Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘églises’

Le Pope des coptes se plaint de l’impossibilité de construire des églises en Egypte

Pope-Tawadros-II-Picture

Le Pope Tawardos II

Observatoire de l’islamisation, 20 juillet 2016 :

Les chrétiens d’Egypte se plaignent du manque de volonté du gouvernement égyptien pour faire adopter la nouvelle loi libéralisant les constructions d’églises. Jusqu’à maintenant, au contraire des mosquées, chaque projet d’église doit être validé par le gouverneur régional et l’approbation de l’état, héritage de la période ottomane. Les conditions sont si drastiques en terme d’urbanisme et de limites géographiques, qu’il est difficilement possible de construire des églises, à l’inverse des mosquées qui pullulent de manière débridée.

Le Pope Tawadros II, vient de publier un communiqué où il affirme « nous ne sommes pas traités comme des citoyens égaux » , ajoutant qu’un plan de 1972 pour améliorer la situation des chrétiens n’a jamais été mis en place.

« Chaque fonctionnaire a fait caler le projet, sans raisons, et en plus des discriminations et de l’extrémisme dont souffrent les coptes, dans la douleur de leur terre natale, la situation est dans la main de nos ennemis qui veulent exacerber cette peine »

Les choses sont devenues si compliquées ajoute Tawardos II que « les prières des chrétiens sont devenues une transgression voire un crime, comme si les chrétiens devaient avoir un permis spécial pour rencontrer Dieu »

Le chef des Coptes d’Egypte espère que la loi passera dans une prochaine session parlementaire.

Déjà, en 2009, nous étions le seul média à couvrir la manifestation de l’Association des Coptes de France afin d’alerter les responsables politiques sur le sort tragique de cette minorité chrétienne d’Egypte, dont la présence en Egypte précède de 5 siècles l’invasion arabe-islamique (regarder en HD):

3 églises incendiées en Tanzanie depuis le début de l’année

(Agence Fides 09/05/2016)

Dar es Salaam (Agence Fides) – Une église catholique a été incendiée dans le nord-ouest de la Tanzanie. Il s’agit de l’église de Nyarwele, sise dans la région de Kagera, dans l’extrême nord-ouest du pays, à la frontière avec l’Ouganda, le Burundi et le Rwanda.
Selon des nouvelles qui ne sont parvenues que maintenant à l’Agence Fides, le fait remonte au 2 mai. Selon les témoins, les flammes ont détruit entre autre des documents de la Paroisse, des chaises, des bancs, des livres liturgiques ainsi que le générateur.
Il s’agit du troisième lieu de culte chrétien livré aux flammées dans la zone depuis le début de cette année. Au cours des quatre derniers mois, ont ainsi été incendiés un temple de la Tanzania Assemblies of God et un temple pentecôtiste. En septembre 2015, toujours à Kagera, six églises avaient été incendiées en une semaine, dont l’église catholique de Kitundu.

L'islamiste algérien qui projetait d'attaquer deux églises était déjà fiché "S" par la DGSI !

L’islamiste algérien qui projetait d’attaquer deux églises était déjà fiché « S » par la DGSI !

Selon RTL, un homme d’origine algérienne, islamiste radical, a été arrêté dans le XIIIe arrondissement de Paris dimanche 19 avril. Il était muni d’un arsenal de guerre et «projetait un attentat vraisemblablement contre une ou deux églises» selon Bernard Cazeneuve.

Dimanche vers 8h50, un homme qui vient d’être agressé appelle le SAMU. Un individu vient de lui tirer dessus avec un pistolet à plomb pour lui voler son sac. Les secours arrivent très rapidement sur place et découvrent l’homme blessé, à terre. Les policiers arrivent à leur tour, puis suivent les traces de sang qui les mènent à une voiture. Le suspect se trouve dans le véhicule et se serait blessé tout seul. La voiture est alors immédiatement perquisitionnée : un arsenal de guerre est trouvé. Dans le coffre, un fusil mitrailleur et deux pistolets automatiques. La police a également perquisitionné le domicile du suspect et découvrent trois autres kalachnikovs, quatre gilets pare-balles, et du matériel de téléphonie.

L’enquête est confiée à la Brigade criminelle du quai des Orfèvres ainsi qu’à la DGSI.

Cet étudiant en informatique de 24 ans a été «immédiatement placé en garde à vue» selon le ministre de l’Intérieur. Il est également soupçonné du meurtre d’Aurélie Châtelain à Villejuif, jeune professeur de fitness de 32 ans et mère d’une petite fille de cinq ans. Son ADN aurait été retrouvé sur les lieux du meurtre.

L’homme était déjà connu des services de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et faisait l’objet d’une fiche «S» pour sureté de l’État. Selon RTL, au moment de son arrestation, il était présenté comme «un islamiste radical dangereux». Il est par ailleurs soupçonné d’être impliqué dans le meurtre d’une jeune femme de 32 ans retrouvée morte dans une voiture dimanche à Villejuif, près de la capitale, a-t-il ajouté.

Le Pape Tawardos III déplore « les églises, les commerces, les maisons, les couvents attaqués »

ankara

Turquie : des djihadistes voulaient faire sauter toutes les églises d’Ankara

Un vaste complot d’Al-Qaïda en vue d’attentats à la bombe contre « toutes les églises d’Ankara » ainsi que le Parlement turc et l’ambassade américaine dans la capitale turque, a été rendu public aujourd’hui.

