Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Amiens’

La mairie UDI-En Marche d’Amiens soutient le projet de grande mosquée des Frères Musulmans (UOIF)

Lu dans Le Courrier Picard du 10 juillet :

Le tribunal administratif d’Amiens a rendu ce lundi 10 juillet son délibéré dans l’affaire concernant le permis de construire du projet de mosquée rue Francklin-Roosevelt. Un recours d’une dizaine de riverains opposés à ce projet et défendus par Me Destarac, avait été examiné mardi 20 juin. Le tribunal administratif a donc décidé d’annuler le permis de construire (lire les raisons dans le détail)

Contacté cet après-midi, Ahmed Berami, ancien président de l’association et initiateur du projet, aujourd’hui membre du Conseil d’administration, ne comprend pas cette décision. «  C’est un projet que nous avons mis près de trois ans à monter avec la Ville qui nous a accompagnés tout le long, dit-il. Nous avons eu de nombreuses réunions. Il y a eu un concours d’architecte. L’architecte de la ville, lui-même, a entendu les différents projets présentés.

Adjoint au maire chargé de l’urbanisme, Jean-Christophe Loric (LREM) est l’élu qui a signé le permis de construire. «  Je ne suis pas inquiet, dit-il, nous allons nous réunir pour apporter des modifications, des améliorations. Le plus important, c’est que le projet sorte. C’est un projet architectural de qualité qui répond à un vrai besoin dans le secteur. » Pourquoi ne pas l’avoir défendu au tribunal si c’est vraiment le cas ? «  Parce qu’il est extrêmement rare que la Ville soit représentée à ce type d’audience. C’est la procédure écrite qui compte et elle avait été particulièrement soignée. Soyez sûr que la Ville est derrière l’association qui porte ce projet. Nous connaissons son sérieux, on a beaucoup travaillé avec elle. Je le répète ce que nous importe c’est que ce projet aboutisse, je suis optimiste. » Lire l’article intégral

Dans notre ouvrage Mosquées Radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 2016), nous avons exposé que l’Association des Musulmans de Picardie (fédération UOIF), qui porte ce projet de mosquée, diffuse la pensée des Frères Musulmans, pages 35 à 42, extraits :Lire la suite

Nabil Miri, islamiste, terrorisait Amiens depuis un an : enfin jugé pour huit délits

cathedrale-immobilier-amiensLu dans Le Courrier Picard du 18 février :

« Vendredi 17 février, Nabil , 39 ans, a répondu de huit délits commis en 2016 et début 2017 à Amiens, que l’on peut diviser en trois selon ses obsessions : les jeunes filles, sa haine des « mécréants » et sa détestation du personnel du réseau de transport Amétis.

Tout part des lycéennes et étudiantes. Le 31 janvier, l’une d’elles porte plainte pour ce qu’elle décrit comme un « cauchemar » : « Un Maghrébin de forte corpulence, barbu, m’attend tous les jours à la gare. Il me suit jusqu’au lycée. Il me retrouve le soir. Il me prend en photo. Hier, il a collé son visage à la vitre du train. J’ai peur ».
Une autre usagère de la SNCF porte plainte à son tour. Elle décrit les mêmes faits de harcèlement et ajoute que Mhiri lui a enjoint de « ne pas montrer ses jambes ». Les policiers collationnent alors une dizaine de mains courantes qui décrivent du harcèlement, des réflexions, des agressions, dans Amiens, depuis 15 mois.

(…)
Reste l’accusation d‘apologie du terrorisme. À l’IREAM, un témoin a entendu Mhiri proférer : « Mécréants », « Sales cons de blancs, y’a trop de blancs en France », « Y’a pas assez d’attentats », « Un bon homme est un soldat de Daesh ».
Finalement, suivant la plaidoirie de Me  Berriah qui estime que l’« on a chargé la barque », le prévenu est relaxé de ce dernier délit mais condamné pour les autres, certes à huit mois ferme, mais sans mandat de dépôt. Il peut donc rentrer chez lui le soir même. En bus ?