Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Frères musulmans’

Attentat du Caire dimanche dernier : quatre frères musulmans arrêtés

Capture d’écran 2016-01-27 à 15.13.04 2

Livre indispensable pour comprendre les Frères Musulmans qui contrôlent 200 mosquées en France via l’UOIF. Amazon

Lu dans Le Figaro du 13 décembre:

Deux jours après l’attentat kamikaze qui a tué 25 Coptes dans une église du Caire, l’enquête privilégie la piste islamiste. Il n’y a pas eu de revendication, mais le ministère de l’Intérieur égyptien accuse clairement les dirigeants des Frères Musulmans établis au Qatar d’en être à l’origine, avec pour objectif de «créer un conflit religieux à grande échelle». 

Quatre suspects proches des Frères musulmans ont été arrêtés lundi, a déclaré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. «L’auteur de l’attentat est Mahmoud Chafiq Mohamed Mostafa, il a 22 ans et il s’est fait exploser à l’aide d’une ceinture explosive», a-t-il affirmé lundi, lors des funérailles des victimes en présence de proches accablés par la douleur. Un prélèvement ADN sur les parties du corps du kamikaze, qui s’est fait exploser dans la partie de l’église réservée aux femmes et aux enfants, a permis de l’identifier.

«Trois hommes et une femme ont été arrêtés et deux autres personnes étaient toujours recherchées», a précisé le président égyptien. Le premier, Mohamed Abdel Hameed Abdel Ghani, est soupçonné d’avoir caché les explosifs et d’avoir logé et préparé le kamikaze. Les trois autres personnes arrêtées sont Mohsen Mostafa el-Sayed Qassem, Mohamed Hamdi Abdel Hamid Abdel Ghani et Ola Hussein Mohamed Ali, la femme. Ces quatre suspects seront présentés à la sûreté de l’État égyptien.

Les autorités continuent de rechercher d’autres suspects, selon le communiqué du ministère de l’Intérieur. Parmi eux, Mohab Mostafa el-Sayed Qassem, surnommé «Le Docteur», qui dirigeait le groupe. Il s’était rendu en 2015 au Qatar pour rejoindre les dirigeants des Frères musulmans qui avaient fui l’Egypte. Ces derniers lui auraient offert un soutien logistique et financier afin de mener des attaques terroristes en Egypte. A son retour en Egypte, il se serait rendu dans le nord du Sinaï pour s’entraîner au maniement des armes et à la fabrication d’explosifs. Un fois au Caire, les Frères musulmans lui auraient, depuis le Qatar, donné des instructions pour préparer un attentat contre la communauté copte égyptienne. Il aurait ensuite entraîné, dans le quartier al-Zeitoun du Caire, des personnes pour mener l’attentat. Un groupe nommé le Conseil révolutionnaire égyptien, une branche présumée des Frères musulmans, avait publié une déclaration le 5 décembre «jurant de cibler les chefs de l’église orthodoxe en raison de son soutien à l’Etat». Lire la suite dans Le Figaro

Colloque sur l’islam : origine du califat et histoire des Frères Musulmans

Intervention de Jean Maher, franco-égyptien, ingénieur en Aéronautique; Président de l’Organisation Franco-Egyptienne pour les Droits de l’homme OFEDH; Secrétaire Général de la Coordination des Chrétiens d’Orient en danger.
Colloque « origines du terrorisme islamiste et méthodes de dé-radicalisation » Palais Bourbon, 26 novembre 2016.

François Fillon s’engage à interdire les Frères Musulmans de l’UOIF en cas d’élection

fDans une interview du 16 novembre avec Le Figaro, François Fillon répond aux questions sans détours de Judith Waintraub (extrait) :

« On parle de manifestations intégristes dans la communauté musulmane mais pas de la poussée fondamentaliste elle-même, qui est alimentée par le wahhabisme, par les prêcheurs des pays du Golfe, et c’est cela qu’il faut combattre plutôt que de se focaliser sur les tenues. Le voile, c’est le symptôme, pas la maladie. Moi je veux abattre l’État islamique, m’attaquer à l’intégrisme, interdire le salafisme mais aussi les Frères musulmans, qui dominent l’UOIF. » source

Lire notre dossier sur l’UOIF 

Notre livre Les Frères Musulmans dans le texte :

Trump envisage de classer les Frères musulmans parmi les groupes terroristes

6a01156fb0b420970c01b7c8afcd77970b(Clarion Project) – Donald Trump oeuvrera à l’adoption de la loi désignant les Frères musulmans comme organisation terroriste, a déclaré Walid Phares, conseiller en matière de politique étrangère du Président-élu.

