Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘immigration’

president-de-la-commission-europeenne

La Commission européenne rejette la demande de 4 ministres de l’Intérieur voulant limiter l’immigration

Lu dans El Pais du 8 juin 2013 « L’Europe la plus riche se heurte avec Bruxelles sur l’immigration« . Lucia Abellan, traduction Observatoire de l’islamisation.

« L’immigration européenne génère des « coûts additionnels considérables, spécifiquement dans l’éducation, la santé et le logement » dans les villes d’Allemagne, du Royaume-Uni, d’Autriche et de Hollande. L’Europe la plus prospère a abandonné les euphémismes pour questionner sans ambages un des piliers de l’UE: la libre circulation des personnes. Les ministres de l’Intérieur des 27 ont débattu hier à Luxembourg sur ces supposés abus à l’origine d’une lettre dans laquelle ces quatre pays ont demandé un frein.

La manière de poser le problème a suscité un énergique rejet de la Commission européenne, qui exige de ces pays des chiffres avant de lancer de telles accusations. (…) La Commissaire aux Affaires intérieures Cécilia Malmstrom a insisté afin que les pays signataires de la lettre présentent des données. Soutenu par son confrère autrichien, le ministre allemand Hans Peter Friedrich a lancé à Malmstrom qu’il « suffit de marcher dans les rues de ces villes allemandes pour comprendre le problème« .

(…) Au nom du Conseil Européen, le ministre irlandais, Alan Shatter, a averti des risques de xénophobie que comportent les discours de ce type (…) Le ministre espagnol (PP, droite), Jorge Fernandez Diaz, s’est rangé derrière la thèse majoritaire et a défendu la libre circulation comme « quelque chose appartenant au code génétique de l’UE »

(suite dans l’édition du 8 juin d’El Pais)

Ambiance.

Observatoire de l'islamisation

Quelle légitimité démocratique pour la présence des immigrés en France ?

Si l’écrasante majorité des migrants sont toujours venus en France de manière légale, en revanche, la lecture des programmes électoraux des cinq derniers présidents de la république et de leur parti montre que jamais ils n’ont annoncé le nombre de permis de séjours et visas qu’ils allaient octroyer massivement, ni les naturalisations massives et encore moins les régularisations de clandestins massives. Aucun programme politique n’a non plus annoncé la fin des contrôles au frontières nationales, ni les transferts de compétences en matière de droit d’asile et de visas à Bruxelles entérinées par le Traité d’Amsterdam en 1998.

Cela pose donc une question extrêmement grave. Si les grandes entreprises ont milité pour l’accueil de cette main d’oeuvre bon marché, le peuple français qui en subit les coûts annexes (logement, prestations sociales, scolarisation) n’a jamais été consulté. Embêtant pour un pays qui se prétend être une des plus grandes démocraties du monde.

Rappel des programmes politiques des différentes campagnes électorales des partis au pouvoir depuis 1969 :

La profession de foi de Georges Pompidou en 1969 ne prononce pas une fois le mot immigration.

Le 9 mars 1973 la France, sous la présidence de Georges Pompidou, s’engage à appliquer la « Charte sociale européenne » élaborée par le Conseil de l’Europe. La Charte est en contradiction avec la politique migratoire économique française qui prévoyait le retour des travailleurs étrangers, : les entreprises bénéficiaient d’une main d’œuvre bon marché et les immigrés pouvaient subvenir aux besoins de leur famille et épargner avant de rentrer au pays. Le retour au pays était à l’époque évident, aussi bien pour les travailleurs,  que pour la population française. Mais la Charte comportait la décision de «  faciliter autant que possible les regroupements de la famille du travailleur migrant. » (Article 19, paragraphe 6.)

3 juillet 1974 : Giscard met officiellement fin à l’immigration de travail et au regroupement familial.

Le 3 mai 1974, toujours devant le Conseil de l’Europe, la France ratifie une série de textes, dont la « Convention Européenne de Sauvegarde des droits de l’Homme », qui interdit l’extensible concept de non discrimination entre les nationaux et les étrangers. Ainsi, la porte fut ouverte à tous les mécanismes de lissage des différences entre les français et les étrangers, amenant à une logique de naturalisation massive d’individus qui pourtant n’avaient rien de français, ni la langue, ni la culture, ni l’adhésion à la volonté d’une destinée commune.

