Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Frères musulmans’

Observatoire de l'islamisation

Égypte : les opposants à la Charia qualifiés « d’infidèles » par un prêcheur des Frères Musulmans

Wagdi Ghoneim, prédicateur des Frères Musulmans, a qualifié dans un tweet les opposants à la charia d’ « infidèles » le 8 novembre.

« Les infidèles et ceux qui ont la haine de l’islam sont les seuls qui refusent l’application de la charia et appellent à l’annulation ou à l’annulation de l’article Deux [de la constitution faisant de la charia la source principale du droit], a déclaré Ghoneim sur Twitter hier. Et il ya des infidèles dans la communauté égyptienne qui se disent libéraux, laïcs ou modernistes. »

« Comment se fait-il que vous-mêmes qui vous faites appeler musulmans combattiez l’Islam ? » a ajouté Ghoneim. « Peu importe qu’ils soient Frères musulmans, salafistes ou d’autres groupes islamiques, le peuple égyptien principalement aiment leur religion. Celui qui ne veut pas l’application de la loi de Dieu doit sortir complètement de son univers. »

Wagdi Ghoneim s’était fait remarqué en mai dernier sur Al-Aqsa TV pour avoir affirmé qu’Israël diffusait le virus du Sida en Égypte. En février dernier, il fut invité à donner des conférences en Tunisie par l’Académie Dar-Al Hadith, durant lesquelles il a défendu l’excision des fillettes. Il est souvent invité en Europe par les filiales de l’Union des Organisations Islamiques d’Europe, représentant les Frères Musulmans sur notre continent, notamment par l’UCOII en Italie ou l’Islamic Cultural Center in Ireland que dirige Al-Qaradawi.

Khairat-el-Shater

Le Projet totalitaire des Frères musulmans expliqué par le numéro deux de la Confrérie

Khairat el-Shater est le Guide suprême adjoint des Frères musulmans. Il a été chargé par le Conseil d’orientation de la Confrérie de revoir la stratégie du mouvement dans l’ère post-Moubarak.
Le Hudson Institute a traduit en anglais son important discours du 21 avril 2011 à Alexandrie dans lequel il décrit le projet des Frères non seulement pour l’Égypte et la région mais aussi pour l’ère post-Moubarak.

Il annonce l’ouverture d’un vaste chantier d’édification de l’Homo Islamicus sans frontières. Un document édifiant à lire sur Poste de Veille

Observatoire de l'islamisation

Les Frères Musulmans réclament l’incendie de l’église St Georges et l’exécution des chrétiens de Dahshur

Assyrian International News Agency – 1er août

Des villageois coptes ont été terrorisés aujourd’hui, après qu’un religieux des Frères musulmans ait parcouru le village en jurant que l’église du village de Saint-Georges sera brûlé, son curé et tous les habitants chrétiens tués et leurs maisons incendiées, après l’enterrement de Moaz soir, rapporte le militant copte Maariam Ragy.

Sameh Samy, un Copte gérant d’une laverie, a accidentellement brûlé la chemise de son client musulman Ahmad Ramadan. « Ils ont convenu de se réunir après les pauses musulmans son jeûne et de régler les dommages« , a déclaré le père Takla de St, église George à Middle East Christian News, « toutefois, le ramadan est revenu avant la réunion. » Il a ajouté que, après la rupture du jeûne du Ramadan, 2000 à 3000 musulmans se sont rassemblés, M. Samy a verrouillé sa laverie automatique et sa maison.

Des combats ont éclaté entre les musulmans et la famille de Sameh, au cours de laquelle des cocktails Molotov, des armes à feu et des couteaux ont été utilisés. Le prêtre a expliqué que Sameh face à cette foule énorme dans la «légitime défense», a jeté un cocktail Molotov qui a frappé Moaz qui passait.

