Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Erdogan’

Des islamistes attaquent un disquaire fêtant le dernier Radiohead en Turquie. Erdogan pointe l’erreur des mélomanes.

« Nous vous tuerons, espèces de bâtards ! » Un groupe d’une vingtaine d’intégristes a débarqué chez un disquaire d’Istanbul, vendredi 17 juin. Et a violemment chassé et blessé des personnes qui s’y étaient retrouvées pour écouter le dernier album du groupe anglais Radiohead, en buvant quelques verres d’alcool. Motif de cette violence : ils voulaient les punir d’avoir bu et écouté de la musique pendant le ramadan…Source France 24

Le président de la République, Tayyip Erdogan, a fait part de sa tristesse tout en prenant soin de critiquer l’événement. «C’est une erreur, autant d’organiser en plein Ramadan un tel événement qui a débordé dans la rue que d’y intervenir de manière brutale. Les deux parties ont tort»Source Zaman

Sur le même sujet : La Fnac vend un guide pratique de police islamique interdisant la musique

Excellente analyse du professeur Bassam Tahhan sur le jeu pro EI de la Turquie

Interview du 2 décembre 2015.

Bassam Tahhan est un professeur de lettres arabes, islamologue et politologue franco-syrien, spécialiste des questions internationales. En 1994, il devient titulaire de la chaire supérieure d’arabe créée pour la première fois en France. En vingt ans d’enseignement au lycée Louis-Le-Grand, le nombre d’élèves de CPGE du Maghreb et du Machrek a quadruplé.

Il a par ailleurs enseigné à l’Ecole de Guerre (Collège interarmées de Défense) pendant deux ans (2004-2005) en tant que  directeur du séminaire de la géopolitique de l’Islam dans le monde

erdogan

Radicalisation du discours islamiste du président turc Erdogan : la lutte contre l’occident ravivée

Les discours récents du président turc, Recep Tayyip Erdogan ont été marqués par une rhétorique de plus en plus radicale.

La paranoïa anti-occidentale, basée sur un mélange extrémiste de nationalisme turc et d’islamisme, ont infusé plus en plus ses discours. L’exemple le plus frappant de cette métamorphose inquiétant était le discours qu’il a prononcé lors d’une cérémonie tenue le 16 Mars dans le palais présidentiel où il attribua des médailles d’honneur aux anciens combattants de l’armée et les familles des soldats tombés au combat.

« Ces terres demeurent notre maison parce que chacun des 78 millions de citoyens de ce pays, hommes et femmes, même les enfants et les personnes âgées – voient le martyre comme un honneur si nécessaire. Sinon, nous ne aurions pas été autorisé à rester un seul jour ici « ,

at-il dit.

«Ne pensez même pas que la lutte, commencée il y a 1400 ans entre la vérité [l’Islam] et l’erreur [autres croyances] est terminée. Ne pensez même pas que ceux qui ont mis un oeil sur ces terres il y a 1000 années ont renoncé à leurs ambitions. Ne pensez même pas que ceux qui se placèrent aux Dardanelles, puis à travers l’Anatolie il y a 100 ans, qui viennent avec les armées les plus puissantes (les occidentaux), des armes et de la technologie de l’époque, se sont repentis. Non, ils ne ont jamais ainsi. Cette lutte de longue date est en cours et se poursuivra « ,

a-t-il ajouté.

Erdogan a poursuivi en disant,

«Nous devons continuer à endurer avec cette prise de conscience, toujours prêt pour l’une des deux belles (éventualités), et prendre des mesures en conséquence. »

Ce que Erdogan voulait dire par deux «belles» éventualités est l’espérance de devenir un « martyr » ou « Ghazi ». Dans le sens islamique, un martyr est quelqu’un qui sacrifie sa vie au nom d’Allah, alors que «Ghazi» est un titre honorant combattants qui ont survécu à une guerre au nom d’Allah. Dans la culture turque contemporaine, le «martyr» et les termes de «Ghazi» sont généralement utilisés pour désigner les combattants qui  tués ou blessés tout en défendant la patrie. Lire la suite sur le média arabe Al Monitor

