Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘église’

Attentat anti-chrétien aux abords d’une église aux Philippines dans la région musulmane

La Croix du 25 décembre :

Une explosion samedi 24 décembre au soir près d’une église catholique dans le sud des Philippines, où des fidèles arrivaient pour la messe de Noël, a fait 13 blessés selon la police.

L’explosion, qui a eu lieu à une trentaine de mètres de l’entrée de l’église, s’est produite à Midsayap, dans l’île de Mindanao, à environ 900 km au sud de Manille.

Elle a touché des fidèles participant à une série de messes de Noël, a indiqué un prêtre sur place. « L’explosion a eu lieu au moment de la communion », provoquant un mouvement de panique, a dit le P. Jay Virador aux journalistes.

Rébellion musulmane armée

Selon un enquêteur, l’explosion visait initialement l’église. « Il semble qu’ils voulaient s’approcher plus près mais que, en raison des mesures de sécurité importantes, ils ont choisi de lancer l’explosif sur la voiture de police qui bloquait la rue ».

Les treize blessés, parmi lesquels un policier, ont été soignés dans des hôpitaux voisins.

Mindanao, où vit une importante minorité musulmane, est secouée depuis des décennies par une rébellion armée. Le principal groupe de guérilla musulman y a cependant signé récemment un cessez-le-feu avec le gouvernement philippin. Lire la suite sur La Croix

Attentat du Caire dimanche dernier : quatre frères musulmans arrêtés

Capture d’écran 2016-01-27 à 15.13.04 2

Livre indispensable pour comprendre les Frères Musulmans qui contrôlent 200 mosquées en France via l’UOIF. Amazon

Lu dans Le Figaro du 13 décembre:

Deux jours après l’attentat kamikaze qui a tué 25 Coptes dans une église du Caire, l’enquête privilégie la piste islamiste. Il n’y a pas eu de revendication, mais le ministère de l’Intérieur égyptien accuse clairement les dirigeants des Frères Musulmans établis au Qatar d’en être à l’origine, avec pour objectif de «créer un conflit religieux à grande échelle». 

Quatre suspects proches des Frères musulmans ont été arrêtés lundi, a déclaré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. «L’auteur de l’attentat est Mahmoud Chafiq Mohamed Mostafa, il a 22 ans et il s’est fait exploser à l’aide d’une ceinture explosive», a-t-il affirmé lundi, lors des funérailles des victimes en présence de proches accablés par la douleur. Un prélèvement ADN sur les parties du corps du kamikaze, qui s’est fait exploser dans la partie de l’église réservée aux femmes et aux enfants, a permis de l’identifier.

«Trois hommes et une femme ont été arrêtés et deux autres personnes étaient toujours recherchées», a précisé le président égyptien. Le premier, Mohamed Abdel Hameed Abdel Ghani, est soupçonné d’avoir caché les explosifs et d’avoir logé et préparé le kamikaze. Les trois autres personnes arrêtées sont Mohsen Mostafa el-Sayed Qassem, Mohamed Hamdi Abdel Hamid Abdel Ghani et Ola Hussein Mohamed Ali, la femme. Ces quatre suspects seront présentés à la sûreté de l’État égyptien.

Les autorités continuent de rechercher d’autres suspects, selon le communiqué du ministère de l’Intérieur. Parmi eux, Mohab Mostafa el-Sayed Qassem, surnommé «Le Docteur», qui dirigeait le groupe. Il s’était rendu en 2015 au Qatar pour rejoindre les dirigeants des Frères musulmans qui avaient fui l’Egypte. Ces derniers lui auraient offert un soutien logistique et financier afin de mener des attaques terroristes en Egypte. A son retour en Egypte, il se serait rendu dans le nord du Sinaï pour s’entraîner au maniement des armes et à la fabrication d’explosifs. Un fois au Caire, les Frères musulmans lui auraient, depuis le Qatar, donné des instructions pour préparer un attentat contre la communauté copte égyptienne. Il aurait ensuite entraîné, dans le quartier al-Zeitoun du Caire, des personnes pour mener l’attentat. Un groupe nommé le Conseil révolutionnaire égyptien, une branche présumée des Frères musulmans, avait publié une déclaration le 5 décembre «jurant de cibler les chefs de l’église orthodoxe en raison de son soutien à l’Etat». Lire la suite dans Le Figaro

