Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Caire’

Attentat du Caire dimanche dernier : quatre frères musulmans arrêtés

Capture d’écran 2016-01-27 à 15.13.04 2

Livre indispensable pour comprendre les Frères Musulmans qui contrôlent 200 mosquées en France via l’UOIF. Amazon

Lu dans Le Figaro du 13 décembre:

Deux jours après l’attentat kamikaze qui a tué 25 Coptes dans une église du Caire, l’enquête privilégie la piste islamiste. Il n’y a pas eu de revendication, mais le ministère de l’Intérieur égyptien accuse clairement les dirigeants des Frères Musulmans établis au Qatar d’en être à l’origine, avec pour objectif de «créer un conflit religieux à grande échelle». 

Quatre suspects proches des Frères musulmans ont été arrêtés lundi, a déclaré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. «L’auteur de l’attentat est Mahmoud Chafiq Mohamed Mostafa, il a 22 ans et il s’est fait exploser à l’aide d’une ceinture explosive», a-t-il affirmé lundi, lors des funérailles des victimes en présence de proches accablés par la douleur. Un prélèvement ADN sur les parties du corps du kamikaze, qui s’est fait exploser dans la partie de l’église réservée aux femmes et aux enfants, a permis de l’identifier.

«Trois hommes et une femme ont été arrêtés et deux autres personnes étaient toujours recherchées», a précisé le président égyptien. Le premier, Mohamed Abdel Hameed Abdel Ghani, est soupçonné d’avoir caché les explosifs et d’avoir logé et préparé le kamikaze. Les trois autres personnes arrêtées sont Mohsen Mostafa el-Sayed Qassem, Mohamed Hamdi Abdel Hamid Abdel Ghani et Ola Hussein Mohamed Ali, la femme. Ces quatre suspects seront présentés à la sûreté de l’État égyptien.

Les autorités continuent de rechercher d’autres suspects, selon le communiqué du ministère de l’Intérieur. Parmi eux, Mohab Mostafa el-Sayed Qassem, surnommé «Le Docteur», qui dirigeait le groupe. Il s’était rendu en 2015 au Qatar pour rejoindre les dirigeants des Frères musulmans qui avaient fui l’Egypte. Ces derniers lui auraient offert un soutien logistique et financier afin de mener des attaques terroristes en Egypte. A son retour en Egypte, il se serait rendu dans le nord du Sinaï pour s’entraîner au maniement des armes et à la fabrication d’explosifs. Un fois au Caire, les Frères musulmans lui auraient, depuis le Qatar, donné des instructions pour préparer un attentat contre la communauté copte égyptienne. Il aurait ensuite entraîné, dans le quartier al-Zeitoun du Caire, des personnes pour mener l’attentat. Un groupe nommé le Conseil révolutionnaire égyptien, une branche présumée des Frères musulmans, avait publié une déclaration le 5 décembre «jurant de cibler les chefs de l’église orthodoxe en raison de son soutien à l’Etat». Lire la suite dans Le Figaro

« Des chrétiennes sont kidnappées tous les jours en Egypte » Père Boulad d’Alexandrie

Conférence du père Henri Boulad directeur du centre Jésuite du Caire (Biographie Wiki). Filmé à Paris en avril 2014 par nos soins.

« La pression et l’oppression musulmane fait que on est presque forcé de se convertir, soit par la pression sociale, soit par la persécution, soit par la menace, soit par un espèce de système qui a envahi le pays, et qui fait qu’on se retrouve en état d’infériorité on se converti »

Sur les filles kidnappées écoutez à partir de la minute 13 et 45 secondes.

« Votre ambassadeur au Caire est musulman, il a épousé une musulmane, il a dû prononcer la shahada » 14min 30 sec

Relire un article du Figaro sur ce phénomène d’enlèvement de jeunes chrétiennes, souvent converties et/ou mariées de force.