Crédit photo : Al-Monitor

Observatoire de l'islamisation

Un conseiller municipal PS pilote le Campus islamique turc de Strasbourg

Extraits d’un article de Libération du 7 octobre 2013 de Bernadette Sauvaget « La Turquie investit dans l’islam made in France »

« Saban Kiper, l’une des chevilles ouvrières du chantier, figure des milieux musulmans de Strasbourg et conseiller municipal socialiste. »

« Pour le moment, c’est un chantier. Mais c’est surtout l’un des projets les plus ambitieux de la communauté musulmane en France. Enfin, celle d’origine turque. Pour une quinzaine de millions d’euros au bas mot, un campus franco-turc va voir le jour dès l’an prochain dans le quartier de Hautepierre à Strasbourg (…)L’ampleur et l’ambition du projet qui comprend aussi un internat ont un peu pris tout le monde de court. Et rend perplexe jusque dans les couloirs du ministère de l’Intérieur, chargé des cultes. Au départ, en 2010, il s’agissait seulement de former des imams issus des jeunes générations »

« Les autorités turques, elles, n’ont pas attendu la bénédiction de Paris pour avancer leurs pions. Depuis 2010, l’association (française) qui pilote le chantier a déjà acquis quatre immeubles (de plus de 10 000 m2 de surface) à Hautepierre. Dans un proche avenir, elle devrait compléter ce patrimoine immobilier. Même si elle ne dispose pas encore des locaux, la faculté a bel et bien démarré. Une promotion d’une quinzaine d’étudiants a entamé, il y a un peu plus d’un an, le cursus de cinq ans qui sera sanctionné par un diplôme de la faculté de théologie d’Istanbul. En apprenant l’arabe. «C’est indispensable pour le cursus, car l’essentiel du corpus est dans cette langue», explique Fazli Arabaci, le futur doyen, envoyé par Ankara pour superviser l’affaire. Dès la rentrée prochaine, deux classes de seconde seront ouvertes, les prémices d’un vrai lycée musulman, un peu à la manière des imam hatip turcs, les établissements scolaires religieux dont est issu le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan »

Comme l’Algérie et le Maroc, la Turquie envoie et rémunère des imams en France, 150 actuellement, pour une durée de quatre ans. Ce nombre ne couvre pas tous les besoins. Le ministère des Affaires islamiques, le Diyanet, contrôle, en effet, 250 mosquées sur les 400 lieux de culte de la diaspora turque en France.

arte

Excellent Documentaire Arte : « Turquie la république divisée »

Arte nous a gratifié d’un excellent documentaire le 4 novembre dernier dans le cadre de ses soirées Thema.

Aucune impasse n’est faite sur la radicalisation du régime islamiste : près de 80 journalistes emprisonnés pour critiquer le gouvernement, le droit bafoué des minorités chrétiennes avec la confiscation des terres du monastère de Mor Gabriel (IVème siècle), l’interdiction de réouverture du séminaire grec-orthodoxe de Halki fermé en 1971, les codes chiffrés sur les cartes d’identité pour les minorités, les déclarations extrémistes de maires AKP dont un veut autoriser les musulmans à prendre pour troisième et quatrième épouses des filles Alévis ou Chrétiennes afin de terminer leur génocide physique et culturel…

« On changera définitivement le système laïc. La République vit ses derniers temps. »Abdullah Gül, actuel président de la République turque.Source : Nevzat Bölugiray, AKP degisiyor mu? [ L’AKP change t’il?], Tekin Yayinevi, Istanbul, 2004,p.78.

« On ne peut pas être musulman et laïque en même temps (…). Le milliard et demi de musulmans attend que le peuple turc se soulève. Nous allons nous soulever. Avec la permission d’Allah, la rébellion va commencer » Recep Tayyip Erdogan , actuel Premier ministre turc et ex-président, devant une caméra de télévision en 1992.

