Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Irak’

Le Patriarche des Chaldéens sur la dhimmitude des chrétiens d’Orient

Exclusivité de l’Observatoire : allocution de Monseigneur Louis Raphael Ier Sako, Patriarche de Babylone des chaldéens. Conférence du 9 septembre 2015 à Saint-Ferdinand-des-Ternes à Paris, organisé par Fraternité en Irak, ONG faisant un excellent travail en Irak et en Syrie.

Observatoire de l'islamisation

Les soldats de l’Etat Islamique violent des fillettes yézidis de 9 ans, pour imiter leur modèle Mahomet

Reproduisant les actes du « Beau modèle » Mahomet, qui maria de force Aicha quand elle eut 7 ans, et qui la viola à 9, les combattants de l’Etat Islamique se croient dans le droit chemin. Mahomet viola également des femmes issues du butin de guerre, à l’instar de la juive Safiya lors de la bataille de Khaybar (année 7 après l’Hégire) dont il tua le mari et le père, chef de la ville, préalablement…

Des travailleurs humanitaires oeuvrant en Irak viennent de révéler que des fillettes âgées seulement de 9 ans ont été violées et torturées par les soldats de l’Etat Islamique.

Des milliers d’Irakiens appartenant à la communauté Yezidi vivent désormais dans des camps de réfugiés de guerre. Parmi eux des centaines de femmes et d’enfants Yezidi qui avaient été pris en otages par le brutal régime islamiste ISIS ont été relâchées cette semaine après plus de huit mois de captivité.

Mais les bénévoles travaillant dans ces camps transitoires de fortune pour réfugiés ont déjà dénombré un nombre impressionnant de personnes traumatisées à vie par le groupe djihadiste qui mène une guerre sanglante dans la région.

Les travailleurs humanitaires décrivent le cas d’une fillette de neuf ans, enceinte après avoir été violée par 10 hommes différents, qui risquait de mourir pendant son accouchement en raison de son jeune âge et de son état de faiblesse général.

« Même une césarienne pourrait lui être fatale » a prédit le travailleur humanitaire canadien Daoud.

« Les abus qu’elle a subi l’ont physiquement et mentalement traumatisé à vie »

Les combattants de Daesh ont décidé de libérer 200 femmes et fillettes qui avaient été prises en otages l’été dernier lors d’intenses combats au nord de l’Irak. Des dizaines de milliers de Yézidis, une ethnie minoritaire habitant principalement dans le Kurdistan, avaient été attaqués en août 2014.

Des centaines avaient été tués durant les combats mais on estime qu’il reste toujours à ce jours près de 4000 filles détenues par les militants djihadistes.

Les travailleurs humanitaires expliquent que si ces 200 filles ont été libérées, ceci est dans le but bien précis de leur faire ressentir honte et disgrâce auprès de leurs familles respectives.

« Si ces femmes étaient mariées avant d’avoir été capturées, il est évident que leurs maris ne les reprendront jamais et n’accepteront jamais leurs bébés non plus »

Traduction FDS du Daily Express et du International Business Times.

Observatoire de l'islamisation

Bardo : l’attentat de trop pour un État islamique qui risque de perdre son attrait

Jusqu’à présent, les atrocités de l’État Islamique pouvaient trouver une justification dans la tradition islamique et les actes de Mahomet, ainsi que l’ont expliqué des journalistes égyptiens et même des responsables musulmans condamnant cette herméneutique mimétique du rapport aux textes fondateurs (Coran-Sîra-Hadith). Réduire en esclavage des Chrétiens, proposer l’alternative conversion, taxe islamique ou la mort, tuer les « hypocrites » (mauvais musulmans), détruire les idoles païennes, inclure les femmes dans le butin de guerre, autant d’attitudes validées par les premiers califes de l’âge d’or de l’islam, les « biens guidés » (rashîdun), les juristes fondateurs des écoles sunnites et Mahomet lui même d’après le hadith. L’attentat contre Charlie Hebdo, à titre d’exemple, correspond à la prescription de tuer celui qui insulte le prophète, codifiée dans la charia sunnite sur la base de la vie de Mahomet, ayant assassiné trois chansonniers jugés trop moqueurs de son vivant.

L’affaire du musée de Tunis va elle à l’encontre de l’éthique islamiste, car tuer de simples civils musulmans pour la visite de ce lieu, qui contient certes des éléments relatifs à l’Empire romain païen et à Carthage, mais aussi un département islamique avec des céramiques et des vieux coran, ne contrevient pas aux interdictions des fous d’Allah.

L’Etat islamique qui avait un pouvoir d’attraction envers des jeunes certes fanatisés, mais non fous, qui pouvaient cautionner nombre de violences, risque de vivre une perte de crédibilité et une vague de réprobation même chez les islamistes les plus convaincus.

Bardo, l’attentat de trop ? Les prochains mois nous diront si, sur la défensive en Irak et en Syrie, l’État islamique gagne encore les coeurs des islamistes les plus exhaltés ou si il connaitra une hémorragie de volontaires.

Joachim Véliocas, directeur de l’Observatoire de l’islamisation.
Dernier livre paru Ces Maires qui courtisent l’islamisme, éditions Tatamis, réédition 2015.

Sœur Hatun a parlé avec 218 chrétiennes violées et torturées par les islamistes

Un témoignage exceptionnel de Hatun Dogan, sœur orthodoxe turque, qui tint une conférence à Vienne le 10 décembre dernier sur la réalité des Chrétiens en Turquie, Irak et Syrie.

Des discriminations officielles dans le système scolaire turc aux persécutions en Irak, où on apprend que le sang des Chrétiens collecté lors de sacrifices est revendu en Arabie Saoudite afin que les islamistes se lavent les mains avec du sang sacrifié pour Allah…

Voir sa biographie Wikipedia