Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘imâm’

Poursuivi pour avoir souhaité qu’« Allah élimine les Juifs et les Chrétiens » : L’imam de Bienne (Suisse) , Abu Ramadan, continue de prêcher librement

Lu sur 20 Minutes édition Suisse du 2 février 2020 (traduction Fdesouche)

Malgré de nombreux antécédents négatifs déjà relatés par la presse et deux procédures pénales engagées contre lui depuis son arrivée sur le sol suisse en 1998, l’imam de Bienne n’arrête pas d’attiser la haine.

La SonntagsZeitung dispose de plusieurs extraits d’interventions publiques de l’imam provocateur, notamment un récent dans lequel il taxe « tous les infidèles d’hommes morts avec lesquels il était inutile de discuter » avant de poursuivre « seul Allah peut les réveiller à la vie ».

Récemment encore, l’imam qui jouit d’une pension de retraite helvétique, n’a pas hésité a salir la fête de Noël et justifié la lapidation comme punition appropriée dans les cas d’adultère.

Les deux procédures pénales en cours contre le prédicateur de 66 ans qui se décrit comme « simple fidèle de la mosquée sans fonction particulière » portent sur des soupçons de fraude à l’aide sociale dans le premier cas, et des discriminations raciales dans le second cas, après avoir formulé le vœu lors d’une prière que « Allah élimine les Juifs et les Chrétiens ».

C’est durant 1998 qu’Abu Ramadan est arrivé en tant que demandeur d’asile en Suisse, fuyant la Libye : depuis, la Confédération helvétique l’a soutenu à hauteur de plus de 800’000 Francs suisses d’aide sociale.

En 2017, son statut de réfugié lui a été retiré après plusieurs déplacements de sa part en Libye (pays dont il fuyait l’oppression…), mais il peut néanmoins résider sur le territoire suisse et y disposer d’allocations de base.

La Basler Zeitung relate cette affaire et titre : « Abu Ramadan compense l’aide généreuse apportée par la Suisse sous forme d’aide sociale en dénigrant les infidèles de son pays d’accueil ».

La Fondation pour l’islam va être financée par la SNCF (276K€), ADP (276k€) et l’état (1400K€) !

661-magic-article-actu-510-5f7-9fe5d6d26c5c6f4c0f1d74255e-quel-visage-pour-la-fondation-pour-l-islam-de-france|5105f79fe5d6d26c5c6f4c0f1d74255eLe premier média musulman de France, Saphirnews, se réjouit de la création de la Fondation pour l’islam et précise ses dotations :

« Côté financier, pour supporter le fonctionnement (environ 500 000 € par an) et les projets, la fondation est dotée cette année d’une subvention de l’Etat (1,4 millions d’euros). Pour financer la recherche en islamologie, un crédit de 1 million d’euros par an fourni par la fondation Aga Khan, du nom du chef spirituel des ismaéliens, vient compléter le fonds. 

S’agissant du fonds de garantie, il s’élève à 1,6 million d’euros, constitués du reliquat de la précédente fondation (948 000 € donnés par Dassault) et des dotations de la SNCF et d’ADP (chacune 276 000 €) et du bailleur social SNI (110 000 €). Un fonds qui restera intact » Lire l’article intégral

Jean-Pierre Chevènement a précisé sa fonction : financer des thèses (favorables à l’islam), financer la « formation » des imâms avec des diplômes universitaires (créés pour les imâms et d’un niveau dérisoire, axés sur la laïcité), créer des bibliothèques musulmanes…Il va sans dire que la « recherche en islamologie » financée sera présidée par une intention apologétique, surveillée de près par le conseil d’administration musulman de la fondation.

Fillon a rencontré longuement le recteur anti chrétien de Stains (mosquée fermée pour djihadisme)

 

François Fillon a bien rencontré le recteur de la mosquée Al Rawda de Stains, Salih Farhoud , dont la mosquée est fermée depuis novembre pour radicalisme :

BFMTV du 7 décembre informait :

Dans l’arrêté pris le 2 novembre par la préfecture de Seine-Saint-Denis, il était notamment reproché à la mosquée Al Rawda, qui accueillait près de 600 fidèles lors de la prière du vendredi, d’avoir laissé la parole à un imam qui « tenait ouvertement des prêches radicaux » ou encore de compter parmi ses anciens fidèles « de très nombreux individus jihadistes ».
    
