Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Frères musulmans’

Observatoire de l'islamisation

« Faut-il pleurer les Frères Musulmans en Égypte ? » (Kapitalis)

Par Makrem Ben Reguiga, publié dans le média tunisien Kapitalis le 15 août (extrait)

« Soyons clairs, le droit de manifester doit être préservé sans limite, quel que soit le bord politique qui manifeste, à la condition absolue de rester pacifiste et de s’exprimer sans armes et sans violence.

Or, en regardant défiler les images en direct des différentes chaines satellitaires pro et anti-Frères musulmans, nous avons pu constater, en direct, à travers de nombreux médias, les énormes stocks de munitions, d’armes de guerre, de roquettes, de mitrailleuses, de fusils, d’armes de poing… détenus ou laissés par les sit-inneurs «pacifistes» aux sites de Rabaa Adaouia et Ennahdha.

Il y avait aussi ces dizaines de cadavres conservés dans leurs linceuls en état de putréfaction, et dont l’identité reste à déterminer, laissés sur place par les manifestants après leur retraite.

Les islamistes, qui étaient là, ne faisaient pas du camping bon enfant mais préparaient une guerre civile armée et tous les ingrédients pour des massacres de masse étaient réunis. On peut s’estimer heureux que le nombre de morts parmi les Frères Musulmans soit limité, au cours de la journée du mercredi, selon les sources officielles égyptiennes, à 131 morts à Rabaa Adaouia et 21 morts sur le site d’Ennahdha, car au regard des pertes subies par les forces régulières, les représailles des forces de police et de l’armée auraient pu être plus sanglantes et plus massives.

Enfin, n’oublions pas le reste du bilan que les Frères musulmans occultent : des dizaines de sites administratifs, dont le ministère des Finances, incendiés, plusieurs blindés de transport de fond subtilisés, l’école d’ingénieur de l’université du Caire saccagée puis incendiée, de nombreux postes de polices incendiés et de policiers blessés ou tués, et… 40 églises brûlées.

La volonté des Frères musulmans de mettre le pays à feu et à sang est claire, avec une stratégie de guerre civile armée et loin de toute logique de paix civile et de processus démocratique. »

Lire l’article intégral sur Kapitalis

La fabrique d’images des Frères Musulmans : fausse manifestation et faux martyrs

Il s’agit des coulisses d’une mise en scène des Frères musulmans à l’adresse des agences de presse et des chaines de télé occidentales, représentant une manifestation idéale des partisans de Morsi opposés au gouvernement égyptien.

Idéale car il n’y manque rien pour se victimiser : la femme voilée évanouie, le médecin secouriste, les blessés – témoignages de la brutalité policière – la jeune fille qui brandit le coran… Alors que les Frères Musulmans ont eu de nombreuses véritables victimes tuées par la répression odieuse de l’armée égyptienne, on se demande pourquoi ils cherchent à en rajouter. Cela souligne leur goût pour la manipulation et la ruse, Muhammad n’avait-il pas enseigné que « la guerre est ruse et tromperie » ?

Les palestiniens sont connus pour être les maîtres du genre. On voit que les Frères musulmans d’Égypte ont bien appris la leçon de « Paliwood« , terme désignant les montages similaires des Palestiniens. Paliwood est un cas d’école bien connu des spécialistes des « psy-ops« , opérations de manipulations de l’opinion où les agences américaines tiennent le haut du pavé. On parle maintenant d’un « Islamwood » au Caire…

Observatoire de l’islamisation. Août 2013.

Mervat-el-Tellawi

Égypte : les Frères kidnappent des femmes pour le « djihad sexuel » (+réaction du Conseil national de la femme)

Une fatwa émise par Sabah al-Sakâra, membre dirigeante des Frères Musulmans incite les femmes à venir copuler avec les militants de la confrérie pour leur donner du courage. Cette « savante » de l’islam a communiqué par le biais du Journal Akhbâr al-Yaoum (Les Nouvelles d’aujourd’hui) :

« Le jihad de fornication n’est halal que lorsqu’il se trouve en terre de jihad comme sur la place Râbi’a al ‘Adaouyya et la place al-Nahda. Il l’est aussi en Syrie. C’est un « devoir » pour toute musulmane là-bas et maintenant en Égypte, car l’Égypte a été violée et il faut qu’elle revienne à la gouvernance des Frères Musulmans. Les musulmanes doivent se rendre place Râbi’a pour le jihad de fornication car il est devenu un devoir ».

