Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘FLN’

cazeneuve

Bernard Cazeneuve ouvre la porte aux imâms algériens, pays où l’islam officiel est liberticide

Lu dans Le Figaro du 18 décembre :

« Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, chargé des cultes, s’est rendu le 18 décembre en Algérie pour signer une convention avec le ministre algérien des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, visant notamment à renforcer la formation à la laïcité des imams algériens.

Cette mesure touche des promotions annuelles de 120 imams algériens qui traversent la Méditerranée pour exercer pendant quatre ans en France, avant de s’en retourner. On les appelle les imams « détachés ». »

éclairage de l’Observatoire :

– L’islam officiel en Algérie est le malékisme, une école juridique sunnite radicale dont les livres de bases, disponibles dans toutes les librairies musulmanes, enseignent de tuer les homosexuels et de faire le djihâd contre les mécréants qui refusent de se convertir.

Le rite malékite fondé par Malik Ibn Anas (710-795) et vulgarisé par Zayd al-Qayrawani (922 – 996) dit « Le petit Malik » enseigné dans toutes les écoles coraniques et universités islamiques d’Algérie inclue :

– Le jihâd offensif (cf Zayd al-Qayrawani , La Risâla, chapitre 30)

– L’exécution des apostats (cf , Malik Ibn Anas Al-Muwatta’’ point 1444 )

– L’exécution des chanoines faisant de l’apostolat (cf , Al-Muwatta’,point 982)

– La légalité de l’esclavage (cf , Al-Muwatta’ , livre 21)

– L’inclusion des femmes dans la composition du butin de guerre, alors licitement violées (cf , Al-Muwatta’, point 1265 )

– Durant le ramadan, les Algériens ont interdiction formelle de manger. , il y a eu des arrestations.

-Sur une chaîne nationale publique les imâms-fonctionnaires légitiment la pédophilie.

Les missionnaires chrétiens sont fréquemment expulsés du pays en vertu de la loi de mars 2006 qui punit de prison et de lourdes amendes ceux qui osent parler du Christ aux Algériens.

Ce partenariat avec l’état FLN est une trahison nationale de plus.

Observatoire de l’islamisation.

Observatoire de l'islamisation

Les services consulaires Algériens mobilisent la diaspora en Lorraine

16-02-2009 à 20:27 EL MOUDJAHID :

Le consulat d’Algérie à Metz, depuis l’annonce de la convocation du corps électoral pour le scrutin présidentiel du 9 avril prochain, multiplie les initiatives pour informer et sensibiliser les 35.000 électeurs de la région sur l’importance de cet évènement.
Dans ce cadre, un bulletin est édité par les services consulaires pour servir de support d’information contenant toutes les indications utiles pouvant intéresser les membres de la communauté nationale implantée dans la région.
« Déjà, sept numéros ont été tirés et mis à la disposition des 55 associations d’Algériens activant dans la région qui nous servent de relais ou distribués aux concitoyens venant au siège du consulat pour régler des problèmes administratifs » a expliqué lundi à l’APS, Abdelhamid Ahmed-Khodja. Ce bulletin d’information est également systématiquement joint au courrier adressé aux ressortissants nationaux vivant à Metz ou dans les villes relevant de la circonscription consulaire Lire la suite sur El Moudjahid.

Commentaire : Ironie de l’histoire, ceux qui ont chassé les Français et approuvé une indépendance pilotée par des terroristes, approuvé le massacre des Harkis « collabos », en voulant prendre en main l’ hypothétique destin d’un pays (créé de toute pièce par la France et valorisé par le labeur des « Pieds noirs« ) viennent maintenant trouver refuge chez l’ex-colonisateur pour fuir une incapacité totale à gérer soi même son pays pourtant « libéré »…
Et la France ouvre grand ses portes aux petits fils, qui, non contents d’être socialement portés à bout de bras, sifflent toujours la Marseillaise et honorent la mémoire de leurs anciens, combattants du FLN

Observatoire de l'islamisation

France-Algérie : la drôle de paix

Officiellement la guerre est terminée depuis 40 ans et les échanges commerciaux, universitaires, diplomatiques ont repris. Qui ne souhaiterait pas l’apaisement ? En 2003, on alla jusqu’à fêter l’année de l’Algérie en France, célébrant la volonté de rapprochement voulue par Paris par des manifestations culturelles. En Algérie, par contre, fêter la France est loin d’être d’actualité. Sous les décors d’une amitié de façade reposant sur des nécessités économiques, continuent les « opérations psychologiques » de la guerre sous forme d’accusations, de calomnies, de manipulations historiques rendant une image de la France haïssable auprès des jeunes immigrés d’origine algérienne. En Algérie, les jeunes apprennent une version de la colonisation et de la guerre d’Algérie formatée et tronquée par le FLN, qui se lave de tout crime, de toute bavure, cela n’existant bien sûr que du côté français. La méthode fonctionne bien, le ressentiment couve et entretient toute une jeunesse dans un passé fantasmé, débouchant sur sentiment de revanche envers les Harkis et la société française.