S’exprimant au média égyptien Youm7, Phares, d’origine libanaise (maronite), a indiqué que le projet de loi, qui a déjà reçu l’approbation du Comité Judiciaire de la Chambre plus tôt cette année, puis renvoyé au Comité des Affaires étrangères du Sénat, avait été suspendu en raison du soutien de l’administration Obama à la Confrérie. (…)

En novembre 2015, le sénateur Ted Cruz (R-TX) a présenté le projet de loi, qui identifie trois entités de la Confrérie aux États-Unis, y compris le Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR).

«Nous devons cesser de prétendre que les Frères musulmans ne sont pas responsables du terrorisme qu’ils préconisent et financent… Nous devons les voir pour ce qu’ils sont : une organisation internationale clé vouée au jihad violent», avait déclaré Cruz au Washington Free Beacon à l’époque.

6a01156fb0b420970c01bb0952cce0970d-800wiLe projet de loi est une occasion sans précédent d’éduquer les membres du Congrès sur l’implication des Frères musulmans dans le terrorisme. Lire la suite chez nos confrères canadiens de Poste de Veille

Les Frères Musulmans dans le texte : ce que veulent les islamistes.

Capture d’écran 2016-01-27 à 15.13.04Présentation de l’éditeur:

Le but des Frères Musulmans est de créer un état islamique mondial. Nous, les musulmans, nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l’Europe” 

Muhammed Mahdi Akef, Guide suprême des Frères Musulmans de 2004 à 2010.

Arrivés par les urnes au pouvoir en Tunisie (2011) et en Egypte (2012) l’organisation des Frères Musulmans a investi la scène médiatique. De nombreuses erreurs d’analyses sur sa nature profonde ont conduit les occidentaux à les percevoir comme de simples conservateurs, s’accommodant des règles des démocraties modernes.

Cette étude vise à présenter les textes importants des idéologues de la confrérie islamiste qui structurent sa pensée et donc son action. Les écrits de son fondateur Hassan al-Banna (1906-1949)  dont La Voie du Jihâd, de son dauphin Sayyed Qutb (1906-1966), et des Guides suprêmes qui se sont succédés jusqu’à aujourd’hui, ne laissent aucun doute sur ses projets de domination politique à vocation universelle, et de sujétion à l’endroit des minorités. Des textes inédits sont enfin traduits en français.

Leurs ramifications en Europe, notamment en France à travers l’UOIF dont nous retranscrivons les prêches radicaux de leurs prédicateurs, doivent susciter une prise de conscience urgente, étant les principaux bâtisseurs de grandes mosquées sur notre sol.

Capture d’écran 2016-03-05 à 13.06.20Capture d’écran 2016-03-05 à 13.06.36

L’auteur:
Joachim Véliocas dirige l’Observatoire de l’islamisation (www.islamisation.fr). Il est analyste pour l’institut Wikistrat.  Son dernier livre, Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015), a pointé les complicités politiques  avec le totalitarisme vert.

En librairie le 20 mars. Déjà en vente en ligne sur http://editionstatamis.com ou Fnac.com

Véliocas commente le décalage entre le discours de Valls sur les Frères Musulmans et son inaction.

Capture d’écran 2016-01-27 à 15.13.04

Pour lire la présentation et acheter cliquer ici

Riposte Laïque : Après avoir écrit, il y a quelques années, « Ces maires qui courtisent l’islamisme », vous sortez un nouveau livre, intitulé « Les Frères musulmans dans le texte », aux éditions Tatamis. Pourquoi avez-vous jugé nécessaire de nous proposer cet ouvrage, qu’amène-t-il de nouveau ?
 
