Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Turquie

CIMG-FRANCE

Le maire de Mulhouse retourne sa veste sur le projet de Grande Mosquée turque

Affiche de propagande du mouvement Milli Gorus mettant en scène son fondateur, sabre au clair, censé éradiquer l’occident et ses représentants…

Milli Gorus : le mouvement pour un califat turc a déjà 65 mosquées en France !

Le mouvement islamiste turc qui porte le projet, Milli Gorus [Vision Nationale] est dans l’œil du cyclone judiciaire en Allemagne, où plusieurs de ses locaux ont été perquisitionnés pour association de malfaiteurs, fraude fiscale et détournement de fond publics en 2008. L’interdiction de ce mouvement créé par l’homme politique Necmettin Erbakan à la fin des années 70 en Turquie, est étudiée en Allemagne, notamment pour son extrémisme pro djihad.

Nous avions reproduit les textes djihadistes internes au mouvement ainsi que ses déboires judiciaires en Allemagne dans le mensuel de l’Observatoire de novembre 2011, en s’appuyant sur les travaux du sociologue turc Mustafa Pekoz mettant à nu l’organisation (lire son livre Développement de l’islam politique en Turquie, L’Harmattan, 2010), pages 16 à 23 du document suivant :

francoise grossetete

Turquie islamiste: quand l’UMP vota 2,26 milliards (euros) au titre de la « pré-adhésion »


Turquie : l’UMP vote les crédits de pré… par L_pour_Libertas
Rediffusion de cet article de 2009

Une faute vu la situation économique de la France (déjà à l’époque).

Rappel : malgré la propagande de Nicolas Sarkozy jurant être contre une adhésion, celle qui dirigeait le groupe UMP au parlement dit européen, madame Françoise Grossetête (photo), avait donné consigne de voter les crédits de pré-adhésion, soit 2,26 milliards pour les pays membres. L’UMP a beau jeu de mettre sur le dos de la seule crise le creusement des déficits…c’était en juillet 2006, le président de l’UMP était Nicolas Sarkozy et il est impossible qu’il ne fusse pas au courant d’un vote aussi important.

Extrait du CV de Mme Grossetête :

« UMP
– Membre du Bureau politique
– Depuis 2011 : Secrétaire nationale en charge des politiques européennes de santé et de sécurité
sanitaire
– Depuis 2008 : Délégué UMP au bureau du Parti Populaire Européen (PPE)
– Membre du Grenelle de l’Environnement
– 2006-2008 : Secrétaire nationale en charge de la protection des consommateurs, membre de la commission
exécutive
– 2002-2005 : Secrétaire nationale en charge de la préparation des Français à l’élargissement et à l’approfondissement de l’Union Européenne« 

Observatoire de l'islamisation

Le ministre des Affaires étrangères Turc veut rétablir l’Empire Ottoman

« Davutoglu appelle l’ottomanisme comme un nouvel ordre pour le Moyen-Orient », titrait Al Monitor du 10 Mars :

Davutoglu sur deux jours consécutifs, les 3 et 4 mars, a affirmé que la Turquie pour la première fois est de retour sur les terres qui ont été perdues au cours de l’époque ottomane, et il suggère qu’il est temps pour la Turquie de prendre l’initiative d’établir un ordre pour ces terres et les rebrancher une fois de plus :

« Sans aller jusqu’à la guerre, nous saurons de nouveau lier Sarajevo à Damas, Benghazi à Erzurum et à Batoumi « Le siècle dernier, n’était qu’une parenthèse pour nous. Nous allons clore cette parenthèse. Nous allons le faire sans aller à la guerre, ou nommer des ennemis, sans manquer de respect aux frontières, nous allons à nouveau relier Sarajevo à Damas, Benghazi à Erzurum à Batoumi. C’est le cœur de notre pouvoir « , a-t-il dit. Ils vous semblent des pays différents à vos yeux, mais le Yémen et Skopje faisaient partie d’un même pays il y a 110 ans, ou d’Erzurum et de Benghazi. Quand nous disons cela, ils l’appellent « le nouveau ottomanisme« . Ceux qui unissent l’ensemble de l’Europe ne deviennent pas des nouveaux Romains, mais ceux qui unissent la géographie du Moyen-Orient sont appelés des nouveaux ottomans. C’est un honneur d’être de nouveau nommé Ottomans, les Seldjoukides, Artuklu ou Eyyubi. « 

L’influence turque est largement diffusée par la confrérie du magnat islamiste Fethulla Gulen, qui ouvre des écoles et universités dans de nombreux pays limitrophes, dont une nouvelle université à Sarajevo, ainsi que par le Milli Gorus, mouvement islamiste dont nous avons révélé l’impressionnant développement en France dans le numéro de novembre 2011 du mensuel de l’Observatoire de l’islamisation (consultation gratuite).