Au printemps 1974, Valéry Giscard d’Estaing fait campagne sur la nécessité de l’arrêt d’une immigration de travail, le choc pétrolier marquant le début d’une récession économique qui s’étendra sur le temps jusqu’à créer  le terme « les trente piteuses ». L’immigration n’a plus de raison d’être, les travailleurs devaient rentrer dans leur patrie charnelle y retrouver leurs proches.

Réélu en mai, Giscard tient ses promesses électorales et le 3 juillet 1974, sur son ordre, le conseil des ministres, dirigé par Jacques Chirac, décide de suspendre pour trois ans l’immigration de travail et les regroupements familiaux. Les circulaires des 5 et 9 juillet l’attestent. Mais c’était sans compter sur l’intervention du Conseil d’Etat déclarant les circulaires en contradiction avec nos engagements auprès du Conseil de l’Europe. Le gouvernement français inverse alors sa position, et le décret du 29 avril 1976 rétablit le droit au regroupement familial des immigrés. La France se couche devant une institution étrangère, imposant sa politique migratoire tout droit issue des engagements pris au sein du Dialogue Euro Arabe de la communauté européenne, notamment lors des résolutions de Strasbourg des 7 et 8 juin 1975 par l’Assemblée parlementaire pour la coopération euro-arabe. (voir mon livre pour + de détails).

Les travailleurs immigrés en France furent invités à s’installer définitivement en France et à ramener femmes et enfants. L’immigration de travail devint alors une immigration de peuplement.

Les 110 propositions de Mitterrand en 1981 :

 » Proposition n°81 Le plan fixera le nombre annuel de travailleurs étrangers admis en France . L’Office national d’immigration sera démocratisé. La lutte contre les trafics clandestins sera renforcée. »

Aucun chiffre de travailleurs annuels n’est avancé. 10 000, 100 000 ? Les Français sont laissés dans le flou complet. De plus, aussitôt arrivé au pouvoir, Mitterrand régularise 300 000 clandestins malgré ses engagements. Aucune des 110 propositions ne parle de naturaliser les étrangers en masse non plus.

Le programme de Chirac en 1995 ne parle tout simplement pas d’immigration. En 1998, il ratifiera le Traité d’Amsterdam transférant la politique d’asile et de visas à l’Union Européenne.

Le programme de Jospin en 1995 et du PS en 1997 n’ont jamais annoncé la régularisation de 80 000 clandestins par Chevènement en 1997.

2002: Chirac s’engage à maitriser l’immigration dans son programme. Aussitôt élu, en juillet 2002, il promet 300 000 visas par an à Alger lors d’un voyage officiel.

Les clandestins peuvent même demander l’annulation de leur reconduite à la frontière dans le projet de loi relatif à l’immigration de 2002

«  »L’article L. 512-2 du CESEDA relatif au recours contre les arrêtés de reconduite à la frontière pris à la suite de l’interpellation d’un étranger en situation irrégulière dispose que l’étranger peut demander son annulation dans un délai de quarante-huit heures, le juge ayant soixante-douze heures pour statuer.

Les régularisations de clandestins sous le quinquenat Chirac s’envolent, malgré ses promesses de lutte contre l’immigration clandestine (et celles de son ministre Sarkozy) :

2002: 17 188 clandestins régularisés

2003: 20 744 clandestins régularisés

2004: 22 814 clandestins régularisés

2005: 26 338 clandestins régularisés.

2007: Sarkozy axe sa campagne sur la lutte contre l’immigration clandestine et l’arrêt de l’immigration massive.

Hortefeux signe un accord avec la CGT (18 juin 2010) pour régulariser les travailleurs clandestins. Plus de 20 000 clandestins seront régularisés chaque année jusqu’à 2011.

Fillon annonce à Alger en 2008 l’augmentation du nombre de visas, il annonce 170 000 visas aux algériens chaque année.

Copé, plus à droite? Répondant à un journaliste de Tout sur l’Algérie, le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé explique :

« La France délivre près de 140 000 visas par an, pour environ 200.000 demandes. Le taux de refus diminue, nous délivrons de plus en plus de visas de circulation et nous avons fait un effort important pour améliorer les conditions d’accueil, notamment par le recours au prestataire Visa France. L’Algérie bénéficie en outre d’un régime favorable pour les visas de longue durée et pour le séjour, conformément aux accords de 1968 que nous sommes prêts à améliorer encore, pourvu que nos préoccupations soient prises en compte, conformément au principe de réciprocité. D’un point de vue personnel, je pense que la renégociation de l’accord de 1968 doit être l’occasion d’améliorer la mobilité des chefs d’entreprise, des chercheurs, des artistes.« J-F Copé dans TSA

Aussitôt la prise de pouvoir de la Tunisie par les islamistes, l’ambassadeur de france à Tunis Boris Boilon annonça lui l’augmentation du nombre de visas aux Tunisiens, 80 000 par an sous Sarkozy.