Ce qui pousse évidemment les hommes à attraper des femmes- très peu consentes- pour les violer purement et simplement, légitimés par un devoir perçu comme « sacré » pour la cause. Un lupanar islamiste fonctionne déjà ! Un membre du Parti de la Liberté et de la Justice, secrétaire de la commission de la sécurité du sit-in, a déclaré :

« Après avoir équipé les lieux de douches et de toilettes, la commission annonce la mise à la disposition des contestataires de locaux comme « isoloirs légaux » , comprendre des petites salles pour forniquer pour la gloire d’Allah… ».

Mervat el-Tellawi (photo), présidente du Conseil national égyptien pour la femme, a déclaré que les partisans de Morsi qui manifestent à Rabaa el-Adaweya Square, Nasr City [Caire], kidnappent des femmes dans des voitures sur les routes et les forcent à se livrer au « djihad de la fornication ».

Le djihad de la fornication consiste à envoyer des femmes islamistes offrir leurs faveurs sexuelles à leurs homologues masculins afin de stimuler leur motivation à lutter pour leur cause.

Mme Tellawi a décrit cette violence comme une insulte aux femmes et à leur dignité. Dans une conférence de presse aujourd’hui, elle a ajouté: «Ce qui se passe à Rabaa el-Adaweya porte atteinte à la paix sociale et à la dignité des femmes ». Elle a appelé le ministère de l’Intérieur à prendre des mesures pour mettre fin à cette violence faite aux femmes.

Ces abus, a-t-elle poursuivi, sont non seulement une violation des droits des femmes, mais aussi une attaque contre des citoyens égyptiens ainsi qu’une violation du droit national et international.

Elle a ajouté que les manifestations des Frères musulmans ne sont pas pacifiques, et a souligné la nécessité de faire appliquer la loi et de punir les agresseurs.

Source : NCW Chair : Rabaa el-Adaweya’s demonstrators kidnap women for « jihad fornication« , MCN, 1 août 2013. Traduction par Poste de veille

kapitalis

L’émir du Qatar paye grassement les dirigeants des Frères Musulmans égyptiens

Source : Kapitalis du 5 juillet

« Les internautes égyptiens partagent sur les réseaux sociaux des documents (avec noms et signatures) attestant l’attribution, au titre de «subventions» et de «dons» (sic !), par l’ex-émir du Qatar, Hamad Bin Jassim Al-Thani, d’énormes sommes d’argent à différents leaders du mouvement des Frères musulmans en Egypte.

L’un des documents, daté du 28 mars 2013, porte les noms de 15 dirigeants des Frères musulmans qui auraient reçu un montant total de «subventions» et de «dons» de 7.150.000 dollars US. Ces dons varient entre 850.000 dollars pour Dr Mohamed Baltagi à 250.000 dollars pour Mme Ezza Al-Garf (la part des femmes étant, bien entendu, la moitié de celle des hommes).

Les documents, retrouvés dans les sièges des Frères musulmans attaqués ces derniers jours par les opposants au président déchu Mohamed Morsi, devraient être authentifiés, avant de constituer une preuve à charge contre ces dirigeants politiques qui acceptent l’argent d’un Etat étranger et qui, de ce fait, se rendent coupables de haute trahison. »

La police égyptienne interpelle aujourd’hui des chrétiens blessés lors de l’assaut contre la cathédrale Saint-Marc

La police égyptienne interpelle aujourd’hui des chrétiens blessés lors de l’assaut contre la cathédrale Saint-Marc