Calais: les Afghans voulaient attaquer l’église des Érythréens lors de la rixe (police)

bagarre-dans-la-JungleExtrait de la synthèse quotidienne de la Sécurité publique (2 novembre 2016)

1611021641570109

Observatoire de l'islamisation

Égypte: encore une église attaquée par des islamistes armés sans médiatisation en France

La Virgin Mary Church, église copte orthodoxe située près du Caire dans le gouvernorat de Guizeh, a été attaquée le 28 janvier dans l’après-midi par deux islamistes armés. Un échange de coups de feu entre les assaillants et la police protégeant l’église, s’est soldé par un mort et deux blessés dans les rangs des forces de l’ordre. Le patriarche copte, Tawadros II, a condamné ses attaques et exprimé ses condoléances à la famille du policier assassiné.

Source : Asia News du 29/01/2014

Lire tous nos articles sur la persécution des Chrétiens en Egypte.

Observatoire de l'islamisation

Égypte : ils profanent une église à leur sortie de la mosquée des Frères Musulmans

Lu sur l’Observatoire de la Christianophobie par Daniel Hamiche

« J’ai signalé hier, l’attaque menée par des Frères Musulmans contre l’église orthodoxe de la Vierge Marie de Zaytoun (à l’est du Caire). Asia News apporte quelques détails supplémentaires d’intérêt sur ce nouvel acte sectaire et haineux contre les Coptes. Un tel acte n’est, aux dires de nombreux témoins, pas exceptionnel car tous les vendredis, après la “grande prière” du milieu de la journée, les musulmans de la mosquée voisine el-Aziz Bellah qui est contrôlée par les Frères Musulmans, viennent poursuivre leurs “pieux exercices” en manifestant devant l’église copte et en hurlant des slogans antichrétiens. Il n’est pas très difficile d’imaginer la nature du prêche qu’ils ont entendu dans leur mosquée… La courte vidéo qui suit montre des jeunes musulmans s’exercer à la peinture murale sur l’enceinte de l’église et quelques autres manifestants barbus et revêtus de la tenue habituelle des salafistes… Instructif. Instructif également, ce nouveau drapeau que l’on voit être agité : une main noire sur un fond jaune. C’est un nouveau symbole apparu en septembre dernier, et qui est celui des islamistes militants pro Morsi qui veulent étendre leur idéologie au monde entier (d’où tous les noms de pays ou de ville qui apparaissent sur la version développée – voir ci-dessous – et où l’on peut lire celui de… Paris) ».

Pour en savoir plus, et si vous comprenez l’anglais.

Observatoire de l'islamisation

Vidéo d’une église attaquée et brûlée par une foule musulmane en Égypte

Aucune présence de force de l’ordre pour empêcher cet acharnement des partisans des Frères Musulmans

Les assaillants entrent dans l’église en criant « Nous sacrifions notre âme et notre sang pour l’islam », tandis que d’autres détruisent la croix sur le toit de l’église.

L’évêque Makarios de Minya explique à MidEast Christian news que Les Frères Musulmans ont planifié ces actions « Nous nous attendions à ce scénario des semaines avant que les sit-ins des Frères soient délogés, c’est évident qu’ils résultent de la haine des chefs des Frères Musulmans contre les Coptes »

« Mais nous avons été surpris par le caractère systématique des attaques contre nos églises et propriétés, qui ont eu lieu en même temps mais à différents endroits, dans une série d’attaques qu’ils appellent leur « Plan B« , visant à détruire toutes les églises« 

Rappel : 80 églises et plusieurs monastères et couvents ont été attaqués, ainsi que de nombreux commerces coptes.