Les Marocains ont reçu sous Sarkozy 150 000 visas par an.

Les étrangers peuvent demander la nationalité française après seulement 5 ans de séjour en France, jamais les Français n’ont été consultés sur les modalités des naturalisations. Sous Nicolas Sarkozy 750 000 étrangers ont obtenu la nationalité française, pour moitié issu des pays du Maghreb.

Pour une analyse détaillée de l’augmentation de l’immigration de peuplement sous les gouvernements Chirac-Sarkozy, lire notre Bilan migratoire gouvernemental (2002-2012).

Observatoire de l’islamisation-octobre 2012.

Observatoire de l'islamisation

La Commission de l’UE veut imposer la poursuite de l’immigration

Dans un entretien au Monde du 10 juillet, la commissaire aux Affaires intérieures de l’UE, n’ayant aucune légitimité démocratique, affirme nécessaire la poursuite de la colonisation de notre continent, malgré un chômage qui explose et la sous qualification de l’immigration actuelle. D’une mauvaise foi pyramidale, elle voit les révolutions arabes comme une expression des droits de l’homme (islamiste?):

Cecilia Malmström: « dans notre voisinage immédiat, des populations fassent pacifiquementtomber des dictateurs et réclament la liberté et les droits de l’homme fut un événement majeur. Or qu’avons-nous dit à des gens qui s’inspiraient de nos valeurs ? Que nous étions en crise et que nous avions peur de « vagues bibliques »d’immigrés..(…)L’immigration sera nécessaire, étant donné notamment l’évolution de la démographie dans la plupart de nos pays. On estime qu’en 2030, sans nouvelle immigration, la population européenne en âge detravailler aura diminué de 12 %(…)

Question : La montée des forces populistes et xénophobes, y compris dans cette Europe du Nord dont vous venez, empêche que l’on entende votre message. Comment faire ?

Il est vrai que Geert Wilders, par exemple, me transforme désormais en ennemi principal des Pays-Bas… Plus fondamentalement, je plaide pour un véritable partage de la charge entre Européens en matière d’immigration et d’asile. » Lire l’entretien intégral

Rappel: la politique d’octroi des visas et le droit d’asile, sont des compétences européennes. Le regroupement familial est protégé par la Convention européenne des droits de l’homme. La Cour de justice européenne interdit d’interner les clandestins.

Observatoire de l'islamisation

La Turquie exige plus d’immigration pour l’Europe

La France  délivre 110 000 visas aux Turcs chaque année (chiffres Intérieur 2008). Mais le rythme de l’invasion n’est pas assez soutenu pour les islamistes turcs au pouvoir.

« L’Europe devra mettre en place  l’arrivée de plus d’immigrants et accepter la diversité. » s’est exprimé le président turc Abdullah Gül lors du Forum Global Policy Yaroslavl le 8 septembre 2011 en Russie (discours intégral ici) L’islamiste  Gul a également exprimé sa préoccupation devant la montée du sentiment anti-immigrés et anti-islamique en Europe, et a suggéré que davantage devrait être fait pour combattre ce « fléau ». Cynisme et culot incroyable de Gul, car la situation des Chrétiens en Turquie ne s’améliore pas. Ainsi le Patriarche oecuménique orthodoxe Bartholomé vient d’affirmer à la chaine CBS que les chrétiens sont « des citoyens de seconde zone » n’hésitant pas à dire que sa communauté est « crucifiée« , ne pouvant par exemple toujours pas récupérer les biens confisqués, ouvrir des églises ou ouvrir à nouveau le séminaire de Halki fermé par la décision raciste de la Turquie dès 1971…Le patriarche Bartholomée vit avec une protection rapprochée jour et nuit, suite aux nombreux assassinats de religieux par les islamistes, ce qui est loin d’être le cas des imâms en Europe.