« C’est le comble ! Asia News vient de nous informer par une dépêche que selon des informations de Middle East Christian Concern News (Mcn-Direct), la police égyptienne a interpellé ce jour un nombre non précisé de victimes de l’assaut (voir ici et )d’islamistes contre la cathédrale copte orthodoxe de Saint-Marc le 6 avril dernier, qui avait fait deux morts parmi les chrétiens et un grand nombre de blessés. Des officiels du gouvernement des Frères Musulmans justifient ces arrestations par le fait que les Coptes seraient à l’origine des graves incidents de samedi dernier ! Les incendiaires criant au feu, vraiment c’est se moquer du monde. On signale que des milliers de Coptes sont descendus dans la rue aujourd’hui pour protester contre cette nouvelle provocation antichrétienne du régime de Mohamed Morsi et de ses petits camarades. »

Via Observatoire de la christianophobie

Le président égyptien (re)demande la libération du cerveau des attentats de 1993 au WTC !


Tous les médias du monde en parlent sauf les médias français, qui veulent peut-être faire oublier qu’ils présentaient les Frères Musulmans comme de simples conservateurs, légitimant leur présence en France via l’UOIF. L’AFP a bien fait une dépêche, mais seuls les médias étrangers l’ont diffusé (ex : El Nacional, Caracas).

Le président égyptien Mohamed Morsi a promis de faire pression sur le président Obama pour libérer le cerveau des attentats de 1993 au World Trade Center Omar Abdel Rahman, alias « Le cheikh borgne », la prochaine fois qu’il verra le président américain.

« Lorsque je le rencontrerai je lui parlerai de cette question », a déclaré Morsi lors d’un entretien ce lundi 7 janvier avec Wolf Blitzer de CNN (vidéo ci-dessus).

Le président égyptien a réaffirmé à plusieurs reprises son engagement pris en juin dernier de libérer l’islamo-terroriste, qui purge une peine à perpétuité pour son rôle dans le bombardement et ses projets ultérieurs de cibler des points de la ville de New York. Abdel Rahman a également émis une fatwa justifiant l’assassinat du président égyptien Anouar al-Sadate et était lié au Jihad islamique égyptien, dirigé par le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri.

Sa requête portera aussi sur la libération des manifestants salafistes qui ont pris d’assaut l’ambassade américaine au Caire le 11 septembre 2012.

«Je veux qu’il soit libre, mais je respecte la loi et la règle de droit en Égypte et aux États-Unis. Ce dont je parle n’est pas une infraction. Je ne veux pas une violation de la règle de droit, mais il y a aussi de nombreux aspects humanitaires (sic) », a affirmé Morsi à CNN. « Il peut y avoir des choses comme les visites, l’assistance, ses enfants, sa famille lui venir en aide. Il est un cheik vieux et malade et aveugle. Nous devons respecter cela. »

« Parce qu’il est un homme, un vieil homme, et qu’ il mérite des soins complets», a poursuivi Morsi. «Je souhaite qu’il puisse y avoir une grande possibilité pour l’administration américaine de se pencher sur cette question à propos de ce cheikh qui est très vieux. »

En réalité, Mohammed Morsi souhaite prendre en compte les demandes des salafistes égyptiens (25% aux élections) qui manifestent depuis des mois pour obtenir la libération d’un de leurs chefs les plus estimés.

La demande de Morsi a été repoussée au Capitole par le président de la commission à la Sécurité intérieure Michael McCaul .

«J’exhorte le gouvernement Obama à rejeter fermement les plaidoyers d’Égypte pour libérer Omar Abdel Rahman. La libération d’un terroriste qui a comploté contre les Etats-Unis et qui a du sang américain sur les mains serait perçue comme un signe de faiblesse à travers le monde musulman extrémiste et ne servira qu’à enhardir nos ennemis qui continuent à comploter contre nous »,

a déclaré mardi McCaul dans un communiqué.

Le Porte-parole du Conseil national de sécurité et le ministère de la Justice, a promis que Abdel Rahman purgera sa peine de vie complet malgré les demandes égyptiennes.