Les autorités reprochent également au président de l’association de n’avoir « jamais désavoué publiquement l’imam » et d’avoir deux fils « combattants jihadistes (…) recherchés pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme ». Lire l’article de BFM intégralement.

Salih Farhoud avec ses amis salafistes.

Salih Farhoud avec ses amis salafistes.

Des propos anti-chrétiens tenus en 2014
En 2014, un journaliste de la chaîne égyptienne Al-Hayat avait dû interrompre Salih Farhoud alors qu’il tenait des propos anti-chrétiens. Il était alors invité à commenter le changement de régime en Egypte.
«Nous sommes très heureux. Nous espérons que tous les responsables de l’ancien régime [de Moubarak] qui ont fui l’Égypte seront arrêtés, tout comme Boutros-Ghali a été arrêté aujourd’hui. J’ai toujours dit qu’il est inconcevable qu’un ministre… Un chrétien ne peut être affecté au Trésor. Ce portefeuille doit être détenu par un musulman.»  (…)

François Fillon a été son invité en 2014 :

Après l’inauguration de la mosquée 100% algérienne d’Argenteuil aux côtés d’une fillette voilée , dont nous démontrons la radicalité dans notre livre-enquête Mosquées radicales (éditions DMM,2016) , cela commence à faire beaucoup pour celui qui se targue de Vaincre le totalitarisme islamique (titre du dernier livre de François Fillon).

François Fillon lors de l'inauguration de la mosquée FLN d'Argenteuil

L’imam de Cenon (UOIF) décoré par l’armée de l’air !

Lu sur Infos-Bordeaux du 11 mars 2016

Selon le site du ministère de la défense, « les réservistes citoyens sont des collaborateurs bénévoles du service public, des ambassadeurs de la Défense et de la gendarmerie ». Ces derniers doivent « contribuer à la diffusion de l’esprit de défense et au renforcement du lien entre la Nation et son armée ».

Mercredi 09 mars, le colonel Christophe Michel de la Base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac a choisi un curieux « collaborateur du service public ». Ce dernier est l’imam de Cenon, membre de la sulfureuse UOIF (‘Union des organisations islamiques de France) : Mahmoud Doua.

Ce dernier n’est pas un inconnu de nos lecteurs. En mars 2011, Mahmoud Doua était l’invité de l’émission de France 2 « Face aux Français », au côté de Tariq Ramadan. Interrogé par une spectatrice au sujet des persécutions concernant les chrétiens en pays musulmans, l’imam de Cenon a curieusement réagi. Il a demandé la parole à l’animateur Guillaume Durand et déclaré : « Je ne peux laisser passer ça. La persécution des chrétiens d’Orient est de la désinformation… Rien ne prouve de tels faits » ! (vidéo ci-dessous)


C’est cet homme à qui le colonel Christophe Michel a donné la médaille de réserve citoyenne de l’armée de l’air avec le grade de Commandant !

L’imâm de Nice Abdelkader Sadouni a bien des liens nets avec les islamistes, dont les Frères Musulmans

L'imâm de Nice Abdelkader Sadouni a bien des liens nets avec les islamistes, dont les Frères Musulmans

Suite à la polémique naissante entre l’imâm Abdelkader Sadouni (interview ci-dessus) se félicitant d’avoir l »‘oreille attentive » de la mairie de Christian Estrosi (LR) dans Nice Matin, et Marion Maréchal-Le Pen le taxant d’islamiste, faisons le point.

Abdekader Sadouni affiche ses affinités extrémistes, notamment sur sa page Facebook :

saldouni Nice Matin– il relaie le 11 août 2015 une vidéo du prédicateur Muhammad Musa Al-Sharif , connu pour préconiser les attentats suicides contre les juifs, qualifiés de « singes et des porcs«  ;

le 27 mars 2015, Saldouni se vante d’avoir eu « le privilège de recevoir » le savant syrien Muhammad Said Ramadan al-Bûti (ou al Bouti, mort en 2013), connu pour avoir préconisé le jihâd offensif dans ses livres. Certains livres de Al-Bûti ont été traduits en français et ne laissent aucun doute sur la dangerosité de l’homme. A l’instar de son livre Fiqh as-Sîra édité par Dar-al-Fiker en 1995. A la page 187 nous pouvons lire:

