Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Alain Juppé’

Observatoire de l'islamisation

Le double langage des Frères Musulmans ne trompe plus que Juppé et Ayrault

Alors que Jean-Marc Ayrault et Alain Juppé soutiennent matériellement les Frères Musulmans de Nantes (lire) et Bordeaux (lire) (subventions et mise à disposition de terrain) -faits cachés par les journalistes du système- Tewfik Aclimandos, chercheur associé à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France et proche de l’opposition égyptienne, explique au Point.fr comment les Frères musulmans comptent instaurer une théocratie en Égypte. (extrait)

« Les Frères ne sont pas pragmatiques. Ils appartiennent à une organisation léniniste qui sait parfaitement manier le double langage. C’est simple, ils mentent tout le temps. Ils avaient dit en 2011 qu’ils ne brigueraient pas la majorité au Parlement, ils l’ont fait. Ils ont dit ensuite qu’ils ne présenteraient aucun candidat à la présidence, ils l’ont fait. Lorsque Mohamed Morsi a fait campagne, il a déclaré que la composition de l’Assemblée constituante était très déséquilibrée et qu’il fallait y remédier, il ne l’a pas touchée »

Lire l’intégralité sur Le Point.fr

Observatoire de l'islamisation

Maroc: 90% des demandes de visas pour la France acceptées

Le ministre marocain des Affaires étrangères et son homologue français Alain Juppé à Rabat, le 9 mars 2012

Lu dans Au fait Maroc (extrait):

« Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Otmani et son homologue français, Alain Juppé, ont plaidé vendredi à Rabat pour une coopération triangulaire Maroc-France-Afrique à travers le développement de programmes d’action en Afrique.(…)Le chef de la diplomatie française a, en outre, annoncé que 90 pc des demandes de visas déposées dans les différentes représentations consulaires françaises au Maroc, ont été acceptées, assurant que la France veillera à alléger encore les procédures d’obtention de visas« suite

Dans la même logique Alain Juppé a fait acheter un terrain par la mairie de Bordeaux afin de le mettre à disposition d’un islamiste marocain, Tareq Oubrou, qui se réfère dans ses ouvrages aux plus extrémistes des juristes hanbalites (Ibn Tayymiya, Ibn Qayyim Al-Jawziyya) et au fondateur des Frères Musulmans Hassan al-Banna.

Pour une analyse complète du futur imâm de la Grande mosquée de Bordeaux lire Ces Maires qui courtisent l’islamisme, éditions Tatamis.

Observatoire de l'islamisation

Égypte : accords électoraux entre Salafistes et Frères Musulmans

Un désaveu cinglant pour Alain Juppé distinguant les Frères Musulmans de l’islamisme radical.

Traduction d’un article du journal égyptien Al Masri Al Youm, édition du 9 novembre :

« Un responsable du parti salafiste Nour a déclaré qu’une rencontre a eut lieu la semaine dernière entre ses membres et le Parti Liberté et Justice, nom électoral de l’organisation officielle des Frères Musulmans, afin de coordonner les nominations des candidats éligibles lors des prochaines élections parlementaires. Toutefois, le parti Justice et Liberté a nié que les deux groupes collaboraient.

Pendant la réunion de jeudi, les dirigeants des deux partis ont convenu de soutenir le candidat islamiste le mieux placé pour un siège donné et de retirer les candidats les plus faibles de la course afin de ne pas diviser les voix islamistes. Nader Bakkar, un membre du Comité suprême du Parti Nour, a fait cette confidence à Al-Masry Al-Youm.

La stratégie, selon Bakkar, permettra de s’assurer que les candidats islamistes, qu’ils soient affiliés aux Frères musulmans ou aux salafistes, vont gagner les élections. Il a confirmé que les deux partis tiendront une deuxième réunion en début de semaine prochaine pour déterminer les meilleurs candidats pour chaque circonscription.

Le secrétaire général du parti liberté et justice, Mohamed Saad al-Katatny, a nié toute coordination avec le Parti Nour au sujet des investitures pour les sièges individuels.

Waheed Abdel Meguid, responsable du comité de coordination électorale au sein de l’Alliance démocratique, qui est dirigée par le Parti de la Liberté et la Justice, a déclaré que plusieurs groupes politiques se sont concertés sur les sièges à pourvoir. Abdel Meguid attend des pourparlers, qui ont été interrompus pour les vacances d’Eid, afin de conclure les accords d’ici à quelques jours. »

L’Observatoire de l’islamisation avait été le premier média en France à évoquer ces alliances inévitables dès avril 2011, ayant pour base une information provenant du site officiel des Frères. Relire notre article : Égypte : Les Frères Musulmans cherchent la « réconciliation » avec les Salafistes

Tous nos articles sur le printemps islamiste en Égypte

Cinquième église brûlée en Égypte depuis la révolution islamique

Addendum : le 4 octobre Al Arham Online diffuse une vidéo tournée au Caire où l’on voit l’armée réprimer violemment une manifestation de Coptes protestant contre l’impunité des islamistes attaquant leurs églises les jours précédents.

À peine une semaine après l’attaque de l’église Saint-Georges de la ville d’Almarinab, une autre église vient d’être brûlée par des islamistes, tout puissants et jamais arrêtés par une police complaisante.

Lu sur l’Observatoire de la christianophobie :

Le 3 octobre l’église Sainte-Marie du village d’Eldmadmar – qui compte 15 000 chrétiens – en Haute Égypte a été assaillie par une tourbe de jeunes musulmans exigeant sa fermeture et la caillassent. Leur but était de la démolir, mais la présence nombreuse des forces de sécurité égyptiennes les en a, temporairement, dissuadé. Les musulmans accusent cette église d’être une maison transformée subrepticement en église. Faux : l’église existe depuis huit ans. Ils affirment que l’église n’a aucune autorisation légale. Encore faux : elle a l’autorisation des services de sécurité, mais il lui manque une licence administrative qu’elle attend depuis huit ans… Ils prétendent qu’on y célèbre la Messe tous les jours à 16 h. Toujours faux : on n’y célèbre la Messe qu’une fois par semaine, le samedi. Ils affirment être indisposés par les sonneries de ses cloches. Archi faux : l’église n’en a pas !

On attend, comme pour les églises attaquées précédemment, la réaction d’Alain Juppé qui copine avec les Frères Musulmans, à Bordeaux comme au Caire.