Joachim Véliocas : Mon nouveau livre complète parfaitement le précédent dans la mesure où j’expose dans le détail la pensée des Frères Musulmans qui est intégrée par les responsables du réseau de mosquées UOIF, mosquées aidées matériellement par les maires PS et LR. Certains textes n’avaient jamais été traduits en français, comme L’Epître sur le jihâd de Hassan Al Banna qui fait une synthèse magistrale du droit du jihâd selon les écoles juridiques sunnites, que les Frères tentent de réconcilier depuis leur création, pour mieux récupérer leur fidèles en ratissant large. D’autres textes comme ceux des guides suprêmes ne laissent aucun doute sur leur volonté d’hégémonie sur tous les territoires ayant été foulés par les musulmans dans l’histoire, Europe comprise.

Riposte Laïque : Depuis quelques années, et l’apparition de l’Etat islamique, de nombreux hommes politiques considèrent les Frères musulmans comme un rempart contre la barbarie de Daech. Comment réagissez-vous à de tels propos ?

Joachim Véliocas : Par contraste, à première vue, les Frères Musulmans paraissent plus modérés. Ils sont évidemment moins sanguinaires que l’EI, mais il s’agit d’une différence de degré et non de nature. Mais il faut avoir en tête que le projet des Frères ne diverge pas sur le but final : rétablir un califat politique basé sur la charia pour tous, avec l’infériorisation des non musulmans. Le guide suprême Mustapha Mashur (1996-2002) avait ouvertement évoqué le rétablissement de la taxe spéciale touchant les chrétiens (jizya) déjà réactivée sur les territoires contrôlés par le Hamas, branche palestinienne de la confrérie. On va dire que si EI extermine les non musulmans, les Frères les étouffent. Sur le long terme cela finit par les annihiler et les réduire dans les deux méthodes.

Riposte Laïque : Vous consacrez de nombreuses pages à Yussuf Al Qaradawi, considéré comme l’idéologue des Frères Musulmans. Comment expliquez-vous qu’il ait été aussi souvent invité par l’UOIF, émanation française des FM, sans qu’aucun gouvernement ne réagisse ?Lire la suite

Les Frères Musulmans dans le texte: entrez dans la tête des Guides Suprêmes de la confrérie islamiste

Présentation de l’éditeur:

« Le but des Frères Musulmans est de créer un état islamique mondial. Nous, les musulmans, nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l’Europe » 

Muhammed Mahdi Akef, Guide suprême des Frères Musulmans de 2004 à 2010.

Arrivés par les urnes au pouvoir en Tunisie (2011) et en Egypte (2012) l’organisation des Frères Musulmans a investi la scène médiatique. De nombreuses erreurs d’analyses sur sa nature profonde ont conduit les occidentaux à les percevoir comme de simples conservateurs, s’accommodant des règles des démocraties modernes.

Cette étude vise à présenter les textes importants des idéologues de la confrérie islamiste qui structurent sa pensée et donc son action. Les écrits de son fondateur Hassan al-Banna (1906-1949)  dont La Voie du Jihâd, de son dauphin Sayyed Qutb (1906-1966), et des Guides suprêmes qui se sont succédés jusqu’à aujourd’hui, ne laissent aucun doute sur ses projets de domination politique à vocation universelle, et de sujétion à l’endroit des minorités. Des textes inédits sont enfin traduits en français.

Leurs ramifications en Europe, notamment en France à travers l’UOIF dont nous retranscrivons les prêches radicaux de leurs prédicateurs, doivent susciter une prise de conscience urgente, étant les principaux bâtisseurs de grandes mosquées sur notre sol.

L’auteur:

Joachim Véliocas dirige l’Observatoire de l’islamisation (www.islamsiation.fr). Il est analyste pour l’institut Wikistrat.  Son dernier livre, Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015), a pointé les complicités politiques  avec le totalitarisme vert.

