Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Islam’

Algérie : un Chrétien lourdement condamné pour un CD...chrétien

Algérie : un Chrétien lourdement condamné pour un CD…chrétien

C’est encore au nom de l’inique ordonnance 06-03 prise en 2006 par le gouvernement algérien pour réglementer les cultes non musulman, qu’un chrétien algérien vient d’être condamné à la peine maximum.

Le tribunal pénal du district de Djamel (Wilaya de Béjaïa) avait à entendre d’une affaire où le prévenu, Siaghi Krimo, accusé d’avoir transmis à un de ses voisins un CD sur le christianisme, tombait sous le coup de l’article 144 du code pénal algérien qui punit quiconque « dénigre les dogmes ou les préceptes de l’islam » par tout moyens ou supports connus ou à découvrir…

Le soi-disant voisin n’était même pas présent à l’audience et les preuves inexistantes. Cela n’empêcha pas le procureur de requérir une peine de deux ans d’emprisonnement et une amende de 50 000 dinars (490 €) – sachant que le salaire mensuel minimum en Algérie est de 15 000 dinars.

Le président du tribunal ne suivit pas le procureur, et condamna Siaghi Krimo au maximum de la peine prévue par le code : cinq ans de prison et une amende de 200 000 dinars (1 900 €) ! Comme on le sait, la chasse aux chrétiens protestants est ouverte dans cette Wilaya qui vient de se singulariser en fermant administrativement sept temples voici quelques jours. La liberté de croyance et de culte des quelque 100 000 chrétiens que compterait l’Algérie est en très grand péril.

Source : Observatoire de la christianophobie, 3 juin 2011

Observatoire de l'islamisation

Rapprochement historique entre Al-Azhar et les Frères Musulmans

L’idée reçue selon laquelle « l’islamisme n’est pas l’islam » prend encore du plomb dans l’aile avec le rapprochement du plus grand mouvement islamiste mondial avec la plus grande Université islamique mondiale. La presse française occulte sans surprise cette information de grande importance.

Le média égyptien Al-Ahram rapporte ce qu’il décrit comme une « première en son genre » soit une rencontre entre les Frères Musulmans (FM) égyptiens et des dirigeants d’Al-Azhar :

« Lors d’une réunion entre le Grand Imâm d’ Al Azhar, Ahmed El-Tayeb, et les chefs des Frères musulmans a été discutée la nécessitée de construire un discours islamique unifié. La réunion a été suivie par Ahmed El-Tayeb, Grand Imam d’Al-Azhar, Abdallah El-Husseini, chef des fondations religieuses, Osama El-Abd, dirigeant de l’ Azhar, Mohamed Badei, guide suprême des Frères Musulmans (FM), Mahdi Akef, ancien guide suprême des FM , Abd El-Rahman El-Barr, membre du bureau d’orientation des FM et professeur de l’ Azhar. Après la réunion, qui a duré une demi-heure, El-Tayeb a déclaré que le MB ont toujours été proches d’Al-Azhar, mais que les circonstances passées ( note: comprendre la situation politique avec le contrôle de l’Azhar par Mubarak, qui nommait le doyen) ne permettaient pas de telles réunions. Il a ajouté que la réunion a eu pour sujet l’importance de parvenir à une homogénéisation du discours islamique, modéré, face aux revendications de certains mouvements islamistes. » (note: compendre les plus extrêmistes prônant l’action directe terroriste)  »

Après le rapprochement avec l’Arabie Séoudite et l’intégration du cheikh Qaradawi dans son Conseil de la recherche en juillet 2008 (ce dernier étant pro-Hamas et enseignant la nécessité de tuer les apostats et les homosexuels), la prestigieuse université, une référence dans le monde sunnite, fondée en 970 et formant des dizaines de milliers d’imâms chaque année, poursuit sa radicalisation. Alors ministre des Affaires étrangères, Douste-Blazy souhaitait établir un partenariat entre Al-Azhar et la France afin de dépêcher des professeurs de l’Azhar former les imâms en France. Un déplacement officiel au Caire avait même été organisé le 29 septembre 2005 , où Dalil Boubakeur qui accompagnait le ministre affirma que l’institution offre « le meilleur niveau » (Le Monde- 2 septembre 2005). Ce projet de partenariat tomba finalement à l’eau. L’Italie fit l’amère expérience du « meilleur niveau » de l’Azhar avec l’imâm de Rome justement diplômé de cette université, Ibrahin Moussa, qui officiait depuis février 2003 : il fut expulsé après avoir prononcé une série de sermons enflammés contre l’Occident, les Juifs et soutenant les djihadistes « du monde entier« …Son expulsion (suivie par les expulsions des imâms de Crémone, Florence, Naples et Bologne pour les mêmes raisons !) fut médiatisée dans la presse italienne et espagnole, mais fut passée sous silence en France. Encore pour ne pas égratigner l’enseignement, largement répandu dans les IEP, selon lequel « l’islam n’est pas l’islamisme » ?