Comment s’abstenir de faire un amalgame entre islamisme et terrorisme ? Au moment où le directeur de l’UOIF va en Égypte rencontrer Morsi, on comprend mieux pourquoi certains s’inquiètent de la mosquée UOIF de Poitiers…

Observatoire de l’islamisation, janvier 2013

ZDF

Reportage de la chaine allemande ZDF sur les vraies intentions des Frères Musulmans

Lire aussi Le Projet totalitaire des Frères musulmans expliqué par Khairat el-Shater, le numéro deux de la Confrérie

Traduction par Poste de veille :

[Claud Kleber] : Notre prochain reportage ne montre aucune barbarie extraordinaire, mais pourrait induire quelques nuits agitées, surtout pour les gens intéressés à des événements dans des contrées lointaines. En Égypte, il semble que Frères musulmans vont gagner le référendum sur une nouvelle constitution. Ce n’est pas une victoire écrasante, et dans les grandes villes du Caire et d’Alexandrie la majorité a voté non, mais dans l’ensemble du pays plus de 50% des gens voteront oui samedi prochain. Notre grand reporter Dietmar Ossenberg trace un portrait des futurs dirigeants du pays. Et c’est ce qui m’empêche de dormir la nuit, quand je pense à une Égypte nocturne :

[Dietmar Ossenberg] : Peu après la fermeture des bars hier soir, une foule islamique traverse le quartier Dooki du Caire en criant des slogans contre l’opposition : « Nous défendrons nos mosquées contre ces mécréants ». Les islamistes ont pris d’assaut le siège du Wadf, un parti libéral ayant toujours milité pour l’harmonie entre chrétiens et musulmans. La violence éclate, il y a des blessés, et le chef du parti est sous le choc : « Je tiens le Président Morsi pour directement responsables de cette violence. »


Mais dans les trois derniers jours, le Président a seulement été responsable d’une conférence de chefs de file islamistes. Ils sont convaincus d’accomplir l’œuvre d’Allah. Ils donnent libre cours à la haine de l’opposition, poussant le pays vers la guerre. « Nous avons des millions de partisans, des martyrs prêts à sacrifier leur vie pour l’islam ». Khairat El-Shater, étroitement associé aux plus radicaux des radicaux, est l’homme le plus puissant des Frères musulmans et par conséquent l’homme le plus puissant en Égypte.

[Hamdy Risk] : Khairat el-Shater dirige la planification et les finances. Les Frères musulmans sont une entreprise internationale : ils possèdent des mégas chaînes de supermarchés, des pétroliers, des opérations commerciales en Allemagne, en Angleterre et aux Etats-Unis.

[Dietmar Ossenberg] : Khairat al-Shater, un multi-millionnaire vénéré comme un saint par ses partisans, a transformé les Frères musulmans en organisation de combat. Voici un document vidéo (2 :29) rarement diffusé : des jeunes combattants des Frères musulmans s’entraînent au Caire. Cette soi-disant Brigade Al-Aqsa a été fondée par Khairat Al-Shatar en 2006, ce qui lui a valu d’être emprisonné par Moubarak, mais le but est resté le même.

[Hamdy Risk] : Il ne s’agit pas seulement des Égyptiens. Les Frères musulmans veulent établir un Califat mondial. Leur idéologie se compare au communisme ou aux visées expansionnistes d’Hitler.

[Dietmar Ossenberg] : Un fait est évident pour la plupart des Égyptiens : le Président Morsi n’est rien d’autre qu’une marionnette de la Confrérie car il obéit aveuglément à leurs ordres.

Kamal El-Helbawy ancien porte parole des Frères, figure historique : Le Code de conduite des Frères musulmans est fondé sur deux principes : écouter et obéir.

[Dietmar Ossenberg]: Pour plusieurs Frères musulmans, le rêve semble se réaliser: la domination islamique de l’Égypte, et ensuite la domination du reste du monde.