« Cela a rendu les villageois très en colère et ils incendié sa maison et sa laverie et la maison de son frère après l’avoir pillé, une perte de près de 400.000 livres égyptiennes. Ils ont empêché les pompiers d’atteindre le feu», a déclaré Takla. La foule blessé Sameh, son père, son cousin et un autre copte. Père Takla a déclaré que plus de 500 musulmans modérés ont arrêté la foule salafiste avant l’assaut de l’église, jusqu’à ce que les forces de sécurité arrivent.« 

Lire la suite

« La littérature des Frères Musulmans appelle à la domination du monde » (Safwat Higazi)



Durant une interview télévisée du weekend dernier, le célèbre prédicateur égyptien Safwat Higazi et intellectuel des Frères Musulmans a déclaré :

« Si vous lisez la littérature des Frères musulmans, que vous trouvez dans la littérature de la Fraternité, voilà ce qui ne peut jamais être perdu de vue: Le califat islamique et la domination du monde. Oui, nous serons les maîtres du monde, l’un de ces jours »

Safwat Higazi est un des prédicateurs les plus médiatiques des Frères Musulmans. Place Tahrir fin janvier 2011, cet égyptien fut aux côtés du cheikh Qaradawi lors des grandes prières qui ont marqué la révolution. Il fut l’invité vedette de la grande mosquée de Mulhouse en construction lors du congrès régional de l’UOIF en juin 2010. Cette mosquée géante, avec école, galerie commerciale et salles de sports se construit grâce à la mairie de Mulhouse qui a offert le terrain. Relire : Mosquée de Mulhouse, plusieurs polémiques en vue.

Lire aussi : Le cheikh égyptien Safwat Higazi répond au MEMRI : « Oui, je suis antisémite » ; « Si nos dirigeants nous laissaient faire (…), nous vous arracherions la tête de nos dents » > lire ici

Le Guide suprême des Frères Musulmans, Mohammed BadiLe Guide suprême des Frères Musulmans, Mohammed Badi (photo), a fait les mêmes déclarations quant à la vocation mondiale et suprémaciste du Califat islamique en décembre 2012. Le quotidien égyptien Al Masry Al Youm rapportait effectivement que :

« L’Imam [al-Banna] a défini les objectifs transitoires et les méthodes détaillées pour atteindre cet objectif plus grand, en commençant par la réforme de l’individu, puis par la construction de la famille, de la société, du gouvernement, et enfin d’un califat « bien guidé » et enfin la maîtrise du monde »

Les médias français censurent toujours ces informations capitales afin de ne pas donner raison aux « islamophobes« …

Observatoire de l’islamisation- juillet 2012.

Observatoire de l'islamisation

« Les Chrétiens devront se convertir, payer la jizya ou émigrer » affirme le candidat des Frères Musulmans en Égypte

Le candidat des Frères musulmans, Mohammed Morsi, est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle. Le second tour opposera le candidat des Frères musulmans à celui de l’ancien régime et de l’armée.

Selon le média populaire égyptien El Bashayer du 27 mai, traduit par le Washington Times, Muhammad Morsi a déclaré qu’il voulait

« parvenir à la conquête islamique de l’Égypte pour la deuxième fois, et faire convertir tous les chrétiens à l’islam, ou bien leur faire payer la jizya »

(taxe islamique).

« Nous ne permettrons pas que Ahmed Shafiq [principal concurrent à la présidentielle, laique] ou que quiconque empêche notre deuxième conquête islamique de l’Égypte. »

Puis, interrogé sur le vote massif des chrétiens pour son adversaire, il a complété :

« Ils doivent savoir que la conquête arrive, que l’Égypte sera islamique, qu’ils devront payer la jizya ou émigrer »

Concernant la première conquête (sanglante) de l’Égypte, lire notre entretien avec l’historien Louis Chagnon dans notre mensuel de décembre 2011. Les chrétiens étaient alors réduits en esclavage et amenés à Médine…

Observatoire de l’islamisation, 30 mai 2012.

Le secrétaire d'Etat américain Burns a rencontré les Frères Musulmans

Le secrétaire d’État américain Burns a rencontré les Frères Musulmans

Mohamed Morsi, président du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), mouvement politique des Frères Musulmans, a reçu mercredi au siège du mouvement totalitaire Williams Burns, assistant au secrétariat d’Etat américain (ministère des Affaires étrangères).