Joachim Véliocas. Observatoire de l’islamisation, mai 2011

Observatoire de l'islamisation

Égypte : Les Frères Musulmans cherchent la « réconciliation » avec les Salafistes

Concomitamment aux déclarations d’Alain Juppé sur un nécessaire dialogue avec les Frères Musulmans en Égypte, le média de la confrérie (Ikwanweb) a révélé une rencontre historique avec salafistes et soufis…

Mohamed Gamal Heshma, membre du conseil de la shura des Frères Musulmans -équivalent d’un bureau politique- a révélé la tenue d’une rencontre avec les chefs salafistes et les soufis afin de contrecarrer toute division et de préserver la paix civile dans un climat pouvant déboucher sur la guerre civile. La rencontre s’est tenue dans le gouvernorat de Behira, situé à 80 klms au nord du Caire afin de « réaliser un compromis entre les deux tendances de l’islam« , après la rencontre d’Alexandrie organisée à l’instigation du ministère des Fondations religieuses afin de discuter des ponts de divergences et des possibles points d’accord.

Ikwanweb précise qu’il s’agit « d’une réconciliation historique se tenant pour la première fois en Égypte depuis la chute du régime de Mubarak, étant donné que Mubarak a toujours joué à exciter les différences entre ces groupes conflictuels »

Source – Traduction Observatoire de l’islamisation

L’augmentation des visas aux tunisiens, ou l’autre affaire Boillon

Boris Boillon était plus qu’indulgent avec le colonel Khadafi en novembre 2010, il ne lui tenait guère rigueur des pauvres infirmières bulgares ou de ses appels à envahir l’Europe avec l’étendart de l’islam :


Quand Boillon défendait Kadhafi (C+) par LePostfr

Police

Algérie : Procès de 8 non-jeûneurs

Huit personnes doivent comparaître ce lundi 8 novembre devant le tribunal correctionnel d’Akbou, près de Béjaïa (250 km à l’est d’Alger), en Kabylie, pour n’avoir pas jeûné durant le ramadan, a indiqué dimanche à l’AFP un de leurs avocats Me Abderrezak Ammar-Khodja

Les prévenus, de confession musulmane, avaient été interpellés fin août par la police dans la localité d’Ouzellaguen, à une dizaine de km d’Akbou, alors qu’ils buvaient du café dans un local commercial fermé, a-t-il ajouté.

Déférés devant le justice, ils ont été inculpés d’atteinte aux “préceptes de l’islam”. Sept d’entre eux ont été remis en liberté tandis que le huitième, le propriétaire du local, avait été placé en détention provisoire avant d’être libéré le 6 septembre, selon Me Ammar-Khodja.

Plusieurs procès ont été intentés ces derniers mois contre des Algériens poursuivis pour “non-respect des préceptes de l’islam”, notamment contre des convertis au christianisme.

Mi-octobre, un jeune a écopé de deux ans de prison ferme et de 100.000 dinars (1.000 euros environ) d’amende pour n’avoir pas jeûné fin août durant le ramadan à Oum El Bouagui, à quelque 500 km au sud-est d’Alger, selon la presse algérienne.

Deux chrétiens non jeûneurs avaient été relaxés le 5 octobre à Ain el Hammam dans l’est algérien alors que le procureur avait requis trois ans de prison ferme. Un juge de ce tribunal kabyle avait prononcé un non-lieu car “aucun article (de loi) ne prévoit de poursuite” dans le cas de non respect du jeûne durant le ramadan.