En librairie le 20 mars. Déjà en vente en ligne sur http://editionstatamis.com ou Amazon

"Le djihad est indispensable à la prédication" écrivait Qutb, théoricien des Frères Musulmans

« Le djihad est indispensable à la prédication » écrivait Qutb, théoricien des Frères Musulmans

Son nom n’était connu que des spécialistes avant la médiatisation des Frères Musulmans subséquente aux révolutions arabes (voir cet excellent documentaire). Sayyed Qutb (1906-1966) nommé dès 1951 responsable de la Section de propagande (dawa‘) des Frères Musulmans, membre du Bureau de l’orientation (irshâd) puis membre du Comité exécutif de la confrérie auprès du Guide suprême de l’époque Al-Hudaybi (guide de 1951 à 1973). Dès 1954 il dirige La Revue des Frères Musulmans, l’hebdomadaire officiel de la confrérie, ce pendant dix ans entrecoupés de périodes d’interdiction de publication par le régime de Nasser.

En 1953 il représente les Frères au Congrès général islamique de Jérusalem aux côtés d’un certain Saïd Ramadan, père chéri de Tariq et Hani…

Ses ouvrages sont disponibles dans les plus grandes librairies musulmanes de Paris, alignées rue Jean-Pierre Timbaud (voir). On orientera vers les biographies qui lui sont consacrées ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur les détails de la vie de celui qui fut pendu par Nasser en 1966, lui consacrant son statut impérissable de martyr (shahîd), en faisant un mythe chez les islamistes.

Le Monde, dans son édition du 21/08, souligne que le nouveau Guide suprême Mahmoud Ezzat, nommé suite à l’embastillement de Mohamed Badie, est un fervent dévot de la pensée de Qutb. 

L’ouvrage phare de la pensée de Qutb – sacralisant l’ultra violence au nom d’Allah – s’intitule À l’ombre du Coran (Fî zilâl al-qur’ân). Il est largement diffusé en France, étant donné que la branche informelle des Frères Musulmans dans l’hexagone, l’UOIF, s’est vue livrer les clés des plus grandes mosquées françaises grâce à la reconnaissance de Nicolas Sarkozy en tant qu’interlocuteur au sein du CFCM (« l’islam plus épicé a toute sa place à la table de la république » affirma Sarkozy à l’Académie des sciences morales et politiques en 2005) puis aux aides matérielles des maires UMP et PS (voir notre dossier). Les Grandes mosquées de Nantes, Mulhouse, Lille, Poitiers, Caen-Hérouville, et bientôt Bordeaux à cause de l’islamophilie de Juppé, parmi 400 salles de prières plus modestes, font partie de cette fédération. L’UOIF fait venir les chefs de la confrérie islamiste en stars à ses congrès depuis vingt ans, et son président Ahmed Jaballah est allé visiter Mohamed Morsi en Égypte le 3 janvier dernier (source agence QNA).

Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Quand Paul Moreira était complaisant avec les islamistes pour mieux vilipender les « islamophobes »

Article paru dans Le Mensuel de l’Observatoire de février 2012.

Dans un documentaire à charge contre des mouvements résistant intellectuellement à l’islamisation, mouvements qui n’ont le plus souvent aucun liens entre eux malgré ce qu’affirme Paul Moreira auteur du documentaire « Islam, Antéchrist et Jambon Beurre » diffusé sur Canal + en septembre 2011, on est effaré par la non maitrise totale du sujet du « journaliste ».

Dans le documentaire, Paul Moreira va à la rencontre du Council of American Islamic Relation (CAIR), qu’il présente comme un lobby comme un autre, alors que la direction des Frères Musulmans égyptiens elle-même le présente comme une association très proche (voir l’interview de Mohamed Habib du Conseil des Frères Musulmans avouant ces liens, page 10).

