Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘chrétiens’

85 chrétiens tués dans l’indifférence au Nigéria, plus de 6000 victimes depuis un an.

Terroristes Fulani opérant au Nigéria dans l’indifférence des médias

  • « Les islamistes du nord du Nigeria semblent déterminés à transformer le Nigeria en un sultanat islamique et à remplacer la démocratie libérale par la charia érigée en idéologie nationale. Leur but est d’abolir la Constitution et de faire de la charia la source de toute législation », selon le National Christian Elders Forum (Forum des Ainés), une branche de l’Association des Chrétiens du Nigeria. Depuis le début de 2018, plus de 6 000 chrétiens ont été assassinés.
    Dernière attaque en date : 

  • «Les gardiens de troupeaux islamistes tuent 85 personnes dans les communautés kaduna», lu sur This Day par John Shiklam, article du 13 mars 2019 :

Pas moins de 85 personnes ont été tuées lors d’attaques de trois communautés de l’État de Kaduna par des hommes armés soupçonnés d’être des bergers Fulani (musulmans).

Les attaques meurtrières auraient eu lieu dimanche et lundi 1à et 11 mars 2019.

CE JOUR, nous avons appris que les attaques à Anguwan Barde avaient eu lieu dimanche matin lorsque des présumés éleveurs Peuls ont envahi la communauté et tué 35 personnes.

Le porte-parole du chef de la police de l’Etat de Kaduna, Yakubu Sabo, qui a confirmé l’attaque contre Anguwan Barde dans un communiqué, a déclaré lundi que 16 personnes avaient été tuées.

Cependant, Danladi Yarima, avocat et ancien président de l’Association de développement d’Adara (ADA), a déclaré que 35 personnes avaient été tuées lors de l’attaque de dimanche contre la ville d’Anguwan Barde.

Lors de l’attaque du village d’Anguwan Gamu lundi, 46 personnes ont été tuées et une centaine de maisons incendiées par des bergers déchaînés.

Yarima a déclaré que deux des cadavres, dont l’épouse du pasteur d’une église ECWA du village, ont été retrouvés dans une rivière.

«Nous avons retrouvé 35 corps à Anguwan Barde et 46 à Anguwan Gamu. Certaines personnes sont toujours portées disparues parce qu’elles ont couru dans les buissons pour sauver leur vie lorsque les bergers Fulani ont envahi les communautés. Nous ne savons pas s’ils sont encore en vie ou non.

«Nous avons retrouvé deux cadavres dans une rivière, y compris le corps de la femme du pasteur de l’église ECWA du village», a déclaré Yakima. Suite et Source

Pour en savoir plus sur l’ampleur de ce génocide au Nigéria lire cet article du Gatestone Institute

Donald Trump va prioriser l’accueil des réfugiés chrétiens (ce que refusent Les Républicains français)

Donald Trump a annoncé dans une interview au media conservateur CBN News que les réfugiés chrétiens seraient désormais prioritaires par rapport aux autres aux Etats-Unis: “on va les aider“, a assuré le président. Le texte adopté par Donald Trump stipule en effet que les Etats-Unis pourront désormais “prioriser les demandes faites par les réfugiés sur la base des persécutions religieuses subies, si la religion des réfugiés en question est minoritaire dans leur pays“.

Cette idée avait été émise par un maire républicain en France, aussitôt recadré par la direction du parti

Nigéria : 34 chrétiens de plus tués par les musulmans Peul (826 depuis 2013)

kaduna-nigeriaAlors que nous relations la semaine dernière des massacres en septembre et en octobre, les attaques continuent dans l’indifférence des médias français (traduction Christianophobie.fr ) :

« Dimanche 13 novembre dernier, un parti d’environ 200 peuls musulmans a attaqué des villages, peuplés essentiellement de chrétiens, dans la région de Karu (sud de l’État de Kaduna), causant la mort d’au moins 34 villageois, hommes, femmes et enfants. Environ 100 habitations et plusieurs églises ont été réduites en cendres. On estime que 4 000 villageois ont pris la fuite. Un détachement de l’armée nigériane est arrivé tardivement sur les lieux et après le massacre. Les musulmans peuls deviennent, à certains égards, plus dangereux que Boko Haram pour les chrétiens nigérians dans la partie centrale du Nigéria. Selon International Christian Concern 826 chrétiens ont été tués et 878 autres blessés lors de raids menés par ces musulmans peuls entre janvier 2013 et mai 2016, 102 églises ont été détruites ou endommagées au cours de cette même période.

Source : International Christian Concern (ICC), 17 novembre

Les évêques soudanais dénoncent le pilonnage des civils par le président islamiste

Le président El-Bechir avec sa femme.

Le président El-Bechir avec sa femme.