« Le Jihad désigne en son sens exact, la lutte pour la cause de Dieu et l’établissement d’une société islamique; le combat constitue en lui-même un aspect de cette lutte; il vise à fonder une nation islamique authentique. Quand à ses étapes: Le Jihad, comme nous l’avons vu, était au début de l’ère islamique, un appel à l’Islam impliquant la nécessité de résister aux difficultés et aux épreuves par la voie pacifique, cet appel s’accompagna au début de l’Hégire par le combat défensif rendu légitime, autrement dit par l’autorisation de répondre à la force par la force. A une étape suivante, l’Islam rendit légitime le combat de tous ceux qui empêchent la constitution d’une société islamique; en particulier les athées, les idolâtres et les polythéistes à cause de leur impossible intégration à l’Islam. Quand aux gens du livre, Ils peuvent coexister avec les musulmans à condition de se soumettre aux lois qui gouvernent la société musulmane et de s’affilier à la nation islamique en payant au gouvernement un tribu, l’équivalent de la zakat imposée aux musulmans. Cette dernière étape consacra la nécessité du Jihad dans l’islam sous la forme définitive en tant qu’un devoir imposé aux musulmans à toute époque, au cas où ils disposent d’une force armée suffisante. Dieu dit à propos de cette dernière étape du jihad ‘Combattez ceux des incrédules qui sont près de vous. Qu’ils vous trouvent durs. Sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent’ [Coran Sourate IX ]Le prophète parle de cette étape du jihad en ces termes: « J’ai reçu l’ordre de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils disent: Il n’y a qu’un seul Dieu professant leur foi en un seul Dieu. Alors seulement auront-ils la vie sauve. Mais s’ils sont coupables, Dieu jugera de leur sort. » 

Le professeur de pensée islamique à l’Université de Bordeaux, Ghassan Finianos, confirme dans son livre Islamistes,apologistes et libres penseurs (PUF, 2006) que selon al-Bûti « la souveraineté n’appartient qu’à Dieu, ou peut être à son représentant terrestre. Al-Bûti justifie la violence en vue de la conquête du pouvoir et, par conséquent, de la propagation des valeurs de l’islam »

Autant dire qu’un imâm d’origine étrangère faisant l’apologie de Ramadan al-Bûti devrait être par mesure de sécurité automatiquement reconduit à la frontière, et déchu de la nationalité française si il l’a obtenu abusivement par laxisme administratif.

Saldouni Iquioussen– le 12 avril , l’imâm qui a « l’oreille attentive » d’Estrosi conseille de regarder une prédication de Hassan Iquioussen de l’UOIF, connu pour approuver l’exécution des apostats qui dénigreraient l’islam ( il les traites de collabos et préconise « 12 balles dans la tête« ) dans une conférence Youtube intitulée  » L’islam et l’apostasie » (du 24 mars 2014). Pro turc, Iquioussen est un négateur assumé du « pseudo génocide arménien » selon ses propres termes (vidéo). Pour son apologie du jihâd, voir la retranscription de ses prêches dans notre enquête Ces maires qui courtisent l’islamisme (tatamis, 2015). Iquioussen est un promoteur du fondateur des Frères Musulmans, Hassan al Banna.

– le 24 mars dernier , Abdelkader Sadouni se félicite d’avoir invité Hani Ramadan qui a défendu le principe de la lapidation dans les colonnes du Monde en 2002, et fait la promotion de Hassan al Banna, son grand père, qui fonda les Frères Musulmans. Al Banna voulait édifier un califat mondial et avait répété devant ses fidèles : « Donnez moi 12 000 soldats et je conquerrai le monde » . Hassan al-Banna lors d’un discours en 1934 explicita sa vision expansionniste et guerrière de l’islam :

« Il est un devoir qui incombe à tous les musulmans de combattre dans le but de faire chaque peuple musulman et le monde entier islamique, de sorte que la bannière de l’islam puisse flotter sur la terre et que l’appel du Muezzin puisse résonner dans tous les recoins du monde »

Dans son étude éponyme sur le Jihâd, le fondateur des Frères écrit :