Se moquant des personnalités « islamovigilantes » qu’il interroge avant, comme le brillant islamologue Robert Spencer qu’il fait passer pour un paranoiaque lorsque celui-ci évoque une stratégie secrète des Frères Musulmans, il utilise l’ironie pour présenter le CAIR :

 » Nous avons réussi à débusquer des membres du complot présumé, les bureaux du lobby des musulmans américains sont situé à Washington à quelques centaines de mètres du Congrès. D’après leurs détracteurs, le Conseil des Relations Americano-Islamique serait infiltré par les Frères Musulmans et le Hamas »

Si Moreira avait travaillé un tant soit peu, il aurait lu sur le site officiel des Frères Musulmans Egyptiens, Ikwanonline,  l’interview de Mohamed Habib ou s’il avait lu l’ouvrage « Muslim mafia » (éditions WND, 2009), fruit d’une longue enquête d’infiltration dans le CAIR, regorgeant d’informations accablantes, il saurait que :

– Le Cair a eu des relations avec des membres d’Al-Qaida aux Etats-Unis.
– Le Cair est financé par des fonds provenant d’Arabie Séoudite
– Le Cair a donné 40 000 euros à la Holy Land Fundation, qui au même moment a transféré 40 000 euros au Hamas.
– Des membres du bureau du Cair ont eu des relations avec les jihadistes ayant tenté de réaliser un attentat dans la base de Fort Bragg.

Les auteurs de l’ enquête « Muslim Mafia » n’ont pas été attaqué en diffamation par le Cair, disposant de preuves accablantes.

Paul Moreira est pleinement rassuré car « aujourd’hui, ils reçoivent les lycéens » remarque-t-il, avant de filmer les photos des dirigeants du CAIR serrant la mains de responsables politiques démocrates comme Al-Gore et républicains comme Bush, ignorant semble-t-il tout des excellents rapports entre l’Amérique et le Wahhabisme.

Puis Moreira demande à un responsable du CAIR :
« J’ai écouté Mr Glenn Beck (un présentateur télévisé de la chaîne Fox) et il parait que vous faites partie d’une conspiration pour un nouvel ordre mondial ? »

Le porte-parole Ibrahim Hooper va lui servir exactement ce qu’il attend :
« Certains font du dénigrement de l’islam une petite entrerpise industrielle, ces islamophobes vouent toute leur vie à la diabolisation de l’islam, ils cherchent à marginaliser les musulmans américains »

Moreira pose une autre question: « En tant que musulman vous comprenez que certains américains puissent être effrayés après le 11 septembre? »
Hooper: « Bien sûr mais en tant que musulmans américains nous sommes toujours vulnérables aux actes des autres, si quelqu’un fait quelque chose de mal dans un pays lointain nous le payons ici » dit-il avant d’évidemment condamner le terrorisme. Voici Moreira complètement rassuré !

Autre piège dans lequel est tombé Moreira, l’affaire de la mosquée de Ground Zero
Paul Moreira présente ceux qui manifestent contre le projet de mosquée à côté de Ground zero à New-York comme la bloggeuse Pamela Geller, comme des ignares imbus de préjugés, voire des xénophobes.
Le reportage  s’arrête longuement sur le projet de grande mosquée, nommé Centre culturel pour les besoins de la communication, qui se situerait à quelques pas de Ground Zero, aujourd’hui à l’arrêt faute de financement, mais dont l’Observatoire de l’islamisation avait analysé le profil des instigateurs, leur orientation idéologique, ainsi que leurs liens amicaux avec l’IIIT, un institut de pensée des Frères Musulmans. Voir notre dossier en deux parties sur l’imâm Feisal Abdul Rauf, (photo) son projet de « Sharia Index » [ référentiel pour la charia] ainsi que ses liens avec les Frères Musulmans:

http://www.islamisation.fr/archive/2010/08/19/le-projet-de-mosquee-a-ground-zero-est-islamiste-les-preuves.html
http://www.islamisation.fr/archive/2010/08/23/le-projet-de-mosquee-a-ground-zero-est-islamiste-les-preuves.html

Steve Emerson, président du Investivatige Project, est un expert reconnu du contre-terrorisme. Dans une entrevue à l’émission de radio animée par Bill Bennet, il avait dévoilé le contenu explosif d’enregistrements de l’imam Rauf récemment découverts. Rauf est cet imam censément modéré  derrière le projet de mosquée de Ground Zero. Emerson s’en prend à juste titre aux médias et aux partisans de la mosquée de Ground Zero qui persistent à discréditer leurs contradicteurs en les accusant d’intolérance et d’islamophobie, alors que des informations fiables indiquent que ses promoteurs sont des extrémistes. Il est temps que tombe le masque de Rauf, ce faux modéré.

