Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Présentation

L'Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

logo-20150624« Certaines analyses peuvent atteindre les plus hauts degrés de la mauvaise foi. Il en est ainsi de toutes celles qui se livrent à des interprétations alambiquées du texte coranique pour nous enseigner que le jihâd ne vise nullement quelque forme de violence que ce soit, que « frappez-les » signifie autre chose que l’action de frapper, que la qiwama, prévalence des hommes sur les femmes, n’implique aucune infériorité de cette dernière, ou que la shûra (consultation) constitue le fondement même de la démocratie, sans compter toutes les tentatives de retrouver la laicité au coeur du premier islam. Ces tours de magicien ne font qu’aggraver les problèmes. Ils sont inventés pour plaire à tous les camps »

Yadh Ben Achour, La deuxième Fâtiha, l’islam et la pensée des droits de l’homme (PUF, 2011), page 15.

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde.  Mosquées ou « centres culturels »,  madrasas déguisées en Instituts ou écoles, actualité des flux migratoires, analyse des différentes composantes de l’Islam en France…Le moteur de recherche de l’Observatoire (en haut à droite du site) permet de consulter plus de 3500 articles concernant les personnalités musulmanes, les mosquées ou les mouvements islamistes.

L’Observatoire ne dépend d’aucune association, organisme ou mouvement politique. Il est totalement autofinancé par la vente de ses ouvrages d’analyse et son mensuel.

Ce média est destiné à informer les francophones sur les réalités de l’Islam contemporain, qui, dans sa forme classique, est une doctrine politico-religieuse conquérante. La Sharia (Loi islamique) consubstantielle à l’islam, est incompatible avec la civilisation laïque et démocratique européenne, comme l’a reconnu un arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme le 31 juillet 2001.

Ce travail journalistique s’opère dans le respect des musulmans, en quête légitime de foi, dont la majorité aspire à un vivre ensemble apaisé.

Nous regardons avec bienveillance les musulmans réformistes libéraux (Mohammed Arkoun, Mohammed Talbi, Abdelmajid Charfi, Abu Zayd, Rachid Benzine…) et soutenons leurs initiatives courageuses. Néanmoins, leur surexposition médiatique tend à faire oublier qu’ils sont une minorité marginalisée, combattue, et non représentative (« une goutte d’eau » selon Malek Chebel). C’est pourquoi, tant que l’islam juridique restera figé dans une dimension totalisante et violente – ainsi que l’illustrent les enseignements de toutes les universités islamiques du monde – il demeure nécessaire de contenir la vague islamique pénétrant en Europe. Il en va de la défense des libertés les plus élémentaires, et de l’avenir de nos enfants.

Quelques succès de l’Observatoire

  • Juin 2010 : réalisation d’un reportage lors de l’inauguration de la mosquée de Roissy-En-Brie en présence du vice-président de l’UMP, le député Chantal Brunel, remerciée par les islamistes pour avoir utilisé ses fonds parlementaires pour la mosquée. Mosquée dont le parrain et invité d’honneur était le cheikh syrien Al-Bouti connu pour ses écrits djihadistes. Embarras de Chantal Brunel plaidant avoir péché par naïveté.
  • Mars 2012 : Une semaine après les assassinats de Mohamed Merah, l’Observatoire révèle la liste des conférenciers appelant à tuer les juifs (et les apostats, les homosexuels, etc.) invités au congrès annuel de l’UOIF au Bourget. Relayée par les médias et des personnalités politiques, l’information oblige Nicolas Sarkozy à revoir sa politique de tolérance envers l’accueil des prédicateurs étrangers : six conférenciers sont interdits de territoire. Le président est contraint d’appeler son homologue du Qatar afin de demander à Yussuf al-Qaradawi de ne pas venir en France. Une du Figaro.
  • Juin 2014 : L’Observatoire, en dévoilant les affinités des utilisateurs du premier réseau social musulman de France, Mon-Islam.com (10 000 membres) , avec l’Etat Islamique, contraint le site à fermer.
  • Juillet 2014 : suite à un reportage de l’Observatoire dans un hypermarché Carrefour vendant des livres incitant au jihâd offensif, dont l’ouvrage La Voie du Musulman de Al-Jazairi, la presse nationale se saisit du scandale (LCI, Figaro, Metro…). Une du Figaro. La pétition de l’Observatoire demandant le retrait des ouvrages ciblés atteint 20 000 signataires. Le groupe Carrefour plie et retire les ouvrages incriminés. La Fnac vendant les mêmes ouvrages est sur la défensive et ne réassort plus ces livres. Une procédure judiciaire est en cours (octobre 2015) en partenariat avec Avocats sans frontières pour que l’enseigne retire de la vente les manuels criminogènes de charia, dont ceux de Al-Qaradawi.
  • Janvier 2015: Valeurs Actuelles diffuse notre reportage sur les livres djihadistes et radicaux de l’Institut du Monde Arabe.
  • Mars 2015 : Valeurs Actuelles réalise son dossier central sur « Ces politiques complices de l’islamisme » en reprenant et citant longuement notre enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2015). Deux mois après, c’est Marianne qui fait également sa Une sur « Les complices de l’islamisme » en reprenant nos informations, mais sans nous citer.
  • Novembre 2015, Le Figaro relaie notre alerte sur les livres appelant au djihâd contre les « incroyants » toujours en vente à la Fnac.

Joachim Véliocas est

Directeur de l’Observatoire de l’islamisation.
Analyste en risque géopolitique pour l’institut Wikistrat.

Auteur de