Observatoire de l'islamisation

Encore une église incendiée en Égypte par les islamistes

« Quand des chrétiens sortent de la Messe ou d’un service le dimanche, il ne leur viendrait pas à l’idée d’aller en cortège attaquer une mosquée voisine et d’y mettre le feu. Dans les pays musulmans, par contre, il n’est pas rare qu’après la “grande prière” du vendredi, des musulmans chauffés à blanc par des prônes haineux contre les chrétiens décident de passer de la théorie à la pratique. C’est ce qui s’est, une nouvelle fois, passé hier dans le village de Sarsena (province du Fayoum à une centaine de km au sud-ouest du Caire). Menée par des salafistes, une foule de musulman s’est précipités vers l’église Saint-Georges qui compte deux cents familles coptes, au motif que « le voisinage de cette église avec des musulmans était illégale et qu’elle devait être déplacée ». Déplacer une église n’étant pas chose aisée, le plus commode est de la démolir et de l’incendier. Ce à quoi se sont échinés ces musulmans, lançant des pierres et des briques contre le bâtiment, grimpant sur le toit pour démolir le dôme y bouter le feu, provoquant son effondrement dans l’église. Plusieurs chrétiens, dont le curé, le Père Domadios, ont été blessés par les assaillants agissant dans la parfaite passivité des forces de polices présentes sur place. »

Source : Assyrian International News Service via Observatoire de la Christianophobie

Observatoire de l'islamisation

Égypte : une foule musulmane blesse dix Coptes lors d’une attaque d’église

Sujet occulté par les médias français comme pour les précédentes attaques de villages et de monastères.

Lu sur l’Observatoire de la christianophobie (extrait)

Dimanche dernier, une tourbe de musulmans – à 80 % des salafistes – armée de bâtons, a assiégé l’église Saint-George du village de Tala (el Fashn, gouvernorat de Beni Souef, centre de l’Égypte). Les fidèles qui en sortaient, après la Messe, on été agressé par ces fanatiques, et cinq ont du être hospitalisés pour des fractures. En outre, plusieurs voitures de fidèles ont été incendiées par les assaillants. Le curé de cette paroisse, le Père Cheroubim Chehab et les fidèles demeurés dans l’église, n’ont pas pu quitter les lieux. La police avertie, n’est arrivée que de nombreuses heures après cette agression et encore a-t-il fallu que le président de l’Union of Human Rights Organization intervienne auprès du ministère de l’Intérieur pour que les forces de sécurité daignent se déplacer. Mais qu’ont donc fait ces coptes pour provoquer une telle fureur des musulmans ? Rien ! Car, en fait, ce que les musulmans reprochent à cette paroisse, c’est d’accueillir des chrétiens venant de villages des alentours qui n’ont pas d’églises. Pour les musulmans, l’église Saint-George n’est pas une église, mais une sorte de bâtiment communal dont l’usage serait strictement réservée aux chrétiens de Tala et pas aux autres… C’est la position des musulmans et ils n’en démordent pas. L’arrivée des forces de sécurité en fin d’après midi a permis d’organiser une « réunion de réconciliation ». Pendant qu’elle se tenait, les musulmans salafistes s’en prirent aux maisons de chrétiens et envoyèrent cinq autres coptes à l’hôpital…

Lire la suite

Lire toutes nos notes sur l’Egypte

Nicée

Turquie : l’église de Nicée transformée en mosquée

Lu sur Orthodoxie :