Pour ceux qui douteraient du caractère islamiste du président turc, nous rappellons un de ses propos :

« On changera définitivement le système laic. La république vit ses derniers temps »

Source : Nevzat Bölugiray, AKP degisiyor mu? [ L’AKP change t’il ?], Tekin Yayinevi, Istanbul, 2004,p.78.

Cet inquiétant donneur de leçon devrait balayer devant sa porte, un récent sondage sur les opinions des Turcs à l’égard des Chrétiens donne les résultats suivant :

Pour 59% des personnes interrogées, les non-musulmans « ne devraient pas » ou « ne devraient absolument pas » être autorisés à tenir des réunions publiques dans lesquelles ils peuvent discuter de leurs idées. Pour 54%, les non-musulmans « ne devraient pas » ou « ne devraient absolument pas » être autorisés à publier de la documentation pour expliquer leur foi. Selon l’enquête, près de 40% de la population de la Turquie a une opinion « très négative » ou « négative » des chrétiens. (en savoir + sur ce sondage)

Observatoire de l'islamisation

Les derniers chiffres de l’immigration arabe

VIVA L’ALGERIE livre en exclusivité à ses lecteurs les chiffres officiels concernant la circulation des personnes entre la France et les trois grands pays du Maghreb.

Première communauté étrangère régulièrement installée en France avec 584.534 personnes titulaires d’un titre de séjour, les Algériens restent les premiers pourvoyeurs d’immigration familiale dans le pays, en perdant toutefois sur les autres aspects de la circulation des personnes. Un déclassement qui profite aux Marocains qui sont 466.120 à détenir une carte de séjour. Les Tunisiens sont 10.274.
Les Marocains sont la 3è nationalité pour le nombre de visas de court séjour délivrés en 2009 :
151.509 contre 170.188 pour les Chinois et 253.112 pour les Russes. Le taux de délivrance a augmenté de 7 points en 5 ans, pour atteindre 87% en 2009 (92% au 1er trimestre 2010).
Pour les Algériens, le nombre de visas de court séjour a été pour la même année de 130.013 et pour les Tunisiens de 76.519. Pour l’immigation familiale, les Algériens ont bénéficié de 18.200 visas de long séjour, les Marocains de 16.000 et les Tunisiens de 6.310.
Au titre de la naturalisation, il y a eu 19.679 Algériens à accéder à la nationalité française en 2009. Les Marocains ont été 21.010 et les Tunisiens 7.571. La France a accordé la nationalité à 108.00 étrangers
Ce pays compte aussi 18.814 étudiants algériens lorsque les Marocains sont 30.000 et les Tunsiens 10.144.
Les Marocains constituent par ailleurs la 1ère communauté étrangère pour l’immigration professionnelle en France: 7.857 premières autorisations de séjour ont été délivrées en 2009
pour ce motif, dont 5.775 travailleurs saisonniers. C’est une position qui découle des accords entre les deux pays. L’Algérie a mis un terme volontairement à l’émigration professionnelles vers la France dans les années 70.

Viva l’Algérie

Observatoire de l'islamisation

Regularisations de clandestins : Besson ment !

Eric Besson à Marine le Pen  » Vous dites n’importe quoi (…) c’est pas 20 000 régularisations, c’est 6000, le chiffre est sorti des statistiques de mon ministère »

Or un article du Monde du 21 décembre 2009 rapporte le chiffre de 20 000 :

 » Discrètement mais sûrement, le gouvernement régularise des sans-papiers. Alors qu’il multiplie les signes de “fermeté” comme ce nouveau renvoi d’Afghans le 15 décembre, les chiffres recueillis par Le Monde auprès du ministère de l’immigration révèlent que plus de 20 000 étrangers en situation irrégulière auront été régularisés en 2009. Ce chiffre est équivalent, si ce n’est supérieur, à celui des expulsions. Le ministre de l’immigration, Eric Besson, se refuse pourtant à communiquer une donnée précise et globale sur cette question. Lire l’article.

Un communiqué de rectification d’Eric Besson serait bienvenu…

Photo: 11 avril 2007 à Villepinte (ville UMP) Nicolas Sarkozy assiste à une "cérémonie d'entrée dans la nationalité française". Etre islamiste n'a pas l'air d'être une barrière pour obtenir une carte d'identité...

58% des Français trouvent «qu’il y a trop de musulmans» dans l’Hexagone. Un référendum sur le rapatriement ?