Observatoire de l'islamisation

Le double langage des Frères Musulmans ne trompe plus que Juppé et Ayrault

Alors que Jean-Marc Ayrault et Alain Juppé soutiennent matériellement les Frères Musulmans de Nantes (lire) et Bordeaux (lire) (subventions et mise à disposition de terrain) -faits cachés par les journalistes du système- Tewfik Aclimandos, chercheur associé à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France et proche de l’opposition égyptienne, explique au Point.fr comment les Frères musulmans comptent instaurer une théocratie en Égypte. (extrait)

« Les Frères ne sont pas pragmatiques. Ils appartiennent à une organisation léniniste qui sait parfaitement manier le double langage. C’est simple, ils mentent tout le temps. Ils avaient dit en 2011 qu’ils ne brigueraient pas la majorité au Parlement, ils l’ont fait. Ils ont dit ensuite qu’ils ne présenteraient aucun candidat à la présidence, ils l’ont fait. Lorsque Mohamed Morsi a fait campagne, il a déclaré que la composition de l’Assemblée constituante était très déséquilibrée et qu’il fallait y remédier, il ne l’a pas touchée »

Lire l’intégralité sur Le Point.fr

Observatoire de l'islamisation

Égypte : les Chrétiens montrés du doigt par les Frères Musulmans

Hier encore [11 décembre], au cours de la manifestation organisée par les partisans du Président Morsi, le responsable des Frères Musulmans, Mahmud Beltagui, a une fois encore dressé la foule contre les chrétiens, affirmant que 60 % des participants aux manifestations contre le gouvernement appartiendraient à l’Église copte, une thèse qui avait déjà été soutenue trois jours auparavant par Khairat al-Shater, membre du bureau de la guidance des Frères Musulmans.
Interrogé par l’Agence Fides, l’évêque auxiliaire d’Alexandrie des Coptes catholiques, S.E. Mgr Botros Fahim Awad Hanna, dénonce la tentative de faire passer les conflits qui agitent le pays sur le terrain miné des oppositions sectaires :

« la stratégie, déclare à Fides Mgr Hanna, est d’identifier un bouc émissaire afin de cacher le désastre d’une politique qui a détruit l’unité de la nation. Cela est extrêmement dangereux mais il me semble que la population a compris immédiatement qu’il s’agit d’une opération de diversion de nature propagandiste ».

L’évêque tient à montrer que l’opposition au texte du projet de Constitution n’est pas générique et floue en passant en revue quelques articles concernant la matière religieuse :

« L’article 2 ne pose aucun problème. Tous ici acceptent le critère juridique qui reconnaît les principes de la charia comme source fondamentale de la législation. L’article 3, qui est nouveau, garantit aux chrétiens et aux juifs l’usage de leurs propres principes canoniques pour régler les questions personnelles et religieuses de leurs communautés respectives. Cela peut paraître une garantie d’autonomie. Mais en réalité, il n’est laissé aucune place à la liberté religieuse pas plus que la possibilité de choisir librement sa religion. L’article 4 attribue la faculté d’interpréter la loi à l’Université sunnite d’Al Azhar et non plus à la Cour Suprême. Pour l’heure, Al Azhar est dominée par les positions modérées mais qui peut dire comment les choses évolueront à l’avenir ? L’article 44 jette les bases constitutionnelles d’une possible loi sur le blasphème, mesure qui cause nombre de dommages dans d’autres pays à majorité islamique. Certains articles reconnaissent un rôle aux groupes sociaux en matière de sauvegarde de l’éthique et de la morale publique. Ces dispositions pourraient être utilisées pour instituer des corps de police chargés de poursuivre les comportements individuels incohérents avec les préceptes religieux. Enfin, l’article 219 affirme clairement que l’interprétation de la charia doit être en accord avec la jurisprudence élaborée au cours des premiers siècles de l’islam. Est ainsi reconnue la possibilité de l’intervention des écoles d’interprétation en conflit entre elles, avec une préférence implicite pour celles qui sont les plus suivies par les salafistes ».

Source : Agence Fides

Images de la protestation anti Frères Musulmans au Caire hier

Page 3 sur 5«12345»