« La démocratie et ses fondements jusqu’à aujourd’hui peuvent être perçus à la fois comme une fin en soi ou un moyen. Selon nous la démocratie est seulement un moyen. Si vous voulez entrer dans n’importe quel système, l’élection est un moyen. La démocratie est comme un tramway, il va jusqu’où vous voulez aller, et là vous descendez ».

R.T Erdogan

Rappel les eurodéputés UMP ont voté 2,26 Milliards de crédits de pré adhésion pour la Turquie à Strasbourg afin de financer ses agriculteurs et infrastructures > preuve video

Voir tous les articles de notre Dossier Turquie

Erdogan appelle la diaspora à usurper (légalement) la nationalité française

Dans le cadre de sa tournée diplomatique européenne, le Premier ministre turc, l’islamiste Recep Tayyip Erdogan, a prononcé un important discours au Zenith de Paris. Extraits :

« Pour l’intégration, il n’y a pas de problème mais je suis contre l’assimilation« , a lancé M. Erdogan à environ 6.000 Turcs venus l’entendre prononcer un discours fleuve dans une salle de concert parisienne.

« Personne ne peut vous demander d’être assimilé. Pour moi, le fait de demander l’assimilation est un crime contre l’humanité, personne ne peut vous dire : +renonce à tes valeurs+« , a-t-il dit en s’exprimant en turc à ses auditeurs drapés de drapeaux rouges au croissant et à l’étoile blanche dans une ambiance surchauffée.

En revanche le Premier ministre turc, venu à Paris plaider une fois de plus en faveur de l’adhésion de son pays à l’Union européenne, a appelé ses compatriotes à « s’intégrer » en France et dans les pays où ils vivent pour « qu’en Europe les prénoms turcs » augmentent.

(…) « La France vous a donné le droit à la double nationalité : pourquoi vous ne la demandez pas ? Ne soyez pas réticent, ne soyez pas timide, utilisez le droit que la France vous donne. Prendre un passeport français ne vous fait pas perdre votre identité turque« , a poursuivi le dirigeant du parti islamo-conservateur turc AKP.

(…) M. Erdogan a d’ailleurs proposé la création d’établissements scolaires turcs en France. En Turquie, « la France a plusieurs écoles, du primaire au lycée, (…) pourquoi ne faisons nous pas la même chose en France« , a-t-il dit.
Lire l’article intégral

Erdogan

Erdogan à Paris : ne pas se laisser endormir…

Alors que le premier ministre Turc était à Paris aujourd’hui afin de vanter le bilan de son gouvernement « démocrate-conservateur » comme il le définit dans une interview au Figaro, il est bon de relire quelques unes de ses citations :

« La démocratie et ses fondements jusqu’à aujourd’hui peuvent être perçue à la fois comme une fin en soi ou un moyen. Selon nous la démocratie est seulement un moyen. Si vous voulez entrer dans n’importe quel système, l’élection est un moyen. La démocratie est comme un tramway, il va jusqu’où vous voulez aller, et là vous descendez ».

R.T Erdogan

« On ne peut pas être musulman et laïque en même temps (…). Le milliard et demi de musulmans attend que le peuple turc se soulève. Nous allons nous soulever. Avec la permission d’Allah, la rébellion va commencer »

Recep Tayyip Erdogan , actuel Premier ministre turc et ex-président, devant une caméra de télévision en 1992.

”L’expression ‘islam modéré’ est laide et offensante, il n’y a pas d’islam modéré. L’Islam est l’Islam.”

Erdogan, Kanal D TV, août 2007

« La mondialisation en constituants de grands ensembles régionaux entraîne partout la diminution de l’État-Nation. Plus la mondialisation s’accroit, plus l’Islam se propage ».

Ömer Dinçer, un proche conseiller politique de Tayip Erdogan

Voir tout notre dossier sur la Turquie

Erdogan

Identité nationale : l’avis du Premier ministre turc

(ANSAmed) – BERLIN 11/2/2008 – Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a ajouté hier de l’huile sur le feu entourant la polémique récemment déclenchée en Allemagne sur l’intégration des immigrants turcs dans le pays, en mettant en garde la communauté turque allemande contre un excès d’adaptation à la culture nationale.

