Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘abattoir’

La préfecture de gironde demande un abattoir halal « au nom du service public » selon le vétérinaire Peretti

Capture d’écran 2016-05-04 à 14.46.52Alain de Peretti (photo) est vétérinaire et président de l’association Vigilance Halal. Après les scandales à répétition dans les abattoirs français, il dénonce le tabou autour de l’abattage rituel où la souffrance animale est annihilée et les conditions sanitaires régulièrement bafouées. Face à cette situation, Alain de Peretti a plusieurs objectifs. Le premier est d’informer les citoyens sur les risques potentiels qu’ils encourent en consommant de la viande halal… souvent à leur insu… L’exactitude de la traçabilité est également un combat de l’association Vigilance Halal, d’autant qu’une taxe sur ces produits rituels revient au culte musulman. Fort de toutes ces constatations, Alain de Peretti et son association s’inscrivent dans une démarche positive en recensant les abattoirs ne pratiquant pas l’abattage rituel. Ils proposent également aux bouchers d’adhérer à une forme de charte pour garantir aux consommateurs que leur viande n’est pas issue d’abattage confessionnel. C’est un peu la naissance d’un nouveau label “Boucherie traditionnelle”.

Scandale de l’abattoir d’Alès : le maire accuse l’abattage musulman devant la commission d’enquête

Copie de autocollants_halal 2_2Lu dans Le Figaro du 28 avril (extrait) :

« Le maire d’Alès dans le Gard, dont l’abattoir municipal a fait scandale, s’est défendu aujourd’hui en soulignant le problème de l’abattage rituel, sans étourdissement, dans la conduite des opérations, devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les conditions d’abattage en France.

L’abattoir d’Alès avait été fermé en octobre 2015 après la diffusion d’une vidéo de l’association L214 montrant des mauvais traitements infligés aux animaux. Il a rouvert début décembre. L’abattage rituel, pour la viande halal, représente 50% de l’activité de l’abattoir: « Il y a donc une manière de fonctionner spéciale. Il appartient au législateur de décider si on peut abattre ou pas de cette manière-là », a déclaré Max Roustan, maire Les Républicains. Selon lui, la vidéo de L214 montrait uniquement des animaux abattus de manière « rituelle », sans étourdissement. Selon le directeur de l’abattoir Jack Pagès, la personne filmée en train de pratiquer un « cisaillement au lieu de faire des coupes franches » était un « sacrificateur » remplaçant.

Les sacrificateurs sont désignés de manière indépendante des abattoirs par les mosquées »

Sur le sujet lire l’article du docteur vétérinaire Peretti qui a dénoncé ce mode d’abattage à Alès  dès octobre 2015 dans l’indifférence des médias qui avaient peur de faire « un amalgame ».