Un procès est prévu le 28 novembre contre quatre convertis au protestantisme poursuivis pour “ouverture illégale d’un lieu de culte” à Larbaâ Nath Irathen, près de Tizi Ouzou, en Kabylie.

Lire la suite

Erdogan

Erdogan à Paris : ne pas se laisser endormir…

Alors que le premier ministre Turc était à Paris aujourd’hui afin de vanter le bilan de son gouvernement « démocrate-conservateur » comme il le définit dans une interview au Figaro, il est bon de relire quelques unes de ses citations :

« La démocratie et ses fondements jusqu’à aujourd’hui peuvent être perçue à la fois comme une fin en soi ou un moyen. Selon nous la démocratie est seulement un moyen. Si vous voulez entrer dans n’importe quel système, l’élection est un moyen. La démocratie est comme un tramway, il va jusqu’où vous voulez aller, et là vous descendez ».

R.T Erdogan

« On ne peut pas être musulman et laïque en même temps (…). Le milliard et demi de musulmans attend que le peuple turc se soulève. Nous allons nous soulever. Avec la permission d’Allah, la rébellion va commencer »

Recep Tayyip Erdogan , actuel Premier ministre turc et ex-président, devant une caméra de télévision en 1992.

”L’expression ‘islam modéré’ est laide et offensante, il n’y a pas d’islam modéré. L’Islam est l’Islam.”

Erdogan, Kanal D TV, août 2007

« La mondialisation en constituants de grands ensembles régionaux entraîne partout la diminution de l’État-Nation. Plus la mondialisation s’accroit, plus l’Islam se propage ».

Ömer Dinçer, un proche conseiller politique de Tayip Erdogan

Voir tout notre dossier sur la Turquie

delvalle alexandre turquie

3ème crime « d’honneur » chez les Turcs…du Loir-et-Cher

(Voir la présentation du livre)

AFP 18/01/2010. (extrait) :

« Une jeune femme de 26 ans, d’origine turque, a été tuée de plusieurs coups de couteau, hier à Chémery (Loir-et-Cher) et son mari placé en garde à vue, a-t-on appris auprès de la gendarmerie. Le mari, séparé de sa femme depuis plus d’un an, a été interpellé dans la soirée à son domicile à Blois et placé en garde à vue ».

Lire la suite.

La Nouvelle République rappelle dans son édition d’hier que deux cas similaires ont été rapportés en 2004 et 2005, dans le même département, impliquant des colons turcs :

– A Blois où le soir du 11 février 2004 Nédim Kocer a blessé gravement sa femme en instance de divorce, à la sortie d’un cabinet d’avocat où Selma préparait sa séparation, de deux balle de calibre 6,35 tirés à bout portant. Le couple s’était marié en Turquie en 2001…

– A la Ferté-Saint-Cyr, où Bunyamin Demiril, lors d’un rendez-vous en pleine rue afin de récupérer la garde alternée de ses enfants, le 4 février 2005, tue le compagnon de son ex-femme et blesse grièvement celle-ci…En mai 2008, le frère et les deux neveux de l’agresseur sont renvoyés aux Assises pour complicité. Condamné à 18 ans de prison en première instance, la peine est ramenée à 15 ans en mars 2009…Les complices, eux, qui avaient été condamnés en première instance à des peines comprises entre 6 et 13 ans de prison, ont été acquittés en appel.

Rappel : l’adultère est puni de mort dans l’islam sunnite. Une femme ne peut se séparer de son mari de son propre chef. En revanche, le mari peut répudier sa femme quand bon lui semble. En Turquie, l’école juridique sunnite hanafite, officielle, prévoit cette peine dans les textes islamiques bien qu’elle ne soit pas intégrée au droit public turc. L’AKP, le parti islamiste au pouvoir, tenta de criminaliser l’adultère en 2004, mais la loi en préparation fut abandonnée en raison des pressions européennes.

En Finlande, le presse locale rapporte également des cas récents de maltraitance touchant des femmes étrangères ou des Finlandaises mariées à des allochtones musulmans.

Faut-il attendre que 100 femmes soient tuées dans le Loir-et-Cher avant d’arrêter les négociations d’adhésion avec les 90 millions d’habitants Turcs en vue de leur intégration à une UE sans frontières? Un moratoire sur l’immigration d’origine turque, s’apparentant à une colonisation en Alsace, Bourgogne et Loire-et-Cher, serait un principe de précaution sage et responsable.