Photo : 11 avril 2007 à Villepinte (ville UMP) Nicolas Sarkozy assiste à une « cérémonie d’entrée dans la nationalité française ». Etre islamiste n’a pas l’air d’être une barrière pour obtenir une carte d’identité…

Depuis des décennies, les politiques bernent les électeurs en leur promettant une « maîtrise de l’immigration« , alors que dans les faits, ils distribuent des centaines de milliers de visas, porte d’entrée de l’immigration clandestine (une fois expirés), naturalisent des centaines de milliers d’étrangers et signent des traités européens nous interdisant tout contrôle aux frontières nationales.

L' »immigration-invasion« , un slogan d’extrémistes ? Lors de son voyage officiel en Algérie de mars 2008, François Fillon a promis 170 000 visas aux Algériens chaque année , Eric Besson 79 000 aux Tunisiens lors d’un autre voyage officiel d’avril 2009. Sachant qu’ils ne repartiront pas et feront des enfants « français » à cause du droit du sol, faire un calcul sur 10 ans est éloquent juste pour ces deux pays (les visas octroyés cumulés pour l’Afrique dépassent les 500 000).

Et l’immigration est loin d’être une immigration de travail : seuls 7% des titres de séjour vont de pair avec un contrat de travail, selon l’Intérieur.

150 000 étrangers sont naturalisés bon an mal an depuis l’arrivée de l’UMP au pouvoir en 2002 ( 144 640 en 2003, 168 826 en 2004, 150 000 en 2005, toujours plus de 100 000 en 2008)! Selon le ministère de l’Intérieur, 49% des naturalisés proviennent d’un des trois pays du Maghreb). Côté clandestins « qui n’ont pas vocation à rester sur le territoire » selon Sarkozy, le gouvernement régularise en fait par wagon entier les illégaux : 20 744 en 2003, 22 814 en 2004, 26338 en 2005, pour arriver au dernier amendement Hortefeux permettant de régulariser ceux qui travaillent, confortant ces chiffres (plus de 20 000 en 2009 d’après Le Monde). Notable reculade lors de la négociation sur la « directive retour » à Bruxelles, le refus de Brice Hortefeux de maintenir dans les centres de rétention administratifs les clandestins plus de 32 jours, alors que dans d’autres pays (Estonie, Finlande, Lituanie, Pays-Bas, Royaume Uni, Suède) maintiennent les illégaux de 18 mois à une rétention sans limitation de durée, pour les plus fermes.

Le dernier rapport du Sénat sur la question de la présence des illégaux en France ( série 2005-2006, rapporteur Georges Othily) faisait état de 600 000 entrées de clandestins chaque année en France + Dom Tom !

Selon un rapport remis à Alain Juppé le 20 mars 1997, qui s’appuyait sur une étude d’opinion commandée par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, 58% des Français trouvent «qu’il y a trop de musulmans» dans l’Hexagone. En 10 ans, les Français ont-ils évolué dans leur appréciation ? Un référendum serait bienvenu pour savoir si Oui ou Non ils acceptent la poursuite de cette colonisation imposée.

Un autre sondage, paru dans le Nouvel Observateur du 15 janvier 1998, consacré à «l’islamisme» ( à l’époque la distinction islam/islamisme n’était pas encore évidente, et pour cause !), permit de découvrir que 34% des adeptes de ce culte qui résident en France se déclarent «musulmans avant tout», en opposition à «Français avant tout». 19% approuvent – plus ou moins – les options religieuses défendues par les tenants de l’intégrisme et 35% préconisent la création d’un parti politique musulman. Des chiffres quasi-similaires à ceux divulgués, déjà, le 29 mars 1988 par le même hebdomadaire et qui annonçaient l’arrivée en France de l’islamisme militant…On peut noter qu’à cette période, selon une étude de l’IFOP, 39% des électeurs «Français musulmans» se sentaient proches du PS contre 1% affichant une attirance pour l’UDF et 3% pour le RPR. Les sondages de la dernière présidentielle en 2007 ne donnaient que 1% des électeurs musulmans à l’UMP. Nicolas Sarkozy croyait apprivoiser cet électorat en allant embrasser Bouteflika, en permettant à des maires d’affecter des terrains municipaux à des mosquées (ordonnance Sarkozy du 21 avril 2006, article L.1311-2 du CGCT) … il sera considéré avec Chirac par les historiens de demain comme celui qui a définitivement hypothéqué les chances de la droite de revenir au pouvoir dans quelques années, car la démographie submergera bientôt son électorat traditionnel. Les exemples de submersion des Chrétiens du Liban, de Bosnie, et de Kosovo-Métochie, ayant perdu toute prise politique, sont pourtant des avertissements clairs et très récents.

