oser dénoncer l’islamophobie grandissant en France. L’histoire de la paille et la poutre…

Observatoire de l'islamisation

Vidéo d’une église attaquée et brûlée par une foule musulmane en Égypte

Aucune présence de force de l’ordre pour empêcher cet acharnement des partisans des Frères Musulmans

Les assaillants entrent dans l’église en criant « Nous sacrifions notre âme et notre sang pour l’islam », tandis que d’autres détruisent la croix sur le toit de l’église.

L’évêque Makarios de Minya explique à MidEast Christian news que Les Frères Musulmans ont planifié ces actions « Nous nous attendions à ce scénario des semaines avant que les sit-ins des Frères soient délogés, c’est évident qu’ils résultent de la haine des chefs des Frères Musulmans contre les Coptes »

« Mais nous avons été surpris par le caractère systématique des attaques contre nos églises et propriétés, qui ont eu lieu en même temps mais à différents endroits, dans une série d’attaques qu’ils appellent leur « Plan B« , visant à détruire toutes les églises« 

Rappel : 80 églises et plusieurs monastères et couvents ont été attaqués, ainsi que de nombreux commerces coptes.

Égypte : Autopsie des églises brûlées par Human Right Watch

Observatoire de l'islamisation

“Mort aux chrétiens” crient les pro Morsi sous les fenêtres de l’évêché

Une dépêche de l’Agence Fides qui montre avec le témoignage de l’évêque catholique de Louxor, la situation invivable des chrétiens de son diocèse, lui-même sauvé de justesse par la police de la furie des islamistes.

« Je pleure sur toute cette humanité simple, faite de musulmans et chrétiens, qui réside dans les villages de la zone, qui n’a rien parce que les réserves alimentaires touchent à leur fin et que la population a peur de sortir de chez soi. Les personnes aisées elles-mêmes ne parviennent plus à acheter de la nourriture parce que tous les magasins sont fermés. Je voudrais me rendre chez eux pour les aider mais je ne peux le faire car je suis moi aussi isolé chez moi »

déclare à l’Agence Fides S.E. Mgr Youhannes Zakaria, évêque copte catholique de Louxor qui a subi une tentative d’agression le vendredi 16 août ([troisième] jour des manifestations organisées par les Frères Musulmans pour protester contre la destitution du Président Morsi).

« Les manifestants pro Morsi, après avoir été chassés du centre de Louxor, sont arrivés sous les fenêtres de l’évêché en criant “Mort aux chrétiens”. Par chance, la police est arrivée à temps pour nous sauver. Maintenant, la police et l’armée surveillent la maison avec deux blindés »

raconte l’évêque.

Lire la suite sur Christianophobie.fr

Observatoire de l'islamisation

Milices armées, tortures: le rapport d’Amnesty International qui accable les Frères Musulmans

« Des manifestants anti-Morsi ont dit à Amnesty International avoir été capturés, frappés, soumis à des décharges électriques ou poignardés par des individus loyaux à l’ancien président. »

Des éléments de preuve, dont des témoignages de victimes, attestent que des partisans du président déchu Mohamed Morsi ont torturé des membres du camp politique adverse.
Entre le début des rassemblements de grande ampleur des deux camps, fin juin, et le 28 juillet, huit corps présentant des traces de torture sont arrivés à la morgue du Caire. Au moins cinq d’entre eux ont été retrouvés à proximité de zones où se tenaient des sit-ins en faveur de Mohamed Morsi.

Un rapport du 6 août relatant des faits bien antérieurs à la répression de l’armée à lire sur le site d’Amnesty International.

Observatoire de l'islamisation

Une Copte française témoigne de la chasse aux Chrétiens lors de ses vacances en Haute-Égypte

Document Le Parisien

Alexandra est une franco-égyptienne copte de 23 ans qui vit à Paris. Elle est venue passer les vacances dans sa famille à Assiout (Haute-Égypte, sud) et a assisté aux émeutes et aux pillages des magasins et des lieux de culte chrétiens par les militants des Frères Musulmans.

Les Frères Musulmans dans le texte : nos dossiers désormais en accès libre

Le Mensuel de l’Observatoire de l’islamisation avait sur plusieurs numéros exposé les grands textes et discours de la confrérie islamiste.

> Les Frères Musulmans égyptiens dans le texte : djihad, califat mondial et conquête du monde. Traduction exclusive des textes et discours en français.(dont le discours du Guide suprême Badie du 29 décembre) (à lire dans notre numéro de février 2012)

> Le Jihâd est la voie, le livre édifiant de Mashur Mustafa guide des Frères Musulmans de 1996 à 2002. (à lire dans notre numéro de mars 2012)

> Le « Projet » des Frères Musulmans en Europe: document sur la stratégie de conquête de l’Europe trouvé chez le banquier de la confrérie, déclassifié par la police suisse. (à lire dans notre numéro d’avril 2012)

> Le livre Le droit du Jihâd [Fiqh al-Jihad] , par Yussuf Al-Qaradawi (à lire dans notre numéro d’avril 2012)

(Vidéo : Mohammed Badie, actuel Guide suprême des Frères Musulmans interpellé aujourd’hui par la justice pour avoir incité à la violence contre les manifestants dimanche 30 juillet dernier.)

Lire aussi le témoignage de l’ancien avocat Tharwat al-Khirbawy, ex membre des Frères, dont le livre « Le Secret du Temple: les secrets des Frères Musulmans » (2012), best-seller en Égypte, raconte son expérience dans la confrérie. Il en dévoile les dessous et les véritables objectifs, dont le culte par la direction actuelle de Sayyed Qutb, théoricien de la conquête du pouvoir par le djihad armé . Lire sa recension dans la revue Afrique-Asie. Lire aussi la dépêche Reuters sur ce phénomène éditorial.

Guido Westerwelle

Égypte : Berlin condamne les pogroms anti-chrétiens, Paris étrangement silencieux

80 églises attaquées, couvents investis, commerces ciblés d’une croix barrée, 1500 personnes agressées, des assassinats… Largement suffisant pour que Berlin demande l’arrêt de la chasse aux Chrétiens planifiée et exécutée par les Frères Musulmans. Mais Paris reste muette devant une stigmatisation au sens propre du terme.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a appelé à protéger les chrétiens en Égypte, a annoncé samedi l’agence AFP, citant l’hebdomadaire allemand Focus qui paraîtra dimanche.

« La minorité chrétienne en Égypte doit être protégée », a déclaré le ministre, ajoutant que Berlin ne soutenait aucune force politique dans ce pays.

« Nous sommes du côté des gens qui sont pour la liberté et les valeurs démocratiques et qui veulent une société ouverte », a indiqué M. Westerwelle cité par l’AFP.