(Information non traitée par les médias français)

Radio Vatican du 2 juin 2016

« Les évêques du Soudan ne cachent pas leur colère : ils condamnent avec la plus grande fermeté les raids aériens incessants dans les Monts Nouba qui tuent et blessent sans discrimination et qui répandent une culture de peur et de mort au sein de la population. Ces jours derniers, une école catholique a été touchée au Kordofan du Sud, entre les deux Soudans, une zone contrôlées par les rebelles, qui contestent le pouvoir du président Omar el-Béchir.Lire la suite

Allemagne : les musulmans radicaux menacent les chrétiens dans les camps de réfugiés

 » Les chrétiens qui fuient la guerre dans leurs pays doivent aussi craindre pour leur vie dans des centres d’accueil en Allemagne. Ils sont insultés, maltraités, agressés et menacés de mort par des musulmans radicaux. Le journal réputé Die Welt a compilé certains témoignages dans son édition du week-end « Welt am Sonntag ».

[…] Pour Max Klingberg, qui travaille avec les réfugiés depuis plus de 15 ans dans la Société internationale pour les droits de l’homme (Internationalen Gesellschaft für Menschenrechte), les Afghans et les Pakistanais sèment surtout la terreur dans les centres d’accueil. Ils sont plus extrémistes que les Irakiens et les Syriens.

« Il faut arrêter de penser que tous ceux qui viennent ici respectent les droits humains. C’est une illusion. Beaucoup de réfugiés actuels sont plus religieux que les Frères musulmans. Les chrétiens et les yézidis sont les premières victimes. Pour les musulmans convertis au christianisme, il y a quasiment 100% de chance qu’ils seront attaqués. […] Lire la suite

L’émission C’est dans l’air d’Yves Calvi a réalisé un reportage en octobre 2015 en allant à la rencontre de ces chrétiens qui ont été isolés -plutôt exfiltrés- dans des maisons dédiées. Un réfugié chrétien témoigne à France 5 :  » dans notre précédent centre , les musulmans chantaient des chants djihadistes, et les bénévoles allemands qui ne comprenaient rien battaient le rythme avec leurs mains ! « 

Le Grand cadi d’al-Andalus, grand-père d’Averroès, exigea la déportation des chrétiens

Professeur de pensée et civilisation arabes à l’université de Toulouse-II, Dominique Urvoy est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Les Penseurs libres dans l’Islam classique (Albin Michel, 1996), Histoire de la pensée arabe et islamique (Seuil, 2006). Il revient dans sa biographie d’Averroès (Ibn Rushd) sur l’attitude de son grand-père vis-à-vis des chrétiens andalous, alors qu’il est le gardien de l’orthodoxie musulmane de par sa fonction :

« Abû-l-Walîd b. Rushd accepte du sultan ‘Alî, le fils du conquérant de l’Espagne Yûsuf b.Tâshfîn, la charge de « cadi de la communauté » de la province, en 1117. Les Almoravides ont confondu cette institution avec celle que l’on appelait en Orient « cadis des cadis », ou juge suprême. Progressivement, les deux termes deviennent interchangeables alors qu’ils renvoyaient, avant le XIème siècle, à des fonctions distinctes. Cela correspond à l’effort de centralisation voulu par la nouvelle dynastie. Elle imite, en cela, le califat abbasside de Bagdad car elle lui a fait ouvertement allégeance, consacrant la rupture avec l’isolement voulue par la dynastie andalouse qui, jusqu’en 1031, prétendait maintenir la légitimité des Umayyades de Damas, détruite au VIIIe siècle par leurs rivaux irakiens.  (…) Etant ainsi à la tête d’une hiérarchie de magistrats, de desservants de mosquées et de prédicateurs, le cadi suprême peut se voir consulté sur des sujets très divers. Notre personnage nous a laissé nombre de ces consultations juridiques (fatwâs) qui ont fait longtemps autorité. (…)

En 1125, le roi d’Aragon, Alphonse Ier le Batailleur, est appelé  à la rescousse par les chrétiens d’Al-Andalus. Ceux-ci que l’on nomme traditionnellement « mozarabes » , c’est à dire « ceux qui se veulent arabes », endurent en effet, depuis l’arrivée des Almoravides, des persécutions constantes, alors qu’elles n’étaient que sporadiques auparavant. La date cruciale est sans doute 1099, où le pouvoir fait détruire une église proche de Grenade, à laquelle les fidèles attachaient une signification particulière. De vexations en oppositions, on abouti à l’expédition du puissant voisin, qui accomplit un raid à la fois impressionnant et sans résultat notable, si ce n’est de mettre en péril ses alliés locaux. Abû-l-Wâlid b.Rushd, bien qu’âgé, juge la situation suffisamment préoccupante pour faire le voyage de Marrakech, capitale de l’empire.

Dominique Urvoy, Averroès, Les ambitions d'un intellectuel musulman, Flammarion, 2008

Dominique Urvoy, Averroès, Les ambitions d’un intellectuel musulman, Flammarion, 2008

Il prône l’expulsion des chrétiens, mesure que le souverain renforce encore en les faisant déporter vers les régions de Meknès et de Salé, où ils seront absorbés par la population musulmane, comme le seront les victimes de quatre déportations ultérieures.

