Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Palestine

Il y a 10 ans, le Hamas prenait le pouvoir à Gaza : bilan catastrophique

Un cheikh d’al-Aqsa (Palestine): Les gens comme Marine Le Pen auraient payé l’impôt de la jizya ou vécu en dhimmis sous domination musulmane

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Le prédicateur palestinien cheikh Abou Moussab Al-Hadra a déclaré, dans un sermon prononcé à la mosquée Al-Aqsa le 24 février 2017, que s’il y restait des hommes comme le souverain médiéval Abdul Rahman Al Ghafiqi aujourd’hui, Marine Le Pen « n’aurait pas osé prononcer un seul mot offensant l’islam », car la conséquence aurait été « la conquête de son pays, de l’Europe et du monde dans son ensemble ». Il a précisé : « Les gens comme Marine… payeraient l’impôt de la jizya aux musulmans ou vivraient sous domination des musulmans. » La vidéo a été mise en ligne sur une chaîne YouTube consacrée aux sermons de la mosquée Al-Aqsa. Extraits :

Abou Moussab Al-Hadra : Marine Le Pen sait que [le souverain médiéval] Abdul Rahman Al Ghafiqi était un grand homme. [Si Al Ghafiqi était encore parmi nous], elle n’aurait pas osé prononcer un seul mot offensant l’islam, car elle aurait su que cela se serait soldé par la conquête de son pays, la conquête de l’Europe et du monde entier. Elle ne raillerait pas l’islam et musulmans, s’il y avait des hommes comme Abdul Rahman Al Ghafiqi parmi nous. En effet, ô musulmans, c’est peut-être grâce à la sagesse divine que les conquêtes islamiques se sont arrêtées à la distance d’un simple jet de pierre de Paris, lors de la Bataille de Tours (en 732). Ainsi, Allah a pu amener les nations, les unes après les autres, à élèver la bannière de l’islam, se servant d’elles pour faire régner Sa parole sur le monde entier. Les gens comme Marine – cette candidate anti-musulmane – auraient payé l’impôt de la jizya aux musulmans,  ou vécu en dhimmis sous la domination des musulmans. Ce n’est pas difficile pour Allah.

L’hostilité envers les infidèles enseignée à la mosquée Al-Aqsa

issa

Cheikh Issam Amira dans la fameuse mosquée Al-Aqsa de Jérusalem

Dans un discours du Ramadan prononcé à la mosquée Al-Aqsa, le religieux palestinien Cheikh Issam Amira a déclaré que « l’amitié et la tolérance envers les infidèles sont inacceptables », regrettant que « le mot ‘hostilité’ soit tout à fait absent du vocabulaire politique moderne des musulmans ». Prônant l’utilisation du terme « infidèle » et arguant que « la stratégie de l’islam est l’hostilité envers les non-musulmans », Cheikh Amira a demandé : « Quel genre de tolérance est possible avec ces gens-là ? » Le discours a été prononcé le 18 juin 2016 et mis en ligne deux jours plus tard sur une page YouTube consacrée aux discours tenus à Al-Aqsa.Lire la transcription et regarder la vidéo sur Memmi TV