« Le djihad est une obligation d’Allah pour chaque musulman qui ne peut être ignorée ni éludée. Allah a dévolu une grande importance au jihad et a fait de la récompense  attribuée  aux martyrs et aux combattants sur Son sentier un cas splendide (…) Ceux qui ne peuvent se trouver des excuses, cependant, ont été prévenus des peines extrêmement sévères et Allah les a désigné avec le plus malheureux des noms. Il les a réprimandé pour leur lâcheté et manque d’esprit »

Voilà donc les affinités d’Abdelkader Sadouni, l’imâm « modéré » des médias…

Observatoire de l’islamisation- août 2015

Observatoire de l'islamisation

« Les femmes sont égoïstes par nature » selon l’imam Mohamed Khattabi de la mosquée Aïcha de Montpellier

Extrait du sermon du vendredi 8 mars 2015 à la mosquée Aïcha de Montpellier, de l’imam Mohamed Khattabi :

« Peu importe tout le bien que vous ferez à une femme, elle le niera. Son égoïsme la poussera à le nier. Ceci est vrai pour toutes les femmes, qu’elles soient occidentales, arabes, musulmanes, juives ou chrétiennes. C’est la nature des femmes. Lorsqu’une femme est en colère, elle nie tout le bien que les hommes lui ont fait, elle nie entièrement tout le bien que l’homme lui a fait. »

Lire et regarder en vidéo le sermon intégral sur Memri

Observatoire de l'islamisation

“Celui qui mange du porc a tendance à avoir le comportement d’un porc” affirme un imâm de la mosquée de Villetaneuse


25/03/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Lors d’un prêche à la mosquée de Villetaneuse, le prédicateur musulman Mehdi Kabir, disciple du cheikh tunisien pro-Ennahdha Béchir Ben Hassen, s’en prend violemment à tous ceux qui – non-musulmans – consomment de la viande de porc :

« Celui qui mange du porc a tendance à avoir le comportement d’un porc. C’est pour cela que les consommateurs de viande de porc, tu les trouves parmi les gens les plus sales. Les gens qui n’ont pas de pudeur vis à vis d’Allah. Les gens qui embrassent leur femme devant tout le monde, sans aucune pudeur ni aucune honte. Pourquoi ? Car ils consomment de la viande de porc. »

Mosquee Angers

La prochaine Grande Mosquée d’Angers dévoilée : « une chance » pour le maire UMP

Extrait de Angers Mag du 11 mars :

« Dans l’entourage du maire d’Angers, on voit dans ce projet de mosquée « une occasion en or d’unifier la communauté » et, par là-même, de « rassurer les Angevins : tout ce qui est visible et compréhensible y participe ». Si elle s’interdit, au nom de la laïcité, « d’organiser le culte », la municipalité voit dans la construction de la mosquée « une chance inouïe d’ouvrir le débat sur une laïcité et un vivre ensemble à l’angevine ». Que ce soit tu ou non, les autorités mesurent bien, également, l’intérêt d’avoir, dans une mosquée « cathédrale », le discours unifié d’un imam. »

Lire l’article intégral

Les travaux ont déjà commencé, un minaret de 21 mètres est-il indispensable dans cette magnifique ville ?

Mohamed El Hourch, le porte-parole de l’Association des musulmans d’Angers, né au Maroc, explique :

« Dans le monde musulman, deux universités font autorité: l’université Al-Azhar en Egypte, bien sûr, et l’Institut Mohamed VI à Rabat au Maroc, qui fournit pour toute l’Afrique des imams aujourd’hui, en parfaite concertation avec les autorités du pays. C’est lui que nous avons sollicité pour trouver un imam qui nous corresponde »

source

femme battue

Algérie : un cadre du Ministère des Affaires religieuses autorise les hommes à frapper leurs femmes

Lu sur Algérie-Focus du 29 novembre (extrait)

Salim Mohamedi, un imam et inspecteur au niveau du ministère des Affaires religieuses, donc un cadre de l’État, vient d’ « autoriser » les hommes à frapper leurs épouses « comme dernier recours afin de leur faire peur et les remettre dans le droit chemin ».

Des propos choquants rapportés par le quotidien arabophone Echourouk dans un papier consacré à la proposition faite par certaines associations afin de « criminaliser » les violences conjugales. Selon cet imam, l’Islam a autorisé les hommes à frapper leurs femmes seulement si les coups « ne sont trop violents et n’engendrent pas des blessures ».

Suite