Le Investivative Project on Terrorism a établi une corrélation entre les foyers de terrorisme aux États-Unis et la présence de mosquées radicales (voir la carte sur leur site).  80 pour cent des mosquées aux États-Unis sont contrôlées par des wahhabites qui propagent un islam extrémiste.Steve Emerson sur Bill Bennett (extraits d’entrevue)

Steve Emerson a découvert 13 heures d’enregistrement audio de l’imam Rauf. Emerson et son équipe d’enquêteurs ont passé les quatre dernières semaines à les analyser. Rauf est un « religieux extrémiste radical, un loup en habit d’agneau ». Les déclarations suivantes de Rauf font partie du matériel qui sera dévoilé la semaine prochaine :

– Il défend le wahhabisme, une version puritaine de l’islam pratiquée en Arabie saoudite
– Il appelle à l’élimination d’Israël en plaidant pour un état d’une seule nation, ce qui signifie qu’il n’y aurait plus d’état juif
– Il justifie la violence de Ben Laden.

Les preuves démontrent que cet homme est beaucoup plus qu’un simple religieux.
Le public américain voit désormais la tromperie des groupes islamistes qui se disent contre la violence et le terrorisme et demandent le respect de leurs droits, tout en servant de façade aux Frères musulmans.

« « Sans justifier directement le terrorisme islamique, l’imam Rauf (qui dirige l’institut Cordoba) n’en a pas moins déclaré, dans un entretien télévisé récent, que « le terrorisme ne pourrait prendre fin qu’à partir du moment où le monde occidental reconnaîtra tout le mal qu’il a fait au monde musulman ». Une mosquée tout près de Ground Zero serait vraisemblablement un lieu où les Occidentaux pourraient se rendre pour commencer à expier »  écrivait Guy Millière- universitaire français enseignant aux Etats-Unis lorsque l’affaire a éclaté.

Paul Moreira réussit le prodige d’arriver à placer au centre de son documentaire ce projet de mosquée, sans prononcer une seule fois le nom de ceux qui en sont à la tête. Et pour cause, le premier imâm (Rauf) qui a dirigé la communication du projet a été remplacé par Abdallah Adhami , car sa défense de la Charia et ses liens avec des Frères Musulmans devenait trop embarrassante :

« Les vrais musulmans qui entrent dans les plus hauts niveaux du paradis  sont ceux qui paient le prix ultime du sacrifice dans le but de mettre en œuvre la charia, la loi islamique,” avait déclaré dans une conférence l’imam Abdallah Adhami  qui  est devenu le nouveau visage du Centre culturel islamique de Ground Zero à New York (source Fox News).

Source de cet article : Mensuel de février 2012 de l’Observatoire de l’islamisation.

Observatoire de l'islamisation

Cadre important des Frères Musulmans… et directeur Egypte de la Fondation Clinton

Gehad El-Haddad, conseiller spécial du parti Liberté et Justice, façade politique des Frères Musulmans en Egypte, a été arrêté par l’état égyptien en août 2013 dans le cadre de son coup de filet contre les cadres du mouvement islamo-terroriste.  Fils de Essam el Haddad, membre du bureau exécutif des Frères Musulmans, il fut aussi porte parole de la campagne présidentielle de Mohamed Morsi.

Les Etats-Unis ont ces dernières années soutenu activement les prises de pouvoir en Tunisie et Egypte des islamistes, Hillary Clinton en tant que secrétaire d’état à la politique étrangère notamment.

De août 2007 à août 2012, Gehad El-Haddad a été le directeur pour l’Egypte de la Fondation Bill Clinton. Plus d’information sur le média égyptien Egypt Indépendant

L’Egypte a, depuis le pouvoir du général Sissi, tenu rigueur aux Etats-Uniens de leur soutien aux Frères Musulmans, d’où leur réorientation stratégique envers la Russie et la France.

Page 1 sur 512345»