(…) Son ouvrage principal consiste en un « exposé (bayân) » des réponses à des cas d’espèce données par les premiers docteurs du malékisme, réponses compilées au IXème siècle par l’Andalou al-‘Utbî. (…)

Non seulement tout cela paraît ne refléter qu’une fidélité à la plus nette tradition mâlékite d’Al-Andalus, ce qui correspondrait à l’image caricaturale donnée habituellement des Almoravides, réputés être axés sur un sec juridisme, mais par certains aspects on voit Ibn Rushd renforcer l’idéologie de ceux-ci. C’est le cas entre autres pour la question de l’attitude à adopter envers les non-musulmans, et plus précisément pour la guerre sainte (jihâd). Sa position vis-à-vis des mozarabes révoltés, dont nous avons parlé plus haut, ne tient aucun compte des vexations subies par eux et il se réfère seulement au prétendu « pacte » que ceux-ci sont censés avoir passé avec le pouvoir musulman pour continuer à subsister sous lui et et ne pas être anéantis. Une fatwâ le montre partageant l’inquiétude générale sur les conversions de chrétiens à l’islam, conversions qui ne pourraient n’être que de façade. Quand à la guerre sainte qui fut le « label de qualité » des Almoravides, elle lui apparaît, même après la victoire de ceux-ci, comme un devoir non simplement collectif, un groupe de volontaires suffisant à dédouaner la communauté, mais individuel et obligeant chaque être capable. »

Dominique Urvoy, Averroès, Les ambitions d’un intellectuel musulman, Flammarion, 2008. Pages 21-26

À noter que l’école sunnite malékite à laquelle il est fait référence est officielle en Algérie et au Maroc aujourd’hui, et choisie par la Grande Mosquée de Paris ainsi que par le Rassemblement des Musulmans de France qui contrôle le CFCM.

Observatoire de l'islamisation

France24 parle des chrétiens jetés par dessus bord par des musulmans en méditerranée

Observatoire de l'islamisation

Fréjus et Cogolin étaient des bases de pirates andalous pour asservir les chrétiens et les déporter à Cordoue

La « tolérante » Andalousie musulmane avait besoin d’esclaves, et c’est sur les côtes de Provence, notamment à Cogolin et Fréjus que ses pirates s’établirent pour lancer leurs razzias contre des populations déportées ensuite à Al Andalus.

Extrait du livre L’Espagne Musulmane d’André Clos, Tempus-Perrin, 1999, page 125 :

Espagne Musulmane

Observatoire de l'islamisation

Le cardinal Sarah s’oppose aux chrétiens voulant combattre l’État Islamique

L’abbé Guy Pagès, spécialiste de l’islam, rend compte de l’intervention du cardinal Sarah « en tournée » en France :

« Je suis allé écouter le cardinal Sarah à l’église Saint Eugène à Paris, et ai été surpris qu’il ait condamné, comme il l’a fait ailleurs, le choix fait par certains jeunes et valeureux Occidentaux d’aller s’enrôler dans les milices chrétiennes d’autodéfense au Moyen-Orient, au motif que lors de Son arrestation, Jésus a dit à Pierre :

« Remet ton épée dans le fourreau. Celui qui fait périr par l’épée périra aussi par l’épée. »

(Mt 26.52).
Or, nonobstant le religieux respect que je dois ‒ et que j’ai ‒ pour le cardinal, force est pour moi de dénoncer le contresens qu’il fait de cette citation. En effet (…)  Lire la suite sur le blog de l’abbé Pagès

56 bibles

Totalitarisme islamique en Algérie : 2 chrétiens interpellés avec 56 bibles

Information du 16 mars 2015 du média Où va l’Algérie :

« Les services de Gendarmerie Nationale ont arrêté avant-hier deux jeunes qui se trouvaient à bord d’un véhicule en leur possession 56 bibles.

Ainsi, B.K, 23 ans et son ami B.N, 33 ans ont été interpellés sur la RN 111 au niveau de la commune de Sidi Abderrahmane alors qu’ils revenaient de la wilaya d’El Bayadh. Il s’agirait selon toute vraisemblance du retour de ces deux missionnaires ou ils s’adonnaient à la christianisation de certaines régions.

Les livres ont été saisis et les deux jeunes relâchés. Ils ont expliqué aux gendarmes qu’ils activaient légalement en vertu d’une autorisation officielle délivrée par l’église catholique. »

Source

Une loi algérienne de mars 2006 punit de lourdes amendes et jusqu’à de la prison ferme l’apostolat chrétien. Régulièrement, chaque année, plusieurs Chrétiens sont arrêtés dans l’indifférence de la presse française.

Page 1 sur 41234»