Preuve que le gouvernement veut cacher la vérité aux Français, le dernier rapport « Immigration et présence étrangère en France en 2006 « que devait diffuser la Documentation française, bien qu’imprimé, ne fut pas disponible à la vente, et ne resta que quelque jours consultable en ligne avant d’être censuré. Lire ses principales conclusions.

Voir notre Dossier immigration.

Lire  le dossier de Contribuables associés sur le coût exorbitant de l’immigration.

La nouvelle recrue musulmane de l’UMP

Mercredi 12 août France 3 propose deux documentaires sur les Arabes installés en France. Le journal Le Monde des 9 et 10 août rapporte leur contenu édifiant.

Le documentaire d’Emmanuelle Machtou intitulé Code et coran (extrait ci-dessus), dresse le portrait d’une jeune arabe de 30 ans, avocate et pleine d’ambition, ayant été recrutée par l’UMP des Hauts-de-Seine. A la mairie de Levallois, elle a les faveurs de Patrick Balkany, qui lui promet de parler d’elle à Nicolas Sarkozy. Jolie, brillante, issue de la « diversité« ,  ne rechignant pas à tracter le weekend dans les rues de Clichy ( commune proche de Levallois-Perret mais dont les habitants sont très « diversifiés » ) elle parait effectivement avoir un profil prometteur.

Là où on s’inquiète vraiment, c’est quand les proches de la juriste affichent de manière décomplexée leur refus catégorique de construire une famille avec un Français, fusse-t-il converti à l’islam !

Je cite Le Monde :

« Faudrait qu’il soit « musulman de père en fils » dit sa famille, pas un Français converti, ah non. « Que Dieu nous préserve du Diable« . Et un musulman qui boit de l’alcool et mange du porc, demande la jeune femme? Pas de problème dit la parentèle. Et un Noir, un Noir musulman? Ca va aussi. Mais un Français converti ? Pas question« 

On imagine bien que, confrontées aux refus des parents et des frères, nombreuses jeunes femmes nées musulmanes rêvant de mener une vie à la française se heurtent à un mur de taille, l’islam classique, dont une des règles unanimement partagée par ses juristes est catégorique : interdiction de quitter le groupe ou de se marier avec un mécréant. Le contrevenant est punissable de mort selon les 4 écoles juridiques du sunnisme.

Ainsi, l’intouchable droit du sol automatique pour toute la descendance de l’immigration est une absurdité, une folie politique, un crime contre la France, ouvrant la voie à une libanisation dont nous voyons déjà les pires effets.

Le deuxième documentaire suit la pathétique vie d’ arabes mâles tuant leur temps dans une salle municipale du 8ème arrondissement de Lyon à jouer aux cartes. La mairie a réussi à négocier avec eux afin qu’ils prètent  » six à dix fois par an » (sur 365 jours), la salle aux femmes afin qu’elles puissent profiter d’activités culturelles. Point trop n’en faut, réactions des anciens fellaghas :

« On va se révolter, on va tout casser comme les jeunes »

Question que se poseront certainement les téléspectateurs du service public : Mais qu’est-ce qu’ils font chez nous ? Si la première finira certainement Garde des sceaux, les derniers auront le temps d’apprendre à leurs enfants les bonnes manières à suivre en pays conquis.

> Mercredi 12 août France 3, 23 heures, Strip-Tease.

Joachim Véliocas, Observatoire de l’islamisation, août 2009.

Observatoire de l'islamisation

Immigration: le rapport interdit est en ligne

A peine publié début 2008, le Rapport annuel de la direction de la population et des migrations 2006 était retiré de la vente par le Ministère et envoyé au pilon. La Documentation française le retira aussi de son site Internet.
rapport_couverture
Motif ? « Contient des statistiques ethniques » (sanction du Conseil constitutionnel). Mais sans statistiques ethniques, comment le président des Jeunes UMP compte-t-il planifier sa « discrimination positive par quotas ethniques«  ? Blague à part, la France est le seul pays qui refuse de quantifier et d’étudier la sociologie des ethnies qui la composent. Les conclusions effrairaient-elles le Système ?

