Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Turquie

La vérité sur les convictions religieuses des Turcs

La vérité sur les convictions religieuses des Turcs

Photo : manifestation anti-catholique des partisans du Saadet Partisi, parti islamiste de l’ancien premier ministre Necmettin Erbakan. novembre 2006

30.9.09 ANKARA (AFP) – Les Turcs montrent peu de tolérance envers leurs minorités ethniques et religieuses, ils pensent que les minorités non musulmanes ne sont pas loyales envers le pays, et la majorité des Turcs refusent de voir des non musulmans employés dans des institutions publiques, c’est ce qu’un sondage d’opinion publié dans les journaux a révélé mercredi.

L’enquête, menée par l’institution de sondages Frekans qui a interrogé 1108 personnes entre mai et juin, a révélé que 57 % des Turcs ne voudraient pas vivre à côté d’un voisin athée, 42 % à coté de voisins juifs et enfin 35 % à proximité de chrétiens.

18 % ne voudraient pas d’une famille étrangère dans leur voisinage.

Bien qu’à majorité musulmane, de petites communautés de Juifs, Arméniens et Grecs vivent en Turquie – toutes officiellement reconnues comme des minorités par le Traité de Lausanne de 1923, qui prévoit une protection spéciale pour les non-musulmans.

48 % des personnes interrogées ont dit qu’elles ne croyaient pas que les Juifs sont loyaux à l’État Turc alors que 47 % mettent en doute la loyauté des Grecs et des Arméniens.

Le sondage révèle enfin que 57 % ne veulent pas que des membres de minorités non musulmanes travaillent pour l’Agence Nationale du renseignement et 55 % pensent que ces minorités ne devraient pas être employées dans la magistrature, la police et l’armée.

Source : AFP Traduction Bivouac-id.

Voir notre dossier Turquie.

Et pendant ce temps là, le président du Sénat UMP Gérard Larcher revient de mission à Ankara où il a réactivé les négociations d’adhésion qui n’ont jamais cessées, quoiqu’en dise le parti gouvernemental…

Observatoire de l'islamisation

Un ministre Turc remet en place l’UMP : pas de « partenariat privilégié »

Egemen Bagis, 39 ans, membre de l’AKP au pouvoir, a été nommé en janvier ministre d’État, négociateur en chef avec l’Union européenne (UE). Il refuse la notion de partenariat privilégié et affirme que la Turquie sera membre à part entière de l’UE ou pas du tout : « Plus de cinq millions de Turcs vivent dans les pays membres. Nous sommes déjà dans l’Europe. »

Comment la Turquie réagit-elle aux élections européennes et à la question turque dans la campagne ?

Le résultat était attendu : le centre droit et les conservateurs restent majoritaires. L’émergence des Verts est le progrès le plus notable. Les Verts sont largement en faveur d’une intégration de la Turquie, ils veulent une Europe multi-culturelle. De toute façon, le Parlement européen n’a pas un rôle décisif. Le plus important pour nous reste le message de la Commission et des États membres.

Celui de la France et de l’Allemagne a été assez virulent…

(…) L’Europe va affronter des défis dans les vingt ou trente ans à venir. La sécurité énergétique, la défense, le trafic d’êtres humains, l’intégration des immigrants, la crise économique, le terrorisme, l’islamophobie … Ces problèmes nécessitent la coopération des États membres. (…)

Il n’y a donc pas de ralentissement des réformes ?

(…) Vingt-sept pays sont devenus plus prospères et plus démocratiques en appliquant les critères de Copenhague et de Maastricht. C’est ce que la Turquie doit faire. Tous les pays qui ont commencé les négociations ont fini par adhérer.(Source)

Periple en Turquie chretienne

Pas de Halde pour les Chrétiens de Turquie

Un reportage du Figaro magazine renseigne sur le triste sort des autochtones colonisés par l’islam conquérant :

« Le gouvernement islamiste turc multiplie les tracasseries contre la minorité chrétienne du Tur Abdin. Au cœur de cette lutte, les terres millénaires du monastère Mor Gabriel »

Sébastien de Courtois, écrivain qui habite Istanbul, fin connaisseur de la Turquie chrétienne et auteur entre autres de Périple en Turquie chrétienne (Presses de la Renaissance): « En cinq ans, j’ai vu une mosquée s’élever dans chaque village chrétien, les haut-parleurs des minarets orientés vers les églises et les monastères en signe de provocation. Que veulent-ils ? La fin des chrétiens ? Je ne le pense pas, mais hélas ! l’image de ces procès est pitoyable pour la Turquie. Ce sont aux Turcs de défendre leurs propres chrétiens, pas à nous. »

Lire l’article sur le site du Figaro.