Observatoire de l’islamisation. Janvier 2010.

La nouvelle recrue musulmane de l’UMP

Mercredi 12 août France 3 propose deux documentaires sur les Arabes installés en France. Le journal Le Monde des 9 et 10 août rapporte leur contenu édifiant.

Le documentaire d’Emmanuelle Machtou intitulé Code et coran (extrait ci-dessus), dresse le portrait d’une jeune arabe de 30 ans, avocate et pleine d’ambition, ayant été recrutée par l’UMP des Hauts-de-Seine. A la mairie de Levallois, elle a les faveurs de Patrick Balkany, qui lui promet de parler d’elle à Nicolas Sarkozy. Jolie, brillante, issue de la « diversité« ,  ne rechignant pas à tracter le weekend dans les rues de Clichy ( commune proche de Levallois-Perret mais dont les habitants sont très « diversifiés » ) elle parait effectivement avoir un profil prometteur.

Là où on s’inquiète vraiment, c’est quand les proches de la juriste affichent de manière décomplexée leur refus catégorique de construire une famille avec un Français, fusse-t-il converti à l’islam !

Je cite Le Monde :

« Faudrait qu’il soit « musulman de père en fils » dit sa famille, pas un Français converti, ah non. « Que Dieu nous préserve du Diable« . Et un musulman qui boit de l’alcool et mange du porc, demande la jeune femme? Pas de problème dit la parentèle. Et un Noir, un Noir musulman? Ca va aussi. Mais un Français converti ? Pas question« 

On imagine bien que, confrontées aux refus des parents et des frères, nombreuses jeunes femmes nées musulmanes rêvant de mener une vie à la française se heurtent à un mur de taille, l’islam classique, dont une des règles unanimement partagée par ses juristes est catégorique : interdiction de quitter le groupe ou de se marier avec un mécréant. Le contrevenant est punissable de mort selon les 4 écoles juridiques du sunnisme.

Ainsi, l’intouchable droit du sol automatique pour toute la descendance de l’immigration est une absurdité, une folie politique, un crime contre la France, ouvrant la voie à une libanisation dont nous voyons déjà les pires effets.

Le deuxième documentaire suit la pathétique vie d’ arabes mâles tuant leur temps dans une salle municipale du 8ème arrondissement de Lyon à jouer aux cartes. La mairie a réussi à négocier avec eux afin qu’ils prètent  » six à dix fois par an » (sur 365 jours), la salle aux femmes afin qu’elles puissent profiter d’activités culturelles. Point trop n’en faut, réactions des anciens fellaghas :

« On va se révolter, on va tout casser comme les jeunes »

Question que se poseront certainement les téléspectateurs du service public : Mais qu’est-ce qu’ils font chez nous ? Si la première finira certainement Garde des sceaux, les derniers auront le temps d’apprendre à leurs enfants les bonnes manières à suivre en pays conquis.

> Mercredi 12 août France 3, 23 heures, Strip-Tease.

Joachim Véliocas, Observatoire de l’islamisation, août 2009.

Periple en Turquie chretienne

Pas de Halde pour les Chrétiens de Turquie

Un reportage du Figaro magazine renseigne sur le triste sort des autochtones colonisés par l’islam conquérant :

« Le gouvernement islamiste turc multiplie les tracasseries contre la minorité chrétienne du Tur Abdin. Au cœur de cette lutte, les terres millénaires du monastère Mor Gabriel »

Sébastien de Courtois, écrivain qui habite Istanbul, fin connaisseur de la Turquie chrétienne et auteur entre autres de Périple en Turquie chrétienne (Presses de la Renaissance): « En cinq ans, j’ai vu une mosquée s’élever dans chaque village chrétien, les haut-parleurs des minarets orientés vers les églises et les monastères en signe de provocation. Que veulent-ils ? La fin des chrétiens ? Je ne le pense pas, mais hélas ! l’image de ces procès est pitoyable pour la Turquie. Ce sont aux Turcs de défendre leurs propres chrétiens, pas à nous. »

Lire l’article sur le site du Figaro.

Et pendant ce temps là, à l’Élysée…

Page 6 sur 6« Première...«23456