Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Soudan

Les évêques soudanais dénoncent le pilonnage des civils par le président islamiste

Le président El-Bechir avec sa femme.

Le président El-Bechir avec sa femme.

(Information non traitée par les médias français)

Radio Vatican du 2 juin 2016

« Les évêques du Soudan ne cachent pas leur colère : ils condamnent avec la plus grande fermeté les raids aériens incessants dans les Monts Nouba qui tuent et blessent sans discrimination et qui répandent une culture de peur et de mort au sein de la population. Ces jours derniers, une école catholique a été touchée au Kordofan du Sud, entre les deux Soudans, une zone contrôlées par les rebelles, qui contestent le pouvoir du président Omar el-Béchir.Lire la suite

Les chrétiens, indésirables au Soudan

Sud-Soudan-nouvel-Etat-chrétien-mort-né-e1432991595723Lu sur Aleteia du 12 mai 2016

Le gouvernement multiplie les vexations pour repousser au Sud-Soudan les chrétiens, considérés comme des « agents de l’étranger ».

Depuis le début de l’année 2016, des lieux de culte ou de réunion chrétiens ont été arbitrairement fermés par les autorités soudanaises. Deux pasteurs sont détenus depuis la fin de l’année 2015. Rien de neuf selon Tut Kony, pasteur du Presbytère de l’Église évangélique du Sud Soudan qui assure : « Pratiquement tous les pasteurs sont passés par les geôles du gouvernement soudanais ». Selon lui, les destructions d’églises à Khartoum, la capitale du pays, s’inscrivent dans la même logique : c’est leur façon d’appréhender la minorité chrétienne, conclut-il, fataliste.(…)

Peu avant la partition du Soudan, le président soudanais Omar el-Béchir l’envisageait dans un discours demeuré célèbre : « Ce ne sera plus le moment de parler de diversité ». Il promettait alors d’inspirer la Constitution du Soudan de l’islam et de faire de l’arabe la langue officielle. Il prenait aussi publiquement la défense de policiers filmés sur YouTube fouettant une femme : « Si elle est fouettée conformément à la Charia, il n’y aura aucune investigation. Pourquoi y a-t-il des gens qui ont honte [de cette vidéo ndlr] ? C’est la Charia ». Lire la suite sur Aleteia

Lire aussi ce témoignage d’un soudanais chrétien réduit en esclavage par les musulmans.

L’esclavage des chrétiens est halal au Soudan, les pères trinitaires les libèrent.

Capture d’écran 2016-02-24 à 12.20.58

Vision de St Jean de Matha, fondateur de l’ordre des Trinitaires : le Christ libérant deux esclaves. Innocent III approuva la fondation de l’ordre de la Très Sainte Trinité et de la Rédemption des captifs (dits trinitaires) en 1194. Depuis 800 ans, ses membres rachètent des esclaves en terre d’islam (En savoir +).

Au Soudan un esclave chrétien coute 300 euros, une fillette 250 euros.

KTO du 03/02/2016.

 » Au Soudan, un garçon peut coûter 300 euros, une fillette, 250  » rapporte le père Antonio Aurelio Fernandez, président de Solidarité Internationale Trinitaire. Cet organisme, fondé en 1999 par les Pères Trinitaires, soutient les personnes persécutées dans le monde à cause de leur foi, notamment les enfants soudanais chrétiens vendus par des marchands d’esclaves islamiques. Il vient nous livrer son témoignage dans Eglises du Monde. Une émission réalisée en partenariat avec l’Aide à l’Eglise en Détresse.

Pour comprendre l’histoire tragique du Soudan où les chrétiens du sud ont dû lutter pendant 30 ans pour résister à l’islamisation depuis l’imposition de la charia en 1983, regarder ces deux autres émissions 1 et 2.