Pasteur Emre Karaali

Turquie : « la haine de la population envers les chrétiens est tangible »

Le 15 janvier, la police turque a interpellé 14 personnes soupçonnées de préparer un attentat contre Emre Karaali, pasteur de l’église d’Izmitdans le nord-ouest du pays. Un groupe de terroristes avait prévu de l’assassiner lors de l’une des réunions d’évangélisation qu’il s’apprêtait à présider.

Emre Karaali reconnaît qu’il travaille dans un environnement difficile. Depuis quatre ans, il est pasteur de la petite église d’Izmit qui compte une vingtaine de membres, tous des Turcs convertis au christianisme. « Ici, les gens sont fermés et des groupes d’islamistes radicaux travaillent contre nous, la haine de la population envers les chrétiens est tangible » raconte-t-il.

Déjà, en janvier 2012, il avait reçu des menaces de mort par téléphone, puis de nouveau l’été dernier. « Tu parles trop » lui avait-on reproché, « si tu continues, ça finira mal pour toi » (…)

Malgré la menace, le pasteur Karaali a décidé de continuer son service pastoral à Izmit : « Il y a deux ans, des problèmes de santé ont failli me coûter la vie, mais le Seigneur m’a préservé. Il l’a fait de nouveau aujourd’hui, en permettant que la tentative d’assassinat échoue. Il me protège, et pour moi cela signifie que le Seigneur a besoin de moi ici. Nous n’avons pas perdu confiance, au contraire, nous sentons plus que jamais que le Seigneur est avec nous et nous continuerons de faire sa volonté ! »

Source : Fil Rouge (Portes Ouvertes)

Observatoire de l'islamisation

Turquie : une avocate qui dénonce les mariages de fillettes est inculpée pour insulte à l’islam

Source : Silencing women’s rights activists in Turkey, par Bingul Durbas, OpenDemocracy, 10 décembre 2012. Extrait traduit par Poste de veille

Canan Arin, avocate et militante de premier plan pour les droits des femmes en Turquie, a été illégalement détenue le 23 juin 2012 pour avoir dénoncé les mariages d’enfants. Pendant que son procès se poursuit, elle vit sous la menace permanente mais refuse de se taire. Dingul Durbas l’a interviewée.

Bingul Durbas : L’Association du Barreau d’Antalya vous a invitée en tant qu’avocate et formatrice à parler de la violence faite aux femmes. Après votre présentation, vous avez été arrêtée. Que s’est-il passé ?

Canan Arin : Je suis co-fondatrice du Centre pour la mise en application des droits des femmes de l’Association du Barreau d’Istanbul et j’y ai travaillé comme formatrice. L’Association du Barreau d’Antalya ouvrait un Centre pour la mise en application des droits des femmes et les avocats avaient besoin de formation. Dans le cadre de cette formation, j’ai donné une conférence sur les mariages précoces et les mariages forcés comme formes de violence envers les femmes. J’ai utilisé deux exemples pour illustrer mon propos. Le premier est celui du prophète qui a épousé une fillette de sept ans. Le second est celui du Président de la République turque : son épouse, la Première dame, avait 14 ans lors de leurs fiançailles et 15 ans lors du mariage. Ce sont des faits.

Pendant que je parlais, des jeunes hommes se sont levés et ont commencé à crier après moi. Ils disaient que mes propos étaient insultants et hors sujet. J’ai nié, et je leur ai dit qu’ils étaient libres de quitter la salle de conférence, ce qu’ils ont fait. Le lendemain, un autre groupe de jeunes hommes (je ne suis pas certaine que c’était des avocats) ont tenu une conférence de presse et m’ont dénoncée à la cour en m’accusant d’avoir insulté le prophète et le Président de la République de Turquie. Ce groupe d’une dizaine d’hommes qui ont déposé une plainte contre moi n’avaient pas assisté à ma conférence.

J’ai été inculpée pour avoir avili les valeurs religieuses d’une partie de la population (Code pénal turc, article 216/3) et avoir insulté le Président de la République (Code pénal turc, article 299/1). … Dans l’acte d’accusation, le procureur utilise l’acronyme « PSSL» (paix soit sur lui) quand il écrit le nom du prophète Mahomet dans un document juridique. Un procureur ne peut inclure ce genre de qualification dans les documents juridiques. Cela démontre son manque d’impartialité dans ma cause.

Lire la suite « Turquie : une avocate qui dénonce les mariages de fillettes est inculpée pour insulte à l’islam« 

Loups gris turcs

« Vous avez ramené l’Anatolie en Belgique » meeting des Loups Gris à Liège

LEVif/L’Express du 8 novembre rapporte la traduction du discours du chef du MHP, Devlet Bahelci, branche politique des Loups Gris turcs, à la rencontre de la diaspora Belge :

« Turcs d’Europe, vous représentez la gloire et la splendeur de l’identité turque ». Devlet Bahceli s’incline devant le courage qu’il a fallu aux migrants pour s’expatrier. « Certes, nous savons que, dans ce pays, vous êtes perçus comme étrangers et vous avez rencontré beaucoup de difficultés en tant que porteurs d’une identité et d’une culture étrangère. Mais vous ne leur avez jamais cédé. »
Il poursuit : « Vous avez fait de la Belgique votre Emirdag, vous avez ramené l’Anatolie en Belgique, vous n’avez pas rompu avec vos traditions et vos habitudes, vous n’avez pas abandonné vos racines, vos ressources et votre minaret ».