« L’assimilation est un crime contre l’humanité », a dit Erdogan à Cologne au cours de sa visite en Allemagne devant un public de 16000 personnes dont la majorité étaient des immigrés turcs. La proposition d’Erdogan d’ouvrir des écoles de langue turque en Allemagne afin de favoriser l’intégration des immigrants turcs dans le pays a été fortement critiquée récemment par les politiciens allemands.

Le leader du parti conservateur CSU, Erwin Huber, a dit que si la proposition était implantée, elle serait un poison pour l’intégration et aboutirait à la création de ghettos, de même qu’à la création d’une mini-Turquie en Allemagne.

Erdogan

Patrick Louis s’adresse au Premier Ministre turc

Lundi 19 janvier, la Conférence des Présidents du Parlement européen recevait le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan. Le secrétaire général du MPF, Patrick Louis (voir son nouveau site) s’est adressé directement au Premier Ministre en ces termes :

« Monsieur le Premier Ministre,

Par votre présence, je tiens à saluer le représentant d’un grand peuple et d’un grand pays. Votre pays a assuré dans le passé de grandes responsabilités géopolitiques et culturelles et aujourd’hui encore, il est un maillon stratégique nécessaire à l’ordre du monde, spécialement pour les pays du Moyen-Orient.

Mais, comme vous le savez, le lien idéal pour cacher un poison est le miel, ainsi je ne vous parlerai pas de miel, je vous parle franc.

– Nous pensons, en effet que la subordination des peuples à une entité supranationale n’est de l’intérêt de personne.

– Certes une coopération étroite, loyale et privilégiée doit exister entre les nations, les échanges économiques doivent être abondants et équitables, et le dialogue culturel toujours vivifié.

Mais votre entrée dans le cadre institutionnel actuel de l’Union supposera de votre part un abandon progressif de votre souveraineté et la subordination de votre politique à celle de l’UE.

– Ainsi nous ne pouvons approuver votre entrée dans l’UE car cela ne sera bon, ni pour vous, ni pour nous.

Vous comprenez donc, Monsieur le Premier Ministre, que je ne veux pas vous souhaiter ce que je ne souhaite pas à mon propre pays !

Mais rassurez vous, je représente une opinion encore minoritaire dans cette assemblée, mais majoritaire dans l’opinion publique !! »

Au cours de cette réunion, M Erdogan a assuré que la liberté religieuse et les droits des minorités étaient pleinement respectés en Turquie. La grande majorité des présidents de groupe ont affirmé leur soutien à l’adhésion turque, certain d’entre eux, au motif que cela empêcherait l’Europe d’être un « club chrétien« …Alors que la Turquie préside le club musulman qu’est l’ Organisation de la Conférence Islamique, et qu’elle a progressivement épuré religieusement son territoire…

Erdogan

L’odieux chantage Turc

Le projet Nabucco, un gazoduc de 3.300 km, doit contribuer à l’approvisionnement vers l’Europe de gaz issu de la Caspienne, voire du Moyen-Orient, en évitant le territoire russe. Il doit passer par la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, pour aboutir en Autriche. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a menacé aujourd’hui de revoir sa position sur le projet Nabucco en cas de blocage des négociations d’adhésion à l’UE.

La Turquie a ouvert à ce jour 10 des 35 chapitres thématiques qui jalonnent ses négociations d’adhésion à l’UE, dont 2 en 2008. Parmi les chapitres non encore ouverts figure celui portant sur les questions énergétiques, en raison notamment de fortes réserves des Chypriotes grecs, entrés dans l’UE en 2004. M. Erdogan a déclaré, lors d’une conférence organisée à Bruxelles par l’institut European Policy Center :

« Si nous sommes confrontés à une situation dans laquelle le chapitre sur l’énergie est bloqué alors nous réexaminerons notre position [L’UE] doit être équitable dans son traitement [et] ne devrait pas préférer la partie Sud de Chypre, qui est située loin de l’Europe et ne compte que quelques centaines de milliers d’habitants (…) comparée à la Turquie et ses 70 millions d’habitants ».

Michel Janva du Salon Beige