Lu sur le site des Frères Musulmans; Ikwanweb :

« The discussion between the two sides began with the U.S. official congratulating the FJP on the results achieved by the party in the Egyptian parliamentary elections, stating that his country welcomes the outcome and respects the choice of the Egyptian people, especially since the Egyptian elections were clearly free and fair. Burns said the United States would support Egypt economically to overcome the country’s current crisis, stressing the importance of Egypt, its leading role in the region, and the positive impact it can have on the region’s various issues. »

Lire la suite

Les Frères Musulmans condamnent pourtant fermement la démocratie américaine

Le 30 avril 2005, l’ancien guide suprême Mohamed Akef (2004-2010), déclara au journal égyptien Al-Ahram que les Frères musulmans s’opposent à la démocratie américaine parce qu’elle était -entre autre- « corrompue et sert l’agenda politique américain« , ce qui peut se défendre.

Mais un des exemples d’Akef de l’Amérique sur la « corruption des valeurs » est la tentative d’arrêter l’excision en Afrique. Le 12 Juillet 2007, il écrivait que « [les Américains] dépensent des milliards de dollars dans un infini complot visant à changer le mode de vie des musulmans, ils font la guerre aux dirigeants musulmans, aux traditions de notre foi et de nos idées. Ils font même la guerre contre l’excision, une pratique courante dans 36 pays, qui a été répandue depuis l’époque des Pharaons. »

Le Guide suprême des Frères Musulmans, Mohammed Badi

« Le califat est notre but ultime » affirme Mohamed Badie, guide des Frères Musulmans

Info censurée par les médias français.

La Tunisie, La Lybie, l’Égypte pourraient fusionner dans un califat dans les décennies à venir.

Le journal égyptien Al-Masy Al-Youm a rapporté les déclarations du chef de la confrérie islamiste, Mohamed Badie, du 29 décembre dernier, étonnamment passées sous silence dans les médias français. Déjà, le prédécesseur de Mohamed Badie à la tête des Frères musulmans avait affirmé que « l’État islamique mondial » et « la conquête de l’Europe » étaient un objectif. Rappel :

« Le but des Frères Musulmans est de créer un état islamique mondial. Nous, les musulmans, nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l’Europe » Muhammed Mahdi Akef, ex guide des Frères Musulmans (2004-2010),dans une interview avec Walid al-Kubaisi.

L’article de Al Masry Al-Youm du 29.12.11 :

« Les Frères musulmans sont près d’atteindre leur « but ultime » fixé par le fondateur du groupe, Hassan al-Banna en 1928, qui est la création d’un « régime juste et raisonnable. »« 

Le projet commence avec la création d’un gouvernement solide et se terminera par l’établissement d’un califat islamique juste, a déclaré Mohamed Badie, le guide suprême des Frères musulmans en Égypte, lundi, dans son message hebdomadaire sur le site officiel du mouvement.

« Quand les premiers Frères Musulmans commencèrent la mission, il visaient à guider et éveiller la nation afin qu’elle puisse retrouver sa position après une longue période de récession et de retard« 

a dit Badie.

Il a ensuite décrit les deux principaux objectifs énoncés par le groupe de al-Banna lors de la sixième conférence. Le premier objectif était d’augmenter le nombre de membres. Le second était l’établissement d’un plan à long terme pour la réforme de tous les aspects de la vie des gens.

« Banna précisa les étapes à travers l’objectif ultime qui pourrait être réalisé« , a ajouté Badie. La première étape est la réforme de l’individu, puis la construction, successivement, des unités familiales, d’une association, d’un système de gouvernance, et enfin établir un régime de califat » lire la suite (en anglais)

Il est nécessaire de rappeller qu’Alain Juppé collabore avec les Frères Musulmans à Bordeaux afin de leur mettre à disposition un terrain pour une Grande mosquée.

