Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘islamisation’

Les parents d’élèves turcs contre l’islamisation forcée des écoles

Les parents d’élèves turcs contre l’islamisation forcée des écoles (France24)

Manifestation de parents d’élèves à Istanbul, le 15 septembre.

Lu sur France24 (extrait) :

Votre enfant enregistre des résultats scolaires insuffisants à la sortie du collège ? Il a de forte chance d’être placé dans une école religieuse islamique pour la suite de sa scolarité. C’est une des nouvelles mesures appliquées en cette rentrée dans le système éducatif turc. Furieux de voir leurs enfants contraints de suivre une éducation religieuse contraire à leurs valeurs, des familles se mobilisent.

Depuis une réforme de 2012, le système turc est divisé en trois cycles de quatre ans. En 2014, une nouvelle loi est entrée en vigueur. Pour passer du deuxième au troisième cycle, les élèves doivent se présenter à un examen. Ils peuvent choisir ensuite leur lycée en fonction de leurs notes. « Ceux qui ont les meilleurs résultats feront le choix d’un lycée technique ou normal parmi les plus côtés. Mais en dessous d’un certain nombre de points, les élèves sont désormais directement envoyés dans une école, selon une décision de l’État. Or, nous réalisons que c’est systématiquement dans des écoles de l’imam Hatip, bien que ce ne soit pas inscrit clairement dans la loi », s’insurge Yasemin Zeytinoglu, avocate et membre de l’association de parents d’élèves Okuluma Dokumna.

Destinés à l’origine à former les imams d’État, les écoles de l’imam Hatip sont des lycées religieux qui accueillent aujourd’hui tout élève qui souhaite suivre un enseignement en grande partie axé sur l’islam sunnite. S’il est majoritaire en Turquie, le sunnisme n’est pas partagé par l’ensemble de la population. Sur les 1,2 million d’élèves qui ont passé leur examen en juin dernier, 40 000 auraient ainsi été inscrits d’office dans ces écoles religieuses. Or, pour certain d’entre eux, cette affectation n’est pas acceptable.

Lire la suite sur France24

"Il y a à Istanbul moins de femmes voilées qu'à Paris"

« Il y a à Istanbul moins de femmes voilées qu’à Paris » (France Info sur place)

france info

Reportage du vendredi 24 janvier.

Sur l’islamisation de la Turquie, réelle, on regardera l’excellent reportage d’Arte bien plus inquiétant que la rassurante vision de France-Info…

Le reporter n’a pas dû quitter Istanbul, car la Turquie n’est dans les faits plus laïque depuis les années 60. En Anatolie il y a plus d’enfants scolarisés dans les Imâm Hatip que dans les écoles classiques, et même ces dernières enseignent obligatoirement l’islam sunnite de force aux minorités alévies ou chrétiennes…Aucun écho des nombreuses églises transformées en mosquées ces derniers mois, ni de la saisie des terres du monastère de Mor Gabriel cette même année…

ramadan

Des centaines d’algériens mangent en public pour protester contre le ramadan obligatoire

Lu dans le quotidien libanais L’Orient Le Jour du 4 août (extrait)

Plus de 500 Algériens ont mangé et bu en public en plein ramadan samedi dans la ville « rebelle » de Tizi Ouzou, dans une première action collective du genre pour marquer leur liberté de choix face à « l’islamisation » du pays.

« Il y a un climat de terreur qui règne contre ceux qui ne jeûnent pas » durant le mois de jeûne sacré musulman du ramadan, dénonce à l’AFP l’un d’eux, Ali, la quarantaine, un technicien de cette ville kabyle située à 100 km d’Alger. (…)La société civile et nombre de partis d’opposition dénoncent ce qu’ils appellent « l’islamisation rampante » de l’Algérie, accentuée avec le Printemps arabe qui a vu l’arrivée au pouvoir d’islamistes dans plusieurs pays. »

Lire l’article sur l’Orient le jour

Nota bene : le terme « d’islamisation » quand il est employé en France, est dénoncé par les « intellectuels » et éditorialistes comme un vocable d’extrême droite… Acculé face à la réalité, Le Monde n’a pu que reprendre l’expression qui fait florès chez les méditerranéens résistant au totalitarisme islamique.

On rappellera aussi le livre délirant « Le mythe de l’islamisation » du « spécialiste » de l’IEP d’Aix Raphael Liogier, ami de l’UOIF, qui a bénéficié d’une couverture médiatique bienveillante à la mesure de l’islamophilie régnante.

Observatoire de l’islamisation

Observatoire de l'islamisation

Égypte : crainte d’une islamisation dans les milieux artistiques

Lu sur Afrique Expansion du 31 mai :

Par Riad ABOU AWAD

LE CAIRE, Égypte – Grèves, manifestations, spectacles annulés: des artistes et intellectuels égyptiens dénoncent ce qu’ils considèrent comme une volonté d’emprise des islamistes proches du président Mohamed Morsi sur les institutions culturelles du pays.