Lire aussi sur Christianophobie.fr : Enlèvement de jeunes filles Coptes en Egypte: +145% en un an

Égypte : «Si cette constitution est adoptée, Le Caire deviendra Kandahar» (Mahmoud Salem)

Égypte : « Si cette constitution est adoptée, Le Caire deviendra Kandahar » (Mahmoud Salem)

Mahmoud Salem (alias Sandmonkey) est un blogueur et activiste égyptien bien connu. Il est souvent interviewé par les médias occidentaux et invité à prendre la parole dans des conférences en Europe et aux États-Unis. Son compte Twitter a des dizaines de milliers d’abonnés. Il s’y décrit comme « extrêmement laïque« . Dans cet article, il explique pourquoi les salafistes, des partisans de l’application stricte de la charia, se sont ralliés au projet de constitution.

Jusqu’à récemment, la majorité des partis salafistes d’Égypte avaient l’intention de voter contre le projet de constitution qui doit être soumis à un référendum dans deux semaines.

Bien que certains extrémistes continuent d’appeler à un boycott, la grande majorité d’entre eux se mobilisent en faveur de la constitution. Ils étaient opposés à la constitution parce qu’à leurs yeux, elle n’était pas assez «islamiste» : ils appelaient à l’instauration stricte de la charia, y compris comme base des jugements des tribunaux. À première vue, il semblerait qu’aucun article du projet de constitution n’aborde clairement cette question. Il faut un examen plus approfondi pour le trouver, quelques mots sans prétention dans un article passé largement inaperçu : l’article 76.

L’article 76 stipule ce qui suit : Les peines doivent être personnalisées. Toutes les peines et les délits doivent être prévus par un texte constitutionnel ou par la loi. Aucune peine ne peut être imposée autrement que par décision judiciaire. [ ]

Dans ce cas, la recherche d’une loi … renverra directement à l’article 2 de la Constitution qui prévoit que «les principes de la charia islamique constituent la principale source de la législation». Ces Principes de la Charia Islamique sont définis à l’article 219 : Les principes de la charia islamique comprennent la preuve générale, les règles fondamentales, les règles de jurisprudence, et les sources crédibles reconnues par la doctrine sunnite et l’ensemble de la communauté.

Cela signifie que tout précédent basé sur la charia dans les 1400 ans de jurisprudence islamique et toute décision rendue par une «source crédible» sont conformes au projet de Constitution de l’Égypte. Cela comprend les peines bien connues pour le vol, l’adultère, l’idolâtrie et le meurtre – l’amputation des mains, le fouet, la lapidation à mort, le rachat de sa liberté, respectivement – ainsi que les crimes sociaux moins connus qu’aucun musulman modéré ne considère aujourd’hui comme un crime. [ ]

Si cette Constitution est adoptée, Le Caire deviendra véritablement Kandahar, avec la bénédiction du Président égyptien et des Frères musulmans. J’espère que le cessez-le-feu à Gaza en valait la peine, cher Président Obama.

Source : Why the Salafis Agreed to the Constitution, par Mahmoud Salem, Égypte Source, 3 décembre 2012. Traduction par Poste de veille

Images de la protestation anti Frères Musulmans au Caire hier

Observatoire de l'islamisation

Égypte : les salafistes manifestent devant la cathédrale du Caire


Manifestations devant la cathédrale de milliers… par BlogCopte

Ce vendredi 29 avril, une manifestation de 2000 salafistes s’est tenue devant la cathédrale de l’Abbasiya afin de demander « le retour de Shehata Camellia« . Cette jeune femme, d’origine Copte, est accusée d’avoir quitté son « mari » musulman. Remariée à un prêtre Copte dont la communauté prétend qu’elle a été enlevée par les musulmans avant d’avoir subi un mariage forcé, technique malheureusement usitée par les islamistes. Samedi 30 avril, Le parquet a demandé à l’Église copte de lui présenter Camilia Chehata pour l’entendre et s’informer de sa situation actuelle afin de désamorcer par voie judiciaire ce qui pourrait mener à un conflit ouvert entre Coptes et musulmans.