Observatoire de l'islamisation

Vers un succès électoral des Frères Musulmans en Égypte

Observatoire de l'islamisation

Égypte : accords électoraux entre Salafistes et Frères Musulmans

Un désaveu cinglant pour Alain Juppé distinguant les Frères Musulmans de l’islamisme radical.

Traduction d’un article du journal égyptien Al Masri Al Youm, édition du 9 novembre :

« Un responsable du parti salafiste Nour a déclaré qu’une rencontre a eut lieu la semaine dernière entre ses membres et le Parti Liberté et Justice, nom électoral de l’organisation officielle des Frères Musulmans, afin de coordonner les nominations des candidats éligibles lors des prochaines élections parlementaires. Toutefois, le parti Justice et Liberté a nié que les deux groupes collaboraient.

Pendant la réunion de jeudi, les dirigeants des deux partis ont convenu de soutenir le candidat islamiste le mieux placé pour un siège donné et de retirer les candidats les plus faibles de la course afin de ne pas diviser les voix islamistes. Nader Bakkar, un membre du Comité suprême du Parti Nour, a fait cette confidence à Al-Masry Al-Youm.

La stratégie, selon Bakkar, permettra de s’assurer que les candidats islamistes, qu’ils soient affiliés aux Frères musulmans ou aux salafistes, vont gagner les élections. Il a confirmé que les deux partis tiendront une deuxième réunion en début de semaine prochaine pour déterminer les meilleurs candidats pour chaque circonscription.

Le secrétaire général du parti liberté et justice, Mohamed Saad al-Katatny, a nié toute coordination avec le Parti Nour au sujet des investitures pour les sièges individuels.

Waheed Abdel Meguid, responsable du comité de coordination électorale au sein de l’Alliance démocratique, qui est dirigée par le Parti de la Liberté et la Justice, a déclaré que plusieurs groupes politiques se sont concertés sur les sièges à pourvoir. Abdel Meguid attend des pourparlers, qui ont été interrompus pour les vacances d’Eid, afin de conclure les accords d’ici à quelques jours. »

L’Observatoire de l’islamisation avait été le premier média en France à évoquer ces alliances inévitables dès avril 2011, ayant pour base une information provenant du site officiel des Frères. Relire notre article : Égypte : Les Frères Musulmans cherchent la « réconciliation » avec les Salafistes

Tous nos articles sur le printemps islamiste en Égypte

Cinquième église brûlée en Égypte depuis la révolution islamique

Addendum : le 4 octobre Al Arham Online diffuse une vidéo tournée au Caire où l’on voit l’armée réprimer violemment une manifestation de Coptes protestant contre l’impunité des islamistes attaquant leurs églises les jours précédents.

À peine une semaine après l’attaque de l’église Saint-Georges de la ville d’Almarinab, une autre église vient d’être brûlée par des islamistes, tout puissants et jamais arrêtés par une police complaisante.

Lu sur l’Observatoire de la christianophobie :

Le 3 octobre l’église Sainte-Marie du village d’Eldmadmar – qui compte 15 000 chrétiens – en Haute Égypte a été assaillie par une tourbe de jeunes musulmans exigeant sa fermeture et la caillassent. Leur but était de la démolir, mais la présence nombreuse des forces de sécurité égyptiennes les en a, temporairement, dissuadé. Les musulmans accusent cette église d’être une maison transformée subrepticement en église. Faux : l’église existe depuis huit ans. Ils affirment que l’église n’a aucune autorisation légale. Encore faux : elle a l’autorisation des services de sécurité, mais il lui manque une licence administrative qu’elle attend depuis huit ans… Ils prétendent qu’on y célèbre la Messe tous les jours à 16 h. Toujours faux : on n’y célèbre la Messe qu’une fois par semaine, le samedi. Ils affirment être indisposés par les sonneries de ses cloches. Archi faux : l’église n’en a pas !

On attend, comme pour les églises attaquées précédemment, la réaction d’Alain Juppé qui copine avec les Frères Musulmans, à Bordeaux comme au Caire.

Page 4 sur 5«12345»