Et pendant ce temps là, à l’Élysée…

Observatoire de l'islamisation

Turquie : Villiers démasque le double jeu de Sarkozy chez Moati


Villiers sur Riposte (1/2) par pourlafrancetv

Observatoire de l'islamisation

La Turquie entre déjà dans les tracts UMP

Alors que nous assistons à une grosse opération de désinformation de l’UMP cachant à ses électeurs que les négociations d’adhésion vont bon train et que les contribuables français déboursent plus de 90 millions d’euros en crédit de pré-adhésion chaque année pour la Turquie; les fédérations départementales UMP communiquent depuis longtemps à destination des électeurs Turcs naturalisés, en utilisant leur langue et leur promettant l’adhésion prochaine de leur pays…

Denis Jacquat, qui rédige ses tracts de campagne en turc, est bel et bien membre de l’UMP

Lire la démonstration par a+b que l’UMP prépare l’adhésion de la Turquie, en ponctionnant déjà lourdement les contribables.

Observatoire de l'islamisation

Le club communautaire turc de Nantes condamné pour violences

La Turquie a déjà largement implanté en France ses colons. Fidèles au mot d’ordre de leur chef leur interdisant de s’assimiler, ils vivent en vase clos et préfèrent créer leur propres clubs de football plutôt que de se mélanger avec des Français. Les colons s’avèrent parfois violent à l’égard de leurs hôtes pourtant accueillants…

On s’en souvient, le 22 février dernier, à Carquefou, dans la banlieue nantaise, un match de foot s’était mal terminé : l’arbitre bénévole avait été sérieusement molesté par deux joueurs (dont un dirigeant) du club « Nantes Herput », un club communautaire turc.

Des militants de JEUNE BRETAGNE, qui étaient intervenus après le match, avaient reçu un excellent accueil de la part de la population, outrée de ce comportement étranger à l’esprit sportif.

La sanction vient de tomber : le club est suspendu pour trois ans, il devra payer cinq cents euros d’amende, et les deux agresseurs sont interdits de compétition pour respectivement six et sept ans.

Les représentants du club se sont abstenus de venir plaider leur cause…préférant réagir à la sanction en déclarant que « les dirigeants font tout pour qu‘un club étranger ne puisse participer aux compétitions » (sic). Ils ont décidé de faire appel.

Rappelons que le président Obama vient de demander aux Européens d’accueillir la Turquie au sein de l’Europe.

L’agence Novopress Breizh rapporte cette nouvelle édifiante :

Observatoire de l'islamisation

Abdullah Gül dans le texte

« On changera définitivement le système laïc. La République vit ses derniers temps ».

Abdullah Gül, actuel président de la République

Source : Nevzat Bölugiray, AKP degisiyor mu? [ L’AKP change t’il?], Tekin Yayinevi, Istanbul, 2004,p.78.

Erdogan

Patrick Louis s’adresse au Premier Ministre turc

Lundi 19 janvier, la Conférence des Présidents du Parlement européen recevait le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan. Le secrétaire général du MPF, Patrick Louis (voir son nouveau site) s’est adressé directement au Premier Ministre en ces termes :

« Monsieur le Premier Ministre,

Par votre présence, je tiens à saluer le représentant d’un grand peuple et d’un grand pays. Votre pays a assuré dans le passé de grandes responsabilités géopolitiques et culturelles et aujourd’hui encore, il est un maillon stratégique nécessaire à l’ordre du monde, spécialement pour les pays du Moyen-Orient.

Mais, comme vous le savez, le lien idéal pour cacher un poison est le miel, ainsi je ne vous parlerai pas de miel, je vous parle franc.

– Nous pensons, en effet que la subordination des peuples à une entité supranationale n’est de l’intérêt de personne.

– Certes une coopération étroite, loyale et privilégiée doit exister entre les nations, les échanges économiques doivent être abondants et équitables, et le dialogue culturel toujours vivifié.

Mais votre entrée dans le cadre institutionnel actuel de l’Union supposera de votre part un abandon progressif de votre souveraineté et la subordination de votre politique à celle de l’UE.

– Ainsi nous ne pouvons approuver votre entrée dans l’UE car cela ne sera bon, ni pour vous, ni pour nous.