Lire la suite

alcool

Vers la prohibition totale de l’alcool en Algérie

Avec l’islamisation, l’Algérie glisse vers la prohibition officieuse. Les fermetures de bars s’accélèrent, les points de vente se raréfient, reléguant la consommation d’alcool sur le bord des routes ; Seules la Kabylie et l’Oranie résistent.

Plus aucun bar n’existe à Constantine. Ni à Chlef, Tlemcen, Batna ou Boumerdès. A Sétif, il n’en reste plus que deux. A Alger, réputée autrefois pour ses nombreux bistrots, une quinzaine seulement subsiste. Le 23 janvier, deux des plus vieux estaminets bien connus dans la capitale algérienne, la Butte et la Toison d’or, ont baissé leur rideau. Les uns après les autres, les bars vendant de l’alcool ferment, les points de vente se raréfient. L’Algérie glisse vers la prohibition.

Lire la suite

La Grande Mosquee Dalger 2015

L’islamisation totale de l’Algérie va s’incarner dans une mosquée colossale

Le renforcement de l’islamisation en Algérie va bon train. Depuis la rentrée 2005, l’étude de la charia est imposée dans toutes les filières du secondaire algériennes. Autre signe fort vers la construction d’Etat islamique, la nomination en mai 2006 de Abdelaziz Belkhadem chef de file des « barbéfélènes« , les conservateurs du régime proches des islamistes. Hostile à l’occidentalisation de la société, il se prononce pour la réhabilitation du Front islamique du salut (FIS). En juin 2006, lors dela réunion des ministres des affaires étrangères de l’OCI à Bakou, l’Algérie dans sa déclaration réaffirma « son soutien inconditionnel à l’Autorité palestinienne et à ses institutions »[1], soit un soutien franc au Hamas.

Après la loi de mars 2006 punissant le prosélytisme chrétien de 2 à 5 ans de prison, la volonté de fermer les écoles francophones quelques mois plutôt (seuls véritables endroits d’alphabétisation), l’islamisation totale va s’incarner dans un monument colossal. Le quotidien El Moujahdi dans son édition du samedi 06 octobre 2007, rapporte l’évènement de la cérémonie de sélection du bureau d’études lauréat du concours international d’architecture pour la Grande Mosquée d’Alger. L’appel d’offre va déboucher sur une Mosquée aux mensurations extraordinaires :

« la Grande Mosquée d’Alger disposera d’une capacité totale de 120.000 places, une fois réalisée. Elle comprendra un minaret dynamique de 300 mètres de haut, contenant une bibliothèque et un institut supérieur des sciences islamiques. Le projet se composera également d’une maison du Coran, d’un centre culturel, d’un centre multi-services, d’un centre de soins, d’un hôtel, d’un immeuble d’habitation, d’une structure administrative, parking, espace vert… »

Les milliards d’euros dépensés n’iront pas combler les manques en matières sanitaires, sociales et scolaires. La population peut être analphabète, le ventre vide et malade, Boutéflika pense lui à sa postérité. Déconsidéré, il joue la carte de l’Islam pour sauver son image, dans une cynique hypocrisie d’un homme se découvrant pieux à 70 ans passés.
Un ancien compagnon du président Algérien, Hocine Ait-Ahmed, ancien cadre du FLN, déclara en juin 2005 ce qui mériterait d’être plus souvent dit :

« Les religions, les cultures juives et chrétiennes se trouvaient en Afrique du Nord bien avant les arabo-musulmans, eux aussi colonisateurs, aujourd’hui hégémonistes. Avec les Pieds-Noirs et leur dynamisme-je dis bien les Pieds-Noir et non les Français- l’Algérie serait aujourd’hui une grande puissance africaine, méditerranéenne. Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs politiques, stratégiques. Il y a eu envers les Pieds-Noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers les innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens[2] »

Voir notre dossier sur l’islamisation de l’Algérie contenant un rappel historique sur la création de cet État, un état des lieux de l’anti-christiannisme, ainsi qu’une réflexion sur l’hypothétique « traité d’amitié« .

Observatoire de l’islamisation, Octobre 2007.

[1] Cité in La 33ème réunion des ministres des affaires étrangères de l’organisation de la conférence islamique s’est ouverte à Bakou, Agence de presse de la république islamique (IRNA), 20 juin 2006.
[2] Hocine Ait-Ahmed, Ensemble, n°248, juin 2005

Observatoire de l'islamisation

Politique volontariste d’islamisation en Algérie

Le ministre algérien des Affaires religieuses et des Waqfs, M. Bouabdellah Ghoulamallah, vient de réaliser cet été une tournée des nouvelles écoles coraniques et mosquées financées par le pays du FLN. Dans les villes de Hadjout, Tipasa, dans la localité de Menacer, les projets grandioses se multiplient…L’ islamisation en Algerie est sous tendue par une volonté politique affichée. Imaginons le tollé que provoquerait un comportement similaire en France pour la promotion du Christiannisme…

Lire l’article de l’agence islamique internationale de presse. (organe de l’OCI)