Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Syrie

Syrie: l’hôpital des « casques blancs » était un atelier de confection d’armes

Le Club de la presse suisse a organisé un colloque sur la guerre d’Alep, en donnant la parole à des reporters de guerre ayant réalisé des reportages accablants pour l’organisation  Casques Blancs (financée par le Qatar, les Etats-Unis et le RU et l’Union Européenne) qui opérait exclusivement dans la partie Est d’Alep aux mains des djihadistes. L’ « hôpital » de l' »ONG » bombardé par la Syrie, évènement couvert par les médias français reprenant la version des rebelles…s’avère être un centre de fabrication d’armes. Preuves en images :

Les Décodeurs du Monde confondent l’ASL soutenu par l’Occident avec l’Etat Islamique

Les « Décodeurs » du journal Le Monde tentent de rétablir la vérité des faits sur une vidéo partagée par Donald Trump, montrant un islamiste brisant une statue de la Sainte Vierge Marie en croyant savoir que le barbu ne peut être qu’un extrémiste de Daesh. Sauf que, Frédéric Pichon, spécialiste de la Syrie et auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, informe que : « le briseur de statue d’une des vidéos n’est autre qu’Omar Gharba, un commandant de l’Armée Syrienne Libre…soutenue par Washington depuis 5 ans. »

Il ne s’agit donc en rien d’une action de propagande de l’Etat Islamique comme l’écrivent Les Décodeurs (voir capture d’écran).

Le Monde ayant tenté de faire croire ces cinq dernières années que l’ASL était composé de combattants de la démocratie, afin de faire passer la pilule de l’aide américano-française, ne peut se résoudre à voir sa « rébellion modérée » agir en djihadiste. En effet, dans un article d’août 2014 sur les livraisons d’armes par la France à l’ASL, celle-ci était présentée comme la « branche modérée de l’insurrection anti-Assad » (lire l’article). 

En juillet 2017, Le Monde présentait la fin du programme d’aide à l’ASL par la CIA de manière très orientée, en ne donnant la parole qu’aux représentants de cette organisation, avec un intertitre sur les « contradictions de Washington » instillant l’idée que la fin de ce support aux « modérés » allait freiner la destruction de l’Etat Islamique. Cette excellente décision fut prise à l’initiative de Donald Trump, donc ne pouvait être applaudie par la rédaction militante. Quatre mois plus tard, sans l’aide de ce groupe, l’Etat islamique est tombé grâce aux Russes, Iraniens et Kurdes.

De notre côté, à l’Observatoire de l’islamisation, nous avions très tôt dénoncé la coloration islamiste de cette armée salafisto-occidentale. (lire cet article par exemple).

Observatoire de l’islamisation, 30 novembre 2017.

Revue de presse syrienne du 14 octobre 2017

Agence SANA Damas /  Le journal Tichrine, seul paru ce matin à Damas, consacre ses manchettes à nombre de sujets d’actualité, titrant :

L’armée arabe syrienne s’empare du village de Hattela et de deux quartiers à Mayadine et bloque les lignes de ravitaillement des terroristes de «Daech » à Deir Ezzor.

-Daraa/ Dans une nouvelle violation de l’accord sur la zone de désescalade, les groupes armés ont attaqué aux roquettes le quartier de Kachef dans la ville de Daraa, y faisant 3 martyrs et 4 blessés.Lire

-L’état-major russe : Destruction de 993 cibles des terroristes de “Daech” en Syrie.

Les parties concernées récupèrent le pilote Mohammad Soufane dont l’avion s’est écrasé en Turquie.

-Sabbagh, lors de sa rencontre avec Volodine : Interdiction de l’intervention dans les affaires souveraines des pays. Lire

-Terjeman, lors de sa rencontre à Damas avec une délégation médiatique : Importance de la coopération syro-iranienne dans le domaine médiatique.

-Qadiri examine avec une délégation des organisations non gouvernementales européennes la coopération bilatérale.

Les anciens alliés Ahrar Al Cham et Al Qaida dans une lutte à mort pour Ildib

Ahrar Al Cham vient de perdre le contrôle d’Ildib en Syrie

Par Georges Malbrunot
Mis à jour le 26/07/2017 à 19h16

Après des mois de combats fratricides, la branche syrienne d’al-Qaida a pris le contrôle de la ville d’Idlib, dans le nord-ouest du pays, ainsi que de nombreux villages de la province éponyme, le long de la Turquie. Le 23 juillet, Tahrir el-Cham, une coalition de groupes armés dominée par l’ex-branche locale d’al-Qaida, a expulsé d’Idlib ses rivaux salafistes d’Ahrar el-Cham, appuyés par la Turquie et le Qatar.

Les deux groupes avaient combattu ensemble pour chasser en 2015 les troupes gouvernementales d’Idlib et de sa province. Une lourde défaite pour Damas, surpris alors par la défection soudaine de nombreux policiers passés chez les rebelles. Lire la suite dans Le Figaro

Nota Bene : l’Occident (USA-France) soutenait Ahrar Al Cham lors de la bataille d’Alep.