Le quotidien Taraf, qui a publié la nouvelle en Une, révèle que 11 militants présumés d’Al-Qaïda arrêtés en juillet sont officiellement inculpés pour un complot présumé visant les églises d’Ankara et leur clergé chrétien.

L’acte d’accusation de 50 pages produit par le Bureau du Procureur spécial à Ankara décrit la nouvelle stratégie de « djihad » du groupe, consistant à concentrer leurs attaques contre la Turquie avant de livrer la guerre aux États-Unis et à d’autres pays. « Il est plus avantageux de mener le djihad contre la Turquie que les Etats-Unis. Faisons sauter le Parlement ! », affirmeraient des documents saisis lors de la descente du 14 juillet près d’Ankara.
Lire la suite sur Poste de Veille

eglise

Algérie : les églises de Béjaïa sommées de fermer

« On s’indigne de l’évangélisation de la Kabylie mais on trouve parfaitement normal que des imams islamisent toute la banlieue en France ! « 

Dilem, caricaturiste Algérien.

Lu dans Tout sur l’Algérie du 23 mai :

Toutes les églises protestantes de la wilaya de Béjaïa sont sommées de fermer en vertu d’un arrêté datant du 8 mai dernier et qui a été rendu public dimanche. « C’est le wali en personne qui a signé un arrêté pour la fermeture définitive de toutes communautés protestantes de la wilaya de Béjaïa », a indiqué Mustapha Krim de l’Eglise protestante d’Algérie (EPA) à TSA. « Ils ne nous ont donné aucune raison. Ils nous ont simplement signifié que c’est en rapport avec la loi 06‑03 du 28 février 2006 régissant la pratique du culte non musulman en Algérie »

a‑t‑il ajouté. Lire la suite

Analyse de l’Observatoire de l’islamisation :

Lundi 21 juin 2004, le ministre algérien des Affaires religieuses, Bouabdallah Ghlamallah, dénonça l’évangélisation des kabyles en Algérie dans une conférence de presse à Alger. Il rappela que l’islam est la « religion d’État et de tous les Algériens », puis avertit que l’apostolat chrétien entraînerait irrémédiablement un affrontement : « Il y aura effusion de sang ». En mars 2008, il tient des propos tout aussi durs dans le journal L’Expression : « J’assimile l’évangélisation au terrorisme ». Entre ces deux déclarations fracassantes, en mars 2006, une loi algérienne marqua clairement le virage islamique du régime. La loi prévoit des peines de 2 à 5 ans de prison et une amende de 500.000 à 1.000.000 de dinars (5.000 à 10.000 euros) contre toute personne qui « incite, contraint ou utilise des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion ». Les mêmes sanctions sont prévues contre toute personne qui « fabrique, entrepose, ou distribue des documents imprimés ou métrages audio-visuels ou tout autre support ou moyen, qui visent à ébranler la foi musulmane ». La loi n’a pas tardé à être suivie d’application.

– En juin 2006, une trentaine d’étudiants Africains, qui eurent tort d’assister à un séminaire chrétien en Kabylie, eurent 10 à 15 jours pour quitter le territoire, une fois confisqués leurs titres de séjours.

– Le prêtre catholique Pierre Wallez, résidant en Algérie depuis de nombreuses années, fut été condamné le 30 janvier 2008 à un an de prison avec sursis par le tribunal de Maghnia (ouest Algérien).

– A Oran, le père Hugh Johnson, en retraite depuis 2006, vit toujours sous la menace d’une expulsion. Il attend la réponse au recours introduit devant le Conseil d’Etat.

– Le 21 mars 2008, huit ressortissants Suisses, devant animer des séminaires en Kabylie furent priés par la police de quitter le territoire.

– Il n’est pas possible non plus pour les prêtres français d’obtenir des visas pour l’Algérie, à l’image de l’évêque de Pontoise Mgr Riocreux qui s’est vu refuser une visite à la communauté catholique d’Algérie en mars 2008.

-En juillet 2008, deux Algériens convertis au Christianisme furent condamnés à 1000 euros d’amende.

-Selon Mustapha Krim, président des Eglises protestantes en Algérie, rien qu’entre janvier et mars 2008, dix églises protestantes ont été fermées dans tout le pays.

Consulter notre catégorie sur l’Algérie

Observatoire de l’islamisation, mai 2011

Mgr Riocreux

L’Algérie ferme dix églises et traque les missionnaires

Alors que l’Algérie s’est engagée à financer la Grande Mosquée de Marseille à hauteur de 1 million d’euros, elle vient de fermer dix églises protestantes depuis le mois de janvier.

Le ministre algérien des Affaires religieuses (islamiques), Bouabdellah Ghlamallah, a affirmé au journal l’Expression : « J’assimile l’évangélisation au terrorisme »

Par contre, il a trouvé tout à fait normal, en février dernier, d’envoyer 29 imams et deux femmes prédicatrices (« mourchidate« ) pour encadrer des mosquées en France…
Le caricaturiste Algérien Dilem nota pertinemment il y a quelques années: « On s’indigne de l’évangélisation de la Kabylie mais on trouve parfaitement normal que des imams islamisent toute la banlieue en France ! ».

Il n’est pas possible pour les prêtres français d’obtenir des visas pour l’Algérie, à l’image de l’évêque de Pontoise Mgr Riocreux qui s’est vu refusé une visite à la communauté catholique d’Algérie, en mars 2008. Aucun média français n’a soulevé le scandale alors que les imams Algériens inondent la France…

Lire l’article édifiant de Kabyle.com dressant la liste des autres prêtres et pasteurs expulsés.

Observatoire de l’islamisation, mai 2008.