« 90 ans après, l’église historique de Sainte-Sophie à Nicée (Iznik, en Turquie) où s’est déroulé le premier (325) et le second concile œcuménique (787), fonctionne à nouveau comme mosquée. Sainte-Sophie avait été transformée en mosquée en 1331 après l’occupation de la région par les Ottomans en 1331, ce qu’elle resta jusqu’à l’arrivée de l’armée grecque lors de la campagne d’Asie Mineure après la fin de la Première guerre mondiale. En 1922, elle brûla et jusqu’à ce jour, elle n’avait servi ni de mosquée, ni d’église, mais avait été transformée en musée. Très récemment, un nouveau hodja a été nommé et selon les médias turques, cette église recommence à fonctionner en tant que mosquée. Cela coïncide avec la période du Ramadan. »

Ce concile de Nicée, sous le règne de Constantin Ier, élabora le symbole de Nicée et condamna l’arianisme.

La ville connut une longue paix jusqu’à la conquête par les Turcs seldjoukides en 1077. Elle ne retrouva la paix que lorsqu’elle fut solidement entre leurs mains l’année suivante. Elle devint leur capitale. Cet évènement déclencha la première croisade à la demande de Byzance et les armées de toute l’Europe convergèrent jusqu’à mettre le 6 mai 1097 le siège devant la ville.

Observatoire de l'islamisation

20 000 musulmans attaquent une église en Égypte

Nota bene : Le chiffre de 20 000 de l’agence AINA parait exorbitant. The Egypt Independant est plus prudent et ne donne pas de chiffres exacts.

Depuis février 2011 le bilan est maintenant porté à 6 églises vandalisées, 2 monastères attaqués, 3 pogroms, des dizaines de filles enlevées. 90 000 coptes ont fui le pays depuis la révolution islamique.

(Assyrian International News Agency) 15.02.2012- traduction Observatoire de l’islamisation

Une foule de près de 20.000 musulmans radicaux, principalement salafistes, a tenté ce soir de brûler l’Église de Sainte-Marie et Saint-Abram (photo) dans le village de Meet Bashar, dans la province de Sharqia. Ils réclamaient la mort du révérend Guirgis Gamil, pasteur de l’église, qui a été incapable de quitter sa maison depuis hier. Près de 100 Coptes terrorisés ont cherché refuge à l’intérieur de l’église, tandis que les émeutiers musulmans jettaient des pierres pour tenter de pénétrer dans l’église, afin d’agresser les Coptes et de brûler le bâtiment. Une maison près de l’église copte et la maison du concierge de l’église ont été incendiés, ainsi que trois voitures.

La foule demandait le retour de Rania Khalil Ibrahim, âgée de 15 ans, à son père. Elle se trouve chez la Direction de la sécurité depuis hier. Née chrétienne, Rania s’était « convertie » à l’islam trois mois après la conversion de son père il y a deux ans, qui est en charge de sa garde. Elle avait disparu du village samedi, aprèsêtre partie pour faire du shopping. Selon le révérend Guirgis Gamil, elle avait un désaccord de son père, qui avait arrangé un mariage pour elle avec un homme musulman.

Son père, Khalil Ibrahim, est allé à la police le samedi et a accusé le révérend d’être derrière sa disparition, et a dit qu’elle était allée vivre avec sa mère copte.

Hier une foule de 20.000 salafistes s’est rendue au domicile du prêtre et détruit ses meubles et sa voiture, au milieu de l’église et il jeté des pierres. Ils ont démoli une grande partie de la clôture l’église.Dans la soirée, les forces de sécurité ont annoncé qu’ils avaient trouvé Rania au Caire et qu’elle n’avait pas été enlevée par des chrétiens; elle a été amenée au poste de police dans Meet Bachar.

« Après avoir entendu ces nouvelles, hier tout le monde était soulagé« , a déclaré copte militante Waguih Jacob. « Toutefois, les Coptes constaté que les musulmans ne se sont pas dispersés complètement, mais étaient en vol stationnaire dans toutes les rues. » La sécurité quelques forcé qui étaient stationnés en face de l’église ont été rejetées comme le village semblait revenir à la paix.

voir tous nos articles sur l’Égypte.

Page 1 sur 212»