Vous comprenez donc, Monsieur le Premier Ministre, que je ne veux pas vous souhaiter ce que je ne souhaite pas à mon propre pays !

Mais rassurez vous, je représente une opinion encore minoritaire dans cette assemblée, mais majoritaire dans l’opinion publique !! »

Au cours de cette réunion, M Erdogan a assuré que la liberté religieuse et les droits des minorités étaient pleinement respectés en Turquie. La grande majorité des présidents de groupe ont affirmé leur soutien à l’adhésion turque, certain d’entre eux, au motif que cela empêcherait l’Europe d’être un « club chrétien« …Alors que la Turquie préside le club musulman qu’est l’ Organisation de la Conférence Islamique, et qu’elle a progressivement épuré religieusement son territoire…

Erdogan

L’odieux chantage Turc

Le projet Nabucco, un gazoduc de 3.300 km, doit contribuer à l’approvisionnement vers l’Europe de gaz issu de la Caspienne, voire du Moyen-Orient, en évitant le territoire russe. Il doit passer par la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, pour aboutir en Autriche. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a menacé aujourd’hui de revoir sa position sur le projet Nabucco en cas de blocage des négociations d’adhésion à l’UE.

La Turquie a ouvert à ce jour 10 des 35 chapitres thématiques qui jalonnent ses négociations d’adhésion à l’UE, dont 2 en 2008. Parmi les chapitres non encore ouverts figure celui portant sur les questions énergétiques, en raison notamment de fortes réserves des Chypriotes grecs, entrés dans l’UE en 2004. M. Erdogan a déclaré, lors d’une conférence organisée à Bruxelles par l’institut European Policy Center :

« Si nous sommes confrontés à une situation dans laquelle le chapitre sur l’énergie est bloqué alors nous réexaminerons notre position [L’UE] doit être équitable dans son traitement [et] ne devrait pas préférer la partie Sud de Chypre, qui est située loin de l’Europe et ne compte que quelques centaines de milliers d’habitants (…) comparée à la Turquie et ses 70 millions d’habitants ».

Michel Janva du Salon Beige

Observatoire de l'islamisation

Turquie : les non musulmans sous pression

Extraits choisis de l’article du Figaro du 31/12/2008 « Les laics tucs se sentent discriminés dans les villes d’Anatolie », par Laure Marchand.

Une étude met en évidence la pression ressentie pour se conformer à un mode de vie musulman.

Administrations désertées à l’heure de la prière du vendredi, disparition des buvettes vendant de l’alcool dans les parcs, impossibilité de fumer dans la rue pendant le ramadan, pélerinage à la Mecque recommandé pour être bien vu…Ces exemples sont cités par l’étude « Être différent en Turquie », récemment publiée, qui s’est penchée sur le ressenti des Turcs qui ne se reconnaissent pas dans l’identité musulmane et sunnite dominante dans les villes d’Anatolie. Elle met en exergue la pression sociale exercée pour adopter le mode de vie de la majorité.(…)

La pression du quartier

Le rapport estime, en conclusion, que la formation islamo-conservatrice au pouvoir depuis 2002 (Parti de la justice et du développement, AKP) a échoué à promouvoir la tolérance et les libertés individuelles.(…)

En Turquie « l’autre n’est jamais apprécié », selon Rusen Cakir, éditorialiste au journal Vatan, et au gré des changements politiques « les victimes peuvent aisément se transformer en bourreaux, et les bourreaux en victimes ».

Et pendant ce temps là, une dépêche AFP nous apprend que La Turquie gravit une nouvelle petite marche vers l’UE (AFP-19 déc. 2008), ce malgré la promesse de campagne du président Français de stopper les négociations d’adhésion :

BRUXELLES (AFP) — La Turquie a fait vendredi un nouveau petit pas vers l’Union européenne, en ouvrant deux nouveaux chapitres de ses négociations d’adhésion au bloc européen.

« Deux nouveaux chapitres viennent d’être ouverts« , sur la libre circulation des capitaux et la société de l’information et les médias, a indiqué le secrétaire d’État français aux Affaires européennes Bruno Le Maire, dont le pays préside l’UE, à l’issue d’une réunion avec le ministre turc des Affaires étrangères Ali Babacan.

Cela porte à dix sur 35 le nombre de chapitres thématiques qui ont été ouverts en trois ans, depuis le début des négociations d’adhésion en octobre 2005.
lire la suite de la dépêche.

Page 8 sur 8« Première...«45678