Trump suspend l’aide de la CIA aux rebelles islamistes en Syrie (Washington Post)

Washington Post

July 19 at 5:41 PM

(traduction Observatoire de l’islamisation)

Le président Trump a décidé de mettre fin au programme secret de la CIA d’ armement et de formation des rebelles syriens « modérés » luttant contre le gouvernement de Bashar al-Assad, un désengagement recherché depuis longtemps par la Russie, selon les responsables américains.

Le programme a été la pierre centrale d’une politique lancée par l’administration Obama en 2013 pour évincer Assad , mais même ses soutiens ont mis en doute son efficacité puisque la Russie a déployé des forces en Syrie deux ans plus tard.

Des officiels ont confié que l’élimination progressive du programme secret reflète l’intérêt de Trump à trouver des moyens de travailler avec la Russie, qui a vu le programme anti-Assad comme une agression envers ses intérêts. Le verrouillage du programme est également une reconnaissance du manque d’influence de Washington sur le dossier syrien.Lire la suite

Attaque chimique en Syrie : Le médecin à l’origine de l’info fiché comme djihadiste par le MI6

Lu sur IbiTimes

Shajul Islam (photo), le médecin britannique qui a « révélé » l’attaque par armes chimiques en Syrie a été considéré comme un « djihadiste » par le MI6 et a été radié du Conseil médical général en 2016.

He appeared on several television networks such as NBC to discuss what he saw, but it has now emerged Islam was previously charged on terror offences in the UK.

Islam, from Stratford in east London, first travelled to Syria in 2012 and worked in opposition-held areas of the country such as Al Bab, close to the Turkish border.

But shortly after arriving, he was wanted by MI6 – Britain’s foreign intelligence agency – for his alleged role in the kidnapping of British photojournalist John Cantlie and his Dutch colleague Jeroen Oerlemans.

Cantlie and Oerlemans were held captive for nine days after they strayed into a jihadist camp in northern Syria where Islam was working.Lire la suite

Une coordination russo-américaine pourrait libérer Rakka rapidement (Southfront)

Le bien informé site de géostratégie Southfront affirme que russes et américains pourraient s’allier prochainement pour un assault concerté contre la capitale de l’Etat Islamique, Rakka, située au nord Syrie. Une carte du 13 mars permet de comprendre la progression de l’encerclement de l’armée de l’EI.

Evacuation d’Alep-Est : comprendre les accords entre Damas et les rebelles avec Bassam Tahhan

des-civils-evacues-des-districts-rebelles-d-alep-en-syrie-le-16-decembre-2016

Emission du 17 décembre 2016 avec le syrien Bassam Tahhan, linguiste et professeur de géopolitique (biographie). 

Alep : les rebelles de Jaysh al islam gardaient l’aide humanitaire et laissaient les civils mourrir de faim

Un reportage d’Euronews dont l’objectivité est bienvenue. Le quartier général des rebelles salafistes de Jaysh al Islam (L’armée de l’islam), financés par l’Arabie Saoudite et le Qatar, membres de la coalition Front Islamique avec Ahrar el Sham, était sis dans une école. Ils ont décampé de ce lieu depuis la récente libération d’Alep. Les civils se ruent dans cet endroit pour y récupérer les précieux colis de nourritures, et affirment en avoir été privé par les mal nommés « rebelles modérés » des médias occidentaux :

Alep : les brigades de l’ASL Sultan Mourad et Fastaqim, armées par les Etats-Unis, sont islamistes.

Les médias français et les « spécialistes » (comme Ulysse Gosset de BFMTV) tentent de distinguer parmi les rebelles présents à Alep Est les djihadistes de Fatah al Cham (Al Qaida) , des « gentils » rebelles démocrates luttant contre le tyran Bachar Al Assad : outre  les salafistes d’ Ahrar al Sham armés par l’Arabie Saoudite et le Qatar, ils présentent la brigade turkmène Sultan Mourad armée par la Turquie et les Etats-Unis comme étant fréquentable, et regrettent sa défaite. « Alep succombe » comme le dit la journaliste de France 24 mercredi 14 décembre. Dans  vidéo ci dessus, du compte Youtube officiel de Sultan Mourad, du nom du sultan Ottoman Mourad II (1404-1451) qui attaqua Thessalonique et la Serbie, donne une idée de la radicalité islamiste de ses chefs.

Sultan Mourad est allié avec un autre groupe islamiste de l’ASL présenté comme « modéré » également, Fastaqim Kama Amrit, armé par les américains, clairement islamiste selon tous les analystes sérieux. Ses commandants prêchent dans les mosquées. Ses soldats à la barbe fournie ont un emploi névrotique du Allah Akbar. Sur cette vidéos, ses soldats font un salut nazi :

La brigade Fastaqim (fiche) exhibait en décembre 2014 deux cadavres de soldats loyalistes chrétiens , en zoomant sur leur chapelets :

Page 1 sur 512345»