Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Ankara’

ankara

Turquie : des djihadistes voulaient faire sauter toutes les églises d’Ankara

Un vaste complot d’Al-Qaïda en vue d’attentats à la bombe contre « toutes les églises d’Ankara » ainsi que le Parlement turc et l’ambassade américaine dans la capitale turque, a été rendu public aujourd’hui.

Le quotidien Taraf, qui a publié la nouvelle en Une, révèle que 11 militants présumés d’Al-Qaïda arrêtés en juillet sont officiellement inculpés pour un complot présumé visant les églises d’Ankara et leur clergé chrétien.

L’acte d’accusation de 50 pages produit par le Bureau du Procureur spécial à Ankara décrit la nouvelle stratégie de « djihad » du groupe, consistant à concentrer leurs attaques contre la Turquie avant de livrer la guerre aux États-Unis et à d’autres pays. « Il est plus avantageux de mener le djihad contre la Turquie que les Etats-Unis. Faisons sauter le Parlement ! », affirmeraient des documents saisis lors de la descente du 14 juillet près d’Ankara.
Lire la suite sur Poste de Veille

Observatoire de l'islamisation

Turquie obligatoire : l’UE avance

10/12/2009 – 08h50 ANKARA (Novopress) –

En 2004, la Turquie avait promis d’accepter désormais dans ses ports et aéroports les bateaux et les avions chypriotes grecs. Or, Ankara vient de confirmer qu’il ne se conformerait pas à ses obligations vis-à-vis de Chypre. La Turquie a envahi en 1974 le tiers nord de Chypre en réaction à la résistance de patriotes chypriotes-grecs qui souhaitaient rattacher l’île à la Grèce. Résultat, depuis 35 ans, l’île est coupée en deux : le Sud est membre de l’Union européenne (UE), l’autre partie est occupée par la Turquie.

Alors que la Turquie refuse donc des avancées sur le dossier chypriote, non seulement l’Union européenne ne sanctionne pas Ankara, mais elle décide même d’ouvrir de nouveaux dossiers de négociations d’adhésion de la Turquie à l’Europe « avant la fin de l’année », selon le commissaire européen à l’Élargissement, Olli Rehn.

Ainsi, d’ici 15 jours, les Européens et les Turcs ouvriront le douzième chapitre des négociations (il y en a en tout 35), portant sur les transports, l’agriculture, les médias, la fiscalité, etc. Une nouvelle victoire pour la Turquie dans sa marche vers l’Europe. Les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE sont prêts à sacrifier la sécurité et l’identité de l’Europe pour des raisons énergétiques, les pipelines turcs alimentant l’Europe en hydrocarbures.

La vérité sur les convictions religieuses des Turcs

La vérité sur les convictions religieuses des Turcs

Photo : manifestation anti-catholique des partisans du Saadet Partisi, parti islamiste de l’ancien premier ministre Necmettin Erbakan. novembre 2006

30.9.09 ANKARA (AFP) – Les Turcs montrent peu de tolérance envers leurs minorités ethniques et religieuses, ils pensent que les minorités non musulmanes ne sont pas loyales envers le pays, et la majorité des Turcs refusent de voir des non musulmans employés dans des institutions publiques, c’est ce qu’un sondage d’opinion publié dans les journaux a révélé mercredi.

L’enquête, menée par l’institution de sondages Frekans qui a interrogé 1108 personnes entre mai et juin, a révélé que 57 % des Turcs ne voudraient pas vivre à côté d’un voisin athée, 42 % à coté de voisins juifs et enfin 35 % à proximité de chrétiens.

18 % ne voudraient pas d’une famille étrangère dans leur voisinage.

Bien qu’à majorité musulmane, de petites communautés de Juifs, Arméniens et Grecs vivent en Turquie – toutes officiellement reconnues comme des minorités par le Traité de Lausanne de 1923, qui prévoit une protection spéciale pour les non-musulmans.

48 % des personnes interrogées ont dit qu’elles ne croyaient pas que les Juifs sont loyaux à l’État Turc alors que 47 % mettent en doute la loyauté des Grecs et des Arméniens.

Le sondage révèle enfin que 57 % ne veulent pas que des membres de minorités non musulmanes travaillent pour l’Agence Nationale du renseignement et 55 % pensent que ces minorités ne devraient pas être employées dans la magistrature, la police et l’armée.

Source : AFP Traduction Bivouac-id.

Voir notre dossier Turquie.

Et pendant ce temps là, le président du Sénat UMP Gérard Larcher revient de mission à Ankara où il a réactivé les négociations d’adhésion qui n’ont jamais cessées, quoiqu’en dise le parti gouvernemental…