Aujourd’hui, le rapport (80 Mo) circule dans son intégralité sur Internet.

Télécharger le rapport sur Free
Le rapport sur mediafire.com
Parmi les principaux enseignements, 40% des naissances en Ile-de-France proviennent de l’immigration. La nationalité française est offerte à 150 000 étrangers chaque année…sur quels motifs?

Observatoire de l'islamisation

Convention Franco-tunisienne sur l’immigration : le résultat dans ma boite mail

(28 avril 2008, Carthage, le ministre de l’Immigration et Nicolas Sarkozy continuent leur tournée africaine d’importation de travailleurs « discount », avec famille. Le programme présidentiel était pourtant axé sur la limitation de l’immigration…)

J’en avais déjà parlé dans une note, Nicolas Sarkozy a signé  une convention avec la Tunisie  afin d’importer des dizaines de milliers d Tunisiens faiblement qualifiés, ce afin de complaire au patronat et d’éviter d’essayer de mettre au travail les 40% des jeunes immigrés au chômage (oui  40% !! source : le rapport censuré de la Documentation  française) compliqués à remuer et satisfaits de leur condition imaginaire de « discriminés » permanents, leur donnant une bonne raison de continuer à ne rien faire.

Ormis les 9 000 travailleurs/an concernés par l’accord, le Point précisait dans son édition du 29 avril : « La France délivre aujourd’hui 65.000 à 80.000 visas par an à des ressortissants tunisiens. La généralisation des visas de circulation permettra de « fluidifier encore » ces flux migratoires, souligne l’entourage de Nicolas Sarkozy. »
Voici le résultat de l’accord signé par la « droite » française, dans mon courriel d’aujourd’hui :

(ch.mo*****@gnet.tn)
À : [email protected]
lun. 16/06/08 10:14

A votre attention, Asalamou alaikon, Monsieur,

[…] je suis Mr CHATTI AbdelMxxxxx un musulman pratiquant, Je suis Tunisien de la région de Sahel, suite a la visite de la président français en Tunisie un accort d’immigration et conclu entre la Tunisie et la France et après l’étude de cette convention FRANCO-TUNISIEN j’ai désiré aller travailler en France pour cela je cherche un employeur en France que ce soit un français ou un étranger qui peut m’aider à conclure avec lui un contrat de travail a travers l’OMI dans le domaine de bâtiment.

En effet j’ai 34 ans, j’ai deux diplômes une en Bâtiment et l’autre en Peinture de bâtiment je parle 3 langues (Français, Arabe & anglais) et je suis dans le domaine depuis 8 ans.

En contre partie je suis prés premièrement à lui payer (l’employeur) tous les frais de dossier (893€)  et si il veut une commissions  je suis prés a lui payer.

Monsieur, si vous êtes intéresser et capable de m’aider que ce soit vous ou un vos amis d’entourage envoyer moi un Email et de ma part je vous explique précisément la procédure. (Je peux engager un avocat en France (paris) prés de vous (un ami a moi) pour occupé de toute la procédure, si vous êtes d’accord je vous mais en contacte avec mon ami l’avocat….)

Je Save (sic) très bien que vous n’avez pas de temps pour le consacrer a ma problème pour m’aider, mais j’espère que je trouve en vous la personne qui je cherche, ce que je veux c’est trouver  une entreprise dans le domaine de bâtiment  qui accepte de m’aider et mon avocat va s’occupé de toute la procédure.
Remarque :

L’employeur n’est pas obligé de maintenir l’ouvrier recruté ……..
Recevez mes salutations les plus sincères.
Fraternellement, CHATTI A.XXXXX ».

Par respect, je ne donne pas l’identité  complète et les coordonnées de cet homme sûrement courageux, poli et courtois. Mais désolé, comme le disait François Mitterrand dans les années 80 : « le seuil de tolérance est atteint ».

Pour monsieur Sarkozy, il faut repousser sans arrêt les limites du seuil de tolérance… mais pas jusqu’à ce que le seuil du quai de l’île de la Jatte soit atteint bien sûr. Tant que ce n’est que le peuple français qui pratique la cohabitation forcée avec les arabes, pas de problèmes.  Hein Brice ?

Joachim Véliocas, Observatoire de l’islamisation, juin 2008
Auteur de « L’islamisation de la France » (Éditions Godefroy de Bouillon, 2007)

Page 2 sur 3«123»