Lire la suite

Nicée

Turquie : l’église de Nicée transformée en mosquée

Lu sur Orthodoxie :

« 90 ans après, l’église historique de Sainte-Sophie à Nicée (Iznik, en Turquie) où s’est déroulé le premier (325) et le second concile œcuménique (787), fonctionne à nouveau comme mosquée. Sainte-Sophie avait été transformée en mosquée en 1331 après l’occupation de la région par les Ottomans en 1331, ce qu’elle resta jusqu’à l’arrivée de l’armée grecque lors de la campagne d’Asie Mineure après la fin de la Première guerre mondiale. En 1922, elle brûla et jusqu’à ce jour, elle n’avait servi ni de mosquée, ni d’église, mais avait été transformée en musée. Très récemment, un nouveau hodja a été nommé et selon les médias turques, cette église recommence à fonctionner en tant que mosquée. Cela coïncide avec la période du Ramadan. »

Ce concile de Nicée, sous le règne de Constantin Ier, élabora le symbole de Nicée et condamna l’arianisme.

La ville connut une longue paix jusqu’à la conquête par les Turcs seldjoukides en 1077. Elle ne retrouva la paix que lorsqu’elle fut solidement entre leurs mains l’année suivante. Elle devint leur capitale. Cet évènement déclencha la première croisade à la demande de Byzance et les armées de toute l’Europe convergèrent jusqu’à mettre le 6 mai 1097 le siège devant la ville.

jean Monneret

Le martyre oublié des chrétiens chaldéens (livre de témoignages)

Présentation de l’éditeur :

Les persécutions anti-chrétiennes jalonnent l’actualité des cinq continents, et l’on oublie souvent outre arméniens, coptes et chrétiens du Maghreb islamique, le sort des chrétiens de Turquie. Déportations, massacres émigration forcée, beaucoup d’entre eux ont trouvé refuge en France où ils continuent de témoigner de leur foi et de leurs traditions. Jean Monneret les a rencontrés, écoutés et s’est attaché ici à mettre en valeur l’histoire glorieuse et tragique de ces populations chrétiennes de Mésopotamie. Une enquête humaine et spirituelle bouleversante sur ce génocide silencieux.

L’auteur :

Né à Alger, Jean Monneret est Docteur en Histoire et diplômé de l’Institut national des langues orientales. Après de nombreux ouvrages et articles consacrés à la Guerre d Algérie et aux problèmes politiques du Maghreb, il s est penché sur les épreuves des chrétiens d’Orient. Une communauté catholique mal connue est présentée ici avec son histoire et l’analyse de son destin particulier et tragique.

Livre

fazil say

Un grand pianiste Turc contraint à l’exil pour fuir l’islamisme de l’AKP

Fazil Say, compositeur et pianiste turc de renom international, a annoncé qu’il avait décidé de s’exiler au Japon, s’inquiétant de la montée d’un conservatisme islamiste opéré par le régime turc, dans un entretien au journal Hürriyet publié lundi.

“J’ai été exclu à 100% (de la société turque). Je pense qu’il est temps pour moi de m’installer au Japon”, a indiqué l’un des plus grands talents contemporains de Turquie et porte-parole des milieux laïcs, se disant victime d’une intolérance sociale et d’une censure du régime sur ses œuvres.

“Quand j’ai dis que j’étais athée (…) on m’a insulté. La justice a été saisie sur ce que j’ai écrit sur Twitter. Je suis peut-être la première personne au monde à faire l’objet d’une enquête en justice pour avoir déclaré mon athéisme”, a-t-il dit.

Le pianiste avait récemment attiré les foudres des conservateurs en Turquie par des messages avec une pointe de provocation sur l’Islam sur Twitter. Un influent député du parti issu de la mouvance islamiste au pouvoir, (AKP, Parti de la justice et du développement), Samil Tayyar, lui avait répondu en insultant ouvertement sa mère “sortie d’un bordel”, provoquant des remous dans la classe politique, la presse et les réseaux sociaux.

“Si je suis condamné à la prison, ma carrière sera terminée”, a ajouté le musicien âgé de 41 ans qui passe une grande partie de son temps entre deux continents.
Lire la suite sur Bivouac-ID

Erdogan

Islamisation scolaire en Turquie : 300 000 élèves dans les écoles d’imams

Contre 60 000 en 1999 ! L’argument du président Erdogan pour inciter les jeunes à apprendre l’islam dans ces écoles dont les élèves sont favorisés pour être admis dans le supérieur est le suivant : « Vous péférez que la jeunesse se drogue ? » (sic) ,
lire le long article de MyEurope qui regorge d’informations sur la stratégie d’islamisation des islamistes au pouvoir.